Miguel Abensour - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 18h ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Miguel Abensour

Miguel Abensour

(1939 — 2017) Philosophe français, spécialiste de philosophie politique. Il a été aussi professeur émérite de philosophie politique à l’Université Paris VII-Denis-Diderot et président du Collège international de philosophie.

Il a participé aux revues Textures, Libre et Tumultes. Directeur de la collection « Critique de la politique » aux éditions Payot depuis 1974, il a notamment contribué à la réception de la pensée de l’École de Francfort en France. Dans ses ouvrages et ses nombreux articles, il cherche à concilier l’idée de démocratie, conçue comme « démocratie contre l’État », avec l’idée d’utopie.


3 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 20 128 p. L’utopie de Thomas More à Walter Benjamin T Abensour Miguel essai utopie 2009 30/06/09 9782845341876 Sens et Tonka Sciences sociales Politique et société 12,50 € 12.50 présent à Plume(s)
AA AA
Thomas More, Walter Benjamin ? La réunion de ces deux noms dans une constellation insolite a de quoi surprendre. Rares sont les éléments qui semblent les rapprocher, sinon peut-être l’essentiel, à savoir l’utopie. Il ne s’agit pas pour autant de découvrir une filiation inconnue, ni de prétendre écrire une histoire de l’utopie dont Thomas More figurerait le commencement et Walter Benjamin l’achèvement. S’il est vrai que Thomas More est bien l’inventeur avec L’Utopie d’un nouveau dispositif rhétorique et qu’il tente ainsi une intervention inédite dans le champ politique, Walter Benjamin ne représente nullement l’achèvement de la tradition utopique qui, sous des formes diverses, a continué et continue de se manifester après lui. Le projet consiste plutôt à saisir l’utopie à deux moments forts de son destin : à son éveil d’une part, puis, face au péril extrême, à ce que Walter Benjamin appelle “la catastrophe”, de l’autre.
x 15 20 283 p. L’homme est un animal utopique
Utopiques - Tome 2
T
Abensour Miguel essai utopie 2013 01/04/13 9782845342156 Sens et Tonka Politique et société -philosophie 21,00 € 21.00 sur commande ?
AA AA

L’homme est un animal utopique ! Mais que signifie cette affirmation si elle est plus qu’un simple paradoxe, ou la tentative de s’approprier une formule célèbre pour en découvrir le sens ? L’objet de ce livre, c’est précisément de montrer que le foisonnement de l’utopie à travers les âges représente rien moins que la volonté toujours renouvelée de donner à l’émancipation un nouveau visage. Alors que les uns s’emploient à dissocier l’utopie de la politique, les autres à tout rabattre sur la politique, l’idée centrale des différentes écoles utopistes, l’idée d’Association, dément ces simplifications : elle est en réalité une idée politique qui rejoint l’inspiration de la vraie démocratie.

Chaque moment des luttes suscite une nouvelle sommation utopique qui inscrit au sein même de l’Histoire l’aspiration à un au-delà du présent. Ainsi, l’utopie s’interroge sur les nouveaux moyens de réaliser l’idée d’émancipation et de dépasser ce qui se pose à chaque fois comme horizon indépassable. Si bien que l’homme apparaît alors véritablement comme un animal utopique.

x 11,5 17,5 304 p. La démocratie contre l’Etat
Marx et le moment machiavélien. Suivi de « Démocratie sauvage » et « principe d’anarchie »
T
Abensour Miguel essai démocratie 2012 13/09/12 9782866457839 Le Félin Félin poche Politique et société 12,00 € 12.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La démocratie gravite-t-elle nécessairement dans l’orbite de l’Etat ou serait-elle, dans son essence même, en opposition à l’État ? Dans son manuscrit sur la "critique du droit politique hégélien", le jeune Marx parlait de la "vraie démocratie" dont l’avènement s’accompagnerait de la disparition de l’État politique. Miguel Abensour nous livre un minutieux travail d’interprétation visant à dégager le caractère de cette vraie démocratie et à sortir de l’alternative : un usage modéré de la démocratie ou le recours à l’antidémocratisme classique.

La vérité de la démocratie tient dans son mouvement contre l’État. Aussi l’auteur s’efforce-t-il de nommer et de redéfinir une des figures possibles de cette opposition ; la démocratie insurgeante, anarchique, qui détrône l’État pour rendre à la société civile le rôle de communauté politique dont elle a été dépossédée.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |