Livres de l'éditeur LO Officina Libraria bambini - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.

LO Officina Libraria bambini


2 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 21 28 319 p. Voyage à Bandiagara
Sur les traces de la Mission Desplagnes 1904-1905 - La première exploration du Pays Dogon
T
Fagnola Ferdinando beaux livres Afrique, voyage 2009 01/07/09 9788889854433 LO Officina Libraria bambini International -Afrique 49,00 € 49.00 épuisé
AA AA

Cet ouvrage retrace le récit de deux longs voyages : celui de Louis Desplagnes en 1904-1905 et celui que Ferdinando Fagnola entreprit à plusieurs reprises sur les traces de l’explorateur français entre 1984 et aujourd’hui.

Au début du XXe siècle, Desplagnes fut le premier Européen à explorer minutieusement le Pays Dogon (Mali) : son voyage de plus de 2 800 km le mena de Tombouctou aux Falaises de Bandiagara, puis du lac Faguibine de nouveau à Bandiagara. Desplagnes en rapporta plus de 500 photographies (beaucoup, inédites, sont reproduites ici) qui pour la première fois documentaient les danses, les masques, la vie quotidienne et la culture matérielle des Dogon.

En 1907, il publiait à Paris un livre intitulé Le Plateau Central Nigérien, rapidement oublié, aussi vite que son auteur, mort prématurément au début de la Première Guerre mondiale. Au cours de ce voyage légendaire au Pays Dogon, Desplagnes avait rédigé deux journaux (le Carnet de route et le Cahier de notes) et dressé de nombreuses cartes géographiques ; c’est en suivant les indications de ces manuscrits de Desplagnes, qui sont ici publiées pour la première fois, que Ferdinando Fagnola a réussi à reconstituer et à reparcourir l’itinéraire de l’explorateur français, confrontant les lieux, l’architecture et les moeurs avec un décalage de 100 ans.

Le voyage de Desplagnes en 1904-1905, celui de Leo Frobenius entre 1907 et 1909, celui de Michel Leiris en 1931, de Denise Pauline et Deborah Lifchitz en 1935, les nombreux voyages de Marcel Griaule jusqu’en 1954, et ceux de Ferdinando Fagnola, répartis sur 25 ans entre 1984 et 2009, s’entremêlent presque naturellement dans cet ouvrage. Au-delà du récit d’un voyage d’exploration oublié, cet ouvrage est une vivante introduction à la culture dogon, à l’art, aux rites, à la culture matérielle, mais aussi à la géographie d’un lieu dont le charme a agi sur tous ceux qui se sont intéressés à l’Afrique et à sa culture.

Le livre comporte une contribution de Geneviève Calame-Griaule qui analyse les mots dogon cités dans l’ouvrage de louis Desplagnes.

x 23 28 50 p. Mathilde et l’ours T Blackwood Freya et Ormerod Jan jeunesse amitié, ours 2011 08/11/11 9788889854792 LO Officina Libraria bambini Jeunesse -albums 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA

Dans un style délicieusement rétro et assez proche des contes de fées, ce recueil relate en cinq courts chapitres les aventures de la toute petite Mathilde et de l’Ours, son indulgent compagnon. Les péripéties qui font l’ordinaire de tous les enfants : « La promenade à vélo », « Chacun chez soi » (référence à Boucle d’or), « Le goûter », « La réconciliation », « Une histoire », donnent un aperçu des préoccupations de l’enfance, comme l’angoisse de la séparation, la nourriture et les accès de colère.

L’Ours est un modèle d’aîné idéal. Père, grand-père, frère ou ami, qu’importe, il est prêt à se plier aux quatre volontés de Mathilde, à satisfaire tous ses caprices et, plus important, il est toujours là pour elle. Du haut de ses trois ans, Mathilde est irrésistible : égocentrique, comme on peut l’être à cet âge, pleine de vie et plutôt autoritaire, elle sait bouder lorsqu’elle n’obtient pas ce qu’elle veut et sa chance est que l’Ours affronte ses colères avec une patience inaltérable, un flegme d’ours... Il fait montre d’une écoute très rare chez « les grands », laissant Mathilde libre de méditer sur un comportement contraire au sien.

L’amour à toute épreuve de l’Ours pour la petite fille et le besoin profond de la lunatique Mathilde de tester son affection, qui s’exprime à travers les caprices les plus communs (« je ne te parle plus »), transforment chaque chute de fin de chapitre en un pur moment de bonheur. On en retient qu’il est possible de faire rimer éducation avec affection.

Le texte si plaisant de Jan Ormerod capte l’essence même des relations enfantines, et les demandes et la parole de Mathilde sonnent juste à l’oreille de tous ceux qui ont l’habitude des jeunes enfants.

Les merveilleux dessins ont ce qu’il faut de nostalgie et d’attention aux petits détails. Freya Blackwood donne corps au sens de l’humour de l’adorable Ours comme à l’espièglerie de Mathilde.

Le format inhabituel de ce livre en recueil est idéal pour une histoire à lire avant d’aller au lit, et les lecteurs qui passent du livre d’images au livre de texte pourront progresser dans la lecture tout en profitant du confort des illustrations et du format rassurant d’un livre d’images.