Articles de l'éditeur Seuil - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Seuil


courriels
417 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
... | 220 | 240 | 260 | 280 | 300 | 320 | 340 | 360 | 380 | 400

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15,5 24 466 p. L’humanité carnivore T Burgat Florence essai alimentation, animaux 2017 02/02/17 9782021332902 Seuil Politique et société 26,00 € 26.00 présent à Plume(s)
AA AA

Pourquoi mangeons-nous de la viande ? L’être humain a-t-il toujours été carnivore et est-il voué à le rester ? C’est à ces questions apparemment simples que Florence Burgat entreprend de répondre dans un ouvrage appelé à faire date : il s’agit d’une véritable somme sur la question de "l’humanité carnivore". Florence Burgat montre qu’on ne saurait se contenter de répondre, avec un haussement d’épaules, "parce que c’est bon" : la chair humaine est réputée aussi avoir bon goût, ce qui n’empêche pas l’anthropophagie de faire l’objet d’un interdit très largement répandu (mais lui-même non universel).

Et il existe dans l’histoire et la préhistoire différents modes d’alimentation d’où la viande est absente ou marginale. Il faut interroger les mythes et les rituels, les soubassements anthropologiques de la consommation de viande - y compris un certain goût pour la cruauté, l’idée même de la mise à mort, du démembrement et de la consommation d’êtres vivants, par où l’humain éprouve sa supériorité sur les animaux.

La découverte d’un principe d’équivalence au coeur de la logique sacrificielle (la substitution d’un végétal à une victime animale ou humaine) est ce sur quoi Florence Burgat prend finalement appui pour proposer une voie de sortie originale et montrer comment les viandes végétales et in vitro pourraient se substituer aux viandes animales que l’humanité a pris l’habitude de manger.

x 14 20,5 327 p. Itinéraire de l’égarement
Du rôle de la science dans l’absurdité contemporaine
T
Rey Olivier essai science 2003 12/09/03 9782020605373 Seuil Politique et société 22,00 € 22 14,00 € présent à Plume(s)
AA AA

L’idéal moderne de liberté, l’affranchissement de la tradition pour mener sa vie propre et pour être soi-même ; comment cela a-t-il pu déchoir en liberté de choisir le lieu de ses prochaines vacances ?
Les questions de fond - la vie telle qu’on aimerait vraiment la vivre, le sens d’une existence humaine - disparaissent de l’horizon. Comment en sommes-nous arrivés à cette insignifiance ?
Comment avons-nous pu à ce point nous fourvoyer ?
La chose paraît si incompréhensible qu’elle nous invite à parcourir à nouveau le chemin, comme lorsqu’on a perdu ses clés et qu’on repasse dans sa tête faits et gestes pour se souvenir où on les a posées. Alors on se heurte à ce fait massif la science moderne a peu à peu capté l’essentiel des forces spirituelles et matérielles de la culture occidentale. Mais pourquoi l’Europe s’est -elle lancée à corps perdu dans l’aventure scientifique, du temps où la science ne servait pratiquement à rien ?
Pourquoi Pascal, plein d’éloignement pour la science après sa conversion, reprit sous l’empire d’une rage de dents l’étude de la cycloïde ?
Pourquoi Rousseau, à Venise, fit fiasco auprès de la prostituée Julietta au téton manquant, et pourquoi celle-ci lui conseilla de faire des mathématiques ?
Pour quelle raison, aujourd’hui, certains biologistes tiennent si fort à ce que l’homme soit une simple machine à survie pour ses gènes, ou une machine neuronale. Quels sont les rapports ambigus entre l’individu autonome, libre, et la pensée objectivante qui nie son autonomie et sa liberté ?
Que demande-t-on ultimement à la science ?

C’est de telles questions que ce livre, en suivant pas à pas l’itinéraire de l’égarement, cherche à répondre.

x 14 20,5 304 p. Petit guide sentimental de Venise T Barbaro Paolo Italie 2003 23/05/03 9782020611428 Seuil Littérature 18,80 € 18.80 sur commande ?
AA AA
Qui n’a pas rêvé d’avoir pour compagnon de voyage à Venise un vrai connaisseur qui le guide dans le labyrinthe ? Parce qu’il aime sa ville plus que tout au monde. Paolo Barbaro a écrit ce « petit guide sentimental » à l’usage des visiteurs qui ne se satisfont pas d’un week-end hâtif dans la cité des doges. Ce sont les Vénitiens de souche qui apparaissent dans ces pages, avec leurs tracas et leurs bonheurs, leurs émerveillements qu’ils partagent avec nous, leurs protestations contre la dégradation de leur ville. Grâce à quelques cartes précieuses, un glossaire, un index, nous voici parés pour nous aventurer le long des canaux dérobés, dans les ruelles qui échappent aux flux des touristes. Et nous écoutons la voix d’un grand écrivain qui accepte de livrer ses secrets pour nous faire mieux connaître et aimer sa ville, pour nous convaincre d’y revenir et, qui sait, d’y vivre.
x 20 28 160 p. Shantala
un art traditionnel, le massage des enfants
T
Leboyer Frédérick doc être parent, massage 2018 20/09/18 9782021401615 Seuil Pratique -parentalité 29,50 € 29.50 présent à Plume(s)
AA AA

Dans le Sud de l’Inde, le massage Shantala fait partie intégrante des premières années de vie de l’enfant. Frédérick Leboyer nous explique ici pas à pas comment entrer en communication avec le nourrisson par le toucher, comment l’apaiser, calmer les angoisses de sa venue au monde, en prolongeant les sensations du ventre maternel.

"Les semaines qui suivent la naissance sont comme la traversée d’un désert. (...) Après la chaleur du sein maternel, après la folle étreinte qu’est la naissance, la solitude glacée du berceau. Et puis surgit un fauve, la faim, qui mord le bébé aux entrailles. Ce qui affole le malheureux enfant ce n’est pas la cruauté de la blessure. C’est sa nouveauté. Et cette mort du monde à l’entour qui donne à l’ogre des proportions immenses. Comment calmer une telle angoisse ? Nourrir l’enfant ? Oui, mais pas seulement de lait. Il faut le prendre dans les bras. Il faut le caresser, le bercer. Et le masser. Ce petit, il faut parler à sa peau il faut parler à son dos qui a soif et faim autant que son ventre. Dans les pays qui ont conservé le sens profond des choses, les femmes savent encore tout cela. Elles ont appris de leur mère, elles enseigneront à leurs filles cet art profond, simple et très ancien, qui aide l’enfant à accepter le monde et le fait sourire à la vie." Frédérick Leboyer

x 14 20,5 272 p. Un silence toxique T Amar Emmanuelle enquête octobre 2019 10/10/19 9782021426373 Seuil Politique et société 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

Automne 2018 : la France découvre l’« affaire des bébés sans bras ». Dans trois régions, plusieurs enfants sont venus au monde privés de main ou d’avant-bras. Emmanuelle Amar, épidémiologiste en charge de la surveillance en Rhône-Alpes, devient le visage de ce scandale. Voilà plus de six ans qu’elle alerte les autorités sur le nombre anormalement élevé d’enfants nés avec cette malformation dans le département de l’Ain. Six ans que ses rapports restent lettre morte. Mais elle sait combien il est difficile de faire reconnaître un problème sanitaire : son registre est déjà à l’origine de l’affaire Dépakine.

À la suite de la médiatisation de l’affaire, les enquêteurs de Santé publique France débutent leurs recherches. Mais le problème pourrait être double. Au-delà de l’origine inconnue de ce mal - l’exposition à des produits chimiques nocifs présents dans l’environnement est une piste sérieuse -, les autorités font preuve d’opacité, jusqu’à remettre en cause l’existence de certains cas.

Alors que les familles restent insatisfaites des dernières réponses officielles, Emmanuelle Amar prend la parole dans ce récit précis et salutaire, pour raconter ce qui s’apparente à un parcours du combattant. Entre indifférence de ses interlocuteurs, enquêtes bâclées, attaques et volte-faces des autorités sanitaires, la lanceuse d’alerte lyonnaise est restée combative. Ce livre est le récit de son engagement pour la vérité.

x 14 20,5 319 p. Le passage des sorciers
Voyage initiatique d’une femme vers l’autre réalité
T
Abelar Taisha 1998 26/05/98 9782020219488 Seuil Divers 44,00 € 44.00 épuisé
AA AA

Vers la fin des années 1960, l’auteur, une jeune Américaine, rencontre dans le désert de l’Arizona Clara Grau, une mystérieuse et charismatique Mexicaine qui l’invite à passer quelque temps chez elle dans l’Etat de Sonora au Mexique. Une fois sur place, Taisha Abelar se rend compte qu’elle a été choisie par un groupe de sorciers pour être initiée à la connaissance et au pouvoir qui lui permettront d’atteindre d’autres plans de perception.

Son livre est le récit autobiographique de cette lente, passionnante et exigeante initiation dont le point culminant sera le passage des sorciers, qui consiste en ce que Taisha appelle le vol abstrait, technique permettant le passage du monde ordinaire à une autre réalité.

Le clan des sorciers Abelar (d’où le pseudonyme de l’auteur) appartient à l’école d’enseignement de Don Juan Matus, l’instructeur de l’anthropologue Carlos Castaneda, dont les romans d’apprentissage ont passionné des millions de lecteurs.

x 14,5 22 384 p. La mort du Khazar rouge T Sand Shlomo polar, roman Israël 2019 04/04/19 9782021414011 Seuil Littérature -polars 21,00 € 21.00 présent à Plume(s)
AA AA
Qui a tué l’éminent professeur d’histoire Yitzhak Litvak, de l’université de Tel Aviv ? C’est la question à laquelle tente de répondre le commissaire Emile Morkus, un des rares hauts gradés arabes de la police israélienne. Mais quelle piste suivre ? Célibataire sans enfant, Litvak semblait vivre seul, surtout préoccupé de l’avancée de ses travaux. Celle d’une mauvaise rencontre ? D’un étudiant voulant se venger d’un échec quelconque ? Ou celle d’un règlement de comptes entre ces universitaires qui, comme dans toutes les facultés du monde, se détestent cordialement ? L’affaire prend une autre tournure quand le frère jumeau de Litvak est à son tour assassiné, et que certains services israéliens travaillent ostensiblement à étouffer l’affaire.
x 14 20,5 352 p. Et le monde devint silencieux
comment l’agrochimie a détruit les insectes
T
Foucart Stéphane doc insectes, pollution 2019 29/08/19 9782021427424 Seuil Politique et société -écologie 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Souvenez-vous de la route des vacances : il était autrefois impossible de traverser le pays en voiture sans s’arrêter régulièrement pour éclaircir le pare-brise. Des myriades d’insectes s’écrasaient sur les vitres. Cette vie bourdonnante a presque disparu. Pourquoi ?

Depuis le début des années 2000, les géants de l’agrochimie ont installé l’idée que la disparition des insectes était un « mystère », la conjonction de différents facteurs (l’agriculture intensive, l’éclairage nocturne, les espèces invasives, les mauvaises pratiques des apiculteurs ou enfin le changement climatique, etc.).

Or ce désastre a une origine avérée : l’usage massif des néonicotinoïdes, des substances responsables, en un demi-siècle, de la disparition des 70% de la biomasse des invertébrés.

Ce livre dénonce les méthodes des grands laboratoires, la manière dont ils ont soustrait ces faits à la connaissance de l’opinion, en instrumentalisant et détournant la science, la réglementation et le débat public. Voici le récit complet et précis de l’enchaînement de ces manipulations, les raisons de ce scandale.

x 14 19 192 p. Comment j’ai arrêté de manger les animaux T Clément Hugo essai végétarisme 2019 21/02/19 9782021417593 Seuil Politique et société 14,90 € 14.90 sur commande ?
AA AA
Le premier livre du journaliste Hugo Clément. Un manifeste et un guide pratique destiné à tous, aux végétariens qui veulent convaincre, mais aussi aux carnivores qui se posent des questions.
« J’adore la viande. Encore plus le poisson. J’aime l’odeur des saucisses grillées au barbecue, un soir d’été, dans le jardin. Je raffole du poisson que mon père chasse au fusil harpon, du poisson cru sous toutes ses formes, en sushi, en tartare, en ceviche.
J’en mangeais tous les jours. Mais, depuis deux ans, je ne mange plus un seul morceau de viande. Depuis un an, plus un seul de poisson. Cette décision vient d’une prise de conscience progressive, motivée par trois évidences : 1- Je n’ai pas besoin de manger de viande ni de poisson pour être en bonne santé, au contraire. 2- L’élevage et la pêche industriels sont un fléau pour l’environnement. 3- La manière dont l’humanité traite les animaux, particulièrement ceux d’élevage, est ignoble et immorale.
Depuis que je suis végétarien (je consomme encore des produits d’origines animales comme des œufs ou du fromage), cette décision est devenue un inépuisable sujet de discussion, en famille, entre amis, avec des inconnus. Tout le monde veut participer au débat. Et tant mieux, car il nous faut, collectivement, nous poser cette question : " faut-il manger les animaux ? " La viande et le poisson que nous dévorons sont le fruit d’un système profondément immoral et dévastateur.
Mais la plupart d’entre nous ne veut pas en apprendre plus. Ne veut pas entendre. Ne veut pas ouvrir les yeux. Cet ouvrage court, facile d’accès et rapide à lire, donne des faits, des arguments clairs et incontestables. Une sorte de guide pratique destiné à celles et ceux qui veulent convaincre, mais aussi et surtout aux millions de carnivores qui se posent des questions. Je veux ici casser les idées reçues, en m’appuyant sur les consensus scientifiques.
Certains points font débat, d’autres non. C’est sur ces arguments incontestables qu’il faut s’appuyer ».
x 15 20 144 p. Macronnomie
la déconnomie du président Macron
T
Généreux Jacques essai économie, Macron janvier 2021 07/01/21 9782021399004 Seuil Politique et société 15,00 € 15.00 à paraître
AA AA

Le candidat Macron nous promettait une politique dépassant le clivage gauche-droite, une « révolution » qui remettrait la France « en marche ». En quelques mois, pourtant, on a vu le nouveau Président amorcer une véritable contre-révolution, en arrière toute et carrément à droite, au nom de politiques économiques et sociales qui n’ont jamais marché ! Ces fameuses « politiques de l’offre » qui libèrent les patrons, diminuent les « charges » et enrichissent les riches au nom de la compétitivité. Il est alors bien tentant de réduire le moment Macron à l’avènement d’un opportuniste qui se contenterait d’être le « président des riches ». Mais, dans la lignée de La déconnomie (Seuil, 2016), ce livre propose un diagnostic bien plus subtil.

Sous l’apparente victoire de l’argent se cache en fait une troublante défaite de la raison. Loin d’être un aventurier au service de la finance, le président Macron semble animé par une philosophie qui voudrait articuler le meilleur du socialisme et du libéralisme. Pour autant, aussitôt qu’il aborde le champ économique et social, sa fine dialectique s’abîme dans une bouillie conceptuelle qui lui inspire des politiques aux effets contraires à ce qu’il prétend réaliser. En cela, il renoue avec la posture névrotique de la social-démocratie européenne qui, face à la mondialisation d’un capitalisme ravageur, s’est imaginée héroïque parce qu’elle avait le courage de se soumettre à ses lois et non plus celui de le combattre.

x 14,5 22 425 p. La fabrique du crétin digital
les dangers des écrans pour nos enfants
T
Desmurget Michel enquête numérique 2019 29/08/19 9782021423310 Seuil Politique et société 20,00 € 20 présent à Plume(s)
AA AA
La consommation du numérique sous toutes ses formes - smartphones, tablettes, télévision, etc. - par les nouvelles générations est astronomique. Dès 2 ans, les enfants des pays occidentaux cumulent chaque jour presque 3 heures d’écran. Entre 8 et 12 ans, ils passent à près de 4 h 45. Entre 13 et 18 ans, ils frôlent les 6 h 45. En cumuls annuels, ces usages représentent autour de 1 000 heures pour un élève de maternelle (soit davantage que le volume horaire d’une année scolaire), 1 700 heures pour un écolier de cours moyen (2 années scolaires) et 2 400 heures pour un lycéen du secondaire (2,5 années scolaires). Contrairement à certaines idées reçues, cette profusion d’écrans est loin d’améliorer les aptitudes de nos enfants. Bien au contraire, elle a de lourdes conséquences : sur la santé (obésité, développement cardio-vasculaire, espérance de vie réduite...), sur le comportement (agressivité, dépression, conduites à risques...) et sur les capacités intellectuelles (langage, concentration, mémorisation...). Autant d’atteintes qui affectent fortement la réussite scolaire des jeunes. « Ce que nous faisons subir à nos enfants est inexcusable. Jamais sans doute, dans l’histoire de l’humanité, une telle expérience de décérébration n’avait été conduite à aussi grande échelle », estime Michel Desmurget. Ce livre, première synthèse des études scientifiques internationales sur les effets réels des écrans, est celui d’un homme en colère. La conclusion est sans appel : attention écrans, poisons lents !
x 15,5 24 448 p. Les Juifs de France entre République et sionisme T Enderlin Charles enquête France, juifs, sionisme janvier 2020 16/01/20 9782021211658 Seuil Politique et société 22,50 € 22.50 présent à Plume(s)
AA AA

La Révolution française les avait émancipés : elle leur avait accordé les mêmes droits civils et politiques qu’aux autres nationaux à condition qu’ils acceptent de reléguer la pratique religieuse dans la sphère privée. Les Juifs de France jouèrent le jeu et se dévouèrent sans compter à la République, apportant leur contribution au développement de la démocratie et de la laïcité. C’est la grande époque du franco-judaïsme.

Malgré les persécutions antisémites dont ils sont l’objet sous Vichy, les Juifs de France continuent, après la Libération, d’être animés par l’esprit d’intégration républicaine, en dépit de la création de l’État d’Israël (1948). C’est la vague des rapatriés d’Afrique du Nord, après les indépendances, qui donne la première inflexion : les nouveaux venus n’ont pas la même culture de l’intégration que les Juifs issus de l’est européen. La guerre de Six Jours (1967) marque le tournant : Israël attend des Juifs du monde entier un soutien sans faille. S’amorce alors la formation du franco-sionisme : fidélité au pays d’appartenance, bien sûr, mais aussi à Israël et à sa politique, quelle qu’elle soit.

C’est ainsi qu’aujourd’hui les institutions dominantes du judaïsme français s’efforcent de convaincre les Juifs que leur destin est lié non plus au principe d’une République juste et exigeante, mais à un « État nation du peuple juif » à tendance messianique et qui discrimine les minorités non juives.

Du franco-judaïsme dominant sous la IIIe République au virage franco-sioniste d’aujourd’hui, l’histoire des Juifs de France a connu bien des vicissitudes. La voici racontée par l’un de leur fils, sur la base d’une documentation exceptionnelle et à travers un récit riche et coloré.

x 17 24 96 p. Benalla & moi T Chemin Ariane, Krug Francois et Solé Julien BD, doc Macron janvier 2020 09/01/20 9782021427356 Seuil Politique et société 18,90 € 18.90 présent à Plume(s)
AA AA
Le livre événement de cette fin d’année est une BD. Alexandre Benalla raconté par les deux journalistes qui ont révélé l’affaire.

C’est l’histoire d’un presque inconnu, sans hommes ni parti, qui déjoue tous les pronostics et devient, à moins de 40 ans, Président de la République.
C’est l’histoire d’un gamin de 25 ans, démerdard et astucieux, qui, en six mois de campagne, se rend indispensable, gagne l’Elysée et, le soir à 23 heures entre un whisky et un cigare, fait rire ou renseigne le Président.
C’est une histoire de pieds-nickelés et de corneculs, d’amateurs et de barbouzes, de technocrates et d’escrocs dont aucun scénariste n’aurait osé imaginer l’enchaînement terrifiant et gaguesque : une Coupe du monde cachée dans le bureau du Président pendant que les joueurs la cherchent, des béliers face à une porte qui résiste, un sous-marin de paparazzi qui sert à transporter un coffre, deux copains sous contrôle judiciaire en grande conversation enregistrée, des passeports de service qui disparaissent et réapparaissent au Château...

À la fin de l’histoire, un ministre de l’Intérieur démissionne, le stratège de l’Élysée s’en va, des tas de hauts gradés sont mutés. Mais l’affaire raconte bien davantage. Le tabassage de la place de la Contrescarpe inaugure des dérives répétées du maintien de l’ordre ; chacun des épisodes du feuilleton se retrouve au dos des Gilets Jaunes ; le Président se met à détester la presse.

Voici l’histoire banale et pourtant extraordinaire d’un conseiller et de son Président.

Tous deux journalistes du Monde, Ariane Chemin et François Krug, à l’origine de l’affaire, s’associent au dessinateur Julien Solé et publient sous forme de bande-dessinée le récit complet de ce feuilleton politique, de ses ramifications à ses derniers rebondissements, dévoilant à travers des scènes inédites l’envers désespérant, amusant parfois, souvent inquiétant d’un scandale qui n’a pas fini d’ébranler la Présidence Macron.

x 15,5 24 379 p. Les luttes des classes en France au XXIe siècle T Todd Emmanuel essai luttes sociales janvier 2020 23/01/20 9782021426823 Seuil Politique et société 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Macron et les Gilets jaunes ont ouvert une page nouvelle de l’histoire de France, qui mêle retour des luttes sociales et apathie politique, sursaut révolutionnaire et résignation devant les dégâts de l’euro, regain démocratique et menace autoritaire. Pour la comprendre, Emmanuel Todd examine, scrupuleusement et sans a priori, l’évolution rapide de notre société depuis le début des années 1990 : démographie, inégalités, niveau de vie, structure de classe, performance éducative, place des femmes, immigration, religion, suicide, consommation d’antidépresseurs, etc.

Les faits surprendront. Les interprétations que propose l’auteur doivent, quant à elles, beaucoup à Marx, mais à un Marx mis " sous surveillance statistique ". A gauche, comme à droite, elles paraîtront à beaucoup étonnantes, amusantes, contrariantes, ou angoissantes. Cet empirisme sans concession conduit même Emmanuel Todd à réviser radicalement certaines de ses analyses antérieures. A la lecture de ce livre riche, stimulant, provocateur, la vie politique des années 1992-2019 prend tout son sens : une longue comédie politique où s’invitent les classes sociales.

Bienvenue donc dans cette France du XXIe siècle, paralysée mais vivante, où se côtoient et s’affrontent des dominés qui se croient dominants, des étatistes qui se croient libéraux, des individus égarés qui célèbrent encore l’individu-roi, avant l’inéluctable retour de la lutte des classes.

x 14 20,5 176 p. Une race imaginaire
Courte histoire de la judéophobie
T
Sand Shlomo essai antisémitisme mars 2020 19/03/20 9782021453362 Seuil Politique et société 16,00 € 16.00 très prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le présent livre dépasse l’interminable débat sur l’antisémitisme et l’antisionisme, et lui donne de nouvelles et stimulantes dimensions. Il remonte aux débuts de l’histoire de la judéophobie, et remet en cause l’idée selon laquelle le christianisme se serait édifié après et en opposition au judaïsme. Au contraire, estime-t-il, et malgré le présupposé chronologique, c’est bien le judaïsme qui s’est constitué sous la pression du christianisme, s’accommodant du même coup des termes du procès que lui ont fait, des siècles durant, ses ennemis.

Ce renversement est riche de bénéfices intellectuels et politiques. Il rend caduque la mauvaise querelle assimilant l’antisionisme à l’antisémitisme (celle-là même qui fut relancée par Emmanuel Macron), et nourrit des questionnements parfaitement contemporains : « Jusqu’à quel point, écrit Shlomo Sand, le sionisme, né comme une réponse de détresse à la judéophobie moderne, n’en a-t-il pas été le miroir ? Dans quelle mesure, par un processus dialectique complexe, le sionisme a-t-il hérité des fondements idéologiques qui ont, de tout temps, caractérisé les persécuteurs des juifs ? ».

Un essai brillant et brûlant.

x 15,5 24 624 p. Humanité
Une histoire optimiste
T
Bregman Rutger essai 10 septembre 2020 10/09/20 9782021392203 Seuil Politique et société -alternatives 21,90 € 21.90 présent à Plume(s)
AA AA
" L’ouvrage de Rutger Bregman m’a fait voir l’humanité sous un nouveau jour ", Yuval Noah Harari, auteur de Sapiens.

Ce livre expose une idée radicale.
C’est une idée qui angoisse les puissants depuis des siècles. Une idée que les religions et les idéologies ont combattue. Une idée dont les médias parlent rarement et que l’histoire semble sans cesse réfuter.
En même temps, c’est une idée qui trouve ses fondements dans quasiment tous les domaines de la science. Une idée démontrée par l’évolution et confirmée par la vie quotidienne. Une idée si intimement liée à la nature humaine qu’on n’y fait souvent même plus attention.
Si nous avions le courage de la prendre au sérieux, cela nous sauterait aux yeux : cette idée peut déclencher une révolution. Elle peut mettre la société sens dessus dessous. Si elle s’inscrit véritablement dans notre cerveau, elle peut même devenir un remède qui change la vie, qui fait qu’on ne regardera plus jamais le monde de la même façon.
L’idée en question ?
La plupart des gens sont bons.

Captivant et inspirant, formidable succès partout dans le monde, Humanité ouvre avec humour, sérieux et pédagogie de nouveaux horizons. Et si nous étions plutôt bons ? Et si un livre pouvait changer le monde ?
Historien, journaliste pour le magazine en ligne De Correspondent, Rutger Bregman est l’auteur du génial Utopies réalistes, best-seller traduit dans plus de trente pays.

Traduit du néerlandais par Caroline Sordia et Pieter Boyekens

x 14 20,5 128 p. Que crève le capitalisme
Ce sera lui ou nous
T
Kempf Hervé essai écologie, capitalisme 3 septembre 2020 03/09/20 9782021461411 Seuil Politique et société 14,50 € 14.50 très prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La catastrophe écologique est enclenchée, la crise du coronavirus a fracturé le monde entier. Un responsable : le capitalisme. En saccageant le service public de la santé, il a transformé un épisode grave mais gérable en désastre. En poursuivant la destruction des écosystèmes, il a mis en contact des virus mortels avec la population humaine. En aggravant les inégalités, il a plongé des dizaines de millions de personnes dans la misère.

Le gong avait pourtant déjà retenti lors de la crise financière de 2008. Mais plutôt que de se remettre en cause, les capitalistes ont formé un nouveau paradigme : l’avenir sera technologique, fondé sur la numérisation et l’intelligence artificielle. Il conduira à une nouvelle élite hybridée avec les machines. Et la masse de l’humanité sera rejetée dans le chaos climatique, au prix d’un apartheid généralisé.

Il faut rejeter cette vision mortifère. L’oligarchie est aujourd’hui une caste criminelle. On ne la convaincra pas, on la contraindra. Des stratégies de résistance sont nécessaires, possibles et nombreuses. Cet ouvrage est un appel à dépasser le fatalisme et à entrer en lutte. Car le capitalisme vacille. Et c’est tant mieux : il est temps que s’ouvre le monde nouveau. Auteur de plusieurs essais décapants dont Comment les riches détruisent la planète (Points Terre, 2020)et Tout est prêt pour que tout empire (Seuil, 2017), Hervé Kempf est rédacteur en chef de Reporterre, le quotidien de l’écologie.