Livres de l'éditeur Nature et Progrès - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.

Nature et Progrès »» 


23 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 10 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14,5 20,5 68 p. Les bonnes mauvaises herbes T Couplan François B guide jardinage 2007 27/08/07 9782930386201 Nature et Progrès »» Pratique -jardinage 9,80 € 9.80 épuisé
AA AA

Une "mauvaise herbe" ? Vous n’avez pas besoin de dessin : c’est une plante qu’on arrache (certains les arrosent d’herbicides) parce qu’on en veut pas. "Mauvaise" ne veut pas dire qu’elle est toxique, simplement qu’elle pousse là où elle ne devrait pas, au milieu des cultures.

Et le jardinier se prend à maudire ces plantes qui lui causent tant de soucis, qui demandent tout ce travail pour les éliminer. La nature n’est quand même pas sympa de les faire pousser là où l’on ne voudrait pas ! Et pourtant, ces herbes sont l’expression de la nature. Soyez heureux de voir dans votre potager tous ces végétaux variés et abondants : ils expriment la vie de la terre, que vous utilisez pour faire grandir vos légumes.

Le philosophe américain Ralph Waldo Emerson a dit un jour : "Qu’est-ce qu’une mauvaise herbe ? Tout simplement une plante dont on n’a pas encore découvert les vertus". On pourrait même dire qu’il s’agit d’une plante dont on a oublié les vertus, car nos ancêtres les connaissaient bien. Et il ne tient qu’à vous de les redécouvrir. [...]

x 15 21 22 p. Contrôler les limaces T Verlaet André guide jardinage 2007 27/08/07 9782930386003 Nature et Progrès »» Pratique -jardinage 3,80 € 3.80 épuisé
AA AA

Les limaces constituent, avec les campagnols et les mulots, une des préoccupations majeures des agriculteurs maraîchers et du jardinier quant aux ravageurs des légumes. Dans les deux cas, des moyens de lutte existent mais pour bien les appliquer, il faudra faire l’effort d’étudier préalablement leur vie et leurs moeurs.

La limace, comme chacun sait, est un gastéropode, c’est-à-dire un pied surmonté d’un estomac. Elle possède bien sûr, entre autre, un coeur, des poumons et un intestin mais il est vrai qu’à cause de sa voracité et de sa difficulté à se déplacer, c’est l’estomac et le pied qui ont frappé en premier lieu l’observation des naturalistes.

La voracité des limaces s’explique par le fait que le rendement final de sa nourriture est très faible parce qu’elle dépense une énergie folle pour se déplacer et aussi parce que sa locomotion nécessite des quantités d’eau considérables pour produire du mucus. Le pied de la limace constitue donc, en quelque sorte, son talon d’Achille. Sa difficile locomotion commande tout son comportement : besoin énorme de nourriture riche en eau et déplacements nocturnes par temps humide ou diurne par temps pluvieux et frais. Elle déteste la chaleur qui évapore son eau. On trouvera donc un maximum de limaces quand la température est comprise entre 15 et 20°C, et principalement la nuit.

x 15 21 40 p. Mémento du jardinier bio T Collectif guide jardinage 2007 27/08/07 9782930386010 Nature et Progrès »» Pratique -jardinage 3,80 € 3.80 épuisé
AA AA
Il s’agit d’une édition revue et complétée de la brochure diffusée par Nature & Progrès en 1997, le présent mémento est un auxiliaire précieux pour le jardinier oui se lance dans la bio.
x 15 21 110 p. Soigner le jardin par les plantes T Delwiche Philippe B guide jardinage 2007 27/08/07 9782930386027 Nature et Progrès »» Pratique -jardinage 9,80 € 9.80 épuisé
AA AA

L’idée de jardin n’a pu naître que quand les hommes se sont sédentarisés, quand ils ont abandonné la cueillette et se sont mis à cultiver. Peu à peu, l’homme a voulu domestiquer son environnement aux dépens d’une nature de plus en plus asservie. Quels démons le poussent depuis des siècles à réorganiser les horizons qu’il occupe ? Passion d’autonomie, désir d’omnipotence, peur du sauvage, appât du gain ? Aujourd’hui, la première et la principale difficulté pour nous, jardiniers biologiques, n’est-elle pas d’ordre psychologique, lorsqu’il faut renoncer définitivement à dominer le petit monde végétal et animal qui nous entoure ? Plus jamais nous ne devrions nous comporter comme Louis XIV le faisait avec son royaume en déclarant : "le jardin c’est moi" !

Produire ses légumes dans un jardin naturel exige beaucoup d’humilité. L’équilibre de "l’écosystème jardin" ne peut s’obtenir que dans le respect de tous les processus naturels présents au jardin et en sachant que nous, jardiniers, sommes les éléments les plus perturbateurs de cet équilibre. Cela admis, nous serons plus respectueux encore des différentes formes de vies rencontrées et nous partagerons plus facilement avec elles cet oasis de nature et, parfois aussi, une petite partie de nos récoltes.

Un constat s’impose en parcourant la liste des plantes utilisées pour soigner le jardin. Ce sont pratiquement toutes des "plantes compagnes" comme les appelle Pierre Lieutaghi qui en a fait le titre d’un de ses livres (voir bibliographie). Ces plantes qui ont suivi l’homme, et le suivent encore aujourd’hui partout où il vit, s’installent dans les environs immédiats des maisons, des villages et des villes. Ce sont aussi des plantes médecines qui étaient cultivées dans le jardin lorsqu’elles n’étaient pas disponibles dans les environs immédiats de la maison. Quelques-unes d’entre elles étaient également des aliments de choix en périodes de disette. Les jardiniers les avaient donc toujours à disposition ; ils apprirent peu à peu à les utiliser pour résoudre des problèmes de culture. [...]

Au sommaire

  • Les préparations à base de plantes : la panacée ?
  • Récolter et conserver les plantes qui soignent
  • Les différentes préparations
  • Les plantes qui soignent
  • Tableau d’utilisation des plantes
  • Les recettes dans les textes anciens
  • Index par maladies, ravageurs et utilisations
  • Bibliographie
  • Notes
  • Glossaire
x 15 21 60 p. La planète tomate T Verlaet André guide jardinage 2007 27/08/07 9782930386171 Nature et Progrès »» Pratique -jardinage 7,40 € 7.40 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Ronde, pas toujours ; rouge, pour bien faire, et juteuse, de préférence, la tomate, depuis ses lointaines origines aux pays des Incas, est aujourd’hui l’un des fruits les plus cultivés au monde.

Après la lecture de ce petit livre, vous saurez tout sur la meilleure façon de la cultiver, sur les maladies, les ravageurs et la conservation ... Vous saurez même la cuisiner, cette étonnante tomate : quelques recettes originales vous permettront, en effet, de jouir totalement de cette nouvelle conquête.

x 15 21 54 p. Ogm, non merci ! oui à la biodiversité T Fichers Marc, Parizel Dominique B essai agriculture, ogm, biodiversité 2008 24/07/08 9782930386232 Nature et Progrès »» Politique et société -écologie 4,90 € 4.90 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Mais qu’est-ce qui nous tracasse tant avec ces fameux OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) ? Le fait que ces bricolages nés de l’imagination des hommes vont se disséminer dans l’environnement ?
x 15 21 32 p. Géobiologie, mythe ou réalité ? T Bolle Michaël essai géobiologie 2007 27/08/07 9782930386119 Nature et Progrès »» Cahiers bioconstruction Pratique -habitat sain 3,80 € 3.80 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

La géobiologie, comme le feng shui, ne sont en rien des nouveautés ; il s’agit plutôt de la redécouverte d’un savoir ancien présent dans toutes les grandes civilisations.

L’homme a toujours essayé de trouver sa place dans l’univers et d’être en harmonie avec son milieu de vie. Les plus anciennes traces de cette recherche d’intégration dans l’environnement remontent à la civilisation chinoise : le feng shui était alors une technique d’harmonisaton parallèle à la médecine.

Aujourd’hui, une étude géobiologique préalable à la construction d’un bâtiment peut souvent diminuer l’influence de déficiences telluriques qui pourraient s’avérer préjudiciables aux habitants.

x 15 21 44 p. Que reste-t-il de nos céréales T Lauwers Taty doc alimentation 2008 08/10/08 9782930386096 Nature et Progrès »» Cahiers société Pratique -jardinage 4,90 € 4.90 épuisé
AA AA

L’industrie alimentaire est allée très loin en matière de transformation de céréales. Mais l’extrusion, par exemple, est-elle un procédé vraiment anodin ? Est-il indolore de rajouter des nutriments "manquants" à l’une ou l’autre préparation à base de céréales ?

Additifs et édulcorants nécessaires au conditionnement et au transport des produits sont-ils sans effet sur la santé humaine ? Et, lorsqu’un problème survient, est-il alors juste d’incriminer la céréale elle-même ?

Taty Lauwers trie ici le bon grain de l’ivraie afin qu’on évite de condamner les céréales sans tenir compte de leur mode de production et de préparation. Rien n’est plus sain, affirme-t-elle, que les céréales complètes, non raffinées et non purifiées ... Bio, cela va de soi !

x 15 21 64 p. Les vins de fruits T Dubois Alexis guide cuisine 2008 08/10/08 9782930386102 Nature et Progrès »» Cahiers alimentation Pratique -cuisine 7,40 € 7.40 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

La transformation des fruits en boissons existe depuis les temps les plus anciens. Et si l’amélioration de la conservation a trouvé son heure de gloire avec le vin de raisin, les autres boissons fermentées ont malheureusement été perdues de vue.

Les méthodes industrielles semblent avoir effacé de nos mémoires ces productions plus réduites. Pourtant, les méthodes de vinification artisanales, avec des fruits issus d’une culture respectant les normes bio, peuvent être facilement remises au service de tout un chacun.

Les boissons fermentées à base de fruit, qu’on nomme vins de fruits par analogie avec le vin de raisin, offrent un débouché intéressant pour valoriser pleinement nos variétés locales de pommes, de groseilles, de cerises …

x 15 21 104 p. Pollutions électromagnétiques T Louppe Benoît 2007 27/08/07 9782930386072 Nature et Progrès »» Pratique -santé 9,80 € 9.80 épuisé
AA AA

Deux grands types de nuisances électromagnétiques, par nature invisibles et insensibles, peuvent avoir des conséquences importantes sur nos santés ... : les basses fréquences que génèrent, dans nos maisons, nos innombrables appareils électriques et, bien sûr, les hyperfréquences, ou micro-ondes, propagées essentiellement par la mobilofolie du GSM et par les innombrables antennes relais qui ont envahi notre environnement.

Arguments scientifiques à l’appui, l’auteur nous dit ce qu’il faut redouter et, surtout, comment vivre avec ces nouvelles sources de pollution. Si la recherche du dommage zéro rendait évidemment impossible toute forme de progrès technologique, s’abstenir de la plus élémentaire prudence pourrait avoir des conséquences extrêmement dramatiques sur la vie quotidienne de nos concitoyens ...

Autant savoir.