Collection Folio
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Ouvrages de la collection Folio : 200 articles trouvés


200 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | 180

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 11 18 1188 p. Albert Camus
Une vie
T
Todd Olivier biographie 1999 22/09/99 9782070410620 Gallimard »» Folio Littérature -poches 13,50 € 13.5 sur commande ?
AA AA

" Une personnalité littéraire a de vrais ennemis pendant sa vie et presque autant de faux amis après sa mort. " A la recherche d’Albert Camus, Olivier Todd, sans gommer ni grossir les qualités ou les défauts de l’homme et de l’écrivain, montre comment l’auteur de L’Etranger et de L’Homme révolté tenta d’accorder sa vie, son œuvre et sa morale.

Camus fut algérien et algérois, journaliste, essayiste, romancier, dramaturge, metteur en scène, acteur... Avec cette biographie, sa personnalité apparaît dans toute sa complexité, grâce à de nombreux inédits dans sa correspondance. Camus était charmeur et ombrageux, sincère et théâtral, plein de doutes et arrogant. Il voulait être aimé et y parvint souvent. Il cherchait à être compris et n’y parvint pas toujours. Il parla trop de bonheur pour être heureux et serein. Faut-il pour autant l’imaginer malheureux comme Sisyphe ?

Camus reste inclassable, solitaire, solidaire, il ne voulait être ni victime ni bourreau. Pour lui, la souffrance n’avait pas de frontière. Déchiré par la guerre d’Algérie, Camus vécut aussi les amères victoires et les fécondes défaites de la justice et de la violence.

x 11 18 544 p. La mort d’un père
Tome 1 : Mon combat
T
Knausgaard Karl Ove roman 2015 29/05/15 9782070464760 Gallimard »» Folio Littérature -poches 9,70 € 9.7 sur commande ?
AA AA

Peut-on ressusciter une enfance ? Devenu père, Karl Ove Knausgaard se penche sur ce continent englouti. Il se retrouve face à cet autre lui-même, gamin trop sensible grandi à l’ombre d’un frère solaire, d’une mère souvent absente et d’un père aux colères imprévisibles. La lente maturation des sentiments, les flirts inquiets, la passion du rock et ce défaut de prononciation des r, qui lui gâche l’existence...

Knausgaard dessine une carte ultrasensible de ses premières années. Un voyage affectif d’une fidélité absolue qui réserve des instants de pure lumière. Immense succès en Norvège, traduit dans le monde entier, La mort d’un père est un livre à la fois intime et universel. Il pose la question de la possibilité pour la littérature de dire la vie, rien que la vie mais toute la vie.

x 11 18 160 p. La cantatrice chauve - anti-pièce
suivi de La Leçon
T
Ionesco Eugène théâtre 2001 09/04/01 9782070362363 Gallimard »» Folio Littérature -poches 6,90 € 6.9 sur commande ?
AA AA
« Mme Smith : Tiens, il est neuf heures. Nous avons mangé de la soupe, du poisson, des pommes de terre au lard, de la salade anglaise. Les enfants ont bu de l’eau anglaise. Nous avons bien mangé ce soir. C’est parce que nous habitons dans les environs de Londres et que notre nom est Smith... »
x 10,4 17,4 156 p. Grand bal du printemps
suivi de Charmes de Londres
T
Prévert Jacques recueil poésie 2007 05/03/07 9782070370757 Gallimard »» Folio Littérature -poésie 5,00 € 5 sur commande ?
AA AA

Paris, Londres et Prévert.

Dans Grand bal du printemps Prévert chante Paris, ses rues, ses marchés, les enfants, les chats et les chiens, les amoureux à Paris, les amoureux de Paris. Dans Charmes de Londres on voyage de Hyde Park aux docks de l’Est, de Portobello Road à Whitechapel, en rencontrant les lions de pierre ou les amants.

x 11 18 308 p. Fukushima
Récit d’un désastre
T
Ferrier Michaël nucléaire 2013 14/03/13 9782070450473 Gallimard »» Folio Politique et société -nucléaire 8,00 € 8 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Michaël Ferrier était à Tokyo quand tremblements de terre et tsunamis ravagèrent le Japon. Il décrit la peur, le littoral dévasté, recueille le récit des témoins et victimes. Avant de partir vers la zone interdite et de tenter de cerner les causes et les responsabilités de la catastrophe nucléaire.
x 11 18 247 p. Les Mains sales
Pièce en 7 tableaux
T
Sartre Jean-Paul théâtre 2006 21/11/06 9782070368068 Gallimard »» Folio Littérature -poches 7,50 € 7.5 présent à Plume(s)
AA AA
" Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien, reste pur ! A quoi cela servira-t-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c’est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j’ai les mains sales. Jusqu’aux coudes. Je la ai plongées dans la merde et dans le sang. " Créée en 1948 au théâtre Antoine par François Périer et André Luguet, Les mains sales, pièce sur l’engagement politique, est une des œuvres théâtrales les plus retentissantes de l’auteur de Huis clos, des Mouches, de La putain respectueuse, des Séquestrés d’Altona, du Diable et le bon Dieu.
x 11 18 395 p. Le passeur de lumière
Nivard de Chassepierre, maître verrier
T
Tirtiaux Bernard 1995 01/02/95 9782070392780 Gallimard »» Folio Littérature 9,10 € 9.10 sur commande ?
AA AA
« La lumière est diffuse », dit Rosal de Sainte-Croix au jeune Nivard de Chassepierre. « Elle est fugace, changeante, capricieuse. Elle a toutes les ruses. Jamais tu ne seras satisfait de ton ouvrage, si beau soit-il. Jamais tu n’auras assez de couleurs dans tes casiers pour donner vie à un vitrail comme tu le souhaites, jamais tu n’auras la certitude de colorer juste comme on chante juste. Qu’importe ! Tes pas partent du feu et tu dois atteindre le feu, devenir un maître en ton art. » Nivard ne déçut pas le chevalier qui attendait de lui la plus vertigineuse escalade jamais rêvée vers la lumière. Animé par une passion presque charnelle pour le verre et ses sortilèges, il récolte d’Orient en Occident les couleurs alchimiques de nos cathédrales. Il œuvre en Bavière, à Saint-Denis, au Mans, à Chartres... La quête déchirée de ce « passeur de lumière » sera alors celle d’un artisan sublime, funambule oscillant entre le ciel et l’ombre...
x 11 18 624 p. Sur la route
Le rouleau original
T
Kerouac Jack roman 2012 07/05/12 9782070444694 Gallimard »» Folio Littérature -poches 9,70 € 9.7 sur commande ?
AA AA

« Avec l’arrivée de Neal a commencé cette partie de ma vie qu’on pourrait appeler ma vie sur la route. […] Neal, c’est le type idéal, pour la route, parce que lui, il y est né, sur la route… »

Neal Cassady, chauffard génial, prophète gigolo à la bisexualité triomphale, pique-assiette inspiré et vagabond mystique, est assurément la plus grande rencontre de Jack Kerouac, avec Allen Ginsberg et William Burroughs.

La virée, dans sa bande originale : un long ruban de papier, analogue à celui de la route, sur lequel l’auteur a crépité son texte sans s’arrêter, page unique, paragraphe unique. Aujourd’hui, voici qu’on peut lire ces chants de l’innocence et de l’expérience à la fois, dans leurs accents libertaires et leur lyrisme vibrant ; aujourd’hui on peut entendre dans ses pulsations d’origine, le verbe de Kerouac, avec ses syncopes et ses envolées, long comme une phrase de sax ténor dans le noir.

Telle est la route, fête mobile, traversées incessantes de la nuit américaine, célébration de l’éphémère. « Quand tout le monde sera mort », a écrit Ginsberg, « le roman sera publié dans toute sa folie. » Dont acte. (Josée Kamoun)

x 11 18 488 p. Kornwolf
Le démon de Blue Ball
T
Egolf Tristan roman 2010 02/09/10 9782070437740 Gallimard »» Folio Littérature -poches 9,70 € 9.7 sur commande ?
AA AA
Owen Brynmor ne comptait plus retourner dans la Pennsylvanie profonde de son enfance, pays provincial et rétrograde partagé entre ploucs américains et amish rigoristes. Mais à peine engagé comme reporter au journal local, il décroche un scoop : le retour du Démon de Blue Ball, cette bête mystérieuse qui jadis ravagea la région. Son enquête l’amène à exhumer la légende du Kornwolf, ce loup-garou qui hanta l’Europe du XVIIe siècle. Mais où s’incarne vraiment le Mal ? Dans un monstre quelconque, ou parmi les humains qui le pourchassent ? Dans son dernier roman achevé, Tristan Egolf renoue avec la veine truculente et enragée du Seigneur des porcheries. Tout en pastichant la littérature fantastique, il nous offre une peinture vengeresse d’une Amérique dégénérée, dont seuls les parias méritent d’être sauvés. Il est impossible d’oublier la puissance visionnaire de cette prose torrentielle.
x 11 18 251 p. Adieu Gary Cooper
La comédie américaine N° 2
T
Gary Romain 1991 01/12/91 9782070384525 Gallimard »» Folio Littérature -poches 6,90 € 6.9 sur commande ?
AA AA

" il mesurait un mètre quatre-vingt-huit, était blond, et on lui avait souvent dit qu’il ressemblait à un très jeune Gary Cooper. C’était le seul gars qui lui faisait quelque chose. il avait même une photo de lui, qu’il regardait souvent. Les gars chez Bug Moran rigolaient, ils trouvaient ça marrant.

" Qu’est-ce que ça peut te foutre, Gary Cooper ? " Lenny ne répondait pas et rangeait soigneusement la photo. " Tu veux que je te dise, Lenny ? c’est fini, Gary Cooper. Fini pour toujours. Fini, l’américain tranquille, sûr de lui et de son droit, qui est contre les méchants, toujours pour la bonne cause, et qui fait triompher la justice et gagne toujours à la fin. Adieu l’Amérique des certitudes. (...) ciao, Gary Cooper. " Les gars se taisaient. Lenny leur tournait le dos, faisait mine de fouiller dans son sac. "

x 11 18 544 p. Celle qui fuit et celle qui reste
L’amie prodigieuse III
T
Ferrante Elena roman 2018 25/01/18 9782072693090 Gallimard »» Folio Littérature -poches 8,30 € 8.30 sur commande ?
AA AA

Après L’amie prodigieuse et Le nouveau nom, Celle qui fuit et celle qui reste est la suite de la formidable saga dans laquelle Elena Ferrante raconte cinquante ans d’histoire italienne et d’amitié entre ses deux héroïnes, Elena et Lila.

Pour Elena, comme pour l’Italie, une période de grands bouleversements s’ouvre. Nous sommes à la fin des années soixante, les événements de 1968 s’annoncent, les mouvements féministes et protestataires s’organisent, et Elena, diplômée de l’École normale de Pise et entourée d’universitaires, est au premier rang. Même si les choix de Lila sont radicalement différents, les deux jeunes femmes sont toujours aussi proches, une relation faite d’amour et de haine, telles deux soeurs qui se ressembleraient trop. Et, une nouvelle fois, les circonstances vont les rapprocher, puis les éloigner, au cours de cette tumultueuse traversée des années soixante-dix.

Celle qui fuit et celle qui reste n’a rien à envier à ses deux prédécesseurs. À la dimension historique et intime s’ajoute même un volet politique, puisque les dix années que couvre le roman sont cruciales pour l’Italie, un pays en transformation, en marche vers la modernité.

x 11 18 492 p. Le feu
Journal d’une escouade
T
Barbusse Henri témoignage guerre, 14-18 2013 31/10/13 9782070454648 Gallimard »» Folio Littérature -poches 6,90 € 6.9 sur commande ?
AA AA

"- Ils te diront, grogna un homme à genoux, penché, les deux mains dans la terre, en secouant les épaules comme un dogue : Mon ami, t’as été un héros admirable !’’ J’veux pas qu’on m’dise ça ! Des héros, des espèces de gens extraordinaires, des idoles ? Allons donc ! On a été des bourreaux. On a fait honnêtement le métier de bourreaux. On le r’fera encore, à tour de bras, parce qu’il est grand et important de faire ce métier-là pour punir la guerre et l’étouffer.
Le geste de tuerie est toujours ignoble - quelquefois nécessaire, mais toujours ignoble. Oui, de durs et infatigables bourreaux, voilà ce qu’on a été. Mais qu’on ne me parle pas de la vertu militaire parce que j’ai tué des Allemands
".

Prix Goncourt en 1916, Le feu est le témoignage poignant de l’horreur des tranchées par un survivant. Il reste un chef-d’œuvre de la littérature de guerre.

x 11 18 315 p. Mars
Je suis jeune et riche et cultivé, et je suis malheureux, névrosé et seul
T
Zorn Fritz autobiographie 1982 01/04/82 9782070373680 Gallimard »» Folio Littérature -poches 8,50 € 8.5 sur commande ?
AA AA

Fils d’une famille patricienne de Zurich, celui qui a écrit ce livre sous un pseudonyme fut ce qu’on appelle un enfant bien élevé. Dans la somptueuse ville, au bord du lac, régnait l’entente parfaite. Un certain ennui aussi, qui tient à la bienséance. Non sans humour, Zorn nous décrit les petits travers de ses parents. Humour ? Le mot est faible. Disons plutôt une noire ironie, celle du jeune homme qui, découvrant qu’il est atteint du cancer, pense aussitôt : " Naturellement. "

Jamais les contraintes et les tabous qui pèsent, aujourd’hui encore, sur les esprits soi-disant libres n’ont été analysés avec une telle pénétration, dans une écriture volontairement neutre, par celui qui constate ici, très simplement, qu’il a été " éduqué à mort ". Il avait trente-deux ans.

x 11 18 410 p. L’insurgé
Jacques Vingtras Tome 3
T
Vallès Jules 2006 17/09/06 9782070366699 Gallimard »» Folio Littérature -poches 8,50 € 8.5 sur commande ?
AA AA

Voilà des semaines que j’attends, du fond de mon trou, une occasion de leur filer entre les doigts.
Leur échapperai-je ? ... Je ne crois pas...
Tant pis ! si l’on me prend, on me prendra ! Je suis en paix avec moi-même...
Mon nom restera affiché dans l’atelier des guerres sociales comme celui d’un ouvrier qui ne fut pas fainéant...
Ils ne m’auront pas ! Et je pourrai être avec le peuple encore, si le peuple est rejeté dans la rue et acculé dans la bataille.
Je regarde le ciel du côté où je sens Paris.
Il est d’un bleu cru, avec des nuées rouges.
On dirait une grande blouse inondée de sang.

" On est vallésien comme on est stendhalien ; par amour de l’homme, du bonhomme, davantage encore que par admiration pour ses écrits. " Michel Tournier

x 11 18 276 p. Les Oiseaux vont mourir au Pérou
Gloire à nos illustres pionniers
T
Gary Romain roman 1975 01/07/75 9782070366682 Gallimard »» Folio Littérature -poches 6,90 € 6.9 sur commande ?
AA AA

Il n’y a pas eu préméditation de ma part : en écrivant ces récits, je croyais me livrer seulement au plaisir de conter.

Ce fut en relisant le recueil que je m’aperçus de son unité d’inspiration : mes démons familiers m’ont une fois de plus empêché de partir en vacances. Mes airs amusés et ironiques ne tromperont personne : le phénomène humain continue à m’effarer et à me faire hésiter entre l’espoir de quelque révolution biologique et de quelque révolution tout court.

x 11 18 289 p. Dans les forêts de Sibérie
Février-juillet 2010
T
Tesson Sylvain 2013 26/04/13 9782070451500 Gallimard »» Folio Divers -voyages 8,00 € 8 épuisé, réédité avec l'ean 9782072836800
AA AA
Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité.
Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence - toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.
x 11 18 161 p. Ode à l’homme qui fut la France
et autres textes autour du général de Gaulle
T
Gary Romain 2000 24/05/00 9782070413805 Gallimard »» Folio Littérature -poches 6,30 € 6.3 sur commande ?
AA AA

" Disons d’abord les choses clairement : je suis un "gaulliste inconditionnel".

Et puisque je fais ici cet aveu compromettant, aux conséquences imprévisibles pour moi et ma famille, je tiens à donner ici la définition du "gaulliste inconditionnel" à laquelle je me suis efforcé de rester fidèle depuis juin 1940. Un "gaulliste inconditionnel" est un homme qui s’est fait une certaine idée du général de Gaulle, comme le général de Gaulle "se fait une certaine idée de la France". Dès que les deux conceptions cessent de coïncider, les liens sont rompus.

Il s’agit donc bien plus d’une fidélité du général de Gaulle qu’au général de Gaulle. Fidélité à quoi ? À une "certaine idée de la France", justement, qu’il avait présentée aux Français libres bien avant de l’avoir formulée dès les premières lignes de ses Mémoires. Et cette idée, cet idéal - "la madone des fresques, la princesse des légendes" - est, par définition, incompatible avec une France du mensonge ou de la propagande tendancieuse. "

x 11 18 316 p. La nuit sera calme
entretiens avec François Bondy
T
Gary Romain entretien 1976 01/02/76 9782070367191 Gallimard »» Folio Littérature -poches 8,50 € 8.5 sur commande ?
AA AA

Comme dans La promesse de l’aube, Romain GARY parle ici de ce qu’il a vu, connu, aimé.

De VICHINSKI à GROUCHO MARX, de CHURCHILL à DE GAULLE, des héros de la France Libre aux ambassades et à Hollywood, c’est une suite de rencontres, de portraits et d’événements, une chevauchée de coureur d’aventures qui semble avoir vécu plusieurs vies : aviateur, diplomate, écrivain, cinéaste, toujours passionné, toujours amoureux de l’éternel féminin.

x 10,5 17,5 380 p. Le premier homme
Avec carnet offert
T
Camus Albert 2013 19/09/13 9782070454747 Gallimard »» Folio Littérature -poches 7,70 € 7.70 épuisé
AA AA

"En somme, je vais parler de ceux que j’aimais", écrit Albert Camus dans une note pour Le premier homme. Le projet de ce roman auquel il travaillait au moment de sa mort était ambitieux. Il avait dit un jour que les écrivains "gardent l’espoir de retrouver les secrets d’un art universel qui, à force d’humilité et de maîtrise, ressusciterait enfin les personnages dans leur chair et dans leur durée".

Il avait jeté les bases de ce qui serait le récit de l’enfance de son "premier homme". Cette rédaction initiale a un caractère autobiographique qui aurait sûrement disparu dans la version définitive du roman. Mais c’est justement ce côté autobiographique qui est précieux aujourd’hui. Après avoir lu ces pages, on voit apparaître les racines de ce qui fera la personnalité de Camus, sa sensibilité, la genèse de sa pensée, les raisons de son engagement. Pourquoi, toute sa vie, il aura voulu parler au nom de ceux à qui la parole est refusée.

x 11 18 439 p. 1984 T Orwell George roman anticipation 1972 16/11/72 9782070368228 Gallimard »» Folio Littérature -poches 9,10 € 9.1 remplacé >>(2020)
AA AA

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard.

Il y en avait un sur le mur d’en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON. Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance.

Seule comptait la Police de la Pensée.

Folio n° 822


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |