Collection Debats
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.

Ouvrages de la collection Debats : 6 articles trouvés


6 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13,5 18,5 87 p. Mais pourquoi tant de haine ? T Roudinesco Elisabeth B essai psychanalyse 2010 27/05/10 9782021034509 Seuil Débats Divers 12,20 € 12.20 sur commande ?
AA AA

Un brûlot est publié, qui dénonce "l’affabulation freudienne ".

Sigmund Freud serait un homme cupide, menteur, phallocrate, homophobe, incestueux, pervers, fasciste, persécuteur de son peuple (les Juifs), un pseudo-savant dont il conviendrait de dénoncer enfin les méfaits. Et pourquoi ne pas l’écrire si cela est vrai ? Mais le brûlot est truffé d’erreurs, il véhicule de fort anciennes rumeurs (et de bien méchantes légendes), il n’établit rien. Et d’affabulation freudienne" apparaît bientôt pour ce qu’elle est : la pure affabulation de l’auteur du brûlot.

Voici les pièces du dossier.

x 13 18,5 212 p. Le mythe de l’islamisation
Essai sur une obsession collective
T
Liogier Raphaël B essai islam 2012 11/10/12 9782021078848 Seuil Debats Politique et société 16,00 € 16.00 actuellement indisponible
AA AA
Une critique systématique et salutaire d’un fantasme de plus en plus prégnant dans le débat public.

Depuis le début des années 2000, un mot s’est immiscé dans les débats publics : islamisation. La population musulmane, dont le nombre s’accroîtrait dangereusement, chercherait à submerger, dissoudre, voire vassaliser les cultures européennes. L’imaginaire du complot déborde ainsi peu à peu le cadre de l’islamophobie ordinaire.

Si cette perception paranoïaque était restée l’apanage d’une poignée d’extrémistes, elle ne ferait pas question, mais elle s’impose aujourd’hui avec la force de l’évidence dans les médias, imprègne les discours de politiciens respectables et s’expose dans des ouvrages « sérieux ». Cet essai se propose de retracer la généalogie de cette vision d’encerclement devenue obsessionnelle et de déconstruire les points d’appui de ce qui n’est autre qu’un mythe.

Il apparaîtra ainsi que la « bombe démographique musulmane » qui serait prête à éclater sur le triple front de l’immigration, de la conversion et de la fécondité est un fantasme que les données réfutent. Quant au regain de ferveur spirituelle et au renouveau des formes d’expression identitaire des musulmans vivant en France, l’analyse montrera qu’ils n’ont pas la signification conquérante ni même politique que suggère l’épouvantail de l’« islamisme ».

Il restera alors à expliquer pourquoi l’Europe, et la France en particulier, ont tant besoin de l’« ennemi musulman ».

x 13 18,5 186 p. La couleur du marché
Racisme et néolibéralisme aux Etats-Unis
T
Laurent Sylvie B doc libéralisme, racisme, société américaine, États-Unis 2016 03/10/16 9782021320770 Seuil Debats International -Amériques 16,00 € 16.00 sur commande ?
AA AA

L’enthousiasme suscité par l’élection de Barack Obama a masqué la perpétuation des inégalités raciales aux Etats-Unis. Cinquante ans après le vote des droits civiques, le mouvement "Black Lives Matter" et les violences policières ciblées qu’il dénonce apportent un démenti cinglant à l’illusion de l’équité. La majorité des Américains affirme aujourd’hui que Blancs et Noirs disposent des mêmes opportunités et accusent les minorités d’être à l’origine de leurs propres échecs.

Selon la doxa néolibérale du mérite et de la responsabilité individuelle que les Républicains comme les D2mocrates ont enracinée dans le pays, le marché serait neutre et impartial : color-blind. Mais cette notion désigne-t-elle vraiment l’indifférence à la couleur de peau ou plutôt l’aveuglement face aux traitements discriminatoires que continuent de subir les Africains-Américains en matière d’éducation, de logement, d’emploi, de revenu et de justice ? En retraçant la genèse de l’idéologie postraciale aujourd’hui en vogue aux Etats-unis, ce livre montre comment le triomphe de la doctrine néolibérale reproduit structurellement au sein de la société américaine un racisme qui ne s’avoue pas comme tel.

x 13 18,5 144 p. L’étranger qui vient
Repenser l’hospitalité
T
Agier Michel B essai immigration 2018 11/10/18 9782021397857 Seuil Debats Politique et société -immigration et précarité 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA
poli

La condition d’étranger est appelée à se répandre. Mais la mobilité que l’on se plaît à célébrer se heurte aux frontières que les États-nations dressent face aux « migrants », traités en ennemis plutôt qu’en hôtes.

Mis en demeure de pallier l’hostilité de leurs gouvernants, beaucoup de citoyens se sont retrouvés acculés à faire quelque chose : accueillir, nourrir ou transporter des voyageurs en détresse. Ils ont ainsi réveillé une vieille tradition anthropologique qui semblait endormie, celle de l’hospitalité. Cette façon d’entrer en politique par la petite porte de chez soi qu’on ouvre montre toutefois ses limites. Chaque hébergement est une goutte d’eau dans l’océan de l’errance globale et la faveur dont procèdent de tels gestes ne saurait durablement faire office de sauf-conduit.

Michel Agier nous invite à repenser l’hospitalité au prisme de l’anthropologie, de la philosophie et de l’histoire. S’il en souligne les ambiguïtés, il révèle aussi sa capacité à déranger l’imaginaire national. Car l’étranger qui vient nous demande de penser autrement la place de chacun et chacune dans le monde.

x 13 18,5 208 p. Punir
Une passion contemporaine
T
Fassin Didier B essai prison, punition 2017 05/01/17 9782021327083 Seuil Debats Politique et société -répression 17,00 € 17.00 présent à Plume(s)
AA AA

Au cours des dernières décennies, la plupart des sociétés se sont faites plus répressives, leurs lois plus sévères, leurs juges plus inflexibles, et ceci sans lien direct avec l’évolution de la délinquance et de la criminalité. Dans ce livre, qui met en œuvre une approche à la fois généalogique et ethnographique, Didier Fassin s’efforce de saisir les enjeux de ce moment punitif en repartant des fondements mêmes du châtiment.

Qu’est-ce que punir ? Pourquoi punit-on ? Qui punit-on ? A travers ces trois questions, il engage un dialogue critique avec la philosophie morale et la théorie juridique. Puisant ses illustrations dans des contextes historiques et nationaux variés, il montre notamment que la réponse au crime n’a pas toujours été associée à l’infliction d’une souffrance, que le châtiment ne procède pas seulement des logiques rationnelles servant à le légitimer et que l’alourdissement des peines a souvent pour résultat de les différencier socialement, et donc d’accroître les inégalités.

A rebours du populisme pénal triomphant, cette enquête propose une salutaire révision des présupposés qui nourrissent la passion de punir et invite à repenser la place du châtiment dans le monde contemporain.

x 13 18,5 102 p. L’homme compassionnel T Revault d'Allonnes Myriam B essai 2008 10/01/08 9782020959766 Seuil Debats Politique et société 10,10 € 10.1 sur commande ?
AA AA

Nos sociétés sont saisies par la compassion. Un ’ zèle compatissant ’ à l’égard des démunis, des déshérités, des exclus ne cesse de se manifester dans le champ politique. À tel point que les dirigeants n’hésitent plus à faire de leur aptitude à compatir un argument décisif en faveur de leur droit à gouverner. Phénomène circonstanciel ou nouvelle figure du sentiment démocratique ?

Myriam Revault d’Allonnes interroge sans détour les rapports entre la dimension affective du vivre-ensemble, la nature du lien social et l’exercice du pouvoir. Remontant aux sources de la modernité, elle montre que le rôle des passions et des émotions n’a cessé de nourrir la réflexion sur l’existence démocratique, de Rousseau à Arendt en passant par Tocqueville. Où l’on verra que, si le déferlement compassionnel ne fait pas une politique, les liens entre sentiment d’humanité, reconnaissance d’autrui et capacité d’agir nécessitent pourtant d’être pensés à nouveaux frais.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |