récit - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 213 documents de type : récit



213 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11 18 144 p. Luttes en prison
Témoignages
T
Mouesca Gabriel récit, témoignage prison 2013 29/09/13 9782954012926 Zortziko Politique et société -répression 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Sous la plume d’un Gabi Mouesca témoin et acteur direct, découvrez 33 récits-réels, tendus, forts et poignants, qui libèrent la parole d’un monde trop souvent passé sous silence, voire sous oubli ...
x 12,5 21 158 p. Yucca mountain T D’Agata John essai, récit nucléaire 2012 22/06/12 9782930601045 Zones Sensibles »» Politique et société -nucléaire 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Las Vegas, été 2009. John D’Agata arrive dans la capitale mondiale du jeu – qui est également la ville des États-Unis détenant le triste record du nombre de suicides. Il découvre alors Yucca Mountain, une montagne proche de la ville où l’administration américaine compte enterrer les déchets nucléaires de toutes les centrales américaines (soit 77 000 tonnes). Commence alors une enquête hallucinée sur le pourquoi et le comment de cet enfouissement massif, où rien n’est épargné au lecteur : le rôle des lobbyistes, la corruption massive des élus, les fissures du tunnel censé isoler les déchets nucléaires, la prétention des scientifiques à attester de la sûreté du site, les discussions des linguistes en quête d’un signe symbolisant le danger et compréhensible par les 400 prochaines générations. Yucca Mountain est une terrible exploration des enfers du nucléaire, mais aussi des bas-fonds d’une ville où tout n’est que démesure – tel le Stratosphere, l’hôtel le plus haut de Las Vegas dont la terrasse semble être le lieu privilégié pour les candidats à l’auto-destruction. En redéfinissant les limites entre essai et récit personnel, Yucca Mountain concentre toutes les interrogations actuelles sur le nucléaire, à l’aide de dialogues et d’un montage temporel dignes des meilleures scénaristes tv américains.
x 14 20,5 512 p. La lune dans le puits
des histoires vraies de Méditerranée
T
Beaune François récit Méditerranée 2013 26/09/13 9782070142309 Verticales »» Littérature 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Entre décembre 2011 et janvier 2013, François Beaune a collecté des histoires vraies dans une trentaine de villes méditerranéennes. Il les a retranscrites et en a choisi environ deux cents pour figurer dans cette somme documentaire, éminemment subjective. Il en a aussi ordonné la matière au fil des âges de l’existence - de l’enfance à la mort -, telle l’autobiographie imaginaire d’un individu-collectif méditerranéen. Maître d’oeuvre de ce livre « monstre », François Beaune offre un lieu de paroles aux anonymes mais n’en demeure pas moins un écrivain à part entière qui met en scène son voyage et glisse partout ses propres histoires.

La lune dans le puits dessine l’odyssée insolite, populaire et iconoclaste de celles et ceux qui portent les légendes du berceau de l’humanité.

x 11 18 88 p. Les fantômes d’Oradour T Lercher Alain récit 39-45 2008 15/05/08 9782864325383 Verdier Politique et société -histoire 7,61 € 7.61 présent à Plume(s)
AA AA

Le 10 juin 1944, par mesure de représailles, les Allemands massacrèrent les habitants d’Oradour-sur-Glane avant d’incendier le village.

Aujourd’hui encore ses ruines étranges demeurent. L’approche de cet événement, qui touche de près l’auteur de ce livre puisque deux membres de sa famille y ont péri, se fait selon trois modes qu’il veut successifs mais solidaires : la relation rigoureuse et historique des faits, sa vision personnelle et subjective qui nourrit une réflexion sur les enjeux de la mémoire et la réponse qu’on peut opposer à la violence et à la barbarie.

En refermant le livre, nous laisserons Alain Lercher à la solitude des lieux, arpentant par un soir d’hiver la rue principale, évoquant les fantômes, les arrachant un instant à l’oubli en même temps qu’à l’horreur.

x 15 23 256 p. Souvenez-vous de moi, l’enfant de demain
Carnets d’un enfant de la guerre
T
Amisi Serge récit enfants-soldats 2011 17/03/11 9782911412837 Vents d’ailleurs International -Afrique 21,00 € 21.00 présent à Plume(s)
AA AA

Serge Amisi n’a pas dix ans quand il est enlevé par les soldats de Kabila.

Conditionné, drogué, n’ayant pour père et mère que la kalachnikov, il sera, comme ses compagnons d’armes, acteur et témoin d’une des plus grandes guerres qu’ait connues l’humanité depuis 1945, celle du Congo. Mais l’enfant, arme de guerre redoutable quand les adultes ont perdu toute humanité, ne cesse de s’interroger, ne cesse de vouloir retrouver sa place d’enfant, juste sa part d’enfance. Ce récit de Serge Amisi, au-delà du témoignage d’un enfant-soldat, crée un univers saisissant.

Ecrit dans une langue musicale, lancinante, d’une extrême sensibilité et d’une grande finesse, il est bouleversant. Impossible de le lire sans trouble, sans remettre profondément en cause nos perceptions, nos rapports avec le monde. Un livre fort, indispensable.

x 15,5 23 530 p. De la Nouvelle-Calédonie à Kanaky
Au coeur d’une décolonisation inachevée
T
Levallois Michel essai, récit Nouvelle Calédonie 2018 06/09/18 9782364131903 Vents d’ailleurs International -Océanie 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

Secrétaire général de la Nouvelle-Calédonie puis directeur des affaires politiques au secrétariat d’Etat aux DOM-TOM, Michel Levallois a suivi de très près, comme acteur et comme témoin, l’évolution politique de la Nouvelle-Calédonie de 1970 à 2018. Sa connaissance du terrain, sa proximité avec les acteurs majeurs de ce dossier, autant que les archives qu’il a conservées de cette période, le conduisent à livrer ce récit, de l’intérieur, des événements qui ont secoué le territoire durant un demi-siècle.

Depuis la prise de possession militaire en 1853, la Nouvelle-Calédonie, devenue Territoire d’outre-mer, n’a jamais cessé d’être l’enjeu de combats partisans en métropole, notamment des affrontements entre la droite et la gauche. Enjeu économique aussi, compte tenu de ses richesses en nickel ; idéologique, enfin, entre partisans de la colonisation et militants pour l’indépendance. En réalité, au-delà d’un conflit entre courants d’idées, la Nouvelle-Calédonie est bien enfermée dans une impasse coloniale.

Chronique des événements, ce livre porte témoignage de ce qu’il est possible, tout en représentant l’Etat français, de défendre les intérêts de son pays sans jamais rompre les fils du dialogue ininterrompu avec les Kanak. A l’aube du scrutin d’autodétermination, Michel Levallois trace les perspectives à venir et continue à plaider pour une décolonisation fraternelle qui, tout en maintenant la présence de la France dans le Pacifique, assurerait aux Kanak la maîtrise de leur destin tout en préservant les liens qui unissent les communautés.

x 11 18 624 p. Dix jours qui ébranlèrent le monde T Reed John récit révolution russe 2012 30/08/12 9782930390321 Tribord Flibuste Politique et société -histoire 13,00 € 13.00 sur commande ?
AA AA

John Silas Reed est un militant et écrivain américain né à Portland aux Etats-Unis en 1887 qui mourut à Moscou en 1920 en pleine révolution bolchevique à laquelle il était partie prenante. Journaliste et socialiste, il est connu comme l’auteur de deux reportages sur des révolutions : Le Mexique insurgé (1914) et le présent livre : Dix Jours qui ébranlèrent le monde (1919), ainsi que d’un reportage de guerre ( La guerre dans les Balkans - 1916).

Il y raconte la prise du pouvoir en Russie par les Bolcheviks sous la direction de Lénine. John Reed suivit ainsi les premiers temps de la révolution russe décrivant le parcours de plusieurs leaders bolcheviks, Grigory Zinoviev et Karl Radek principalement. John Reed meurt en 1920, après la publication de son livre. Seul Américain à être enterré au Kremlin auprès des plus éminents leaders soviétiques.

Lénine en recommanda la lecture, écrivant en 1920 : "Voici un ouvrage que j’aimerais voir imprimé à des millions d’exemplaires et traduit en toutes langues, car il décrit de manière véridique et extraordinairement vivante des événements d’une importance considérable pour l’intelligence de ce qu’est la révolution prolétarienne, de ce qu’est la dictature du prolétariat."

Par contre Joseph Staline n’exprimera pas pareil enthousiasme. Son désaccord porte particulièrement sur Léon Trotski qui est magnifié comme un héros révolutionnaire, tandis que Staline lui-même est réduit à une silhouette secondaire et mentionné une seule fois dans une liste de noms. Inacceptable pour Staline : Le livre de Reed fut donc banni.

Le livre de John Silas Reed est aujourd’hui un grand classique des événements survenus lors des premiers temps de la révolution russe de 1917.

x 14 22,5 408 p. L’esprit du chemin
Voyage aux sources du Bonheur
T
Lemire Olivier récit nature, marche 2011 24/02/11 9782361570163 Transboréal sillages Par chez nous -littérature 20,90 € 20.90 sur commande ?
AA AA

Désireux de changer radicalement le cours de sa vie de cadre pressé et de retrouver la nature, Olivier Lemire a marché durant deux mois du nord au sud de la France pour atteindre le Bonheur, une rivière qui prend sa source au pied du mont Aigoual et alimente le Tarn.

Parti de Plaisir en banlieue parisienne, il a relié bourgades et hameaux aux noms évocateurs, symboles des sentiments, des préoccupations et des grandes étapes de la vie : Le Corps, L’Espoir, La Conscience, L’Inquiétude, La Foy, La Sagesse, L’Amitié, en passant par La Beauté ou encore Le Paradis. Autant de lieux-dits bien réels dont il a rencontré les habitants, les interrogeant sur leur vision de l’existence et sur ce qui les rend heureux.

Autant de portraits qui ponctuent, au fil de cet itinéraire métaphorique à travers une campagne vue d’un œil neuf et sans cesse à redécouvrir, le voyage d’un homme qui marche en quête du sens de la vie et apporte, par son cheminement, des éléments de réponse aux grandes questions existentielles.

x 15,5 24 373 p. Au coeur de l’Inde
4400 kilomètres à pied du Kerala à l’Himalaya
T
Chapuis Eric et Chapuis Amandine récit voyage, Inde 2009 20/05/09 9782913955837 Transboréal Sillages Divers -voyages 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

Jeunes mariés, Amandine et Eric Chapuis décident de partir pour un voyage de noces d’un an afin de vivre pleinement leur engagement.

Ils rêvent de l’Inde, qu’ils vont traverser pas à pas, tels des pèlerins, du sud au nord, trouvant le sens de leur marche dans les rencontres au fil du chemin. De simples sourires en confidences échangées le temps d’un thé, d’un repas ou d’une nuit, ils pénètrent au coeur de ce pays aux mille facettes. Leur route les conduit aussi bien dans le logis de pêcheurs chrétiens que dans la plantation d’un propriétaire musulman, un hameau d’intouchables, une famille de citadins laïcs ou un sanctuaire hindou.

En huit mois de marche, le couple relie, via les rizières du Tamil Nadu et les jungles du Kerala, les plages idylliques de Goa, le désert du Rajasthan puis les plaines du Penjab, enfin les contreforts sauvages de l’Himalaya. Entre ferveur et sagesse, doute et déraison, ce voyage hors du commun a développé en eux le plus précieux des trésors : une foi profonde en la nature humaine.

x 15,5 24 381 p. Passage du Mékong au Tonkin (1887-1888)
Exploration du Cambodge, du Laos et du Vietnam
T
Pavie Auguste récit 2006 14/03/06 9782913955202 Transboréal Divers -voyages 22,50 € 22.50 11,20 € manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
La passion du voyage et de la découverte, voilà ce qui poussa Auguste Pavie (1847-1925) de Dinan vers l’exploration du Cambodge, du Laos et du Vietnam. Recruté en 1869 comme agent des Télégraphes de Cochinchine, il est nommé vingt ans plus tard ministre résident à Bangkok. A son arrivée à Saigon, ville française depuis dix ans, il est chargé de reconnaître les régions reculées pour en faire le relevé cartographique. En pirogue, à pied ou à dos d’éléphant, Auguste Pavie sillonne ainsi fleuves et forêts d’Indochine pendant un quart de siècle. Marchant pieds nus, se nourrissant de riz, il adopte les usages locaux, persuadé qu’ils sont les mieux adaptés à la vie en jungle. Topographe, il se fait aussi naturaliste, et à la pratique des sciences de la nature il ajoute celle des sciences humaines, notamment l’ethnographie. Il se montre curieux des peuples qu’il rencontre et dont il a appris la langue, recueille leurs légendes, observe leurs coutumes. Pour compléter ses observations, il traduit les textes anciens et emporte avec lui son encombrant appareil photographique. Pourtant, l’ambition de ses voyages est diplomatique. Nommé consul à Luang Prabang en 1885, il doit regagner son poste puis rayonner vers les confins. Sa mission est double : faire valoir les droits de la France sur le Laos contre les prétentions du Siam, et garantir le passage du Laos au Tonkin. Lorsqu’il se met en route pour les " douze cantons thaïs u en 1887, c’est avec la certitude qu’il pourra les rallier à la France, même seul et sans escorte. Ni la surveillance des commissaires siamois, ni les incursions des bandes chinoises ne le détournent de son but et, un an plus tard, il rejoint à Diên Biên Phu la colonne française partie de Hanoi. Libre-penseur charmé par la sagesse des bonzes, jeune républicain séduit par le vieux roi de Luang Prabang, Auguste Pavie s’aventure dans des contrées quasiment inconnues des Européens de son époque. Si l’histoire officielle retient qu’il contribua à faire reculer l’influence siamoise sur les rives du Mékong et ajouta le protectorat du Laos à l’Indochine française, le lecteur contemporain se délectera surtout des paysages et des personnages que cet homme d’action et de convictions dessina avec bonheur au cours de ses immenses pérégrinations.
x 13 21 122 p. Pierre d’éboulis T Barbal Maria récit Espagne 2004 31/03/04 9782952027809 Tinta Blava International -Europe 15,00 € 15.00 épuisé
AA AA
Je savais qu’il était mort et que je ne l’aurais plus jamais à mes côtés, parce que la guerre c’est le mal qui se vautre sur la terre pour la laisser couverte de serpents, et de feu, et de couteaux la pointe en l’air. Et moi, j’allais pieds nus, avec mes enfants sans rien d’autre que mes yeux ouverts. Je n’avais même pas un vêtement de deuil parce que mon mort n’était pas comme les autres ; c’était un assassiné qu’il faut oublier tout de suite et, devant son nom, il faut fermer les paupières et les bouches avec du ciment bien épais. Je savais qu’il faisait partie de ces morts-là.
x 15,5 23 60 p. Gloire incertaine - Suivi de Le Vent de la nuit T Sales Joan récit Espagne 2007 30/06/07 9782916615004 Tinta Blava Littérature 28,00 € 28.00 présent à Plume(s)
AA AA
Ecrit par un témoin du camp des vaincus, il ne contenait aucun message politique et ne se laissait nullement aller à une exaltation partisane facile. J’y retrouvais cette même douleur face à la destruction irrémédiable qui me touchait dans le recueil de poèmes " Les nuages " de Luis Cernuda, une douleur qui survivait aux exercices désuets de propagande de chacun des deux bords : non seulement ceux du roman et de la poésie médiocres, voire misérables, des chantres de la phalange, mais aussi ceux, plus dignes, des auteurs communistes ou républicains. Le devoir de témoigner de " la vérité contre le mensonge noir et contre le mensonge rouge " dont il parlera ensuite " El vent de la nit " (" Le vent de la nuit "), partie ajoutée par l’auteur et faisant corps avec l’ ?uvre principale, confère à Joan Sales la rigueur morale de celui qui ne fonde ses réflexions sur aucune certitude et vit à découvert dans l’absurde du monde, avec son cortège de sang, de mort et d’injustice. Les héros de " Gloire incertaine " - combattants, volontaires ou non, sur le front d’Aragon - vivent une situation qui les dépasse et les transforme en pions d’un jeu qu’ils ne maîtrisent pas. Leurs souffrance, leurs doute, les héroïsmes, leurs sacrifices, incarnent " the uncertain glory of an April day " qui donne au livre son titre. Joan Sales ne tombe pas dans le piège du témoignage mélodramatique ni dans l’illusion lyrique dont souffrent la plupart des romans de guerre. Voilà pourquoi la force de " Gloire incertaine " survit à l’épreuve du temps et pourquoi on peut lire aujourd’hui ce récit avec cette même intensité qui a présidé à son écriture [. ] ".
x 16 24 320 p. La microferme agroécologique
Une agriculture circulaire où tout est valorisé grâce à la permaculture
T
Durant Lauriane et Charles guide, récit agroécologie 2019 11/03/19 9782359811223 Terran Jardin Pratique -jardinage 23,00 € 23.00 présent à Plume(s)
AA AA

Ce livre est le récit d’une aventure personnelle : celle de Lauriane et Charles, qui ont décidé de devenir paysans. Au XXIe siècle, c’est tout un roman ! Il s’appuie sur un vécu de plusieurs années, acquis sur le terrain dans leur microferme (moins de 5 hectares). Mais c’est aussi une réflexion sur l’agriculture française : certains voudraient nous faire croire qu’elle est condamnée, d’autres nous disent qu’elle doit s’industrialiser pour gagner la compétition mondiale.

Lauriane et Charles explorent d’autres pistes, très prometteuses. Plutôt que de travailler contre la nature, ils ont décidé de travailler avec elle, en suivant les principes de la permaculture. Leur terrain est humide ? Ils creuseront des étangs et planteront des arbres autour ! Ils élèveront des écrevisses dans l’eau, des abeilles et des porcs en dehors... Ainsi, petit à petit, s’invente une agriculture nouvelle, écologique, plus humaine, circulaire et très productive, qui tire le maximum d’un petit territoire sans jamais l’épuiser.

Enfin, cet ouvrage est un guide d’installation. Les aspirants paysans, tout comme les simples curieux, trouveront dans l’expérience de Lauriane et Charles une mine d’informations utiles. D’autant qu’ils n’éludent pas les questions fondamentales : combien ça coûte ? Comment obtenir des aides ? Où se former ? Où vendre ? Comment s’organiser à plusieurs ? Accessible et concret, riche de témoignages et d’illustrations, ce titre se révèle indispensable pour créer sa microferme agroécologique et en vivre.

x 12 18 64 p. Fukushima mon amour T Raynal Gérard récit Japon 2011 25/05/11 9782915746693 TDO Littérature 4,50 € 4.50 épuisé
AA AA

« … J’avais vu la vague immense déferler sur nos côtes et se jouer des digues. J’avais vu les embarcations monter jusqu’au ciel, puis disparaître dans des tourbillons… »

En ce matin du 11 mars 2011, le nord du Japon a connu la pire catastrophe de son histoire. Séisme et tsunami ont terrassé plusieurs régions et causé des milliers de morts. Kaede, dont le mari pêcheur a été porté disparu, va entamer une attente interminable entre espoir et découragement.

Un livre écrit comme un hommage au peuple japonais.

x 12 18 493 p. Voyages en France T Young Arthur récit voyage 2009 01/10/09 9782847346169 Tallandier Texto Littérature 11,00 € 11.00 manquant sans date
AA AA

Comment vit-on en France à la veille de la Révolution ? Arthur Young, avec son célèbre Journal de voyages, offre au lecteur une peinture saisissante de l’état économique, social et politique du pays à la fin de l’Ancien Régime.

Au cours de sa traversée à cheval du royaume, entre 1787 et 1789, le voyageur anglais fréquente tous les milieux, des auberges à la cour de Versailles en passant par les théâtres. Sa description riche et complète du mode de vie des habitants, évoqué notamment grâce à l’agronomie, la gastronomie ou encore l’état du réseau routier, accompagne parfaitement son propos. Observateur avisé, doté d’une plume aisée, il analyse surtout de façon remarquable les moeurs qui régissent la société et l’état d’esprit des Français avant les événements de 1789.

x 14 21 250 p. Hautes solitudes
sur les traces des transhumants
T
Vallaeys Anne récit transhumance 2017 13/04/17 9782710377313 Table Ronde Vermillon Littérature 17,50 € 17.50 manquant sans date
AA AA

Une équipée aussi ancienne que la Provence. Au printemps, mue par un irrésistible appel, la caravane des brebis s’ébranlait en direction des altitudes. De plaines en gorges, elle cheminait vers l’alpage. Brutalement, dans les années 1970, la tradition s’est éteinte. Le bitume des voies rapides, le remembrement, le clôturage des propriétés ont eu raison de cette longue marche. Désormais, c’est en bétaillère que les troupeaux gagnent l’estive.

Que sont devenus les chemins de grande transhumance, dessinés au fil des siècles par l’immuable cadence des brebis ? Pour le savoir, Anne Vallaeys s’est lancée, à pied, sur les traces de l’antique carraire d’Arles, sauvée de l’oubli par des amoureux du pastoralisme. Ouvrant la voie, elle a parcouru 380 kilomètres en compagnie d’une amie de sa fille, au rythme patient des transhumants d’hier. Dans l’écheveau des sentiers pastoraux, elle n’a cessé de perdre et de retrouver le fil.

Camargue, Alpilles, pays d’Aix, Verdon, plateau de Valesole, vallées d’Asse, de Bléone, val du Laverq... Autant d’étapes entre plaines désertiques et forêts denses, vallons et lignes de crête, entre canicule et orages. Autant de rencontres. Hymne à la Provence des hautes solitudes, ce livre est une célébration fervente de ceux qui la peuplent. Éleveurs, bergers et bergères, résistants sans cause, sinon celle des paysages où ils ont choisi de vivre, en harmonie avec leurs bêtes.

x 14 19 127 mn L’Armée du crime T Guédiguian Robert récit 39-45, résistance 2010 19/01/10 StudioCanal Divers -DVD 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Paris. 1943. Missak Manouchian prend la tête d’un groupe de jeunes juifs, hongrois, polonais, roumains, espagnols, italiens, arméniens. Déterminés à se battre pour libérer la France qu’ils aiment, celle des Droits de l’Homme. Face à leurs actions musclées et sanglantes, l’Occupant et la police française contre-attaquent : filatures, dénonciations, chantages, tortures... tout est bon pour nuire à cette Armée du Crime. Ce film est leur histoire.
x 13,5 21,5 190 p. Les tribulations d’une caissière T Sam Anna récit travail 2008 04/06/08 9782234061637 Stock »» Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 20,50 € 20.5 sur commande ?
AA AA

"Tu vois, si tu ne travailles pas bien à l’école, tu finiras caissière comme la dame."

C’est dit. C’est pesé, emballé, étiqueté. Et pourtant. Elle s’appelle Anna, elle a vingt-huit ans, un diplôme universitaire de littérature et huit ans d’expérience derrière une caisse de supermarché. Une caisse qui n’entend que les codes-barres. Un métier peu propice aux échanges, invisible, des gestes automatiques. Entre les bips qui ponctuent ses journées, Anna aurait pu se sentir devenir un robot si elle n’avait eu l’idée de raconter son travail. Au fil des jours, ces menues anecdotes qui la font rire, l’agacent ou l’émeuvent sont ses tickets de caisse à elle. Elle vous a vu passer à la caisse. Vous avez été des clients faciles ou des emmerdeurs, riches ou pauvres, complexés de la consommation ou frimeurs. Vous l’avez confondue avec une plante verte ou vous lui avez dit bonjour, vous avez trépigné à l’ouverture du magasin ou avez été l’habitué nonchalant des fermetures.

Anna, vous l’avez draguée, méprisée, insultée. Il ne se passe rien dans la vie d’une caissière ? Maintenant, prenez votre chariot et suivez Anna jusqu’à sa caisse. Celle que vous oubliez de voir vous a bien vu et raconte.

x 13,5 21,5 157 p. Mon oncle d’Algérie T Funès Nathalie récit Algérie 2010 03/11/10 9782234062498 Stock »» Politique et société -histoire 20,50 € 20.50 présent à Plume(s)
AA AA

" Mon grand-oncle m’a longtemps fait l’effet d’un vieux monsieur grincheux, toujours en colère contre la terre entière.

Jusqu’à ce que je découvre, des années après sa mort, par hasard, sur Internet, quelques lignes sur sa vie d’anarchiste en Algérie. Il venait d’une famille juive berbère, peut-être installée là depuis l’Antiquité. Ses ancêtres étaient des dhimmis sous la régence turque, des indigènes sous l’Empire colonial français, avant que le décret Crémieux, en 1870, en fasse des citoyens de la République. Fernand Doukhan voit le jour à Alger, en 1913.

Il est le premier homme de la famille à naître français, le premier à avoir un prénom qui ne soit pas hébraïque, le premier à devenir instituteur - et pas matelassier ou colporteur... Lorsque le FLN attaque, dans la nuit du 1er novembre 1954, Fernand Doukhan a déjà choisi son camp : l’indépendance. Il fait partie des premiers réseaux de porteurs de valises, ceux des anarchistes et des trotskistes. Il est arrêté pendant la bataille d’Alger, enfermé dans un camp d’internement, près de Médéa, où la France éloigne les pieds-noirs indépendantistes, puis expulsé du pays.

En avril 1958, des policiers le poussent sur un bateau pour Marseille. Il ne retournera jamais en Algérie. Il est mort voilà presque quinze ans. Sans laisser de lettres, de journal intime, d’enfants. Ce livre a été un voyage dans le passé, sur les traces qui restent de lui, dans les endroits où il a vécu, dans les archives, dans les mémoires de ceux qui ont croisé sa route. Il raconte une autre histoire des Français d’Algérie ".

x 13,5 21,5 288 p. La France d’hier
récit d’un monde adolescent - Des années 1950 à Mai 68
T
Le Goff Jean-Pierre récit France 2018 07/02/18 9782234081956 Stock »» Les Essais Politique et société 21,50 € 21.50 sur commande ?
AA AA

"Mai 68 peut apparaître comme la préhistoire pour les générations dites X, Y, ou Z... Mais que savent-elles au juste des conditions dans lesquelles a vécu ma génération, de sa jeunesse et de son passage à l’âge adulte ? Ce livre voudrait faire comprendre "de l’intérieur" la vie d’un jeune dans les années 1950 et 1960. Parce que l’adolescence est la plaque sensible du basculement dans le nouveau monde, "crise de l’adolescence" et "crise de la modernité" se font écho : elles révèlent un malaise symptomatique des difficultés du pays à s’engager dans une nouvelle étape de son histoire", Jean-Pierre Le Goff.

Jean-Pierre Le Goff a retenu tout ce qu’il a observé dans les comportements familiaux et sociaux, le catéchisme et les enterrements, les débuts de la grande consommation et des loisirs de masse, le livre de poche, le cinéma, la publicité, les lumières de la ville, le quotidien des femmes, le yéyé... Cinquante ans après Mai 68, pour éviter les contresens et les récupérations, rien de plus nécessaire que ce récit émouvant et drôle qui constitue un document ethnologique hors du commun éclairant le passé et le présent.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |