Sarah Al-Matary - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
Accueil du site > Les auteurs > Sarah Al-Matary

Sarah Al-Matary

Ancienne élève de l’École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines, maître de conférences en littérature à l’université Lumière Lyon 2, associée au Collège de France.

Elle s’intéresse aux relations qu’entretiennent la littérature et les idéologies, notamment aux définitions stratégiques de la communauté politique (XIXe-XXIe siècles).

Elle est rédactrice en chef à La Vie des idées.

Voir en ligne : http://univ-lyon2.academia.edu/sara...


1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14,5 22 290 p. La démocratie à l’oeuvre
Autour de Pierre Rosanvallon
T
Guénard Florent et Al-Matary Sarah essai démocratie 2015 27/08/15 9782021279733 Seuil Politique et société 22,00 € 22.00 sur commande ?
AA AA

Pour comprendre nos sociétés démocratiques toujours en quête d’elles-mêmes, explique Pierre Rosanvallon, il faut articuler l’histoire de l’âge moderne et l’analyse du monde contemporain. Et pour cela inventer une méthode et des outils conceptuels permettant à la fois de tirer parti de l’étude du passé et de saisir ce qui nous en sépare.

De L’Âge de l’autogestion (1976) à La Société des égaux (2011), cet objectif théorique est resté indissociable d’une réflexion sur la difficulté de donner corps à l’idéal démocratique. La démarche est originale, en grande partie inclassable et incontestablement féconde. Elle convoque une pluralité de savoirs, invite les disciplines à dialoguer, appelle la discussion.

C’est à cette intention que répond le présent ouvrage, le premier à proposer une mise en perspective globale de l’œuvre de Pierre Rosanvallon. Réunissant historiens, sociologues, politistes, philosophes, il se veut à la fois une réflexion sur la singularité d’un travail dont les effets sont sensibles dans le monde intellectuel et une discussion des thèses autour desquelles sa pensée se structure.

Avec les contributions de Sarah Al-Matary, Yohann Aucante, Bruno Bernardi, Alain Chatriot, Nicolas Delalande, Nicolas Duvoux, Chloé Gaboriaux, Florent Guénard, Justine Lacroix, Françoise Mélonio, Jean-Claude Monod, Samuel Moyn, Daniel Sabbagh.

Postface de Pierre Rosanvallon


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |