International-colonies, esclavage, libération - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International -colonies, esclavage, libération | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 50 documents du sous-rayon : International-colonies, esclavage, libération



50 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 12,5 18 79 p. Code noir et Nègres marrons
suivi de Pour mieux comprendre l’histoire de l’esclavage, Philippe Moreau-Sainz
T
Poullet Hector histoire esclavage 2007 31/03/07 9782916237114 ART éditions International -colonies, esclavage, libération 13,00 € 13.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Un dialogue entre deux adolescents par Hector Poullet suivi de textes courts pour mieux comprendre l’histoire de l’esclavage.
Daniel, arrivé depuis peu en Guadeloupe, se lie d’amitié avec Armel. Les deux jeunes garçons se demandent ce que peu bien signifier l’expression « nègres marrons » et s’interrogent sur la finalité du Code Noir. Leurs recherches et le témoignage d’une ancêtre leur permettent de mieux comprendre cette période trouble de l’histoire de France. La seconde partie de l’ouvrage donne au jeune lecteur les clés pour aborder l’esclavage et se termine par la loi du 21 mai 2001 qui reconnaît la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité.
x 12,5 19 322 p. La fracture coloniale
la société française au prisme de l’héritage colonial
T
Bancel Nicolas, Blanchard Pascal et Lemaire Sandrine histoire colonialisme, international 2006 31/08/06 9782707149398 la Découverte International -colonies, esclavage, libération 13,50 € 13.50 présent à Plume(s)
AA AA
Près d’un demi-siècle après la fin de son empire, la France demeure hantée par son passé colonial. Pourquoi une telle situation, alors que les autres sociétés postcoloniales en Occident travaillent à assumer leur histoire outre-mer ? Pour répondre à cette question Pascal Blanchard, Nicolas Bancel et Sandrine Lemaire ont décidé d’ausculter les prolongements contemporains de ce passé à travers les différentes expressions de la fracture coloniale qui traverse aujourd’hui la société française. Ils ont réuni, dans cette perspective, les contributions originales de spécialistes de diverses disciplines, qui interrogent les mille manières dont les héritages coloniaux font aujourd’hui sentir leurs effets : relations intercommunautaires, ghettoïsation des banlieues, difficultés et blocages de l’intégration, manipulation des mémoires, conception de l’histoire nationale, politique étrangère, action humanitaire, place des DOM-TOM dans l’imaginaire national ou débats sur la laïcité et l’islam de France… Les auteurs montrent que la situation contemporaine n’est pas une reproduction à l’identique du « temps des colonies » : elle est faite de métissages et de croisements entre des pratiques issues de la colonisation et des enjeux contemporains. Pour la première fois, un ouvrage accessible traite de la société française comme société postcoloniale et ouvre des pistes de réflexion neuves.
x 10,5 17 283 p. Calendrier des crimes de la France outre-mer T Morel Jacques international 2001 09/10/01 9782844051578 L’Esprit frappeur International -colonies, esclavage, libération 4,00 € 4.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Depuis la promulgation du Code Noir par Louis XIV, jusqu’à l’implication de la France dans le génocide rwandais sous Mitterrand, en passant par les exactions de la colonne Voulet-Chanoine en 1899, ce calendrier d’événements à se remémorer décrit l’action de la France outre-mer à l’opposé des clichés d’une France généreuse apportant la civilisation à des peuples sauvages : le but est d’assujettir, voire de faire de la place pour l’Européen, l’indigène qui se rebelle est exterminé. Tout en se targuant d’être la patrie de la Déclaration des droits de l’Homme, l’État français continue d’en enfeindre systématiquement le premier article : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. »
x 21 14 128 p. Petite histoire des colonies françaises t1 T Otto T. et Jarry Grégory doc colonialisme, international 2008 03/04/08 9782914553971 FLBLB International -colonies, esclavage, libération 9,00 € 9 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre passe en revue cinq siècles de colonisation en rentrant bien dans les détails, pour qu’on ne loupe pas un seul aspect positif. Dans le premier des trois tomes, le lecteur sera surpris de découvrir les bienfaits que nos ancêtres ont apportés en Amérique et dans les Antilles : nous suivrons, haletants, l’épopée de Jean Ribaud qui s’est fait massacrer en Floride par les Espagnols ; nous serons mis hors de nous-mêmes par la débâcle des Acadiens, déportés en masse par les Anglais ; nous serons émus par les beaux chants des noirs, dignes face à des conditions de vie inhumaines ; nous mordrons dans un bâton pour ne pas de crier lors de la révolte des esclaves d’Haïti, vainqueurs des troupes napoléoniennes et fondateurs de la première république noire.

Petite histoire des colonies françaises (tome 1) est un livre sain, qui remet les choses à leur place. Il est amusant et convient aux enfants, généralement mal renseignés sur ces questions.


Prix Tournesol 2007 ! decerné par les Verts au festival de bande dessinée d’Angoulême

x 21 14 128 p. Petite histoire des colonies françaises t2 T Jarry Grégory doc colonialisme, international 2007 06/11/07 9782357610217 FLBLB International -colonies, esclavage, libération 9,00 € 9 actuellement indisponible
AA AA

Dans le premier tome de Petite histoire des colonies françaises, (récompensé par le prix Tournesol au festival d’Angoulême 2007), Grégory Jarry et Otto T dépoussiéraient les livres d’histoire pour nous raconter les débuts de l’aventure coloniale française en Amérique, de la découverte du Canada au XVIème siècle jusqu’à l’indépendance d’Haïti en 1804.

Le deuxième tome s’attaque avec la même verve à la constitution de l’Empire colonial français en Afrique, en Asie et en Océanie, sur une période s’étendant de la conquête de l’Algérie en 1830 jusqu’à la guerre de 14.

Une saga historique décalée, véridique et présentée par le Général de Gaulle.

x 14 21 80 p. Du colonialisme, aujourd’hui T Jaffe Hosea essai international 2005 24/03/05 9782841901265 Parangon International -colonies, esclavage, libération 8,00 € 8.00 épuisé
AA AA

Hosea Jaffe va au cœur du problème désigné aujourd’hui par les expressions « nouvel ordre international » ou « mondialisation ». Pour lui, ces termes, couramment utilisés pour expliquer l’état du monde, masquent la condition politique, sociale et humaine dans laquelle se trouve piégée la réalité internationale. Cette réalité, tragique pour les peuples soumis aussi bien que pour les oppresseurs, est en fait une condition coloniale. Jaffe se focalise sur l’Afrique du Sud et la Palestine, qui constituent les points culminants du colonialisme aujourd’hui, avec son cortège de violences, d’oppression et d’exploitation de la part du monde « développé ». La politique menée par l’Occident au Moyen-Orient, en Afrique et ailleurs ne peut conduire qu’à la guerre. La seule issue réside dans une décolonisation radicale et réelle, passant par une lutte anti-impérialiste, dont il étudie les conditions de mise en œuvre.

Hosea Jaffe est né au Cap en 1921. Mathématicien, militant anti-apartheid, il est l’auteur de nombreux livres sur l’histoire de l’Afrique, le colonialisme et le système économique mondial. Il a enseigné en Afrique du Sud, au Kenya, en Éthiopie, en Grande-Bretagne et au Luxembourg. En 1943, il a été l’un des co-fondateurs du Non European Unity Movement, organisation anti-apartheid et anti-impérialiste.

x 21 29,7 120 p. Esclavages d’hier et d’aujourd’hui T doc esclavage, immigration 2004 29/02/04 Ritimo International -colonies, esclavage, libération 8,00 € 8.00 sur commande ?
AA AA
Sources, histoire, et formes contemporaines de l’esclavage. Textes de références, illustrations et bibliographie.
x 14 21,5 128 p. Chroniques ordinaires du colonialisme français T Péra J. histoire colonialisme 2002 30/11/01 9782909899213 Acratie »» International -colonies, esclavage, libération 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Voici donc quelques chroniques parues dans la Révolution prolétarienne de 1926 à 1928 qui dénoncent avec précision les modes d’expropriation et d’exploitation avec travail forcé et corvées de l’administration et des riches colons dans quelques colonies, notamment à Madagascar. Péra était le pseudonyme de Louis Bercher, qui était médecin des Messageries maritimes. Ses articles lui valurent d’ailleurs son licenciement.

"Aux colonies comme ailleurs, le véritable rêve des capitalistes est l’existence d’un prolétariat, c’est-à-dire d’une classe d’hommes dont le seul rôle et la seule possibilité soient la création de plus-value pour le compte d’autrui. Et pour créer un prolétariat, sous les tropiques, comme dans les zones tempérées ou glaciaires, il n’y a qu’un moyen : l’expropriation."

L’histoire du colonialisme n’est que l’histoire des différents moyens utilisés pour réaliser ces expropriations, en fonction du rapport de forces avec les colonisés. Les exemples décrits dans ce livre, en Océanie, en Algérie ou à Madagascar, montrent comment les capitalistes jouent tour à tour du paternalisme et de la violence la plus extrême, allant jusqu’au massacre et à la déportation, pour parvenir à établir de véritables formes modernes de l’esclavage.

x 11 17 112 p. La guerre des mémoires
la France face à son passé colonial
T
Stora Benjamin et Leclère Thierry essai guerre d Algérie 2008 30/04/08 9782752604767 l’Aube Aube poche International -colonies, esclavage, libération 6,50 € 6.50 épuisé
AA AA

Harkis, pieds-noirs, descendants d’esclaves ou petits-enfants de colonisés, la guerre des mémoires enfle. Chaque communauté, réelle ou autoproclamée, réclame une stèle, un mémorial, une loi.

Communautarisme ! Atteinte à la République ! Maladie de la repentance ! Tandis que les uns crient au sacrilège, des associations noires et des enfants de l’immigration post-coloniale revendiquent simplement leur place dans le récit national.

Dans un dialogue avec le journaliste Thierry Leclère, l’historien Benjamin Stora, spécialiste de la guerre d’Algérie et de la question coloniale, décode cette formidable foire d’empoigne, riche de passions, de douleurs enfouies et d’arrière- pensées politiques.

Comment se vivre comme descendant d’esclaves ou comme fils et fille de colonisés ? Ce choc des mémoires est-il une rumination vaine du passé ou, au contraire, une relecture « thérapeutique » de l’histoire ? Qu’est-ce qu’être Français, aujourd’hui ?

Un débat du présent, qui concerne chacun d’entre nous car il interroge le nouveau visage de la France.

« La France est malade de son passé colonial. Pour l’avoir trop longtemps repoussé aux marges de son histoire, marginalisé à l’université et dans les manuels scolaires, il est revenu comme un boomerang dans le débat public. […] Benjamin Stora sait « d’où il parle ». Juif d’Algérie, né à Constantine au mitan du XXe siècle, il a gardé, en héritage de cette saga familiale heurtée, une indéracinable foi en la République. Doublée d’une grande sensibilité aux minorités et d’une allergie aux dénis de justice. Il nous aide à dépasser les simplismes sur la question coloniale, tout en restant arrimé à des valeurs fortes, comme l’égalité de tous les citoyens. » Thierry Leclère.

x 15 21 200 p. Des nègres et des juges
La scandaleuse affaire Spoutourne (1831-1834)
T
Oudin-Bastide Caroline histoire esclavage, justice, révolte 2008 30/04/08 9782804801489 Complexe International -colonies, esclavage, libération 19,50 € 19.50 épuisé
AA AA

« J’ai l’honneur de vous exposer que le huit de ce mois à huit heures du matin, douze nègres des habitations de Spoutourne, situées commune de la Trinité, appartenant à madame veuve Dubuc Saint-Prix Belfond, gérées par un sieur Vermeil, vinrent porter plainte contre lui, à raison de mauvais traitements qu’il leur faisait éprouver. » Ainsi débute la lettre envoyée, le 16 février 1831, par Alexandre Belletête, juge de paix du canton de la Trinité au procureur général de la Martinique. Ce jour-là commence l’« affaire Spoutourne ».

Pendant plus de trois ans, elle met aux prises les divers acteurs de la société coloniale : esclaves en lutte contre la violence des maîtres, colons prêts à tout pour sauvegarder leurs intérêts, administrateurs souvent attentistes et aussi – nouveaux protagonistes sur la scène coloniale – de jeunes juges métropolitains dont le zèle intempestif vient perturber le système esclavagiste.

À travers cette affaire, Des nègres et des juges met en lumière le rôle de la violence dans la société coloniale, la mainmise des colons sur la justice locale, mais aussi la capacité des esclaves à s’organiser pour exprimer leur révolte. Caroline Oudin-Bastide donne à lire ce scandale esclavagiste à travers de multiples documents – archives manuscrites et sources imprimées – qui font de ce livre une histoire prise sur le vif.

x 17 20,5 168 p. Abécédaire de l’esclavage des Noirs T Gauvin Gilles histoire esclavage 2007 31/01/07 9782915258219 Dapper International -colonies, esclavage, libération 13,00 € 13.00 présent à Plume(s)
AA AA
Un ouvrage de référence manquait à la traite négrière, l’esclavage et leurs abolitions. Comment transmettre cette histoire sans outil adapté ? L’auteur a conçu un abécédaire pour combler ce vide. Cet ouvrage évoque les différents aspects de l’histoire des anciennes colonies françaises soumises à l’esclavage (Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion et Saint-Domingue / Haïti). Ce qui permet de comprendre que cette histoire partagée fait partie intégrante de l’histoire nationale. L’iconographie abondante et diversifiée sollicite l’imaginaire et constitue un support pédagogique de première qualité. Cet Abécédaire de l’esclavage des Noirs est un ouvrage de sensibilisation indispensable.
x 12 19 190 p. Enjeux politiques de l’histoire coloniale T Coquery-Vidrovitch Catherine essai colonialisme 2009 11/05/09 9782748901054 Agone International -colonies, esclavage, libération 14,20 € 14.20 présent à Plume(s)
AA AA

Notre patrimoine historique « national » doit-il inclure l’histoire de la colonisation et de l’esclavage colonial ? La réponse positive, de bon sens, ne fait pas l’unanimité : soit parce que parler sans tabou du domaine colonial serait « faire repentance », soit parce que l’ignorance ou la négligence entretenues depuis plusieurs générations font qu’il ne vient même pas à l’esprit de beaucoup de nos concitoyens que notre culture nationale héritée n’est pas seulement hexagonale. La culture française (que d’aucuns veulent appeler « identité nationale ») résulte de tous les héritages mêlés dans un passé complexe et cosmopolite où le fait colonial a joué et continue par ricochet de jouer un rôle important.

Au sommaire :
La prise de conscience de la question coloniale • L’histoire du statut de l’indigène • La première génération des historiens post-coloniaux • L’histoire des colonisés « vue d’en bas » • Un hiatus à combler • La relativité du silence colonial • Le déficit de l’école • Le cas particulier de l’esclavage • La fin d’un tabou ? • Travers & apport du postcolonial • Une histoire « postcoloniale » française en train de s’écrire • Mémoire & histoire : un débat amputé ? • Une querelle politique séculaire • De la confusion entre histoire & politique • Le quiproquo sur les « abus » coloniaux • Un faux concept : la repentance • Du « communautarisme » à la « fracture coloniale » • Du racisme colonial • Le mythe des peuples premiers • Le passé colonial au présent

x 14 21 300 p. Ces Noirs qui ont fait la France T Hopquin Benoît essai histoire 2009 07/01/09 9782702139882 Calmann-Lévy International -colonies, esclavage, libération 22,40 € 22.40 présent à Plume(s)
AA AA

Ils étaient musiciens à la cour, soldats révolutionnaires, héros de Verdun, écrivains, compagnons de la Libération.

Ils étaient à la tribune de l’Assemblée nationale ou sur les plages du Débarquement, en Provence, à l’Odéon ou à Polytechnique. Ils étaient noirs. Qui s’en souvient ? Qui se souvient de Habib Benglia, qui joua dans Les Enfants du paradis et dans La Grande Illusion, ou de René Maran, qui obtint le prix Goncourt en 1921 ? Après les indépendances, dans les années 60, la France et l’Afrique se sont séparées de corps mais aussi éloignées d’esprit.

Chacune est partie de son côté. Dans les livres d’histoire, soit par honte d’avoir colonisé, soit par dépit d’avoir été largués, soit encore par indifférence, nous avons peu à peu gommé les traces de couleur de notre saga nationale. C’est oublier Félix Eboué qui, alors qu’il était gouverneur du Tchad, fut parmi les premiers résistants à répondre à l’appel du général de Gaulle ; c’est oublier Gaston Monnerville, président du Sénat et ainsi deuxième personnage de la République pendant plus de vingt ans.

C’est oublier aussi Edmond Albius, ancien esclave qui découvrit la technique de la fécondation artificielle de la vanille, ou Louis Delgrès, qui préféra mourir plutôt que d’accepter le rétablissement de la servitude en Guadeloupe. D’une écriture vive et brillante, Benoît Hopquin retrace les destins exceptionnels et romanesques de ces figures noires, ces pionniers qui durent les premiers lutter contre les préjugés et pour l’égalité.

x 13 19 317 p. Marianne et les colonies
Une introduction à l’histoire coloniale de la France
T
Manceron Gilles essai colonialisme 2005 01/06/05 9782707147196 la Découverte International -colonies, esclavage, libération 13,90 € 13.90 actuellement indisponible
AA AA

C’est une introduction originale à l’histoire de la colonisation française que propose Gilles Manceron dans cet essai inédit.

On sait que ces dernières années, des revendications se sont élevées, pour exiger des réparations, voire des poursuites judiciaires, aux crimes de la colonisation : quelles réponses apporter aujourd’hui à ces revendications ? Pour répondre à cette question, Gilles Manceron revient sur les crimes massifs et organisés qui ont accompagné la colonisation pendant plusieurs siècles, depuis la traite esclavagiste jusqu’aux indépendances.

Et il montre comment, à partir de la Révolution française, ces crimes ont été systématiquement déniés, par un discours officiel selon lequel les notions d’égalité et de droits de l’homme admettraient une exception : celle des peuples colonisés, " mineurs et barbares ", qui ne pouvaient prétendre en bénéficier. Ce discours, qui fut celui des IIIe, IVe et Ve Républiques, a été abandonné après les indépendances.

Mais, depuis, jamais les autorités de la République ne l’ont reconnu, faisant comme s’il n’avait jamais existé. À partir de cette confrontation entre la réalité de la violence coloniale et le discours qui la légitimait, Gilles Manceron montre que ce n’est pas par d’hypothétiques procès ou réparations financières que ces pages noires de l’histoire de France seront définitivement tournées, mais par un effort de vérité politique et historique auquel ce livre entend contribuer.

x 21 14 128 p. Petite histoire des colonies françaises t3 T Otto T. et Jarry Grégory doc, humour colonialisme 2009 27/11/09 9782914553667 FLBLB International -colonies, esclavage, libération 9,00 € 9 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

En 2006, alors qu’un ministre suggérait d’enseigner les « aspects positifs de la colonisation », Grégory Jarry et Otto T. constatent à quel point ceux-ci sont méconnus. Ils entament alors la série Petite histoire des colonies françaises, afin de rafraîchir les mémoires et rendre intelligibles les enjeux de la colonisation, d’une façon pédagogique et documentée autant que distrayante.

Après deux tomes coloniaux (L’Amérique française puis L’Empire) et une parenthèse uchronique (La Conquête de mars), Grégory Jarry et Otto T. devancent les commémorations des indépendances en 2010 et apportent leur pierre dans la mare de l’identité nationale avec ce troisième tome consacré à la décolonisation, et plus particulièrement aux guerres d’Indochine et d’Algérie.

"Mes chers amis, vous l’attendiez depuis longtemps, j’ai enfin le plaisir de vous annoncer la parution du troisième volume de la Petite histoire des colonies françaises. Ensemble et durant plus d’une heure et demie, nous allons voir par quelles convulsions de l’histoire La France, qui possédait un Empire Colonial de 12 millions de km² en 1914, est redevenu un pays tout à fait normal au début des années 60. Ce phénomène par lequel un peuple décide de se séparer d’êtres humains dont il a conquis les terres et le coeur depuis des dizaines d’années, les historiens auraient pu l’appeler « Drame d’amour ». Finalement, ils ont opté pour « Décolonisation ». (...)

En quelque sorte, la Décolonisation fut la privatisation de la Colonisation."

Le Général de Gaulle

Dans la première édition du troisième tome de la Petite histoire des colonies, le Général De Gaulle a fait une bourde. Il s’en excuse et rectifie ci-dessous.

Pour ceux qui souhaitent insérer cet erratum dans leur livre, il existe un pdf imprimable ici : rectificatif en Pdf. (4 errata par page : coupez la feuille en quatre et vous aurez quatre feuillets identiques au format carte postale, insérables dans vos 4 exemplaires du livre).

Ci dessous, en image

x 13 21 422 p. Abolition de l’esclavage à la Guadeloupe
Quatre mois de gouvernement dans cette colonie
T
Gatine Adolphe récit esclavage 2009 29/10/09 9782359030051 Pagala International -colonies, esclavage, libération 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA
Initialement publié en 1849, ce témoignage fondamental de Ad. Gatine retrace, dans les faits et actes de l’époque, la réorganisation de l’île suite à la décolonisation. Avocat au conseil d’Etat et à la cour de cassation, ancien commissaire général de la République à la Guadeloupe et dépendances, il illustre la nécessité de ce "grand devoir de l’abolition" de l’esclavage et en fait l’apologie.
x 12 20 82 p. L’esclavage à la française
Le code noir (1685 et 1724)
T
Chesnais Robert histoire esclavage 2006 01/01/06 9782846030250 Nautilus International -colonies, esclavage, libération 7,10 € 7.10 présent à Plume(s)
AA AA

En 1685, Louis XIV codifiait la pratique de l’esclavage dans les colonies françaises, réglementation complétée en 1724 et restée en vigueur jusqu’à l’abolition de 1848.

Connu sous le nom de " code noir ", ce texte jette une lumière terriblement crue, dans sa froideur administrative, sur la condition quotidienne que la France a imposé aux Noirs, esclaves ou " libres ", durant près de deux siècles. Accompagné d’une introduction de Robert Chesnais le restituant dans le contexte général de l’histoire de l’esclavage, il est publié ici avec un appareil critique indispensable pour en saisir toutes les dimensions, celles de l’époque et celles d’aujourd’hui.

x 14 20,5 195 p. L’affaire de l’esclave Furcy T Aïssaoui Mohammed récit esclavage 2010 18/03/10 9782070128679 Gallimard »» International -colonies, esclavage, libération 17,15 € 17.15 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Le 16 mars 2005, les archives concernant " L’affaire de l’esclave Furcy " étaient mises aux enchères, à l’hôtel Drouot.

Elles relataient le plus long procès jamais intenté par un esclave à son maître, trente ans avant l’abolition de 1848. Cette centaine de documents - des lettres manuscrites, des comptes rendus d’audience, des plaidoiries - illustrait une période cruciale de l’Histoire. Les archives révélaient un récit extraordinaire : celui de Furcy, un esclave âgé de trente et un ans, qui, un jour d’octobre 1817, dans l’île de la Réunion que l’on appelle alors île Bourbon, décida de se rendre au tribunal d’instance de Saint-Denis pour exiger sa liberté.

Après de multiples rebondissements, ce procès, qui a duré vingt-sept ans, a trouvé son dénouement le samedi 23 décembre 1843, à Paris. Malgré un dossier volumineux, et des années de procédures, on ne sait presque rien de Furcy, il n’a laissé aucune trace, ou si peu. J’ai éprouvé le désir - le désir fort, impérieux - de le retrouver et de le comprendre. De l’imaginer aussi.

Le prix Renaudot Essai 2010 a été remis, le 8 novembre 2010, à Mohammed Aïssaoui pour son livre L’Affaire de l’esclave Furcy.

x 14 22 144 p. Le procès de Marie-Galante T Schoelcher Victor doc esclavage 2010 28/05/10 9782359030068 Pagala International -colonies, esclavage, libération 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA

" L’histoire coloniale est riche en inventions de complots et de supplices Le procès qui a suivi les événements de Marie-Galante, une des colonies de la Guadeloupe, n’est en réalité qu’un procès intenté à la majorité des électeurs de cette colonie."

A l’appui de ces affirmations, Victor Schoelcher démontre, en interrogeant les faits matériels, les fausses accusations, l’extrême injustice, la violence de la répression, les honteuses machinations et la mauvaise foi du ministère public.

x 15 23 608 p. 200 ans d’inavouable
La Colonie française en Algérie - Rapines et péculats
T
Aggoun Lounis doc colonialisme, Algérie 2010 10/09/10 9782917112144 Demi-Lune Résistances International -colonies, esclavage, libération 23,00 € 23.00 présent à Plume(s)
AA AA

Une longue et tumultueuse histoire commune unit la France et l’Algérie en des relations fusionnelles. Se basant sur les travaux de nombreux historiens, de journalistes et de témoins, cet ouvrage apporte une grille de lecture radicalement nouvelle en allant jusqu’au bout de la logique. Faisant fi de la langue de bois, l’auteur développe un ensemble de thèses proprement explosives.

En 1962, une nouvelle forme de colonisation a commencé en Algérie, qui conserve les aspects les plus sombres de la précédente. La révolution est à peine née que débute l’élimination des dirigeants de valeur, compétents et intègres. Une petite clique d’officiers s’appuie alors sur une frange des révolutionnaires pour s’emparer graduellement du pouvoir. D’éliminations politiques en assassinats, se concentre au sommet de l’État ce que le pays nourrit de plus néfaste. L’Algérie devient un État terroriste. Aux deux bouts de la chaîne, en amont et en aval de la spoliation à grande échelle, se trouvait un homme, Larbi Belkheir, l’un des architectes de la confiscation du pouvoir en 1962 et le promoteur en 1999 du régime présidé par Bouteflika.

En décidant d’envahir l’Algérie, la France a-t-elle apporté Les Lumières ou l’incendie ? La colonisation a-t-elle eu un caractère positif ou génocidaire ? De Gaulle a-t-il offert l’Indépendance ou bien a-t-il plongé le pays dans un cauchemar dont celui-ci n’arrive pas à sortir ? Les Algériens ont-ils réellement accédé à l’Indépendance ou furent-il dès le départ piégés par les aventuriers entourant le général ? Boumediene a-t-il succombé à une mort naturelle ou fut-il empoisonné par les DAF, ces déserteurs de l’armée française dont il bridait les ambitions ? Le pouvoir qui lui succéda était-il souverain ou contrôlé en sous-main par un clan d’agents de la France (Hizb França) derrière Chadli ? L’assassinat d’Ali Mécili par la Sécurité Militaire algérienne s’est-il accompli en dépit des forces de l’ordre dirigées par Charles Pasqua ou bien ce dernier a-t-il participé à l’élimination d’un des principaux opposants algériens ? Quel rôle la France a-t-elle joué lors de la descente aux enfers de l’Algérie au cours de la décennie 1990 ? Le terrorisme islamiste est-il, comme le présentent les médias, un fléau contre lequel les services algériens et français ont combattu pour sauver l’Algérie de la talibanisation et la France de la contagion ? Ou est-ce une aubaine pour justifier le maintien du peuple algérien sous le joug, de sorte à légitimer le pillage des ressources ? Al-Qaïda au Maghreb islamiste est-il une « franchise » du couple infernal ben Laden/Zawahiri, ou ses commanditaires sont-ils installés au Club des Pins ? Qui sont les véritables maîtres de l’Algérie ?

Voilà quelques-unes des nombreuses questions auxquelles l’auteur tente de répondre, sans peur de briser les tabous, en dévoilant certains des aspects les plus noirs de la relation entre les deux pays. Au fil des pages, les mythes ne cessent d’imploser !

De Napoléon à Sarkozy, de Talleyrand à Pasqua, du dey d’Alger à Larbi Belkheir, dans de fascinants et vertigineux allers-retours entre hier et aujourd’hui, ce livre retrace près de deux siècles d’une histoire aussi complexe que tumultueuse. En revisitant l’histoire récente de manière factuelle et très documentée, il ambitionne d’apporter, avec beaucoup de courage, une parcelle de vérité dans un océan de mensonges et de désinformation. Il est temps de faire la lumière sur les « pages glorieuses de la colonisation française », sur les drames de la guerre d’Algérie, tout comme sur la situation économique actuelle d’un pays tout entier dévoré par la prévarication.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |