Livres de l'éditeur Rackham - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.

Rackham


41 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 17,5 24,7 200 p. Churubusco T Ferraris Andrea BD Mexique 2016 11/02/16 9782878271942 Rackham BD -historique 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

An 1847. Résolus à s’emparer de la Californie, les États-Unis déclarent la guerre au Mexique et en envahissent le territoire. Dans les rangs de l’armée occupante, un bataillon entier - le Saint-Patrick - prend la décision de déserter. Ses hommes - tous des immigrés irlandais, espagnols et polonais - ne supportent plus les discriminations, les violences et les exactions de leurs officiers yankees. Désormais, dans cette guerre meurtrière et injuste, ils vont se battre aux côtés des mexicains. Ils sont devenus les San Patricios.

Dans la colonne yankee qui sans relâche poursuit les déserteurs, chevauche Rizzo, un jeune sicilien. Arrivé au Nouveau Monde dans un bateau chargé d’hommes et de femmes fuyant la faim et la misère, Rizzo s’est enrôlé en échange d’une promesse d’obtenir la citoyenneté et un lopin de terre. Devant le village de Churubusco, dernier rempart des rebelles, lui aussi va devoir choisir de quel côté se ranger.

Churubusco surgit des plis - réels et imaginaires - de l’Histoire pour raconter la fin héroïque de l’impossible rêve de liberté des San Patricios. Le récit d’Andrea Ferraris - pétri de poussière et de sang - nous rappelle à chaque page que se dresser contre les abus et l’oppression est juste et nécessaire. Quel qu’en soit le prix à payer.

x 17 24 227 p. Gorazde (intégrale) T Sacco Joe BD Bosnie, guerre 2004 10/05/04 9782878270785 Rackham BD -doc 21,30 € 21.30 épuisé
AA AA
Issu du travail sur le terrain entrepris par Joe Sacco entre 1995 et 1996, Goražde est le récit passionné et rigoureux du calvaire de la ville et de ses habitants pendant la guerre qui a ravagé l’est de la Bosnie de 1992 à 1995. Pendant les quatre mois passés en Bosnie, Sacco a recueilli les témoignages des survivants et observé leurs conditions de vie pour réaliser ce qui peut être défini comme l’un des ouvrages majeurs traitant de cet épisode tragique de l’histoire contemporaine. La rigueur journalistique de Sacco, son souci constant de séparer les témoignages recueillis de ses propres opinions, les digressions minutieusement documentées sur le déroulement de la guerre en ex-Yougoslavie, sa maîtrise du langage de la bande dessinée en font un modèle de « reportage en bande dessinée ».
x 20 28 108 p. Moïse, enfant sauvage T Soularue Stéphane BD société 2010 16/02/10 9782878271287 Rackham BD -roman graphique 18,30 € 18.3 12,00 € présent à Plume(s)
AA AA
Dans Moïse, enfant sauvage, parabole sur la violence et l’exclusion, Soularue dresse un portrait sans concessions de notre société. Noir, dur...

Sous un viaduc, à la périphérie d’une grande ville, un couple de gitans retrouve un petit enfant abandonné dans un carton d’emballage. Émus, ils décident de le recueillir et de le ramener à leur campement tout proche.

Dans leur pitié et leur dévotion, ils décident de l’appeler Moïse, l’enfant envoyé par Dieu. Bientôt, Moïse développe un comportement étrange, violent, presque animal, qui sème le soupçon et la peur dans la communauté. Atterrés par l’agressivité inouïe de Moïse, les gitans décident enfin de s’en débarrasser en l’abandonnant la nuit devant une école, où il est retrouvé par Bernard qui le ramène chez lui et le baptise Maurice. C’est le commencement d’un long voyage qui emmènera Moïse /Maurice loin, très loin…

moisepageComment ne pas être sensible à la charge de violence que portent nos sociétés ? Violence des images, violence des mots et des attitudes... Violence symbolique toujours assénée. Les premières victimes de cette violence sont, bien entendu, les plus fragiles d’entre nous, au premier rang desquels tous les invisibles : sans papier, sans domicile, sans situation fixe, sans famille, sans éducation, sans identité… Tous ceux dont même le nom n’existe pas.

C’est aux marges de la ville, aux marges de la société, qui se déroule l’histoire de Moïse, enfant sauvage, récit contrasté de l’errance dans laquelle se trouvent ces invisibles : une existence extrêmement fragile qui est faite aussi de violence et de résistance parfois aveugle. La dureté de notre époque est la source principale d’inspiration de cette histoire de recherche d’identité. Une identité refusée, qui s’échappe à mesure qu’on croit l’atteindre. Moïse, le protagoniste de cette histoire, est l’image d’une jeunesse bousculée, oubliée, niée et qui va chercher sa voie dans une rage désordonnée, excessive et finalement destructrice. Peut-il tout de même nous apprendre quelque chose de ce que nous sommes devenus, nous alerter, nous pousser à changer ce monde désorienté ?

x 17 24 144 p. L’Évangile selon Judas T Vazquez Alberto BD 2010 16/04/10 9782878271300 Rackham BD -roman graphique 20,30 € 20.30 sur commande ?
AA AA

Judas est un personnage muet, inexpressif et mystérieux qui ressemble en tout et pour tout à un écureuil : de lui on sait seulement qu’il aime beaucoup dessiner. Au fil des ses péripéties, on découvre les multiples facettes de sa personnalité, ses dépendances (aux psychotropes et au travail), ses chutes et ses renaissances. Dans son parcours existentiel en zigzag, il rencontre l’ami Vernel, le Grand Maître qui tout connaît, Micael le moineau fantôme, Christian le crapaud, Jésus-Christ l’éditeur, le louveteau … personnages qui accompagnent Judas dans ses déambulations dans des univers imaginaires tels le Labyrinthe du Faux Bonheur, la Montagne du Grand Maître ou Mimolandia.

Dans L’évangile selon Judas, Alberto Vázquez donne une dimension totalement nouvelle au récit autobiographique en abandonnant entièrement le registre réaliste pour l’ancrer profondément à l’allégorie et le symbolisme. Ce glissement du réalisme au fantastique renforce les propos de fond l’auteur et les affranchit soit de la dérive nombriliste que de l’hexhibitionnisme. Qu’ils traitent de doutes existentielles, tracasseries professionnelles, petits ou grands bonheurs de la vie quotidienne, tous les épisodes de L’évangile selon Judas ont, à l’instar des paraboles, « un corps - le récit lui-même dans son sens obvie et naturel, récit qui se tient par lui-même et ne renferme que des éléments appartenant aux réalités ordinaires – et une âme - suite d’idées parallèles aux premières, se déroulant dans le même ordre, mais dans un plan supérieur, de sorte qu’il faut être averti et apporter de l’attention pour les saisir ». (Le Littré).

Le riche et original univers graphique imaginé par Vázquez est très proche de celui d’Alice au pays des merveilles (illustré par John Tiennel) mais aussi des codex médiévaux, de l’alchimie et même des tous premiers dessins animés de Walt Disney. Les premières pages de L’évangile selon Judas ont été réalisées en 2004 et publiées dans Fanzine Enfermo et Stripburger ; au fil des années, l’auteur a réalisé des nouveaux épisodes qu’il a réuni enfin dans cette œuvre surprenante.

x 17 24 60 p. Maria et moi T Gallardo Miguel et Gallardo Maria BD différence, handicap 2010 16/10/10 9782878271348 Rackham BD 16,30 € 16.30 sur commande ?
AA AA

María, douze ans, habite chez sa mère et passe, de temps en temps, une petite semaine de vacances avec Miguel, son papa, dans un village touristique aux îles Canaries fréquenté par des touristes allemands. Pendant ces courts séjours, María et Miguel discutent, dressent des listes de personnes, mangent comme des ogres et se tordent de rire… car María a un sourire contagieux, un sens de l’humour spécial et est autiste.

María et moi est le journal d’un de ces voyages aux îles Canaries, rempli d’événements et de situations tout à fait banales mais qui, pour María et Miguel, se transforment en autant de petites aventures ponctuées d’innombrables problèmes, souvent déclenchés par les réactions des personnes que María rencontre et par leur incapacité à établir un contact avec elle.

Mélange de tranches de vie quotidienne et de réflexions, de pages de bande dessinée intercalées par des courts textes, María et moi est bien plus qu’un livre sur l’autisme ; c’est le témoignage de la relation entre cette fille très spéciale et son papa qui l’est tout autant. Dessinateur reconnu, Miguel Gallardo est habitué à communiquer visuellement avec María, à contourner par le dessin les difficultés de sa fille à exprimer ses émotions, et à comprendre notre monde. Dans María et moi, il réussit par ce même procédé, à nous introduire dans l’univers de María, à nous montrer la réalité telle qu’elle la perçoit et à nous révéler, par des simples coups de crayon l’absurdité de notre indifférence et de nos préjugés.

Dans l’avant-propos au livre, Catherine Barthélémy (professeur au CHRU Bretonneau de Tours) souligne d’ailleurs que María et moi « ...est un véritable manuel pédagogique qui en apprend bien plus sur l’autisme que de nombreux ouvrages académiques consacrés à cette question... »

Avec légèreté et délicatesse, toujours avec beaucoup d’humour, Gallardo délivre un message d’espoir très simple, dénoué de toute intention moralisante, mais sans équivoques : les murs qui entourent María sont hauts mais pas infranchissables. À nous de lui tendre la main.

María et moi a été nominé (Meilleur Album et Meilleur Scénario) au Salon del Cómic de Barcelone en 2008 et a, la même année, reçu le Premio Nacional del Cómic de Cataluña. Également publié en Italie et en Allemagne, le livre a été porté à l’écran par Félix Férnandez de Castro à travers un documentaire (María y yo), dont María et Miguel Gallardo sont les protagonistes. Lors de sa sortie en salle en Espagne, le film a reçu un accueil enthousiaste de la part de la critique et du public. Le livre et le documentaire ont contribué à éveiller l’intérêt autour des problèmes liés à l’autisme ; depuis, Miguel Gallardo participe activement à des conférences et débats autour de María et moi, qui se tiennent un peu partout en Espagne et dans d’autres pays européens. Par ailleurs, il vient de réaliser récemment un court-métrage d’animation, Le voyage de María.

x 20 28 64 p. La jeune fille et la mort T Khélif Kamel et Farès Nabile BD, polar Algérie 2010 16/11/10 9782878271362 Rackham Le Signe Noir BD -roman graphique 22,40 € 22.40 présent à Plume(s)
AA AA

Un homme marche lentement, un livre à la main, le long des quais de la Seine. Ses pensées le portent loin, dans les montagnes du Titteri, à l’école française de la zaouia de Madala, enveloppée d’une dense fumée qui étouffe tout : le paysage, les hommes, les animaux. Dans l’école, que le feu consomme lentement, rôdent les hommes qui ont « détourné les fleuves du Livre vers les sources de l’Enfer ». Sous le soleil masqué par un dense écran noir, ils effacent - au tranchant d’une lame de couteau - la vie, la parole, la mémoire.

Dans les pages de La jeune femme et la mort, Nabile Farès sublime, dans un texte aux forts accents poétiques, le drame qui a gorgé de sang sa terre natale d’Algérie et stigmatise une violence qui frappe les hommes en leur ôtant non seulement la vie mais aussi la parole, la mémoire et la dignité. Kamel Khélif ajoute une nouvelle dimension aux mots, en charge et amplifie le sens. Mêlant la puissance du geste à la finesse presque calligraphique du détail dans une matière maîtrisée à la perfection, Khélif déroule, page après page, les fils d’un récit à l’exceptionnelle puissance évocatrice. À chaque case, La jeune femme et la mort plonge le lecteur dans un univers visuel riche et complexe où paroles et images donnent un nouveau sens au mot bande dessinée.

x 24 17,2 64 p. Meti T Rapi Aapo BD 2010 01/11/10 9782878271331 Rackham Le Signe Noir BD 22,40 € 22.40 sur commande ?
AA AA

Meti est le récit des rencontres régulières entre Aapo Rapi et sa grand-mère Meeri, aujourd’hui âgée de 85 ans, qui coule une vie tranquille dans sa maison au fin fond de la forêt finlandaise, très loin du tumulte citadin qui est le quotidien de son petit-fils. Au cours de ces rencontres, cette femme qui a traversé presque tout le 20e siècle, raconte avec sérénité et franchise les épisodes les plus marquants de sa longue vie qui, on va l’apprendre, n’a pas toujours été un long fleuve tranquille : aux récits des tracasseries au travail ou des relations parfois difficiles entre les deux sexes s’intercalent des anecdotes savoureuses, toutes agrémentées par l’humour subtil de Meeri, qu’Aapo enrichit avec ses considérations de jeune homme du siècle XXI.

De cette évocation, jamais nostalgique, d’une époque révolue et d’une société en plein bouleversement, ressort en filigrane le constat de comment notre monde a changé, pour le meilleur et pour le pire.

Après Pullapoika (2009), son premier album traduit en français et qui n’a pas manqué d’attirer l’attention de la critique, Aapo Rapi nous surprend encore une fois par ses indéniables talents de raconteur : original, délicat, attentif à l’humanité de ses personnages. Dans Meti, son trait très personnel s’enrichit de la couleur ; une couleur employée sans économie, aux teintes presque psychédéliques qui contribuent paradoxalement à dégager une ambiance paisible tout au long du récit. Meti a été publié dans la revue Voima dès 2004 et recueilli dans un album qui - à sa parution en 2008 - a rencontré un franc succès en Finlande.

x 17 24 285 p. Palestine
(éd. XVe anniversaire)
T
Sacco Joe BD Palestine 2010 27/01/10 9782878271218 Rackham International -Moyen Orient 26,40 € 26.40 remplacé >>(2015)
AA AA

Palestine est le récit du voyage entrepris par Joe Sacco pendant l’hiver 1991-92 dans les Territoires palestiniens occupés par Israël, durant la première Intifada (1987-1993). L’auteur s’est plusieurs fois exprimé sur les motivations de ce voyage : ses doutes sur la politique des Etats-Unis vis-à-vis d’Israël après la guerre et l’invasion du Liban en 1980 et les massacres dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila ; l’irritation qu’il éprouvait face à la couverture du conflit par les médias américains ; la certitude d’être mal informé, au sens où il manquait de tout élément pour comprendre « qui étaient les Palestiniens et quel était le sens de leur combat ».

Né de la réaction à cet état de fait, du besoin de « faire quelque chose », Palestine n’est donc pas un livre « objectif », au sens où il laisse exprimer chaque camp, et il a été pour cela souvent critiqué. Sacco a pourtant toujours revendiqué son approche du sujet (« Mon idée n’était pas de faire un livre objectif mais un livre honnête »). La démarche de Sacco est rigoureusement journalistique : travail de terrain, collecte et recoupage des sources, mise en perspective. Palestine plonge le lecteur dans le quotidien du peuple palestinien, son existence sans espoir marquée par les tracasseries imposées par un « pouvoir illégitime ». S’il faut constater que si la situation dans les Territoires occupés a changé depuis, beaucoup de ce qui est reporté par Sacco reste malheureusement d’actualité. La lecture de Palestine reste aujourd’hui essentielle pour mieux comprendre les causes et des enjeux de ce conflit et, surtout, la condition d’un peuple renfermé dans la plus grande prison existante sur Terre.

Cette nouvelle édition recueille les deux volumes (Palestine, dans la bande de Gaza et Palestine, une nation occupée) auparavant disponibles en français, dans une nouvelle présentation et une nouvelle traduction. Le récit est précédé par une préface de Edward Said et par un long texte, richement illustré, où Sacco décrit sa méthode de travail et raconte la genèse de l’œuvre.

x 17 24 130 p. La Pipe de Marcos
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 1
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2005 17/10/05 9782878270891 Rackham Morgan BD -roman graphique 17,30 € 17.30 sur commande ?
AA AA
Vasco, marin sans bateau, parcourt le sud du Mexique à la recherche de Jean, un ami qui y a mystérieusement disparu des années auparavant. En suivant ses traces, il arrive au cœur du Chiapas, tenu par l’Armée Zapatiste de Libération Nationale du Commandant Marcos. C’est là que les ennuis commencent... Entre fiction et témoignage, Javier de Isusi nous plonge dans la vie quotidienne dans cette région et la lutte des populations indigènes pour défendre la liberté qu’ils ont conquis avec les armes. Javier de Isusi réussit à la perfection la synthèse entre l’aventure (comment ne pas voir en Vasco le Corto Maltese du XXI siècle !), récit de voyage et enquête minutieusement documentée. Les voyages de Jean Sans-Terre sera composés de quatre tomes, qui porteront notre héros à traverser le Nicaragua post sandiniste, la jungle amazonienne jusqu’au Brésil.
x 17 24 192 p. L’Île de Jamais Jamais
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 2
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2008 18/03/08 9782878271096 Rackham Morgan BD -roman graphique 17,30 € 17.30 présent à Plume(s)
AA AA

Deuxième volet des aventures de Jean sans Terre, qui se déroule cette fois dans l’île d’Ometepe, au Nicaragua. L’élément fantastique prend l’ampleur nécessaire pour raconter ce pays où « la légende et la réalité vont toujours de pair » sans jamais prendre le dessus sur l’aventure à base d’action et de coups de théâtre. Ometepe se transigure ainsi dans l’île de Jamais Jamais : les références et les clins d’œil au roman de J.M. Barrie se multiplient tout au long de l’histoire et servent de ciment pour lier ensemble les différents niveaux narratifs.

Comme dans La Pipe de Marcos, Javier de Isusi raconte aussi en filigrane l’histoire des lieux où il met en scène ses histoires. Il se peut, d’ailleurs, que les péripéties de ses héros ne sont qu’un prétexte pour mener une réflexion sur le passé proche et le présent du continent latino-américain. Mouche-Don Jaime et Crochet-Hooker ce sont les pirates américains qui, depuis William Walker, n’ont pas cessé d’exploiter le pays et d’en opprimer les habitants. Après avoir soutenu pendant des décennies des dictateurs sanguinaires, provoqué et financé une sanglante guerre civile, ils tiennent encore le pays par les biais des multinationales et des fondations « caritatives ».

x 17 24 172 p. Rio Loco
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 3
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2011 04/02/11 9782878271355 Rackham Morgan BD -roman graphique 18,30 € 18.30 sur commande ?
AA AA

Vasco, le protagoniste de Les Voyages de Juan Sans Terre, continue à parcourir l’Amérique du Sud à la recherche de son ami Juan, disparu dans des circonstances mystérieuses. Dans Rio Loco, troisième épisode (après La Pipe de Marcos et L’Île de Jamais Jamais) des aventures de cet héros aux allures de Corto Maltese, l’action se déroule au cœur de la forêt amazonienne, sur les eaux du Rio Napo, affluent de l’Amazone et porte d’entrée vers l’inconnu, territoire mystérieux et inexploré où autrefois on situait le fabuleux Eldorado et les mythiques 7 cités de Cibola.

Comme Héctor - le voyageur argentin rencontré par Vasco dans l’île d’Ometepe (L’Île de Jamais Jamais) – le lui avait en effet prédit : "Tu ne pourrais jamais dire d’avoir voyagé en Amérique Latine si tu n’auras pas descendu l’Amazone". Toujours sur les traces de son ami, Vasco suit le cours sinueux du fleuve Napo et s’enfonce peu à peu dans la jungle, vers l’Amazone... le plus long fleuve de la Terre, aimant irrésistible qui attire tous ceux qui rêvent d’exotisme et d’aventure mais qui se révèle, dans les faits, un lieu bien moins excitant et romantique. Tout comme les Conquistadors qui l’ont précédé, Vasco se retrouve bientôt perdu au milieu de nulle part, entouré d’une forêt impénétrable, grouillante de vie et pourtant si déserte. Ce n’est que la rencontre providentielle avec une tribu d’indiens qui lui permettra de continuer son voyage, non plus à la recherche son ami Juan, mais à la recherche de lui même...

Dans Rio Loco, tout comme dans les pages de La Pipe de Marcos et de L’Île de Jamais Jamais, Javier de Isusi s’inscrit dans la pure tradition des grands récits d’aventures (les clins d’œil aux œuvres et aux personnages d’Hugo Pratt reviennent presque à chaque page) mais en renouvelle profondément les codes et le contenu. Le héros et ses péripéties sont au centre du récit dont le fil conducteur se déroule suivant sa quête initiatique. Mais Javier de Isusi en multiplie les clés de lecture sans jamais nuire à la fluidité de l’histoire, qu’il mène avec brio, légérété et ironie. Il y brosse subtilement le portrait psychologique de ses personnages, leur conférant ainsi une réelle épaisseur, distillant comme toujours – en filigrane - des références à la situation politique, sociale, culturelle et économique du continent latino-américain. Ce dernier aspect est sans doute l’un des plus originaux de l’œuvre de Javier de Isusi : des luttes pour l’autodétermination à la dénonciation du rôle joué par l’Empire américain, jusqu’aux thèmes liés à l’environnement et à l’interculturalité, de Isusi réinvente le héros romantique en porte drapeau des grandes causes du monde contemporain, tant qu’on n’hésite pas à définir Les voyages de Juan sans Terre comme une bande dessinée altermondialiste. C’est là que s’exprime au mieux le talent de Javier de Isusi : la lecture des trois tomes des Voyages en fait ressortir les grandes qualités de scénariste, parfaitement secondées par un élégant coup de pinceau.

x 17 24 168 p. Sur la terre des Sans-Terre
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 4
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2012 23/06/12 9782878271430 Rackham Morgan BD -roman graphique 21,00 € 21.00 sur commande ?
AA AA

Vasco est toujours à la recherche de son ami Juan, disparu en Amérique Latine des années auparavant. Du Mexique zapatiste (La Pipe de Marcos) à la forêt équatorienne (Rio Loco), en passant par le Nicaragua (L’Île de Jamais Jamais), la quête de notre héros post-moderne le mène enfin au Brésil. C’est ici, au milieu des luttes des paysans sans terre, que Vasco retrouve enfin Juan et reçoit une réponse aux questions posées dans les épisodes précédents de Les Voyages de Juan Sans Terre.

Dénouement attendue d’une saga de plus de 60 pages, Dans la terre des Sans-Terre n’est pas seulement la conclusion d’un récit d’aventures qui nous a fait traverser tout un continent, ses conflits, ses problèmes économiques et culturels face au libéralisme et à la globalisation : De Isusi y synthétise les différentes facettes de son histoire et donne sa définition du mot voyager dans laquelle tout routard se reconnaîtra sans difficulté.

x 17 24 224 p. Journal de Oaxaca
Deux années passées au Mexique
T
Kuper Peter BD Mexique, Amérique latine 2011 16/09/11 9782878271393 Rackham BD -doc 24,40 € 24.40 sur commande ?
AA AA

En 2006, pour pouvoir terminer tranquillement Arrête d’oublier de te souvenir, Peter Kuper décide de s’installer au Mexique, dans la ville de Oaxaca (prononcer Oháka). Parti de New York pour fuir les polémiques autour de l’Iraq, Kuper se retrouve au coeur des affrontements entre la police et l’APPO (Assemblée populaire des peuples de Oaxaca) dans ce que l’on appellera plus tard La révolte de Oaxaca. Il commence à consigner, dans des courriers électroniques qu’il envoie à ses amis, les faits qui mettent à feu et à sang la ville mexicaine, pour rassurer ses proches mais aussi en réaction aux mensonges et approximations des médias qui couvrent la révolte. Ses mails font le tour du monde et font apparaître la féroce politique répressive du gouvernement mexicain. Carnet de croquis à la main et appareil photo en bandoulière, Kuper parcourt les rues de Oaxaca, dessine les barricades et les charges de la police mais s’attarde aussi sur la beauté d’un visage, pour satisfaire sa nécessité "d’illustrer les moments obscurs de Oaxaca et d’en capturer en même temps la lumière".

Entre carnet de voyage et reportage dessiné, Journal de Oaxaca démontre une fois de plus le talent de Peter Kuper, observateur attentif de la vie qui l’entoure et chroniqueur engagé du monde contemporain.

x 17 24 128 p. L’hiver du dessinateur T Roca Paco BD 2012 18/01/12 9782878271447 Rackham BD -roman graphique 19,30 € 19.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Un groupe de dessinateurs talentueux quittent la toute-puissante maison qui les emploie et décident de fonder leur propre revue de bandes dessinées.

Ils fuient la tutelle oppressante de leur éditeur qui leur impose ses choix, s’approprie les personnages qu’ils ont crées et les paye le moins possible. Cette publication, entièrement autogérée, profite de la popularité de ses fondateurs et séduit les lecteurs dès son premier numéro. Mais ce rêve d’autonomie et de liberté ne va pas durer longtemps ; l’ancien patron, soucieux de tuer dans l’œuf une initiative qu’il considère d’abord comme un exemple dangereux, concurrence la revue de ses ex-employés, en sabote la distribution et enfin, la rachète pour la publier à son compte. Au bout de deux ans, l’ordre établi est à nouveau restauré.

S’inspirant de faits et de personnages réels – la revue s’appelait Tio Vivo et l’histoire s’est déroulée dans l’Espagne des années 50 – Paco Roca raconte avec finesse la passionnante aventure de ce petit groupe d’artistes. Pétris de doutes et contradictions, de courage et de faiblesses, les personnages de Roca habitent les pages de L’hiver du dessinateur de leur exceptionnelle vitalité et nous rappellent que le combat pour être maître de ses choix, de ses œuvres et de son destin n’est jamais inutile et toujours d’actualité.

L’hiver du dessinateur a reçu les prix du meilleur album et du meilleur scénario à l’occasion de l’édition 2011 du Salon Internacional del Cómic de Barcelone.

Feuilletez le livre

x 28 40 36 p. Samedi répit T Bruno Andrea BD 2012 24/04/12 9782878271478 Rackham BD 24,00 € 24.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Tel Caron, le passeur du Styx, un Arlequin en noir et blanc nous fait traverser un marais brumeux vers une banlieue jadis prospère et à présent désertée où ne demeurent plus que les laissés pour compte.
Des gens sans travail ni espoir, se traînant d’un bistrot minable à un immeuble lépreux, survivant au jour le jour de combines et de menus larcins. Cette ville qui se délite autour d’eux les opprime, les anéantit, au point que leur désespoir n’arrive même plus à se muer en révolte mais se cristallise en une haine stupide et aveugle. Andrea Bruno ne se contente pas de nous raconter une banale histoire de vol de voiture ; il évoque, par des dialogues fragmentés et des images à la beauté violente, toute la détresse de cette humanité perdue. Bruno répand l’encre noir du pessimisme sur la blancheur aveuglante du papier ; il travaille et contraint la lumière, la fait jaillir de la page et gicler dans nos yeux. Samedi répit est un coup de poing au ventre, douloureux mais nécessaire.
x 17 24 100 p. Le salon de thé de l’Ours malais T Rubin David BD 2011 18/03/11 9782878271379 Rackham BD 19,30 € 19.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« J’ai toujours aimé écouter les histoires des autres... – dit-il – aider dans la mesure de mes moyens les gens qui viennent ici, voilà la meilleure des thérapies pour moi, sans compter que c’est un divertissement édifiant qui m’aide à égrener mes journées avec le sourire. » Le troquet de Sigfrido marche à merveille : sa clientèle se compose de soiffards fidèles et assidus comme Edgardo Moitiedhomme , mais aussi de nombreuses célébrités : Adam Kent, le super-héros, ou Caetano Crayon qui, avant l’accident qui l’a rendu aveugle, était le super-protecteur de la ville. Le secret de l’Ours malais est simple : « écouter... aider avec discrétion, proposer des infusions et des liqueurs avec son coeur, en pensant aux personnes qui vont les boire... il suffit d’observer le client pour lui proposer le breuvage qui... lui fera du bien, car les gens viennent dans cet établissement pour fuir leurs problèmes, chercher des réponses ou simplement et le plus souvent, parce que ils sont déboussolés. »

Car les clients de Sigfrido ont une chose en commun : ils sont tous torturés par leurs sentiments, poussés à bout par l’amour, la haine ou la peur. Héros habités par la rage, amants dévorés par la passion, hommes cassés ou confus, ils sont tous arrivés à un carrefour où ils ne savent pas bien quel chemin emprunter.

En douze histoires (où l’on retrouve souvent les mêmes personnages dans les mêmes lieux ) David Rubín dépeint la condition humaine avec intelligence et délicatesse. Ses personnages fragiles et attachants sont tous des héros déchus, des Prométhées des temps modernes : Rubín brosse leurs portraits avec une sensibilité qui parfois se mue en mélancolie. Il y juxtapose un graphisme élégant, dynamique, accompagné d’une maîtrise du rythme et de la composition remarquablement efficaces. Influencé par des auteurs tels Muñoz et Sampayo, Siqueiros, Toriyama, mais aussi Frank Miller, Kioke ou Miguelanxo Prado, Davíd Rubín a su synthétiser un style original qu’il affine sans relâche en s’affirmant comme un des auteurs le plus intéressants de la jeune génération espagnole.

x 20 28 88 p. Sock Monkey 2 T Millionaire Tony BD 2012 02/04/12 9782878271461 Rackham BD 17,30 € 17.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

« Je me nourris d’illustrations classiques. J’adore Ernest Shepard (Winnie l’ourson), Johnny B. Gruelle (Raggedy Ann) et tous ces cinglés des années vingt et trente qui dessinaient des strips quotidiens » Tony Millionaire.

Tony Millionaire décline à nouveau son univers surréaliste dans quatre fables morales qui ont comme protagonistes Oncle Gabby, le singe de chiffon, et ses compagnons Pouce et Monsieur Corbeau. Dans la demeure cossue de Newton Lower Falls, nos trois improbables héros sont tour à tour aux prises avec l’entomologie, les bouleversements de l’écosystème, la résolution de complexes problèmes de physique ou encore les spéculations philosophiques sur l’amour et la mort.

Autant de sujets que Tony Millionaire traite avec le talent de conteur et le trait séduisant qui lui sont propres. Les récits de Tony Millionaire sont teintés de poésie, ponctués de non-sens et parfois d’une subtile cruauté qui s’accompagne d’un dessin extraordinairement riche et élégant. Digne épigone de Lewis Carroll tout autant que de Windson McKay ou Edward Lear, Tony Millionaire épingle avec ironie les lubies et les paradoxes du monde contemporain.

x 17,2 24 60 p. Suite paradisiaque T Ranta Ville BD 2012 25/02/12 9782878271454 Rackham BD -humour 17,30 € 17.30 sur commande ?
AA AA

Voilà une lecture de la Genèse (pour être plus précis, de l’épisode de l’expulsion d’Adam et Eve de l’Éden) qui va se faire remarquer par son originalité et par un traitement graphique iconoclaste. Structuré en mouvements - comme une suite musicale - le livre de Ville Ranta est parcouru de fond en comble par un humour subtil et espiègle.

À première vue, l’Éden de l’auteur finlandais ne ressemble que de loin à celui de la tradition biblique : Dieu est égocentrique et possessif, Adam paresseux, les Anges un peu "à côté de la plaque"... On pourrait se croire dans une parodie irrespectueuse mais, pourtant La Suite du Paradis n’est rien de tout ça. Tout en s’éloignant de la simple illustration du texte biblique, Ville Ranta y reste étonnamment fidèle en le mêlant avec finesse au langage parlé pour créer des dialogues au ton savoureux abordant des questions telles que l’amour, la peur de la mort... En refermant le livre de Ville Ranta, après s’être régalés de ses reparties décalés et de ses aquarelles flamboyantes, on ne peut pas s’empêcher de réfléchir, un bref instant, au sens profond de la vie.

x 20 28 88 p. La bouille T Troubs BD distillation 2012 18/05/12 9782878271485 Rackham Capitaine Blood BD -roman graphique 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

De septembre 1999 à mai 2000, Troub’s a suivi de ferme en ferme - de la Dordogne à la Charente - un des derniers bouilleurs de cru du pays. Dès potron-minet, le travail se fait harassant, mais les effluves d’alcool aident les langues à se délier, car la « bouille » est le moment privilégié pour les paysans du coin de voir du monde, discuter autour de l’alambic, remémorer les souvenirs... et boire un petit gorgeon.

Motivé par le désir d’en savoir plus sur ce monde nocturne et discret, sur cet ancien métier promis à la disparition mais aussi soucieux de connaître plus en profondeur la réalité qui l’entoure (l’auteur habite la Dordogne), Troub’s est devenu apprenti bouilleur et reporteur. Il a tiré de ces huit mois de travail une bande dessinée marquée d’humanisme et d’humour, riche de détails sur le métier de bouilleur, ses usages, ses outils. Dix ans plus tard, Troub’s retrouve le monde de la « bouille » et ajoute un nouveau chapitre à son livre : qu’en est-il aujourd ’hui des bouilleurs de cru, que sont devenus ces hommes, que reste-t-il de cet univers riche en traditions et en humanité...

x 17 24 136 p. Les sentiments du prince Charles T Strömquist Liv BD amour, sexisme 2012 20/09/12 9782878271492 Rackham BD 18,00 € 18.00 remplacé >>(2016)
AA AA

- Quel sens donne-t-on aujourd’hui au mot « amour » ou à l’expression « être amoureux » ? La dessinatrice suédoise Liv Strömquist met définitivement à mal les idées reçues sur la relation amoureuse en soulignant que cette dernière n’est, en fin de compte, qu’une cage crée par les hommes pour maintenir les femmes dans un état de dépendance et de soumission.

Les femmes parlent inlassablement de leurs émotions à des hommes qui, tout aussi inlassablement, les repoussent ; depuis l’invention du « mariage d’amour », le sexe d’une femme est devenu le bien plus précieux qu’elle possède ; une femme peut payer de sa vie le fait d’être plus brillante qu’un homme et d’en être tombée amoureuse...

Passant en revue faits et biographies tirés de l’histoire, de la littérature tout autant que du monde de la télévision, de la politique, de la presse people ou de la musique, Liv Strömquist montre du doigt le caractère profondément sexiste qui habite le mot « amour » dans la culture occidentale, tout en réalisant une bande dessinée militante, qui alterne fiction et analyse documentée, poésie et ironie. S’adressant tout d’abord aux femmes, Les sentiments du prince Charles est un appel vibrant à la prise de conscience et à la libération, traversé de fond en comble par un humour subtil et décapant.