Sur la corde raide - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : banlieues, Plume(s) présente aussi :
Il faut sauver Saïd   Considérant qu'il est plausible que de tels événements puissent à nouveau survenir   Mon HLM   Mon p'tit vieux   l'HLM de la cité   les sandales blanches   La guerre des banlieues n'aura pas lieu   Quatre-vingt-treize  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

16,00 €  
Sur la corde raide

Le feu de la révolte couve toujours en banlieue

Auteur Hacène Belmessous
Editeur : Le Bord de l’eau
collection : Documents
rayon : Politique et société
support : Livre
type : essai
thèmes : banlieues | révolte
ean : 9782356872241
parution : mars 2013
dimensions : 177 pages ; 12 × 19 cm
prix : 16,00 €
disponibilité : sur commande ?
commander
Depuis les "émeutes urbaines" de l’automne 2005, l’esprit égalitaire républicain a cédé devant ce que les artificiers du "démon des origines" appellent "l’épreuve des faits". Pour eux, la culture primitive des individus et notre incapacité à "ouvrir grand les yeux" sur ce qui se passe réellement dans ces "cités" expliqueraient le "problème des banlieues". Ainsi donc, ces "jeunes" sont les responsables de leur sous-condition.
Cette convergence entre "le problème des banlieues" et les pratiques culturelles de ces habitants d’origine extra-européenne, longtemps développée par le Front national, a atomisé les clivages politiques, s’incarnant même dans le discours scientifique. Evidemment partiale, cette explication des événements confond sciemment ghettos de pauvres et ghettos d’immigrés. Dans cet ouvrage, fondé sur des enquêtes menées dans deux quartiers de l’agglomération parisienne - cité Balzac à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et la Grande Borne à Grigny (Essonne) -, l’auteur montre que ces révoltes cherchaient à ébranler le processus dé-démocratique qui ronge ces quartiers.
Elles ont échoué. De sorte qu’on y observe aujourd’hui toujours plus de rancoeur, toujours plus de désillusion. Mais croire que ces personnes accepteront longtemps de n’être réduits qu’à un destin de second zone, c’est se leurrer. Beaucoup ont déclaré assumer tous les risques, celui de la radicalité inclus. Les braises de la révolte sont encore chaudes...

l’auteur :
Hacène Belmessous : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |