Les arabes d’Israël. Entre intégration et rupture - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : Palestine, Plume(s) présente aussi :
Des hommes entre les murs   Être palestinien en Israël   Le mur de fer   Gibraltar n° 5   Réfugiés palestiniens : ça suffit on rentre   Gaza d'ici là   Etre non-violent à Gaza   La mémoire de la Nakba en Israêl  
  rayons :  BD | Divers | International -Moyen Orient | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

19,90 €  
Les arabes d’Israël. Entre intégration et rupture

Auteur Jacques Bendelac
Editeur : Autrement
collection : Frontières
rayon : International    -Moyen Orient
support : Livre
type : essai
thème : Palestine
ean : 9782746710726
parution : février 2008
dimensions : 194 pages ; 15 × 23 cm
prix : 19,90 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 2008
réserver
Soixante ans après la création de l’État juif, les Arabes d’Israël se trouvent encore dans une situation ambivalente. La société israélienne ne les a pas vraiment intégrés et eux-mêmes hésitent encore entre leur identité palestinienne et la citoyenneté israélienne. Portrait vivant et actuel des Arabes d’Israël, le livre est aussi une analyse de la situation des minorités religieuses et nationales dans un État à majorité juive. L’auteur s’attache à montrer comment les Arabes israéliens ont fait face aux grandes transformations de la société israélienne depuis sa création. Les différents chapitres de l’ouvrage s’articulent autour des différents aspects de la vie quotidienne des Arabes israéliens : la démographie, l’identité nationale, le vote communautaire, la société et la famille, l’économie et les modes de consommation, les villes, la culture, le cinéma et l’influence des médias. Les populations arabes d’Israël sont diverses et leur identité confuse. Certains utilisent la démocratie israélienne pour améliorer leurs droits civiques, d’autres préfèrent rester à l’écart de la vie politique. La communauté arabe d’Israël hésite encore entre la préservation de ses structures traditionnelles et une ouverture à la société moderne. L’économie du secteur arabe en Israël a connu de profondes transformations mais elle reste encore à la traîne de l’économie israélienne. La majorité des Arabes d’Israël vit dans des localités exclusivement arabes dont le développement est freiné par une politique officielle d’aménagement du territoire qui donne la priorité aux régions à majorité juive. La communauté arabe en Israël a développé sa vie culturelle propre, mais la culture arabe exprime encore le statut minoritaire des Arabes israéliens et leurs affinités avec le monde musulman. Le dernier chapitre propose une comparaison avec les pays arabes de la région et permet de mieux cerner les progrès accomplis par les Arabes israéliens. Tous les indicateurs humains, économiques, sociaux et culturels, démontrent que, si les écarts entre Juifs et Arabes d’Israël restent profonds, les Arabes d’Israël ont une confortable longueur d’avance sur les Arabes des pays voisins. Paradoxalement, les Arabes d’Israël constituent une minorité qui a connu un développement humain rapide, mais qui hésite encore entre son intégration à la société israélienne et la tentation palestinienne.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |