Idith Zertal - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 19 h 30, 18 h le samedi ; fermée dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Idith Zertal

Idith Zertal

(née en 1945) Historienne israélienne. Elle a publié de nombreux livres sur l’histoire du judaïsme, du sionisme et d’Israël, dont Des rescapés pour un État (2000), La Nation et la Mort : la Shoah dans le discours et la politique d’Israël (2008).

1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 24 490 p. Les seigneurs de la terre
Histoire de la colonisation israélienne des Territoires occupés
T
Zertal Idith B, Eldar Akiva B histoire Palestine 2013 12/09/13 9782021080025 Seuil Essais Seuil International -Moyen Orient 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

Quatre décennies ont passé depuis la guerre de 1967 et depuis, au mépris du droit international qui interdit aux États occupants de transférer une partie de leur population dans le territoire occupé, des citoyens juifs d’Israël n’ont cessé de s’installer au-delà de ses frontières. Ce livre est la première tentative d’appréhender dans sa globalité le phénomène des colonies juives en Palestine. Il rassemble des données éparses, souvent cachées, rarement mises en perspective.

Tous les gouvernements successifs d’Israël, quelle que soit leur couleur politique, des figures aussi diverses que Moshe Dayan, Shimon Peres, Ehoud Barak ont encouragé l’établissement de nouvelles colonies. Ce soutien a pris aussi bien la forme de décisions politiques et budgétaires que celle d’un laxisme caractérisé envers le non-respect de la loi. La montée en puissance du mouvement de colonisation, avec l’apparition brutale dans la sphère publique, après juin 1967, de mouvements aux modes d’action uniques, comme le Gush Emunim fait face à l’effondrement progressif des institutions étatiques.

Incapable de transformer la victoire militaire de 1967 en paix, Israël s’est ainsi empêtré dans le bourbier humain, moral, social, financier et politique de la colonisation.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |