étude - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 48 documents de type : étude



48 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 11 17 124 p. L’esprit de conversation T Thomas Chantal étude littérature 2011 04/05/11 9782743621940 Rivages »» rivages poche Littérature 6,10 € 6.10 sur commande ?
AA AA

« A partir d’une évocation rapide de deux salons antérieurs, la chambre bleue de Mme de Rambouillet (XVIIe siècle) et le salon de Mme du Deffand (XVIIIe siècle), je voudrais, dans ce texte, issu d’une conférence, définir et faire sentir le rapport très singulier que Mme de Staël (XVIIIe et XIXe siècles) a entretenu toute son existence avec l’univers des salons et l’esprit de conversation.Une histoire qui pour elle commence à Paris dans le salon de sa mère et va se poursuivre, après son mariage avec M. de Staël, ambassadeur de Suède, dans son propre salon, rue du Bac ; un salon destiné d’abord à servir la gloire de son père Jacques Necker. Mais bientôt, sur l’ordre de Napoléon, elle devra s’exiler en Suisse. Et c’est au château de Coppet qu’elle va instaurer une vie de société originale, où, entre théâtre, musique, lecture, écriture, travail de traduction, la conversation tient un rôle majeur ... mais il s’agit d’une conversation habitée par la passion, et toujours prête à bousculer les rites.

Passion politique d’une part : Mme de Staël, insouciante des règles de la conversation, a une parole libre, spontanée. Le salon, à ses yeux, a une fonction subversive et de discussion politique. Passion amoureuse également : Sa relation tumultueuse avec Benjamin Constant inaugure un type d’union encore jamais expérimenté : Le couple entre deux intellectuels, deux partenaires égaux, deux écrivains « engagés ».Dans ses romans Delphine ou Corinne, Mme de Staël crée des personnages de femmes, qui s’illustrent par un art de la parole extraordinairement brillant, et même inspiré.

Elle introduit sur la scène de la littérature des femmes d’exception, qui seront, pour cela même, rejetées par la société et condamnées à la solitude. Son écriture, à l’opposé des analyses de Proust considérant la conversation comme l’ennemie du talent d’écrivain, puise son énergie et sa force de conviction dans le bonheur, l’intelligence, la rapidité inhérents à l’esprit de conversation.Madame de Staël et la conversation peut nous conduire, de manière directe ou indirecte, à nous interroger sur notre propre rapport à la conversation ... un art perdu ? une pratique toujours vivante mais qui ne cesse de se métamorphoser ? En tous cas un registre d’une importance vitale. »

Chantal Thomas

x 15 21 60 p. Le désert des Bédouins T UJFP étude droits de l'homme, Israël 2011 30/11/11 La Fabrique De l’Autre Côté International -Moyen Orient 6,00 € 6.00 présent à Plume(s)
AA AA
« L’objectif de l’État est toujours, dans la mesure de ses possibilités, de limiter les Bédouins à des zones restreintes et de judaïser le reste. Judaïser la terre, judaïser les ressources, judaïser le pouvoir, et considérer la plus petite ombre de revendication à l’égalité comme une menace pour cette construction d’un État juif ».
Oren Yiftachel Géographe à l’Université du Néguev, Beer-Sheva.

Bédouin - Définition du Dictionnaire Littré
Sens 1 : Arabe qui vit dans le désert.
Sens 2 : par extension, homme sauvage et brutal.

Sur le site un-echo-israel.net, le 20 septembre 2007, Suzanne Millet décrivait l’action des Bédouins du Néguev qui montaient un village de tentes dans le Parc des Roses, en face de la Knesset. Motif : démolition de leurs maisons, terres rendues impropres à l’agriculture comme à l’élevage par l’épandage d’herbicides par avion... Sur le forum qui suivait l’article, un lecteur justifiait pleinement la politique israélienne : « (...) Le problème relève davantage d’un décalage socioculturel entre une population au mode de vie traditionnel en pleine mutation et un Etat de droit moderne (…) Les Bédouins bénéficient des avantages de la modernité apportés par Israël : il leur faut en contrepartie accepter de s’adapter aux conditions de cette modernité (...) ».

Ariel Sharon, qui a l’avantage de toujours dire la vérité, écrivait, lui, à propos des Bédouins, dans un article de décembre 2000 publié dans le journal La Terrei :
« Dans le Néguev, nous faisons face à un sérieux problème : près de 900 000 dounamsii de terres du gouvernement ne sont pas entre nos mains, mais dans celles de la population bédouine. Moi-même, comme résident du Néguev, je rencontre ce problème tous les jours. (...) Les Bédouins s’approprient de nouveaux territoires. Ils rongent les réserves de terre du pays, et personne ne fait rien de significatif à ce sujet ».
Ainsi les voleurs de terres juives seraient… les Bédouins palestiniens eux-mêmes ? Tous les articles de ce numéro hors-série montrent le contraire.

Dès 1948, Israël va pourtant, comme toute puissance coloniale, s’appuyer sur les minorités palestiniennes, les Druzes en Galilée et les Bédouins dans le Néguev, pour diviser et mieux régner. Les Bédouins ont le réflexe des minorités : chercher la protection du plus fort. Même ces habitants attachés à la terre de Palestine (y compris pour la parcourir) choisiront souvent et durant de longues années de ne pas se dire « Palestiniens ». Jusque dans les années 70, Druzes et Bédouins seront les seuls Palestiniens à faire partie de l’armée israélienne. Les Druzes sont recrutés, les Bédouins, eux, ont le choix de s’engager ou non. Bien payés, ils peuvent faire carrière dans l’armée où ils seront les meilleurs pisteurs, avec une réputation proche de celle des Indiens d’Amérique. Ce n’est qu’avec le début de la première Intifada qu’ils comprennent plus largement l’enjeu politique de cette dissociation du reste du peuple palestinien. Certains renoncent à s’engager dans l’armée et commencent à se définir davantage comme Bédouins palestiniens. Pour les Druzes, le mouvement de retrait avait déjà commencé avec la judaïsation de la Galilée, au début des années 1970.

« Le sort des tribus bédouines palestiniennes n’a pas été différent de celui du reste du peuple palestinien, précise l’avocate Suhad Bishara. Comme les autres Arabes palestiniens, elles ont subi l’expulsion, le déplacement et la dépossession pendant et après la Nakba de 1948. La tentative d’expulsion, de déplacement et de dépossession des membres de la population bédouine qui restent dans le Néguev aujourd’hui, perpétue une politique conçue et initiée il y a plus de 60 ans ». Aujourd’hui, de nouveaux déplacements de ces populations sont programmés. Selon le rapport Prawer de septembre 2011, 30 000 d’entre eux devraient être installés dans les villes-townships où ils sont autoritairement affectés. Mais ils résistent, accrochés à leurs terres, comme les Palestiniens d’Israël, comme ceux des Territoires occupés, comme les Bédouins de la vallée du Jourdain. Chaque village détruit est reconstruit, jusqu’à la nouvelle destruction. Pour certains jusqu’à 26 fois...

C’est à cette résistance, à ce pan méconnu de l’expulsion et de la dépossession implacablement à l’œuvre dans l’Israël de la modernité et de la démocratie, contre des détenteurs de la citoyenneté israélienne, que nous consacrons ce « hors-série » de la revue De l’autre côté. À travers l’histoire de cette épuration ethnique et de ses moyens, on peut comprendre un aspect particulier du colonialisme israélien. Un colonialisme sans doute assez proche de celui des régimes d’Amérique du Nord et du Sud ou de l’Australie envers leurs « indigènes ».

Par Michèle Sibony et André Rosevègue
Co-présidents de l’Union juive française pour la paix (UJFP)

Octobre 2011

x 16 24 211 p. Rudolf Steiner artiste et enseignant
L’art de la transmission
T
Gaillard Céline étude art 2012 01/05/12 9782296088207 Orizons Universités Divers -arts 23,00 € 23.00 sur commande ?
AA AA

Tracer un parcours entre le début du XXe siècle et l’aube du XXIe siècle en compagnie de plusieurs artistes enseignants et de Rudolf Steiner en particulier, tel est l’objectif de cette étude. En mettant en connivence les grandes aventures que représentèrent la construction du Goethéanum près de Bâle à Dornach (1913-1918) et celle du Bauhaus à Weimar, Dessau, Berlin (1919-1933), l’auteure voulu faire découvrir des territoires nouveaux d’où émergeait une Utopie de mission civilisatrice. Rudolf Steiner, tout comme Kandinsky, Klee ou encore Beuys furent tout à la fois artistes et enseignants. Les témoignages de leurs contemporains permettent de les saisir dans cet instant fugace de la transmission, impalpable et magique à la fois, qui révèle la richesse de leurs êtres.

Leur manière de vivre la transmission est imprégnée d’art : c’est un moment créateur dans l’échange. Alors que certains de ces idéaux perdurent d’un point de vue artistique, mais également pédagogique à travers l’existence des écoles Steiner-Waldorf, par exemple, qu’en est-il aujourd’hui de la question de la transmission par l’art ? Cette immense liberté conquise par les artistes du XXe siècle ne devrait-elle pas faire valeur d’exemple lorsqu’il s’agit d’interroger son point de vue sur le monde ?

x 14 20,5 392 p. La force de l’ordre
Une anthropologie de la police des quartiers
T
Fassin Didier étude police 2011 20/10/11 9782021050837 Seuil La couleur des Idées Politique et société -répression 21,30 € 21.30 présent à Plume(s)
AA AA

Fondé sur une enquête conduite quinze mois durant, des prémices des émeutes de l’automne 2005 jusqu’en 2007, auprès de la brigade anti-criminalité d’une banlieue parisienne, cet ouvrage met en lumière l’exception sécuritaire à laquelle sont soumises les « cités ». Au plus près du travail des policiers comme de l’expérience qu’en ont les populations, il montre que se déroulent au quotidien, près de chez nous, des scènes qui mettent en question le contrat social et la démocratie.

À l’opposé des épisodes spectaculaires que relate le journalisme, Didier Fassin raconte l’ennui et l’inactivité des patrouilles, la pression du chiffre et les doutes sur le métier, les formes invisibles de violence et les relations ambiguës avec le monde politique, la banalité du racisme et des discriminations, les interrogations éthiques des agents. Restituant le climat des interventions, il replace les situations dont il témoigne aussi bien dans la perspective du contexte social et politique contemporain que dans celle des imaginaires tels qu’ils se donnent à lire au cinéma et dans les séries télévisées.

Loin d’une posture confortable de dénonciation, cette étude s’efforce d’approfondir un nécessaire débat sur la manière dont on police aujourd’hui les milieux populaires et, singulièrement, les jeunes de familles immigrées.

x 16 24 392 p. Israël, l’autre conflit
 Laïcs contre religieux
T
Schattner Marius étude religion, Israël 2008 02/10/08 9782874950162 André Versaille Histoire International -Moyen Orient 23,30 € 23.30 actuellement indisponible
AA AA

Le conflit entre laïcs et religieux en Israël touche au cœur de l’identité d’un État qui se veut à la fois " juif et démocratique ". Vieille de plus d’un siècle, cette opposition frontale est perçue en Israël comme une menace interne pour l’avenir de la société. Pour les uns, l’État est voué à sombrer dans l’intégrisme, ce qui ne peut que le conduire à sa perte. Pour les autres, Israël va perdre toute attache juive, donc sa raison d’être. Pourtant la société israélienne s’est construite à travers ce conflit et devrait continuer à le faire aussi longtemps qu’il ne dépasse pas certaines limites. Mais si les laïcs peuvent accepter que des ultraorthodoxes ferment des rues pour forcer au respect du repos sabbatique ou manifestent contre la tenue d’une gay pride dans la ville sainte de Jérusalem, il n’en va pas de même quand un ultranationaliste religieux assassine le Premier ministre Yitzhak Rabin, supposé avoir commis pire qu’une trahison, un sacrilège, puisqu’il était prêt à retirer Israël des territoires occupés.

Plus généralement, qu’est-ce qui fait qu’un vivre ensemble entre laïcs et religieux, en Israël ou ailleurs, devient très difficile ?

Ce livre questionne l’histoire de cette confrontation en insistant sur quelques temps forts : l’émergence du mouvement sioniste, la création de l’État en 1948, la montée du nationalisme religieux après 1967 et son déclin, illustré par le retrait de Gaza en 2005, dont l’auteur a été le témoin direct. Cet essai s’efforce en outre de démêler ce qui relève de la tradition religieuse au sens strict de ce qui témoigne de dérives nationalistes, et tente de comprendre pourquoi la religion juive, dans sa forme dominante en Israël, se prête à une telle alliance avec la droite nationaliste.

x 23 24 135 p. Dans le secret des plantes
 Un monde étrange et fascinant
T
Stuppy Wolfgang, Kesseler Rob et Harley Madeline M. étude plantes 2010 14/10/10 9782843503672 Romain Pages »» Pratique -nature 29,50 € 29.50 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Quand science et art s’associent pour sublimer l’infiniment petit.

Une approche inédite des mécanismes les plus intimes de la reproduction des plantes, une immersion dans la beauté et la structure du monde naturel.

Un ouvrage de référence pour les artistes, les designers et les photographes… Une révélation pour tous, jardiniers et esprits curieux.

x 12 19 150 p. Superphénix, déconstruction d’un mythe
Coédition Les Empêcheurs De Penser En Rond
T
Bergé Christine étude nucléaire 2010 28/10/10 9782359250374 la Découverte Les Empêcheurs De Penser En RondLa découverte Politique et société -nucléaire 13,20 € 13.20 présent à Plume(s)
AA AA

Le monde nucléaire a eu sa période héroïque, celle de la construction des centrales. En France, aujourd’hui, nous sommes entrés dans la période sombre, celle de la déconstruction des centrales devenues usées, vieillies, voire dangereuses (cinquante-huit « tranches » nucléaires fonctionnent, neuf sont arrêtées).

Parmi les centrales aujourd’hui en déconstruction, Superphénix est une figure de proue. Haut lieu historique, la centrale de Creys-Malville fut, dans les années 1970, le lieu d’une guerre entre partisans et adversaires du nucléaire qui se solda par un mort. Finalement, le plus grand "surgénérateur" du monde ne fonctionna que quelques années jusqu’à son arrêt par une décision politique en 1998, qui plongea les salariés dans la consternation. Le formidable chantier de déconstruction est prévu pour durer encore plusieurs dizaines d’années.

L’auteure nous livre une enquête menée sur ce site étonnant auquel elle a eu exceptionnellement accès. Il ne s’agit pas seulement de décrire les techniques de démantèlement, qui produisent de grandes quantités de déchets. Il s’agit aussi de déconstruire un mythe : une centrale qui ressemble à une basilique, conçue comme un hymne à la technologie sur un registre quasi-religieux ; une centrale capable de renouveler elle-même son aliment de combustion. Le « moteur éternel », un rêve d’ingénieurs, mais à quel prix ?

x 16,5 23,5 160 p. Les moulins de la Nièvre T Landry Philippe étude moulins 2012 01/05/12 9782813805003 Alan Sutton Provinces Mosaïques Divers 21,00 € 21.00 sur commande ?
AA AA
Le département de la Nièvre a compté de nombreux moulins. Val de Loire, Sologne bourbonnaise, Vaux d’Yonne, Puisaye, Morvan abritaient des moulins à grain artisanaux ou industriels, des moulins à huile et à papier, des foulons, des moulins œuvrant pour la métallurgie, des usines de plâtre et de ciment, des tuileries, des brasseries, des faïenceries … Philippe Landry nous raconte leur histoire de l’époque gallo-romaine jusqu’à nos jours. Il nous montre leur grande diversité et nous explique leur évolution, qu’ils soient à eau, à manège, à vent, à vapeur ou à bras. Au fil des pages, nous comprenons mieux comment les moulins, si nombreux au Moyen Age, sont devenus obsolètes et ont peu à peu disparu des paysages nivernais.
x 14 19 183 p. Les premières utopies T Messac Régis étude utopie 2009 31/12/08 9782916185057 Ex Nihilo Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les Premières utopies : La République de Platon n’est pas à proprement parler une utopie. Pour autant, l’œuvre de Thomas More ne saurait apparaître " comme une espèce de miracle, sortie tout armée du cerveau d’un seul homme. More a eu des précurseurs, et sans doute en grand nombre, [...] bien que beaucoup de leurs récits soient sans doute perdus sans retour. " C’est cette histoire des idéaux de l’humanité, ou ce qui nous en est parvenu, que Messac a tenté de reconstruire, en concordance avec l’histoire grecque et l’histoire romaine.

La Négation du progrès dans la littérature moderne. Avec son second essai, Messac analyse ce courant de pensée né après la Révolution, qui conduit des littérateurs à sévir dans un genre réactionnaire, celui de l’antiutopie. " Pour passer pour un philosophe accompli, un penseur profond et original, écrit-il, il suffit de démontrer que toute société meilleure est une chimère. " C’est vers la seconde moitié du XIXe siècle que le mot lui-même d’utopie revêt définitivement un caractère péjoratif. A l’appui de sa thèse, Messac cite en exemple Musset, Hugo, Balzac, ou encore " le pauvre Poe ", qui vont tourner en dérision les utopistes révolutionnaires. Ces textes, que je ne connaissais que de réputation, m’ont fait très forte impression. Ce sont, je le crois, des documents fondamentaux pour l’histoire de la science-fiction en France ; d’une certaine manière, on pourrait dire que toute la tradition critique classique, qui va de Bridenne à Klein en passant par Versins et Van Herp, en sort. Serge Lehman.

x 15 24 943 p. Les gauches françaises
 Histoire, politique et imaginaire
Julliard Jacques étude politique, France 2012 21/09/12 9782081223172 Flammarion »» Documents Politique et société 25,00 € 25.00 sur commande ?
AA AA
x 12,3 18 70 p. La vie des arbres T Hallé Francis essai, étude arbres 2011 15/09/11 9782227483149 Bayard Les Petites conférences Pratique -nature 12,00 € 12.00 remplacé >>(2019)
AA AA
Francis Hallé nous entretient ici de sa passion pour Les arbres. La science des arbres, il la possède ; la beauté des arbres, il la contemple ; l’ingéniosité des arbres et leur faculté de se sortir de toute situation difficile, il s’en émerveille ; leur manière d’occuper l’espace, il ne cesse de l’observer. Il sait pourtant que les arbres sont loin d’avoir révélé tous leurs mystères et qu’ils doivent être défendus. Les forêts primaires, jamais exploitées par l’homme, ne représentent plus en effet que 5 à 10 % des forêts de la planète...
x 11 18 346 p. Eloge de la plante
Pour une nouvelle biologie
T
Hallé Francis étude plantes 2004 01/10/04 9782020684989 Seuil Points Sciences Divers -sciences 8,10 € 8.10 remplacé >>(2014)
AA AA
A l’heure où les grands programmes d’étude du génome humain drainent la majeure partie des crédits de la biologie, où les biologistes, en somme, " se regardent le nombril ", un botaniste tente de rétablir un salutaire équilibre. À l’exact opposé d’une vision anthropocentrée recherchant une explication déterministe, voire mécaniste, du vivant, Francis Hallé propose ici d’élargir l’horizon de la biologie au monde végétal en mettant l’accent sur l’observation in situ et l’étude qualitative des plantes. " Belle et utile, discrète et autonome, silencieuse et d’une totale non-violence ", la plante serait-elle un modèle à suivre ? Au lecteur d’en juger, au terme d’un parcours plein de surprises éclairé par les dessins de l’auteur, et où l’animal, individu mobile de petit volume, à vie brève et dispersant l’énergie, est comparé à la plante, " être collectif " fixé, de grande surface externe, à vie très longue et concentrant l’énergie. De la forme à la fonction et de la cellule au génome, une merveilleuse leçon de biologie incitant à remettre d’urgence la plante à la place, primordiale, qui est la sienne.
x 10,5 18 199 p. La Plus Vieille Cuisine du monde T Bottéro Jean étude cuisine, antiquité 2006 12/10/06 9782020860529 Points Points Histoire Pratique -cuisine 7,80 € 7.80 présent à Plume(s)
AA AA
La cuisine et la table constituent un excellent moyen pour comprendre une civilisation. A travers l’étude de la gastronomie dans la Mésopotamie ancienne, Jean Bottéro montre que le boire et le manger ne sont pas des sujets mineurs.
La découverte de trois tablettes d’argile, datant d’environ 1700 avant notre ère et détaillant une quarantaine de recettes, nous permet de restituer les repas apprêtés pour la table de Grands de l’antique Babylonie. Ce petit manuel de cuisine mésopotamienne, mêlant viandes, légumes, herbes et condiments, peut nous paraître étrange, mais il est encore possible de réaliser de nos jours, selon les indications fournies, un " tourteau de petits oiseaux ".
En plus de ces recettes concrètes, ce sont les rites de la table, le vin, la bière et leur usage, le statut des cuisiniers, les rapports entre la cuisine, la vie et la mort, la signification de la cuisson et de la présentation des plats, qui sont ici analysés. En inventant la gastronomie, Babylone invente aussi la culture.
x 18 23 237 p. L’héritage de Vichy - Ces 100 mesures toujours en vigueur T Desprairies Cécile étude 39-45 2012 20/11/12 9782200275129 Armand Colin Cursus Politique et société -histoire 27,50 € 27.50 sur commande ?
AA AA

Accouchement sous X, fête du Travail, cantine d’entreprise, sport au baccalauréat, création des comités d’établissement devenus comités d’entreprise, médecine du travail, certificat prénuptial, salaire minimum, Ordre des médecins. autant de mesures qui nous viennent de Vichy et de l’Occupation allemande. Si à la Libération, avec le rétablissement de la légalité républicaine, la plupart des mesures du régime de Vichy furent abolies, certaines ont été maintenues et, avec elles, des habitudes nées de la guerre.Comment l’expliquer ? Vichy n’aurait donc été qu’une parenthèse au sein de notre histoire républicaine ? Ou n’aurait-on gardé de ce régime autoritaire et répressif que ce qui relevait de la gestion du quotidien ? L’affaire est des plus complexes et chacun se fera son opinion.Ce livre exerce en quelque sorte un droit d’inventaire et, pour chacune de ces mesures ou dispositions qui sont restées, revient sur les raisons, parfois antérieures à Vichy, de leur conception et leur devenir aujourd’hui.
Un défi passionnant, enrichi d’illustrations inédites.
« L’auteure a osé un pari et elle l’a gagné. » (Emmanuel Le Roy Ladurie)

Préface d’Emmanuel Le Roy Ladurie.

x 12 22 264 p. Les monnaies locales complémentaires
pourquoi, comment ?
T
Derudder Philippe étude économie, alternatives 2012 27/04/12 9782364290112 Yves Michel Economie Politique et société -alternatives 14,50 € 14.50 épuisé
AA AA

Nouvelle mode pour bobo branché ? Parade à la crise ? Monopoly éthique ? En fait, plus qu’un effet de mode ou qu’un outil anti-crise, nous parlons d’un mouvement mondial, signe d’une incroyable transformation de la pensée humaine et de la société au plan mondial. Une monnaie locale complémentaire (MLC) est une monnaie qui s’ajoute à la monnaie nationale, émise et gérée par les citoyens eux-mêmes pour dynamiser les échanges et redonner sur leur territoire proche l’humanité et le sens que les monnaies conventionnelles n’incarnent plus.

Après un éclairage sur les raisons profondes qui inspirent ce mouvement, Philippe Derudder retrace l’histoire d’une dizaine d’expériences pionnières au XXe siècle, il dresse ensuite le portrait d’expériences actuelles dans le monde. La dernière partie est consacrée à un guide pratique pour mettre en oeuvre une monnaie complémentaire locale. Ce sujet est très attendu dans le contexte actuel.

L’auteur est un visionnaire, demandé partout en France et à l’étranger pour s’exprimer sur les questions monétaires et de ce qu’il appelle la conscience d’abondance.

x 20 26,4 252 p. Iles pionnières T Vallette Philippe et Causse Christine étude 2012 03/10/12 9782330010072 Actes Sud Nature Actes Sud Politique et société -écologie 37,00 € 37.00 épuisé
AA AA

Véritables sentinelles de l’environnement, les petites îles sont aux avant-postes des grands défis planétaires actuels. Aujourd’hui, les habitants des îles mettent en place des solutions pour relever ces défis, des initiatives dont tous pourront s’inspirer. Car les continentaux devront bientôt affronter les mêmes échéances... Comment peut-on caractériser véritablement une île ? Qu’ont-elles en commun ? En quoi sont-elles aujourd’hui dans une situation critique ? En quoi sont-elles exemplaires ? À travers l’exploration de paysages insulaires de l’Atlantique, du Pacifique, de l’océan Indien aux mers froides, cet ouvrage nous fait découvrir, par le texte et la riche illustration, les grands enjeux environnementaux et rencontrer ceux qui, jour après jour, inventent des solutions pour préserver l’avenir.

Actuellement, les insulaires entreprennent des actions pour faire face au réchauffement climatique, à la montée du niveau de l’océan, à la gestion de leurs ressources limitées en eau et en terres. Ils s’engagent pour préserver leur patrimoine marin à long terme, développent des énergies propres et renouvelables, et améliorent la vie de leurs citoyens en concevant des modes de consommation plus durables...

Loin d’énumérer des catastrophes, cet ouvrage penche résolument vers l’espoir, en rendant hommage aux insulaires-acteurs à travers le monde.

x 21 29,7 164 p. Homéopathie, troubles du langage oral et écrit, dyslexie
40 cas cliniques
Cousin-Le Moult Maryvone étude santé, langage, dyslexie 2010 31/05/10 9782953439311 MLM Pratique -santé 40,00 € 40.00 présent à Plume(s)
AA AA
x 22 24 142 p. L’art du pli
Design et décoration
T
Trebbi Jean-Charles étude décoration, origami 2008 21/11/08 9782862275741 Alternatives Pratique -loisirs créatifs 29,50 € 29.50 sur commande ?
AA AA
Longtemps réduit à l’origami et à ses réalisations en papier, l’art du pli investit aujourd’hui tous les champs de la création volume : design, architecture, industrie, mobilier, vêtements, bijoux... Cette multiplication des domaines d’intervention s’accompagne d’une gamme élargie de supports : carton, textile, métal, plastique... Se prêtent enfin aux infinies ressources du pliage. Cet ouvrage largement illustré, construit autour de portraits et d’interviews de créateurs présentant leur vision du pli et ses applications dans leurs différentes productions, se veut un panorama sélectif de ces nouvelles et prometteuses investigations formelles.
x 16 22 111 p. Un éco-quartier dans une commune de moins de 2000 habitants c’est possible !
Le Séquestre - Tarn : un pas en avant vers le durable
T
Poujade Gérard étude développement durable, alternatives 2009 30/11/08 9782916534596 Un Autre Reg’Art »» Politique et société -alternatives 18,50 € 18.50 présent à Plume(s)
AA AA

La conception d’un éco-quartier est avant tout une aventure humaine. C’est également une histoire qui s’écrit et qui s’amande au cours du temps. Depuis le démarrage des études, le projet a beaucoup évolué. Chaque porteur de projet, entreprise, habitant, architecte, constructeur contribue à amender l’idée initiale ; le concept urbanistique reste constant, mais les aventures humaines que nous croisons adaptent et améliorent l’application concrète sur le terrain.

À plusieurs reprises, nous avons ressenti le besoin de relater des moments vécus, des choix, des échanges entre porteurs de projets, urbanistes, ingénieurs. Depuis le début de l’année 2009, une association s’est créée pour imaginer une partie du futur éco-quartier. Les discussions, les contradictions, des futurs habitants, avec les techniciens, avec les élus, ou entre tous sont une manière forcément nouvelle de construire l’urbanisme à venir.

Cette production voit le jour dans une commune qui ne possède aucun moyen pour se construire un projet haut de gamme, élitiste ; nos futurs habitants ne sont pas des expérimentateurs, ou pire encore des cobayes. Il s’agit d’une aventure de gens ordinaires, d’élus ordinaires. Ce projet connaîtra des évolutions, des abandons, des nouveautés et peut-être aussi, des réussites et des déceptions...

Si la trame de l’ouvrage est l’éco-quartier, ce projet n’est pas l’alpha et l’oméga d’un projet public global. Parallèlement, nous développons des politiques transversales, que nous appliquons sur le territoire communal. C’est pourquoi l’ouvrage se décline en deux parties. Une première partie sur l’éco-quartier qui relate les étapes d’élaboration, les choix retenus, les contraintes de réalisation, les coûts et leur budgétisation... et une deuxième partie consacrée à l’une des politiques transversales appliquées : la mise en place d’une politique tarifaire de l’eau progressive qui consiste à faire payer l’eau plus chère aux plus gros consommateurs afin d’appliquer un bonus malus à un des besoins les plus élémentaires...

UN OUVRAGE TOUJOURS D’ACTUALITÉ. Une expérience qui intéressera toutes les petites communes rurales ou péri-urbaines.

x 11 19 Pierre de Coubertin, le seigneur des anneaux
Aux fondements de l’olympisme
T
Brohm Jean-Marie étude sport 2008 01/04/08 9782915129366 Homnisphères Horizon critique Politique et société 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA

« Ô sport, tu es la Fécondité ! Tu tends par des voies directes et nobles au perfectionnement de la race en détruisant les germes morbides et en redressant les tares qui la menacent dans sa pureté nécessaire ». « Il y a deux races distinctes : celle des hommes au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée et celle des maladifs à la mine résignée et humble, à l’air vaincu ». « Seul, le sport donnera aux jeunes Latins comme il l’a donné aux jeunes Anglo-Saxons la recette pour devenir homme sainement ». « Le sport apportera à la famille, base de toute société viable, le renfort d une santé reconquise et entretenue par le plaisir sain. [...] Le sport est un facteur éminent des entreprises coloniales, à tel point que coloniser sans une vigoureuse préparation sportive constitue une dangereuse imprudence. [...] Le sport épurera les lettres et tuera l’érotisme en lui enlevant ses lecteurs ».

Le baron Pierre de Coubertin, historien, pédagogue et promoteur des Jeux olympiques modernes, définit dans ces « litanies du culte sportif » l’ordre moral, familial, sexuel, politique, diplomatique, colonial, national et social. Coubertin, un homme au service de l’idéologie bourgeoise de son temps et du nôtre...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |