Les jours terrestres - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : Mexique, Plume(s) présente aussi :
Invitation au voyage   Contes des indiens du Chiapas   Femmes de maïs   Istmeño, le vent de la révolte   Hommes de maïs, coeurs de braise   Videografia zapatista   La voie du jaguar   Echos du Mexique indien et rebelle  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

20,30 €  
Les jours terrestres

Auteur José Revueltas
Editeur : Fondeurs de briques
collection : Calaveras
rayon : Littérature
support : Livre
type : roman
thème : Mexique
ean : 9782916749068
parution : mai 2008
dimensions : 233 pages ; 13,5 × 20,5 cm
prix : 20,30 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 21 octobre 2010
réserver

Lors de la publication en 1949 de ce troisième roman de José Revueltas, l’enthousiasme de la critique de droite s’éveilla immédiatement et provoqua la colère et la condamnation brutale des "compagnons de route" de l’auteur.

Le livre fut retiré des librairies à sa demande, suite à la polémique qu’il suscita, et, naturellement, "réhabilité" dans les années soixante. Dans le roman, des militants à la fois proches du peuple et partisans de la liberté de conscience s’opposent à d’autres militants dont le manque d’ouverture idéologique et l’éthique erronée causent équivoques et tragédies. Mal interprété par certains idéologues de l’époque, ce texte, à la fois philosophique, poétique et méditatif traite des relations entre l’art, la morale et la politique, questions récurrentes dans le Mexique post révolutionnaire des années trente dont il recrée l’univers.

Il présente avec une acuité toujours actuelle la problématique de l’engagement politique et du destin personnel. L’oeuvre de José Revueltas (1914-1976) est l’exemple même d’une littérature ne cédant pas aux tâches que la politique lui impose. Eternel marginal, il fut envoyé au bagne pour son appartenance au Parti communiste mexicain dont il fut ensuite exclu pour non-conformité au dogme... Plongée au plus profond des méandres de l’âme, son style poétique, vierge de tout sentimentalisme, puise autant dans une religiosité dostoïevskienne que dans l’existentialisme dont il partagea l’engagement et la foi dans l’humain.


l’auteur :
José Revueltas : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |