Politique et société-femmes - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société -femmes | Pratique

ca 256 documents du sous-rayon : Politique et société-femmes


Les dernières arrivées à Plume(s) du sous-rayon Politique et société-femmes


256 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 11,5 17,8 192 p. Le manifeste lesbien T Londeix Pauline manifeste féminisme 2008 01/04/08 9782353460250 Altiplano Agit’prop Politique et société -femmes 7,10 € 7.10 présent à Plume(s)
AA AA

4e de couverture :
Le Manifeste lesbien, véritable boîte à outils, est un livre écrit par une lesbienne pour les lesbiennes. Il appelle chacune à questionner de manière radicale son identité et à s’emparer des armes politiques nécessaires pour combattre la lesbophobie institutionnelle et quotidienne, ainsi que l’injonction sociale à l’invisibilité.

Le Manifeste lesbien part du constat suivant : la lesbophobie est omniprésente dans la société dans laquelle nous vivons et ses conséquences sont multiples en termes d’estime de soi, de santé, de législations, etc.

Il n’est pour autant pas question de tomber dans un discours de victimisation qui n’aurait pour conséquence que de cristalliser un état de fait plutôt que d’y apporter des réponses.

Des féministes des années 1970, proches des Gouines Rouges de Monique Wittig, déclaraient que le combat des lesbiennes était à l’intersection de celui des féministes et des pédés. Il faut désormais aller plus loin : le combat des lesbiennes est également et fondamentalement indissociable de celui des trans’ et, au-delà encore, de celui de toutes les autres minorités opprimées, de la majorité exploitée.

Prendre acte du passé pour mieux redéfinir les enjeux actuels que soulèvent les questions lesbiennes et se donner un maximum d’armes pour agir, tel est le défi que relève Le Manifeste lesbien.

L’ouvrage :
Le Manifeste lesbien est né de la volonté de regrouper l’ensemble des armes politiques nécessaires pour comprendre dans sa globalité la situation que vivent les lesbiennes, en France et à travers le monde. L’ouvrage nous montre comment la lesbophobie est omniprésent au sein de la société et quelles en sont les répercussions. Il ne s’agit cependant pas de tomber dans un discours de victimisation. L’auteure propose avant tout de mieux appréhender ce que sont la lesbophobie, ses rouages, ses conséquences, afin de pouvoir mieux s’y opposer. Pour ce faire, une succession d’états des lieux est effectuée, abordant les questions de lesbophobie, de « santé lesbienne » et opérant une synthèse des législations en vigueur pour dresser enfin une cartographie de l’activisme lesbien à travers le monde.

Loin des débats académiques déconnectés des réalités sociales, l’auteure laisse à d’autres les questions « Queer ou pas queer ? », « Butch ou fem ? » pour se concentrer sur le point qui relève à ses yeux de la plus grande urgence : agir maintenant, et comment ?

Cet ouvrage, nouveau manifeste du genre, se veut une contribution politique à la question lesbienne, à destination des lesbiennes. Mais il se veut aussi aborder plus largement la question du genre, car l’identité des hétérosexuels, l’identité des gays et l’identité des trans’ ne peuvent être pleinement comprises sans que la position qu’occupent les lesbiennes dans le système politique hétéronormé ne soit resituée historiquement, sociologiquement et politiquement. C’est tout l’enjeu du Manifeste lesbien.

x 10,8 19 98 p. Au delà du féminisme, les femmes
Naître femme est-il encore un problème ? Quelle question bizarre...
T
Châtel Véronique essai féminisme 2006 30/09/06 9782916628035 Carnets de l’info »» Politique et société -femmes 8,90 € 8.90 sur commande ?
AA AA

Féministe …Quand il ne suscite pas de grimace de dégoût, le mot fait sourire. Il renvoie à des images floues : des suffragettes en colère à la fin du 19e siècle, des femmes brûlant leur soutien-gorge dans les années 70 ou en guerre contre les hommes… Un temps révolu ? La parité homme femme est-elle réelle ? Maternité et épanouissement professionnel sont-ils conciliables ? Pourquoi tant de jeunes femmes sont-elles si seules ? Où sont les droits des femmes dans les milieux issus de l’immigration ? Ces années de conquêtes n’ont-elles pas aussi abîmé la relation entre les hommes et les femmes ?

Pour comprendre, nous faisons le point :
Les raisons du mouvement des femmes du19e siècle aux années 80, les droits des femmes reconnus par les pouvoirs publics, les divergences idéologiques, les dérives et les erreurs, les droits des femmes bafoués en France et dans les pays étrangers.

x 14 21,5 190 p. Par delà le féminisme T Sizoo Edith essai féminisme 2004 01/09/04 9782843770791 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -femmes 15,30 € 15.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

L’avènement des femmes dans la sphère publique, leur fédération par-delà les frontières familiales et communautaires, leurs remises en cause des points de vue et des pratiques sociales, leur solidarité malgré leurs différences est sans doute l’un des phénomènes les plus irréversibles du XXe siècle. La question de la place des femmes n’en reste pas moins un enjeu international incontournable aujourd’hui. Dans cet ouvrage, Édith Sizoo s’attache à comprendre quelles conceptions ont été remises en cause par les femmes et quelles alternatives elles ont permis de faire émerger. De son immense travail de lecture des textes écrits par des femmes de tous les continents, féministes et non féministes, sur la place et le rôle des femmes, un trait principal semble ressortir : celui d’une culture de la relation. Ce livre a été réalisé en coédition avec les Editions Eburnie en Côte d’Ivoire.

Ce livre a été réalisé dans le cadre de l’Alliance des éditeurs indépendants pour une une autre mondialisation.

x 13 22 201 p. Parcours féministe T Collin Françoise et Kaufer Irène essai féminisme 2005 01/02/05 9782804020026 Labor sh Quartier libre Politique et société -femmes 15,00 € 15.00 épuisé
AA AA

Parcourir : " aller dans toutes les parties d’un lieu ".

Tel est l’objet de ce livre : revisiter ensemble trente ans de luttes et de débats d’un mouvement qui concerne la moitié de l’humanité, mais qui n’a ni fondatrice, ni doctrine référentielle, ni orthodoxie, ni représentantes autorisées, ni parti, ni membres authentifiés par quelque carte, ni stratégies prédéterminées, ni territoire, ni représentation consensuelle, et qui, dans cette " indécidabilité " constitutive, ne cesse de déterminer des décisions, imposant aujourd’hui son angle d’approche et son questionnement à travers le monde.

Parcours balisé par les slogans de la " nouvelle vague " féministe des années 70 : " Le privé est politique ", " Mon corps est à moi ", " A travail égal salaire égal ", revus et corrigés au cours des années, car on ne peut plus en parler exactement de la même façon au temps des biotechnologies ou de la parité légalisée. Mais d’autres questions sont également abordées : quelle est la place des femmes dans la pensée, dans la création ? Quelles sont les bases théoriques du mouvement ? Quelles (més) alliances du côté des hommes ou du mouvement homosexuel ? Parcours qui n’est ni une autoroute ni une " fausse route ", mais un chemin qui se prouve en marchant.

En parlant et en se parlant.

x 13,5 18,5 193 p. Sexe et utopie T Califia Pat 2008 24/04/08 9782842713836 Musardine »» Politique et société -femmes 14,70 € 14.70 présent à Plume(s)
AA AA
Imaginez un monde où les hommes et les femmes feraient des choix sexuels basés sur ce qu’ils aiment et ce dont ils ont envie, et non pas sur ce qu’on leur a dit qu’ils devraient désirer.
Un pays où la monogamie ne serait qu’une modalité existentielle possible et non pas une nécessité.
Une ville où les prostituées ne seraient pas clouées au pilori ni leurs clients montrés du doigt.
Une famille où les petits garçons n’auraient plus l’obligation d’être masculins pour devenir des hommes hétérosexuels avec des pénis, et les petites filles féminines pour devenir des femmes hétérosexuelles avec des bébés.
Vous n’y aviez jamais pensé ? Pat Califia en a rêvé. Théoricien majeur des queers studies et de l’identité de genre, Pat Califia a accepté de nous livrer ici un recueil d’articles d’une subversion ébouriffante, sincères et brillants, simples et choquants, drôles et graves, qui nous atteignent au plus profond de nous, qui que nous soyons et quelle que soit notre orientation sexuelle. Un ouvrage cinglant comme un coup de fouet et indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à la question du sexe et du genre.
x 10,5 16,5 158 p. Contre les violences faites aux femmes
une loi-cadre !
T
Collectif national pour le droit des femmes essai féminisme 2006 27/11/06 9782849501153 Syllepse Arguments et mouvements Politique et société -femmes 7,10 € 7.10 épuisé
AA AA

Les violences faites aux femmes participent de la domination masculine, dont elles sont l’expression la plus extrême.

À l’instar de l’Espagne qui s’est dotée d’une « loi organique contre la violence de genre », le Collectif national pour le droit des femmes entend impulser une réflexion sur le caractère systémique de ces violences qui nécessite une prise en compte globale.

Il propose donc un document qui est conçu comme un projet de loi-cadre.

Une telle loi inclut l’ensemble des violences : violences dans la famille et le couple, au travail, dans les lieux publics, violences lesbophobes, prostitution…

Une telle loi organisera l’information, la sensibilisation, la prévention, les sanctions des auteurs, l’accompagnement et la protection des victimes.

La loi-cadre proposée ici rassemble en un seul texte les diverses lois contre les violences faites aux femmes et leur restitue ainsi leur cohérence.

Elle complète les lacunes de la législation française actuelle : non-prise en compte des violences psychologiques, définition inopérante du harcèlement sexuel, absence de moyens de prévention des violences sexistes, barrière étanche entre le civil et le pénal, etc.

Elle prévoit des mesures de sensibilisation et d’intervention dans le domaine éducatif. Elle organise le soutien des victimes : aide à la reconnaissance des droits, assistance juridique gratuite, protection sociale, soutien économique

L’adoption de telle loi démontrerait une réelle volonté politique de l’État de lutter contre les violences faites aux femmes.

x 12 21 128 p. Le pacte d’Awa
Pour en finir avec les mutilations sexuelles
T
Boussuge Agnès et Thiébault Elise doc sexisme 2006 16/03/06 9782748504163 Syros J’accuse Politique et société -femmes 7,70 € 7.70 épuisé
AA AA
Yanaï, 53 ans, malienne, raconte son excision, à l’âge de 8 ans. Elle raconte aussi comment au collège, révoltée, elle fonde avec ses amies un groupe clandestin et conclut avec elles un pacte secret : celui de ne jamais faire exciser leurs filles… Sekou, qui appartient à l’ethnie Bambara, est un père de famille de 45 ans. Sa fille aînée est morte dans ses bras des suites de son excision, à l’âge de sept mois. Pour s’être dressé contre la coutume dans son pays, il a subi des pressions et a dû choisir l’exil… Après ces témoignages, le dossier se présente en 6 chapitres : Qu’est-ce que l’excision ? ; Pourquoi les mutilations génitales féminines ? ; Une coutume néfaste pour la santé de la femme ; Tous ensemble pour faire reculer l’excision ; Entretien avec la directrice du GAMS, Isabelle Gillette-Faye ; Droit, justice et excision.La collection J’Accuse… ! se tourne résolument vers le documentaire. Les récits disparaissent pour laisser place à plus de témoignages, forts par leur singularité et leur authenticité. Le dossier occupe ensuite la seconde moitié de l’ouvrage et tente d’aller le plus loin possible pour comprendre les questions, parfois très complexes, posées par les sujets douloureux de la collection. En partenariat avec le GAMS (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles).
x 12 21 192 p. Des filles et des garçons T Collectif nouvelles relations, amour 2003 06/11/03 9782844202710 Thierry Magnier Politique et société -femmes 8,00 € 8.00 présent à Plume(s)
AA AA

Onze nouvelles pour dire l’amour et la violence, les pressions sociales, familiales ou religieuses, le poids des traditions, le machisme, les clichés sexistes..., mais aussi la solidarité et l’amitié.

Des nouvelles pour parler du regard des garçons sur les filles, des filles sur les garçons, des garçons et des filles entre eux.

Un message de colère, de lutte et d’espoir. Pour inviter au débat.

Nouvelles de : _* Jeanne Benameur _* Shaïne Cassim _* Kathleen Evin _* Guillaume Guéraud _* Véronique M. Le Normand _* Susie Morgenstern _* Jean-Paul Nozière _* Mikaël Ollivier _* Thomas Scotto _* Leïla Sebbar _* Frank Secka

En partenariat avec le collectif " Ni putes ni soumises " à qui seront reversés tous les droits d’auteurs. Fadéla Amara instigatrice et figure emblématique de la marche des femmes, signe la préface du livre.


x 14 21,5 160 p. Filles de Mai T témoignage mai 68 2008 01/10/08 9782911803840 Le Bord de l’eau Politique et société -femmes 15,30 € 15.30 actuellement indisponible
AA AA

Elles témoignent de leur expérience de mai 1968. En voici quelques exemples…

Anne Feig. En 68, j’ai 25 ans et je finis ma licence d’allemand. L’année 68-69, je pars enseigner le français dans un lycée allemand. C’est donc à Francfort que je peux apprécier, dans les manifs, l’intelligence et les qualités d’orateur d’un certain Cohn-Bendit...

Chantal Cambronne-Desvignes. En 68, j’ai 32 ans, et je suis enceinte de mon quatrième enfant. Enseignante, je suis durement chahutée au collège, et l’échec de mon couple me plonge dans le plus profond désespoir. Ce qui se passe en mai est pour moi le début d’une re-naissance.

Florence Herlin. En 68, je viens d’avoir 25 ans. Je suis depuis un an professeur d’histoire dans un lycée du nord de la France. Année riche en expériences : mon premier poste, l’indépendance, la vie de province, enfin l’irruption de mai.

Françoise Bonnot-Jörgens. En 68, j’ai 24 ans, je fais des études de lettres modernes à la Sorbonne, je finis ma licence et depuis la rentrée 67 je milite au GLM (Groupe de Lettres modernes) de l’UNEF.

Gisèle Moyroud. En 68, j’ai 30 ans, deux filles, ma carte au SNI. J’enseigne aux Abrets (Isère) à 500 m de mon domicile, dans un collège rural en préfabriqué, le français, l’histoire-géo, et accessoirement le dessin, la cuisine, l’instruction civique...

Luce Haccard-Perrin. En 68, j’émerge tout juste d’une interminable et douloureuse adolescence, d’un long séjour dans les couloirs d’une mort programmée et jamais achevée. Bref, je suis mûre pour NAITRE, vraiment, cette fois. Pour les autres, j’ai 27 ans, je suis documentaliste à l’Educ Naze, et viscéralement rebelle à toute autorité. Mûre, donc, pour le gauchisme…

Marie Manet. J’ai 25 ans le 2 mai 1968. Je suis infirmière de nuit dans une clinique d’Aix-en-Provence. J’élève seule ma fille de trois ans.

Marion Page. Je sors de l’Ecole normale de Nantes en 1960. En 68, j’ai 30 ans tout juste, et j’ignore tout du monde ouvrier, et aussi du monde des étudiants… Mariée à un cadre technique travaillant dans les arts graphiques, j’ai deux filles, de 5 ans et 14 mois. J’habite la banlieue sud où nous venons de faire construire grâce au Crédit Foncier. Je travaille à Paris 14e, dans une école maternelle près du boulevard Brune, et j’y emmène ma fille. Je songe vaguement à un troisième enfant (qui naîtra en 70), mais pas encore au divorce, je quitterai le domicile conjugal en 1983 seulement !

Salima Fanton. En 68, j’ai 17 ans. Lycéenne à Paris. J’habite en proche banlieue et je prends le bus et le métro tous les jours, et DONC, je commence à faire l’expérience d’une "certaine" LIBERTE. J’ai un petit ami qui m’aime et que j’aime. J’ai une bonne copine de lycée. Elle est catho de gauche et s’appelle Marie-Jeanne. Ma vie amoureuse est très secrète. Je me retrouve enceinte. J’avorte dans une grande SOLITUDE….

Simone Gipouloux. En 68, j’ai 54 ans et je suis professeur de psychopédagogie à l’Ecole normale d’institutrices de Bordeaux. Je vis les événements sur deux plans en même temps : mon fils, en terminale, est très engagé, et je suis témoin de ce qu’il vit ; moi-même, dans ma profession, je m’implique complètement dans ce qui se passe.

Sylvette Dupuy. En 68, j’habite New York où j’ai suivi mon mari, j’ai un bébé, des nattes dans le dos et encore mes joues d’adolescente, je porte de longues jupes, je suis heureuse et néanmoins en quête. Sous les pavés, la plage bruisse. Et je suis convaincue que « les marges, c’est ce qui fait tenir la page » (Jean-Luc Godard).

Un Livre fort, émouvant… qui rappelle ce que fut aussi mai 68 : une renaissance pour les femmes.

Un livre tout public.

x 14,8 21 236 p. Une guerre contre les femmes ?
Femmes et enfants, même souffrance
T
Mariani Jessica essai féminisme 2008 22/08/08 9782915640410 Les Points sur les i Politique et société -femmes 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le livre événement de 2007 On parle de guerres qui tuent des millions de gens, de catastrophes naturelles qui anéantissent des familles, mais parle t-on de la guerre contre les femmes ? Parle t-on des femmes violées à travers le monde 1 500 000 viols chaque année en Afrique du sud, 1 viol toutes les 6 minutes aux USA plus de 10 500 viols en France, des millions de femmes mutilées, tuées, prostituées, mariées de force, torturées, excisées, victimes de violences conjugales etc.

En prenant connaissance des chiffres concernant toutes ces violences, physiques, sexuelles, psychiques entraînant la mort, on ne peut plus parler de violence, mais d’extermination. Il existe bien une discrimination volontaire dont les femmes et les enfants sont les victimes ; il s’agit donc d’une véritable « guerre ».

Ce livre fait le procès de l’homme-assassin sans aucune demi-mesure quant à sa responsabilité et nous n’ignorons pas qu’il s’agit de la partie visible de l’iceberg.

Cet ouvrage doit permettre aux femmes de sortir de leur silence. Le silence étant la mort. Ce livre se doit d’être salutaire ! Assurément il l’est !

x 13 21 160 p. Une conquête inachevée : le droit des femmes à disposer de leur corps T Haudiquet Valérie, Surduts Maya et Tenenbaum Nora essai féminisme 2008 21/02/08 9782849501481 Syllepse Utopie Critique Politique et société -femmes 10,14 € 10.14 5,00 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

En dépit d’indiscutables progrès de la condition des femmes, elles rencontrent des empêchements et des freins à la mise en pratique des droits acquis. Pourquoi ? Ce livre en fait le constat et ambitionne d’apporter des éléments de réponses.

Dans le domaine des mœurs, la société française résiste à la remise en cause des rapports sociaux normatifs et « naturalisés ». De ce fait, les principes de liberté et d’égalité énoncés dans la Constitution et les lois de la République ne sont pas respectés. Le tableau en ce qui concerne la place et les droits des femmes est évidemment contrasté. Si les femmes sont désormais massivement présentes dans le salariat, condition essentielle de leur indépendance, elles sont cependant toujours massivement en bas de l’échelle et assujetties. Au travail comme à la maison, dans leur immense majorité, les femmes restent confrontées à des idées et des pratiques enracinées dans les spécificités françaises du sexisme : l’obsession nataliste et l’idéologie de la famille.

Si le contrôle direct des corps par l’Etat a cédé progressivement sous la pression des luttes des femmes, il a trouvé refuge dans la mise en place de prestations sociales incitant à la procréation et au retour au foyer. Quant à la publicité, elle assigne aux femmes à la fois le rôle de séductrices et celui de reproductrices.

Pourtant, la précarité de l’emploi, le temps partiel imposé, les discriminations sexistes, ne les font pas renoncer à se maintenir sur le marché du travail. Contradictoire, la condition actuelle des femmes ? C’est en tout cas la résultante d’une volonté d’aller de l’avant, continuellement refoulée par les conformismes.

Il s’agit donc de poursuivre la conquête, aujourd’hui inachevée, du droit des femmes à disposer de leur vie. Ce livre en dresse l’inventaire.

Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, chargée de l’égalité femmes/hommes. Nathalie Bajos, socio-démographe à l’Inserm-Ined  ; Michèle Ferrand, sociologue au CNRS. Jeanne Fagnani, chercheuse au CNRS. Marie-Thérèse Letablier, chercheuse au CNRS. Michel Chauvière, chercheur au CNRS. Dominique Memmi, directrice de recherche au CNRS. Maud Gelly, médecin. Marie-Laure Brival, gynécologue-obstétricienne, chef de service de la maternité des Lilas et présidente de l’ANCIC. Paul Cesbron, gynécologue-obstétricien, secrétaire de la société d’histoire de la naissance. Françoise Laurant, présidente du Planning familial. Fatima Lalem, responsable de la commission contraception du Planning familial. Caroline de Haas, secrétaire générale de l’UNEF. Léa Filoche, secrétaire générale adjointe de la Mutuelle des étudiants. Simone Bateman, sociologue, directrice de recherche, CNRS. Hélène Gaumont-Prat, professeure à l’université de Paris 8, membre du Conseil consultatif national d’éthique.

x 14,5 22,5 224 p. Le corset invisible T Abécassis Eliette et Bongrand Caroline essai féminisme 2007 31/01/07 9782226176127 Albin Michel Politique et société -femmes 16,20 € 16.20 présent à Plume(s)
AA AA

Aujourd’hui, que vivent vraiment les femmes ?

Les femmes n’en peuvent plus de faire le grand écart entre le travail et la vie familiale, d’être accablées de tâches ménagères, de se débattre dans le divorce, d’être affamées par les régimes, terrifiées par leur poids et par leurs rides, de recevoir de la société le message qu’elles ne sont jamais assez belles, performantes, bonnes mères, bonnes épouses.

Il est temps de faire le bilan de la condition féminine et de tenter de comprendre ce qui ne va pas. Pourquoi une femme qui réussit sa carrière reste célibataire. Pourquoi celle qui se marie amoureuse est, cinq ans plus tard, au bord du divorce. Pourquoi ni l’homme ni la femme ne trouvent leurs marques dans la relation de couple. Pourquoi les femmes ont tellement peur de la ménopause. Pourquoi la société actuelle ne leur laisse pas d’autre choix que d’être toujours plus minces et toujours plus jeunes. Pourquoi elle leur inflige une telle pression.

La femme moderne se voulait libérée, elle se retrouve « esclavagisée », prise dans un corset, mais un corset invisible.

x 14,5 20 224 p. Les violences ordinaires des hommes envers les femmes T Brenot Philippe essai violence, violences conjugales 2008 29/02/08 9782738120755 Odile Jacob Politique et société -femmes 20,90 € 20.90 présent à Plume(s)
AA AA
Les relations de couple modernes nous imposent d’inventer de nouvelles manières d’être ensemble. Impossible de le faire sans admettre l’existence de cette violence ordinaire et sans y remédier de façon à éviter de réveiller la guerre des sexes.
x 22 30 333 p. D’une guerre .. l’autre
Combats de femmes au XX° siècle
T
Gatard Marie doc, histoire femmes 2009 31/01/09 9782915960327 Esprit du livre Politique et société -femmes 30,00 € 30.00 présent à Plume(s)
AA AA

Un hommage aux femmes combattantes que l’Histoire a oubliées, engagées dans les armées nationales ou au service de causes humanitaires...

La nature des conflits a changé avec la Grande Guerre, à la fois parce que la mobilisation des pays a été presque totale et que les progrès technologiques ont permis de mettre en œuvre de nouveaux moyens. Dans cet immense drame que représente cette guerre pour l’Europe, les femmes ont subi leur part de souffrance et de peine, qu’elles soient infirmières, automobilistes de l’armée française ou encore au service de l’industrie de guerre.Elles auront un rôle croissant dans les conflits qui vont suivre, de la deuxième guerre mondiale à nos jours (Balkans,Afrique, Liban...), en passant par l’Indochine, l’Algérie, où on les retrouve résistantes, infirmières, médecins,ambulancières, parachutistes, agents de renseignement, reporters de guerre ou encore femmes de réconfort. Leur présence sur les théâtres d’opérations n’est plus une anomalie. Il n’est qu’à voir les campagnes de recrutement de l’armée pour s’en convaincre ! Elles n’hésitent plus à entrer en guerre, que ce soit au sein d’armées nationales ou au service de causes humanitaires comme Marguerite Barankitse, au Rwanda. Gros plan sur certaines d’entre elles que l’Histoire a oubliées.Marie Gatard est journaliste, auteur de La Pierre qui parle (L’Esprit du livre) et du Livre d’or de l’ASSDN consacré au Mémorial de Ramatuelle (agents secrets tombés pendant la 2eguerre mondiale).Fabienne Mercier-Bernadet est docteur en histoire et spécialiste des questions de défense.

x 11 18 151 p. King Kong Théorie T Despentes Virginie essai féminisme 2007 03/10/07 9782253122111 LGF/Livre de poche Politique et société -femmes 6,10 € 6.10 présent à Plume(s)
AA AA

J’écris de chez les moches, pour les moches, les frigides, les mal baisées, les imbaisables, toutes les exclues du grand marché à la bonne meuf, aussi bien que pour les hommes qui n’ont pas envie d’être protecteurs, ceux qui voudraient l’être mais ne savent pas s’y prendre, ceux qui ne sont pas ambitieux, ni compétitifs, ni bien membrés.
Parce que l’idéal de la femme blanche séduisante qu’on nous brandit tout le temps sous le nez, je crois bien qu’il n’existe pas
.
V.D.

En racontant pour la première fois comment elle est devenue Virginie Despentes, l’auteur de Baise-moi conteste les discours bien-pensants sur le viol, la prostitution, la pornographie.

Manifeste pour un nouveau féminisme.

x 22 28,5 149 p. Les femmes qui lisent sont dangereuses T Adler Laure et Bollmann Stefan essai femmes 2006 03/03/06 9782080115720 Flammarion »» Politique et société -femmes 29,00 € 29.00 épuisé, réédité avec l'ean 9782081363151
AA AA
Les femmes et la lecture dans l’art occidental " Les livres ne sont pas des objets comme les autres pour les femmes ; depuis l’aube du christianisme jusqu’à aujourd’hui, entre nous et eux, circule un courant chaud, une affinité secrète, une relation étrange et singulière tissée d’interdits, d’appropriations, de réincorporations. " Laure Adler.
x 11 18 280 p. Fleur du désert
de la Somalie à l’univers des top-models
T
Miller Cathleen et Dirie Waris témoignage Afrique 2000 26/04/00 9782290018446 J’ai lu Politique et société -femmes 6,20 € 6.20 sur commande ?
AA AA

Waris, excisée selon la tradition, n’a que treize ans lorsqu’elle décide de s’enfuir, de quitter ses parents, afin d’échapper à un mariage forcé. Après une dangereuse cavale dans le désert somalien, elle rejoint Mogadiscio, puis Londres où elle devient domestique. C’est alors qu’elle est remarquée par un photographe de mode, et que va démarrer sa prodigieuse carrière de mannequin. Avec émotion et sincérité, Waris Dirie raconte les détails de son étonnante histoire, évoquant sans détour les difficultés rencontrées tout au long de cette aventure.

Fleur du désert est la troublante confession d’une femme hors du commun.

x 17 24 615 p. Génération MLF 1968-2008 T Fouque Antoinette témoignage féminisme, mai 68 2008 16/10/08 9782721005571 Des femmes Politique et société -femmes 18,25 € 18.25 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Elles avaient 16 ans, 20 ans ou 33 ans en 1968.

Venues de tous milieux, de tous horizons, de divers pays, elles ont créé ou rejoint le MLF. Ce mouvement a profondément transformé leur vie et celle de millions de femmes et d’hommes et engendré une mutation de notre civilisation. Aujourd’hui une cinquantaine d’entre elles se souviennent, témoignent et, toujours en mouvements, imaginent les libérations à venir, affirment que, présentes au monde désormais, les femmes sont la force émergente du XXIè siècle. Les témoignages sont accompagnés ici de documents d’époque - textes et photos - et d’une chronologie inédite, de la naissance du MLF, en octobre 1968, à nos jours.

x 11 18 254 p. La fatiha
Née en France, mariée de force en Algérie
T
Aït-Abbas Jamila témoignage Algérie, femmes 2005 16/02/05 9782253112341 LGF/Livre de poche Politique et société -femmes 6,10 € 6.10 épuisé
AA AA

Née en France de parents algériens, Jamila Aït-Abbas a été élevée dans la banlieue parisienne par une mère prisonnière des traditions de sa Kabylie natale.

À dix-neuf ans, sous le prétexte de vacances " au pays ", elle est mariée de force, à la suite d’une promesse qui tient lieu de contrat moral : la Fatiha. Attachée au lit nuptial par les femmes de la famille, elle voit sa propre génitrice lui enfoncer un drap dans la bouche pour l’empêcher de crier au moment fatal. Pourtant, Jamila ne se soumettra pas. Mais comment guérir de ce genre de blessure, et d’une enfance étouffée par les coups, les menaces, la négation de la condition féminine ? Comment s’évader du village, travailler, fonder un foyer, ne pas reproduire les schémas maternels ? Le chemin sera long, jonché d’ornières mais aussi bordé de fleurs.

Entre la religion chrétienne et celle du Prophète, l’amour de la France et l’attachement à la terre de ses aïeux, l’aide aux plus démunis et la certitude que nous pouvons tous vivre en harmonie, Jamila trouvera ses repères. La Fatiha : un livre douloureux, lumineux et plein de courage, qui témoigne à la fois d’un combat contre des usages inhumains protégés par la loi du silence, et d’un amour filial qui va jusqu’au pardon.

x 12,5 19 167 p. Ni Putes Ni Soumises T Amara Fadela essai femmes 2004 04/11/04 9782707144584 la Découverte Politique et société -femmes 7,20 € 7.20 épuisé
AA AA

"Ni Putes Ni Soumises.

" C’est avec ce slogan volontairement provocateur qu’une poignée de filles de banlieues lancent au printemps 2002 un manifeste dénonçant le machisme et les violences masculines, qui débouche sur une " Marche des femmes contre les ghettos et pour l’égalité" et sur un mouvement de grande ampleur. Fadela Amara en est l’initiatrice et la figure emblématique. Ce livre correspond à son désir de briser l’omerta et de poursuivre les débats engagés alors.

A travers l’évocation de son parcours et les témoignages reçus pendant la marche, elle tente ici de comprendre les raisons de la dérive des banlieues. Au-delà de son récit singulier, ce sont les voix de milliers de jeunes femmes qui se font entendre, exprimant leurs interrogations et leur révolte : pourquoi cette recrudescence des violences à l’égard des filles et cette régression du statut des femmes dans les cités ? Face au constat amer de la décomposition du lien social et de la dégradation des rapports entre hommes et femmes, Fadela Amara délivre ici un message de colère, de lutte et d’espoir. Celui de voir les filles des cités gagner leur liberté, dans un rapport pacifié avec l’autre sexe. " L’analyse de Fadela Amara est précise, sobre et effrayante. " Le Monde. "Clair, facile à lire, allant à l’essentiel, l’ouvrage de Fadela Amara nous permet de mieux comprendre comment les relations hommes-femmes dans les quartiers ont pu se dégrader autant, au point de remettre en cause la mixité. [. ] Ayant impulsé une forte dynamique et un réveil des consciences, le mouvement "Ni Putes Ni Soumises" ne peut ni ne doit s’arrêter là.

Ce livre en est la preuve. " syndicalisme Hebdo. " Un témoignage important pour qui veut comprendre la décomposition du lien social et la dégradation des rapports entre garçons et filles dans les banlieues populaires. " Réforme.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |