Collection MORGAN
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.

Ouvrages de la collection MORGAN : 5 articles trouvés


5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 17 24 130 p. La Pipe de Marcos
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 1
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2005 17/10/05 9782878270891 Rackham Morgan BD -roman graphique 17,30 € 17.30 sur commande ?
AA AA
Vasco, marin sans bateau, parcourt le sud du Mexique à la recherche de Jean, un ami qui y a mystérieusement disparu des années auparavant. En suivant ses traces, il arrive au cœur du Chiapas, tenu par l’Armée Zapatiste de Libération Nationale du Commandant Marcos. C’est là que les ennuis commencent... Entre fiction et témoignage, Javier de Isusi nous plonge dans la vie quotidienne dans cette région et la lutte des populations indigènes pour défendre la liberté qu’ils ont conquis avec les armes. Javier de Isusi réussit à la perfection la synthèse entre l’aventure (comment ne pas voir en Vasco le Corto Maltese du XXI siècle !), récit de voyage et enquête minutieusement documentée. Les voyages de Jean Sans-Terre sera composés de quatre tomes, qui porteront notre héros à traverser le Nicaragua post sandiniste, la jungle amazonienne jusqu’au Brésil.
x 17 24 192 p. L’Île de Jamais Jamais
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 2
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2008 18/03/08 9782878271096 Rackham Morgan BD -roman graphique 17,30 € 17.30 présent à Plume(s)
AA AA

Deuxième volet des aventures de Jean sans Terre, qui se déroule cette fois dans l’île d’Ometepe, au Nicaragua. L’élément fantastique prend l’ampleur nécessaire pour raconter ce pays où « la légende et la réalité vont toujours de pair » sans jamais prendre le dessus sur l’aventure à base d’action et de coups de théâtre. Ometepe se transigure ainsi dans l’île de Jamais Jamais : les références et les clins d’œil au roman de J.M. Barrie se multiplient tout au long de l’histoire et servent de ciment pour lier ensemble les différents niveaux narratifs.

Comme dans La Pipe de Marcos, Javier de Isusi raconte aussi en filigrane l’histoire des lieux où il met en scène ses histoires. Il se peut, d’ailleurs, que les péripéties de ses héros ne sont qu’un prétexte pour mener une réflexion sur le passé proche et le présent du continent latino-américain. Mouche-Don Jaime et Crochet-Hooker ce sont les pirates américains qui, depuis William Walker, n’ont pas cessé d’exploiter le pays et d’en opprimer les habitants. Après avoir soutenu pendant des décennies des dictateurs sanguinaires, provoqué et financé une sanglante guerre civile, ils tiennent encore le pays par les biais des multinationales et des fondations « caritatives ».

x 17 24 172 p. Rio Loco
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 3
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2011 04/02/11 9782878271355 Rackham Morgan BD -roman graphique 18,30 € 18.30 sur commande ?
AA AA

Vasco, le protagoniste de Les Voyages de Juan Sans Terre, continue à parcourir l’Amérique du Sud à la recherche de son ami Juan, disparu dans des circonstances mystérieuses. Dans Rio Loco, troisième épisode (après La Pipe de Marcos et L’Île de Jamais Jamais) des aventures de cet héros aux allures de Corto Maltese, l’action se déroule au cœur de la forêt amazonienne, sur les eaux du Rio Napo, affluent de l’Amazone et porte d’entrée vers l’inconnu, territoire mystérieux et inexploré où autrefois on situait le fabuleux Eldorado et les mythiques 7 cités de Cibola.

Comme Héctor - le voyageur argentin rencontré par Vasco dans l’île d’Ometepe (L’Île de Jamais Jamais) – le lui avait en effet prédit : "Tu ne pourrais jamais dire d’avoir voyagé en Amérique Latine si tu n’auras pas descendu l’Amazone". Toujours sur les traces de son ami, Vasco suit le cours sinueux du fleuve Napo et s’enfonce peu à peu dans la jungle, vers l’Amazone... le plus long fleuve de la Terre, aimant irrésistible qui attire tous ceux qui rêvent d’exotisme et d’aventure mais qui se révèle, dans les faits, un lieu bien moins excitant et romantique. Tout comme les Conquistadors qui l’ont précédé, Vasco se retrouve bientôt perdu au milieu de nulle part, entouré d’une forêt impénétrable, grouillante de vie et pourtant si déserte. Ce n’est que la rencontre providentielle avec une tribu d’indiens qui lui permettra de continuer son voyage, non plus à la recherche son ami Juan, mais à la recherche de lui même...

Dans Rio Loco, tout comme dans les pages de La Pipe de Marcos et de L’Île de Jamais Jamais, Javier de Isusi s’inscrit dans la pure tradition des grands récits d’aventures (les clins d’œil aux œuvres et aux personnages d’Hugo Pratt reviennent presque à chaque page) mais en renouvelle profondément les codes et le contenu. Le héros et ses péripéties sont au centre du récit dont le fil conducteur se déroule suivant sa quête initiatique. Mais Javier de Isusi en multiplie les clés de lecture sans jamais nuire à la fluidité de l’histoire, qu’il mène avec brio, légérété et ironie. Il y brosse subtilement le portrait psychologique de ses personnages, leur conférant ainsi une réelle épaisseur, distillant comme toujours – en filigrane - des références à la situation politique, sociale, culturelle et économique du continent latino-américain. Ce dernier aspect est sans doute l’un des plus originaux de l’œuvre de Javier de Isusi : des luttes pour l’autodétermination à la dénonciation du rôle joué par l’Empire américain, jusqu’aux thèmes liés à l’environnement et à l’interculturalité, de Isusi réinvente le héros romantique en porte drapeau des grandes causes du monde contemporain, tant qu’on n’hésite pas à définir Les voyages de Juan sans Terre comme une bande dessinée altermondialiste. C’est là que s’exprime au mieux le talent de Javier de Isusi : la lecture des trois tomes des Voyages en fait ressortir les grandes qualités de scénariste, parfaitement secondées par un élégant coup de pinceau.

x 17 24 168 p. Sur la terre des Sans-Terre
Les Voyages de Juan Sans Terre Tome 4
T
Isusi (de) Javier BD Amérique latine 2012 23/06/12 9782878271430 Rackham Morgan BD -roman graphique 21,00 € 21.00 sur commande ?
AA AA

Vasco est toujours à la recherche de son ami Juan, disparu en Amérique Latine des années auparavant. Du Mexique zapatiste (La Pipe de Marcos) à la forêt équatorienne (Rio Loco), en passant par le Nicaragua (L’Île de Jamais Jamais), la quête de notre héros post-moderne le mène enfin au Brésil. C’est ici, au milieu des luttes des paysans sans terre, que Vasco retrouve enfin Juan et reçoit une réponse aux questions posées dans les épisodes précédents de Les Voyages de Juan Sans Terre.

Dénouement attendue d’une saga de plus de 60 pages, Dans la terre des Sans-Terre n’est pas seulement la conclusion d’un récit d’aventures qui nous a fait traverser tout un continent, ses conflits, ses problèmes économiques et culturels face au libéralisme et à la globalisation : De Isusi y synthétise les différentes facettes de son histoire et donne sa définition du mot voyager dans laquelle tout routard se reconnaîtra sans difficulté.

x 16,5 22 208 p. Je ne te connais pas T Portolano Cristina BD, roman graphique sexualité 2019 12/04/19 9782878272321 Rackham MORGAN BD -roman graphique 19,00 € 19.00 présent à Plume(s)
AA AA

Abîmée par une longue relation sentimentale, une jeune femme décide de renouer avec sa sexualité et de faire de nouvelles rencontres. Son sésame : une application qui lui permet de contacter des inconnus directement depuis son smartphone pour partager, le temps d’une nuit, des instants de plaisir. Ses débuts sont hésitants, oscillant entre amusement, déception, voire ennui que ces rencontres lui procurent.

Tandis qu’elle doit faire face au jugement de son père et à l’obstination de ses amis qui l’encouragent à se trouver un petit ami, la jeune femme cache sa fragilité derrière des comportements décomplexés et destructeurs. Peu à peu, contre toute attente, elle parvient à recouvrer l’estime d’elle-même et à s’ouvrir à des relations plus profondes et sincères, constatant que la quête d’une simple entente sexuelle peut conduire à une lente exploration et appréhension de soi et de l’autre.

Au carrefour de la fiction, de l’autobiographie et de la critique sociale, Je ne te connais pas de Cristina Portolano ébranle tout stéréotype ou moralisme facile sur le sujet en l’explorant avec légèreté, mais loin de toute superficialité. Adoptant un point de vue féminin, elle revendique la sexualité en en faisant un élément incontournable de la construction de soi et retrace avec une grande précision les plaisirs et les difficultés menant à la connaissance de l’autre.

La pertinence de son propos la conduit à maintes interrogations : comment une femme peut-elle sexuellement s’épanouir sans partenaire fixe ? Ou encore : Comment peut-elle exprimer librement ses désirs et se libérer du poids des préjugés et autres conditionnements culturels ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |