Collection Anthropocene
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :

Ouvrages de la collection Anthropocene : 26 articles trouvés


26 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 19 310 p. Toxique planète
Le scandale invisible des maladies chroniques
T
Cicolella André enquête santé, pollution 2013 10/10/13 9782021061451 Seuil Anthropocène Politique et société 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Notre monde de plus en plus toxique induit non seulement un développement de l’hermaphrodisme chez les ours blancs et des changements de sexes des poissons, mais il affecte aussi la reproduction humaine : diminution de l’âge de la puberté chez les filles, développement des malformations génitales, baisse de la qualité du sperme… Si l’inquiétante montée de l’incidence du cancer de l’enfant en Europe (+ 1% par an depuis 30 ans) commence à être connue, on sait moins que les maladies chroniques menacent l’ensemble de la planète : elles sont une véritable bombe à retardement en Inde et en Chine notamment.

Aujourd’hui, 63 décès sur 100 dans le monde sont le fait des maladies chroniques (cardiovasculaires, cancers, maladies respiratoires, diabètes, etc.) contre 37 dus aux maladies infectieuses. La mise à jour du caractère toxique de milliers de molécules diffusées depuis 1945, la découverte récente des "perturbateurs endocriniens" et de leurs effets biologiques et sanitaires, la découverte de l’importance de l’imprégnation foetale sur la descendance génétique (hérédité des influences environnementales acquises, en rupture avec les certitudes de la génétique du XXe siècle) sont autant d’éléments d’une révolution en cours dans la pensée biomédicale, et de la nécessité de nouvelles politiques de santé à l’échelle mondiale.

L’OMS qualifiait en 2011 cette épidémie mondiale de maladies chroniques de "catastrophe imminente". Il est temps de comprendre et d’agir.

x 14 19 304 p. L’événement anthropocène
La Terre, l’histoire et nous
T
Fressoz Jean-Baptiste et Bonneuil Christophe essai 2013 10/10/13 9782021135008 Seuil Anthropocène Politique et société 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA

Les scientifiques nous l’annoncent : la Terre est entrée dans une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène, né il y a deux siècles avec la révolution industrielle et la machine à vapeur. L’agir technique humain et notre modèle de développement font basculer le système terre vers des états inédits depuis des millions d’années et hautement imprédictibles. La temporalité longue de la terre et de l’évolution et la temporalité de l’histoire humaine, que la modernité industrielle du XIXe siècle avait soigneusement séparées se télescopent à présent, questionnant non seulement notre modernité industrielle mais aussi les méthodes en usage de recherche historique.

Cette situation invite les historiens à inventer de nouvelles méthodes : l’historien ne peut plus rester dans sa tour d’ivoire ; il importe de développer les interactions avec les sciences "dures", mais sans retomber dans une histoire naturaliste. Il s’agit aussi de poser de nouvelles questions et d’inventer de nouveaux récits pour donner sens aux 250 dernières années. Comment en sommes-nous arrivés là ? Quelle appréhension du passé peut nous permettre de penser la crise environnementale contemporaine et favoriser la nécessaire transition écologique ?

x 14 19 338 p. Les apprentis sorciers du climat
Raisons et déraisons de la géo-ingénierie
T
Hamilton Clive essai climat, science 2013 10/10/13 9782021120264 Seuil Anthropocène Politique et société -écologie 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA
En l’absence de volonté politique internationale, nous nous dirigeons selon la tendance actuelle vers une hausse globale de 3°C à 6°C en 2100, avec son cortège de catastrophes météorologiques et de souffrances dans les prochaines années. Faute de capacité à remettre en question notre modèle de développement et de consommation, les espoirs se tournent vers des technologies qui puissent refroidir la Terre.
Telle est la promesse de la géo-ingénierie et de ses promoteurs, conduits par Bill Gates lui-même. Stockage du carbone, ensemencement des océans par des algues génétiquement modifiées, pulvérisation de soufre dans la haute atmosphère pour réfléchir les rayons du soleil, ce livre nous fait découvrir les projets et les expériences terrifiantes de ces "géocrates" (ingénieurs, scientifiques et hommes d’affaires) qui jouent aux apprenti-sorciers du climat.
x 14 19 210 p. Ils changent le monde !
1001 initiatives de transition écologique
T
Hopkins Rob essai alternatives, transition 2014 16/10/14 9782021163278 Seuil Anthropocène Politique et société -alternatives 14,00 € 14.00 sur commande ?
AA AA
Ce livre est un appel à l’action concrète de la part du fondateur d’un mouvement de la " transition " qui fait tache d’huile en France - via les " villes en transition " et les colibris (P. Rabhi). Il explique pourquoi il faut passer à l’action et, surtout, comment on peut le faire, en présentant de nombreuses histoires d’actions locales réussies : le retour des vergers à St-Quentin, un supermarché coopératif de produits locaux en Espagne, un plan de descente énergétique à Totnes en Angleterre, une monnaie locale à Bristol, le retour de la bicyclette en Italie (dont les ventes ont dépassé depuis peu celle des automobiles), un " Répar’ Café " à Paris, des jardins partagés un peu partout, un moulin en Argentine, une coopérative électrique locale d’énergies renouvelables dans le Japon post-Fukushima, etc.
Après le succès du Manuel de transition (Les éditions Ecosociété, 2010), ce nouveau livre de Rob Hopkins permet au grand public - par son format plus court, son récit vivant d’initiatives concrètes et ses paroles d’acteurs - de découvrir la transition, d’apprendre à s’organiser à l’échelle des quartiers et des territoires pour être mieux plutôt que d’avoir plus.
x 14 19 380 p. La Terre vue d’en haut
L’invention de l’environnement global
T
Grevsmühl Sebastian Vincent essai écologie 2014 25/09/14 9782021111293 Seuil Anthropocene Politique et société -écologie 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Des images d’Apollo aux mappemondes figurant le réchauffement climatique ou aux photographies de la Terre vue du ciel d’Arthus-Bertrand, la Terre est devenue à la fois objet de surveillance et de savoir global, de contemplation esthétique tout autant qu’icône pop écolo. Des premières photographies en ballon à la surveillance de la Terre par satellites, se sont constituées une nouvelle culture visuelle et une nouvelle technosphère, qui enveloppent désormais la planète entière.

Cette vue " par en haut " est héritière d’une perspective privilégiée par les stratèges et chefs de guerre. Ainsi, finitude et fragilité, mais aussi hybris de contrôle représentent les deux facettes indissociables de la sensibilité environnementale occidentale. L’humanité s’est trouvée conduite à accepter la nature close et dangereusement limitée de la planète, mais cette vision de la Terre comme un " vaisseau spatial " s’est aussi accompagnée de rêves, beaucoup plus problématiques, de contrôle technoscientifique de l’ensemble de la planète.

Retraçant la genèse de la vue " par en haut " sur la terre depuis le XIXe siècle, Sebastian Grevsmühl raconte cette invention occidentale de l’environnement global. Il montre le pouvoir des images et des métaphores de créer des imaginaires globaux. À l’heure d’un dérèglement écologique du système Terre, nous avons beaucoup à apprendre d’une histoire de l’invention de l’environnement global, et de cette tension récurrente entre finitude et domination.

x 14 19 330 p. L’âge des low-tech
Vers une civilisation techniquement soutenable
T
Bihouix Philippe essai techniques 2014 03/04/14 9782021160727 Seuil Anthropocène Politique et société 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA

Face aux signaux alarmants de la crise globale ; croissance en berne, tensions sur l’énergie et les matières premières, effondrement de la biodiversité, dégradation et destruction des sols, changement climatique et pollution généralisée, on cherche à nous rassurer. Les technologies "vertes" seraient sur le point de sauver la planète et la croissance grâce à une quatrième révolution industrielle, celle des énergies renouvelables, des réseaux intelligents, de l’économie circulaire, des nano-bio-technologies et des imprimantes 3D.

Plus consommatrices de ressources rares, plus difficiles à recycler, trop complexes, ces nouvelles technologies tant vantées nous conduisent pourtant dans l’impasse. Ce livre démonte un à un les mirages des innovations high tech, et propose de prendre le contre-pied de la course en avant technologique en se tournant vers les low tech, les "basses technologies". Il ne s’agit pas de revenir à la bougie, mais de conserver un niveau de confort et de civilisation agréables tout en évitant les chocs des pénuries à venir.

Si l’auteur met à bas nos dernières illusions, c’est pour mieux explorer les voies possibles vers un système économique et industriel soutenable dans une planète finie.

x 14 19 304 p. Comment tout peut s’effondrer
petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes
T
Servigne Pablo et Stevens Raphaël essai 2015 09/04/15 9782021223316 Seuil Anthropocène Politique et société -alternatives 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scienti ?ques et d’institutions annoncent la ?n de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si dif ?cile d’éviter un tel scénario ?

Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphaël Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet - fort inconfortable - qu’ils nomment la « collapsologie ». En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup d’entre nous, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de « crises » que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp : est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer, et à vivre.

Postface d’Yves Cochet, ancien ministre de l’Environnement et président de l’Institut Momentum.

x 14 19 316 p. Crime climatique STOP !
L’appel de la société civile
T
Shiva Vandana, George Susan, Klein Naomi, Jouzel Jean, Tutu Desmond et Solon Pablo 2015 27/08/15 9782021283648 Seuil Anthropocène Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’actualité le montre de plus en plus souvent, le dérèglement climatique tue, et il tue les plus pauvres et les plus fragiles de la planète. Un article de la revue de Nature (janvier 2015) a établi que pour rester sous la barre des + 2° C (seuil au-delà duquel les évolutions peuvent s’avérer catastrophiques), il faudra laisser inexploités dans le sous-sol près des 2/3 des réserves d’énergie fossile actuellement connues.

Or nous n’en prenons nullement le chemin : l’extraction de fossiles bat son plein et les négociations climatiques en vue de la Conférence de Paris en décembre 2015 abandonnent l’objectif de tout faire pour rester sous ce seuil critique. Ce livre porte la voix de personnalités du monde entier, mais aussi celle d’innombrables victimes, réfugiés climatiques, de collectifs en lutte et de chercheurs conscients de l’impasse actuelle (climatologues, spécialistes des réfugiés environnementaux ou du droit de l’environnement, etc.).

Tous nous rappellent la réalité du réchauffement climatique en cours, les souffrances qu’il produit et tracent les voies pour sortir de l’âge des fossiles. Une palette de personnalités de la société civile mondiale, mobilisées sur les enjeux climatiques et la nécessité de changer de modèle de développement : Naomi Klein, Vandana Shiva, Jean Jouzel, Susan George, Desmond Tutu, Bill McKibben, Geneviève Azam, Maxime Combes, Pablo Solon et Nnimmo Bassey.

x 14 19 234 p. La grande adaptation
Climat, capitalisme et catastrophe
T
Felli Romain essai climat 2016 21/04/16 9782021288940 Seuil Anthropocène Politique et société -écologie 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

Nous sommes entrés dans l’ère de l’adaptation. Malgré les sommets climatiques et environnementaux, les émissions de gaz à effet de serre augmentent et les écosystèmes se dérèglent, préparant une régression des conditions d’habitation humaine de la Terre. Sans le dire ouvertement, les élites politiques et économiques ont renoncé à toute action sérieuse, c’est-à-dire coûteuse pour les profits privés, visant à réduire ces émissions.

La conséquence est claire : si nous ne pouvons plus éviter les changements climatiques, nous devons apprendre à vivre avec eux. L’adaptation aux changements climatiques prend une place de plus en plus importante depuis une quinzaine d’années. Elle risque d’accroître la vulnérabilité des populations à qui elle s’adresse et de renforcer les divisions entre Nord et Sud. Au lieu d’étendre la solidarité et la sécurité sociale, c’est d’abord à une extension des mécanismes de marché que nous assistons.

S’organisent ainsi l’adaptation croissante de notre monde aux impératifs de la croissance capitaliste et la gestion de ses conséquences. Mais cette adaptation-là ne va pas sans résistances sociales et écologistes.

x 14 19 284 p. Sortons de l’âge des fossiles !
Manifeste pour la transition
T
Combes Maxime essai énergies, transition 2015 08/10/15 9782021160765 Seuil Anthropocene Politique et société -alternatives 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

L’énergie est au coeur de la vie économique et sociale et le dérèglement climatique bouleverse des millions de vies. Pourtant les politiques de l’énergie sont aujourd’hui un monopole des experts et des multinationales. Cela doit changer ! Gouvernants et multinationales soucieux de gérer les apparences annoncent la "transition énergétique" sans limiter les émissions de gaz à effet de serre en deçà du seuil qui éviterait le dérèglement climatique qui s’accentue.

Prendre au sérieux la crise climatique implique aujourd’hui de décider de laisser dans le sol une grande partie des énergies fossiles actuellement connues. Ceux qui s’y refusent, ceux qui étendent la logique extractiviste en forant toujours plus loin et toujours plus sale, ceux qui professent que la privatisation, la finance ou la technologie vont sauver le climat agissent comme de dangereux et irresponsables climatosceptiques.

Sur leur chemin se dressent celles et ceux qui ne se résignent pas au naufrage planétaire. Contre l’extractivisme, les hydrocarbures de schistes, les grands projets inutiles et la marchandisation de l’énergie et du climat, ils inventent aujourd’hui les contours d’un monde décarbonné, soutenable et convivial de demain. Il est temps de sortir de l’âge des fossiles et une véritable transition est en marche !

x 17 24 224 p. Notre empreinte cachée
Tout ce qu’il faut savoir pour vivre d’un pas léger sur la Terre
T
Porcelijn Babette essai écologie 2018 24/05/18 9782021398014 Seuil Anthropocène Politique et société -écologie 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA

En tant que consommateur vivant en Occident, nous avons plus d’impact sur les écosystèmes que nous le pensons. Pas seulement à la maison ou à la pompe à essence, mais également à l’autre bout de la planète, là où sont produits les objets que nous achetons quotidiennement. Au-delà du seul effet de leur utilisation (consommation d’énergie, émission de gaz à effet de serre, etc.), cet ouvrage souligne l’empreinte de leur fabrication, de leur transport et de leur fin de vie. Par exemple, si nous réglions le problème du climat, sans nous occuper de questions telles que le manque d’eau, la pollution atmosphérique et la « soupe de plastique », rien ne serait résolu pour autant.

Prendre en considération ces impacts indirects et multiples, cette empreinte écologique cachée, est un pas vers des choix plus responsables pour chacun d’entre nous dans notre vie de tous les jours. Babette Porcelijn nous livre connaissances, outils et astuces pour parvenir à vivre d’un pas léger sur la Terre.

x 14 19 288 p. La part sauvage du monde
Penser la nature dans l’anthropocène
T
Maris Virginie 2018 20/09/18 9782021332544 Seuil Anthropocène Politique et société 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

En déclarant la mort de la nature, nombreux sont ceux qui voient dans l’Anthropocène l’opportunité de prendre enfin les commandes d’un système-terre entièrement modelé par les humains.

À rebours de cet appel au pilotage global, Virginie Maris réhabilite l’idée de nature et défend la préservation du monde sauvage. Elle revisite pour cela les attributs de la nature que les fantasmes prométhéens du contrôle total s’appliquent à nier : son extériorité, en repensant la frontière entre nature et culture ; son altérité, en reconnaissant la façon dont les non-humains constituent leurs mondes tout comme nous constituons le nôtre ; et enfin son autonomie, en se donnant les moyens de respecter et de valoriser ces mondes multiples.

L’auteure invite à remettre au cœur de la réflexion sur la crise environnementale la nécessité de limiter l’emprise humaine sur la planète, en redonnant toute sa place au respect de cette nature indocile qui peuple nos paysages, nos imaginaires, et qui constitue finalement l’autre face de notre humanité.

x 14 19 328 p. Géopolitique d’une planète déréglée
le choc de l’anthropocène
T
Valantin Jean-Michel essai 2017 26/10/17 9782021370041 Seuil Anthropocène Politique et société 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA

Les changements géophysiques et la crise biologique planétaires en cours sont autant de facteurs de bouleversements géopolitiques rapides, massifs et brutaux. Un nouveau paysage géopolitique et stratégique émerge, marqué par la combinaison du changement climatique et de ses effets systémiques, telles les migrations de masse, la compétition mondiale pour les ressources et la crise des régimes contemporains.

Où les politiques de Trump, de Poutine et de la Chine mènent-elles la planète ? Comment l’épuisement des océans alimente-t-il la piraterie maritime ? Comment le réchauffement de l’Arctique est-t-il exploité par certains intérêts tandis qu’il constitue une immense catastrophe pour des milliards d’humains ? Quelles régions ont-elles les meilleurs atouts pour traverser le XXIe siècle ? L’auteur, spécialiste de géopolitique, nous fait comprendre les liaisons dangereuses entre puissance économique, guerre et environnement. Il nous alerte sur les dangers, les violences et les barbaries qui se profilent.

Le moment du choix collectif entre la « guerre de tous contre tous » sur une planète effondrée ou une alliance stratégique mondiale pour répondre aux nouveaux défis planétaires approche à grands pas.

x 14 19 288 p. Homo detritus
Critique de la société du déchet
T
Monsaingeon Baptiste essai 2017 04/05/17 9782021352603 Seuil Anthropocène Politique et société 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Stockés dans des décharges, éparpillés à la surface des océans ou dispersés en particules invisibles dans l’atmosphère, les déchets sont désormais des traces indélébiles de notre présence sur terre autant que des symptômes de la crise du monde contemporain.

Après les avoir enfouis et brûlés, il est devenu impératif de les réduire, de les réutiliser, de les recycler. À l’heure de l’économie circulaire, cette promesse d’un monde sans restes rappelle un mensonge de la tribu Chagga, évoqué par l’anthropologue Mary Douglas : les mâles adultes de cette tribu affirment ne jamais déféquer !

De même, ce livre montre que la quête de pureté et de maîtrise technicienne du déchet dans nos sociétés industrielles fabrique un aveuglement collectif. Il raconte comment Homo detritus, face cachée d’Homo oeconomicus, a cru sauver la planète en « bien jetant ».

Un livre fort sur les impasses des approches « gestionnaires » de notre société du déchet.

x 14 19 348 p. Une écosophie pour la vie
introduction à l’écologie profonde
T
Naess Arne essai 2017 06/04/17 9782021343403 Seuil Anthropocène Politique et société 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA

Voici enfin disponible la sagesse d’un pionnier de la pensée écologiste.

Étonnamment méconnue en France, l’écosophie d’Arne Næss, philosophe majeur du XXe siècle, est ici présentée à travers dix textes accessibles et sensibles. On y apprend ce qu’est véritablement l’écologie profonde et comment cette philosophie est née d’une relation intime avec la montagne.

Prolongeant la pensée de Spinoza, Næss montre comment l’affection pour tout ce qui est vivant - et non le rapport objectivant, gestionnaire ou dominateur sur la nature - est au cœur du développement personnel, de la formation de l’identité sociale... et d’une société plus juste.

Textes traduits du norvégien par Naïd Mubalegh, et de l’anglais par Pierre Madelin, sous la direction scientifique de et révisés par Hicham-Stéphane Afeissa.
Textes présentés par Hicham-Stéphane Afeissa et Mathilde Ramadier.

x 14 19 368 p. Un nouveau droit pour la terre
pour en finir avec l’écocide
T
Cabanes Valérie essai 2016 06/10/16 9782021328615 Seuil Anthropocène Politique et société -écologie 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA
Peuples et sociétés sont dépossédés de leurs moyens d’existence à travers le monde par la destruction de leur environnement. Face à cet écocide, comment repenser les droits de l’homme ? L’écocide (fait de détruire la « maison Terre ») n’est pas un crime de plus, s’ajoutant à toutes les autres atteintes aux droits humains. Il est désormais le crime premier, celui qui ruine les conditions mêmes d’habitabilité de la Terre. D’ores et déjà, les dérèglements en cours attisent injustices et tensions géopolitiques tandis que les saccageurs de la planète restent impunis. Aussi est-il urgent de revendiquer de nouvelles formes de responsabilité et de solidarité. Urgent de redéfinir un nouveau sens et de nouveaux cadres à l’action humaine au sein des limites planétaires. Le droit international doit se métamorphoser et s’universaliser autour d’une nouvelle valeur pivot, l’écosystème Terre, en reconnaissant un cinquième crime international, le « crime d’écocide ».
x 14 19 378 p. La part inconstructible de la terre
critique du géo-constructivisme
T
Neyrat Frédéric essai 2016 10/03/16 9782021296488 Seuil Anthropocène Politique et société -écologie 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA

La conquête de l’espace est terminée ? Non, une nouvelle planète est apparue : la Terre. Ce livre nous fait entrer dans le monde inquiétant des apprentis-sorciers et des puissants businessmen qui rêvent d’une Terre post-naturelle qu’on pourrait reconstruire et piloter grâce aux prouesses d’une ingénierie absolue.

Frédéric Neyrat nous conduit au coeur de la pensée constructiviste qui domine aujourd’hui les sciences humaines et sociales, de Philippe Descola à Bruno Latour. Ce courant a abattu la césure nature-culture pour la remplacer par une nature hybride, toujours anthropisée et intégrée dans les réseaux technico-financiers. Et si, en déniant toute altérité à la nature, cette approche n’était que le prêt-à-penser du projet géo-constructiviste d’une Terre 2.0 ? Réinterrogeant le rapport nature-culture, et critiquant le mythe fusionnel de toute-puissance technologique, l’auteur propose alors une nouvelle philosophie de la nature et de la Terre : une écologie de la séparation, prenant acte de ce qui n’est pas constructible dans la nature et en reconnaissant la Terre dans sa singularité.

x 14 19 330 p. Comment les économistes réchauffent la planète T Pottier Antonin essai climat 2016 08/09/16 9782021302417 Seuil Anthropocène Politique et société -écologie 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

Paraissant en 2016 après un accord climatique de Paris fortement insuffisant, l’ouvrage s’attaque à l’une des raisons clé de l’échec répété des négociations internationales sur le climat : les biais et les aveuglements du discours économique dominant.

La doxa économique constitue en effet un obstacle à la compréhension du changement climatique, à la perception de l’ampleur des phénomènes impliqués et à l’invention de solutions sociales pour prévenir le changement climatique comme pour s’adapter à ses conséquences.

L’ouvrage est organisé en une douzaine de courts chapitres. Chacun aborde un des thèmes du discours économique sur le changement climatique, en montre les impasses et propose des approches alternatives du problème envisagé.

Un essai vif et très informé par un jeune ingénieur engagé, écrit de manière tout à fait accessible.

x 14 19 224 p. Nous sommes des révolutionnaires malgré nous
textes pionniers de l’écologie politique
T
Charbonneau Bernard et Ellul Jacques essai 2014 06/03/14 9782021163025 Seuil Anthropocène Politique et société 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

Bernard Charbonneau et Jacques Ellul ne furent pas prophètes en leur pays et en leur temps : La Technique ou l’enjeu du siècle (1954) de Jacques Ellul passa presque inaperçu en France alors qu’il connut un large succès dans le monde anglo-saxon grâce à Aldous Huxley et Ivan Illich. Ce n’est que depuis peu que l’on redécouvre ces auteurs pionniers de la pensée écologiste et de la critique de l’industrialisme et de la " société technicienne ". Ce recueil rassemble quatre textes sources de l’écologie politique, inédits pour trois d’entre eux.

" Aujourd’hui, toute doctrine qui se refuse à envisager les conséquences du progrès, soit qu’[...] elle proclame ce genre de problèmes secondaires (idéologie de droite), soit qu’elle le divinise (idéal de gauche), est contre-révolutionnaire ".
Visionnaires, Charbonneau et Ellul rejetèrent dos à dos les voies libérales, soviétique et fascistes. Dès les années 1930, ils ouvrirent une critique du " Progrès " et du déferlement de la Technique et de la puissance au détriment de la liberté. La solution : une insurrection des consciences ancrée dans un nouveau rapport à la nature. " Le sentiment de la nature doit être au personnalisme ce que la conscience de classe a été au socialisme. " Contemporains de la Grande Dépression, de Guernica, d’Auschwitz et d’Hiroshima - ces textes incisifs offrent une clé de lecture très actuelle, humaniste et libertaire, de nos sociétés contemporaines, productivistes, consuméristes et techniciennes.

Textes rassemblés : " Directives pour un manifeste personnaliste " (1935), " Le Progrès contre l’Homme " (1936) " Le Sentiment de la nature, force révolutionnaire ", (1937), " An deux mille " (1945).

x 14 19 368 p. Nature en crise
penser la biodiversité
T
Devictor Vincent essai biodiversité 2015 15/01/15 9782021219142 Seuil Anthropocène Politique et société -écologie 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA

La biodiversité est devenue en l’espace de trente ans une notion centrale et féconde de l’écologie scientifique, une préoccupation politique internationale, et l’occasion de repenser notre rapport à la nature.

Qu’est devenue aujourd’hui la notion de biodiversité ? Si la définition scientifique du terme paraît simple (la biodiversité désigne l’ensemble de la diversité du vivant des gènes aux écosystèmes), les savoirs écologiques ont beaucoup progressé ces dernières années et il était temps d’en faire une synthèse à la pointe des savoirs et accessible à tous. Le constat du déclin de cette biodiversité se fait également de plus en plus précis et pressant. Comprendre la biodiversité et ses enjeux, c’est enfin s’interroger sur les éthiques et les valeurs susceptibles de guider nos actions individuelles et collectives vis-à-vis de notre environnement.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |