dette - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Vous trouverez à Plume(s) un choix des produits de Timoun, fabricant Saint-Affricain de jouets en bois.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 30 documents sur le thème : dette



30 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 21 29,7 48 p. Dette odieuse T Millet Damien et Chauvreau Frédéric BD économie, tiers-monde, dette 2006 01/05/06 9782849500033 Syllepse La Bourse ou la vie BD -doc 9,13 € 9.13 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Dans de nombreux pays, une dictature a laissé en héritage une dette colossale. Cette dette odieuse, qui a servi à renforcer et à enrichir un régime despotique, n’a pas à être remboursée par les populations meurtries par ce même régime.

A travers 4 pays emblématiques, Frédéric Chauvreau et Damien Millet nous font suivre 4 destins pétris de révolte et d’espoir. Le vieux congolais, la danseuse indonésienne, la mère irakienne, le jeune argentin sont autant de témoins des ravages de la dette odieuse.

Depuis le début des années 1980, le mécanisme de la dette du Tiers Monde permet au Fonds monétaire international, à la Banque mondiale, aux entreprises multinationales et à quelques grandes puissances d’exercer une domination implacable sur l’économie mondiale, au détriment de milliards d’hommes et de femmes dont les droits fondamentaux sont bafoués. Dès lors, l’annulation totale et inconditionnelle de la dette du Tiers Monde constitue le premier pas indispensable vers la construction d’un monde soucieux d’égalité, de fraternité et de justice.

Pour la première fois, une bande dessinée présente un axe majeur de ce combat : la dette odieuse.

x 21,5 30,5 48 p. Le système Dette
tome 1 : la Paz
T
Millet Damien et Chauvreau Frédéric BD économie, tiers-monde, dette 2009 22/01/09 9782849502006 Syllepse La Bourse ou la vie BD -doc 15,21 € 15.21 épuisé
AA AA
La dette fait des bulles !

Octobre 2003, guerre du gaz en Bolivie. En plein soulèvement populaire, le président Sanchez de Lozada fait tirer sur la foule. Alors que son ami Diego est blessé, la journaliste Juanita Vega rencontre Paul Martigny, un homme mystérieux qui leur vient en aide et veut lui faire ressentir les secousses du monde.

De Washington en Indonésie, du Koweït au Vietnam en passant par le Chili, Juanita va suivre la piste et découvrir les coulisses internationales depuis la seconde guerre mondiale. Au cours de cette enquête trépidante, Frédéric Chauvreau et Damien Millet éclairent les bouleversements intervenus depuis la création du FMI et de la Banque mondiale voilà plus de 60 ans.

Luttes sociales, colonisation, émancipation, choc pétrolier, espionnage, dictatures, résistances, face cachée des institutions internationales, le cocktail est explosif. C’est celui de notre monde, dont la dette est un des centres nerveux. Le fameux « système Dette ».

x 12,5 22 157 p. La dette publique - une affaire rentable T Holbecq André-Jacques et Derudder Philippe essai économie, dette 2008 01/03/08 9782913492561 Yves Michel Politique et société -économie 12,17 € 12.17 remplacé >>(2015)
AA AA

" II faut réduire la dette ! ".

On crie à la faillite ! Tel un père qui demande instamment à ses enfants d’aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit : " Assez de cette gabegie ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l’heure est au travail et aux économies ". Ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’il y a une quarantaine d’années, l’État français n’était pas endetté, à l’instar de la plupart des autres nations, d’ailleurs.

En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1200 milliards d’euros ! Pourquoi ? S’est-il produit quelque chose qui a fait que l’on ait soudain besoin de recourir à l’emprunt, alors qu’auparavant on se suffisait à nous-mêmes ? Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ? Qui émet la monnaie ? André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder nous disent les vraies raisons de la dette et dénoncent les mécanismes destructeurs scrupuleusement occultés.

Vulgarisateurs de la "chose économique", leur but est de permettre aux citoyens de "savoir ", afin qu’ils ne se laissent pas impressionner par les épouvantails que l’on agite sous leur nez. Afin de comprendre surtout que nous avons tout pour relever l’immense défi humain et écologique de notre temps et que la dette et l’argent ne sont que " vrais-faux " problèmes.

Préface d’Etienne Chouard

x 13 20 222 p. La France surendettée ?
Une réponse écologiste
T
Morel Hervé essai économie, France, dette 2011 06/01/11 9782915879841 Petits Matins Politique et société -économie 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA

1 600 milliards d’euros ! C’est le montant actuel de la dette publique, qui s’accroît chaque mois.

Pire : l’Etat n’emprunte plus pour rembourser ses dettes, mais pour payer les intérêts sur les emprunts accumulés. Comment en est-on arrivé là ? Ce livre montre que l’endettement trouve son origine dans des politiques erronées, fondées sur des théories dépassées. Le " grand J " de la vulgate keynésienne mis en oeuvre par la social-démocratie tout comme le " ruissellement de la richesse " prôné par les libéraux ont accru les déficits.

Et la dérégulation de la finance n’a fait qu’amplifier le problème. Aujourd’hui, des solutions existent pour interrompre les machines à fabriquer du déficit : elles passent par des investissements socialement et écologiquement utiles, sur la base d’un contrat avec les épargnants. La réponse écologiste à la dette implique plus de dialogue démocratique : une bonne nouvelle, en somme !

x 12,5 19 96 p. Le piège de la dette publique
Comment s’en sortir
T
Attac essai dette 2011 01/05/11 9782918597292 Les Liens qui Libèrent Politique et société -économie 9,20 € 9.20 présent à Plume(s)
AA AA

La dette publique repose sur un mensonge : elle ne vient pas d’une orgie de dépenses publiques mais de l’érosion organisée des recettes fiscales : les niches et les cadeaux consentis aux plus riches et aux grandes entreprises se sont multipliés.

Elle vient également pour précisément la réduire, des emprunts souvent excessifs. Cette dette est donc largement illégitime. La crise financière de 2008, la récession et le sauvetage des banques ont alourdi le boulet. Affolés par l’envolée des dettes publiques, les marchés financiers se sont alors mis à spéculer contre les Etats qui les ont sauvés. Dans toute l’Europe, des plans d’austérité drastiques déferlent pour « rassurer les marchés ».

Mais en voulant nous faire payer la crise financière, les gouvernements nous enfoncent dans la récession et sacrifient les investissements vitaux pour la reconversion écologique de l’économie. D’autres solutions sont possibles à condition de s’attaquer à la mainmise des marchés financiers. Il faudra replacer la création monétaire sous contrôle démocratique et promouvoir un autre partage des richesses, sans hésiter à dénoncer une partie de la dette.

La manière dont sera traitée la dette publique dans les années qui viennent, loin d’être une question technique, déterminera en grande partie l’avenir de nos sociétés. Un livre d’une brûlante actualité à la fois engagé et pédagogique.

x 14 20 380 p. La dette ou la vie T Toussaint Eric et Millet Damien essai économie, dette 2011 17/06/11 9782930402963 Aden Politique et société -économie 20,30 € 20.30 sur commande ?
AA AA

Depuis plus de trois décennies, la dette frappe au Sud, empêchant toute forme d’émancipation des peuples, les broyant dans l’étau de l’ajustement structurel, répandant corruption et misère.

Aujourd’hui, le thème de la dette publique fait irruption au Nord à l’occasion de la grave crise que le monde traverse depuis 2007-2008. Le fait est nouveau et cet ouvrage veut montrer l’autre visage de la dette, celui à l’oeuvre au Nord. Les enseignements de trente années d’ajustement structurel au Sud seront-ils tirés ? Les peuples européens sauront-ils se mobiliser pour que les décisions prises au Nord ne soient pas le pendant des funestes décisions imposées aux peuples du Sud ? Des exemples concrets montrent qu’une réelle alternative est tout à fait possible.

Cet ouvrage veut s’appuyer sur les expériences esquissées et les revendications fortes pour dresser le portrait de ce que pourrait être cet autre monde.

Prix du livre politique de Liège 2011

x 11 17,5 153 p. Les dettes illégitimes
Quand les banques font main basse sur les politiques publiques
T
Chesnais François essai dette 2011 09/06/11 9782912107602 Raisons d’agir Politique et société -économie 8,00 € 8.00 présent à Plume(s)
AA AA

De nombreux pays européens, la Grèce, le Portugal, l’Irlande, l’Espagne, voire la France, auraient, nous dit-on, vécu « au-dessus de leurs moyens ».

Parce qu’ils ne taxent pas la fortune et le capital et qu’ils ne luttent pas contre l’évasion fiscale vers les paradis fiscaux, les gouvernements se sont effectivement lourdement endettés auprès des fonds de placement étrangers, mais aussi des banques européennes. Celles-ci ont des bilans fragiles. Elles ont créé trop de crédit par rapport à leurs dépôts et fonds propres. Elles ont été sauvées à l’automne 2008.

Elles exigent de l’être une seconde fois. Les politiques de rigueur budgétaire et de réduction salariale exigées par l’Union européenne, la BCE et le FMI sont socialement injustes. Elles enfoncent l’Europe dans la récession. Se pose ainsi la question de l’annulation des dettes publiques et dans la foulée celle de la socialisation des banques, BCE incluse. Certains plaident pour le rééchelonnement des dettes.

Dans ce livre, c’est leur dénonciation qui est défendue.

x 13,9 19 124 p. La fabrique de l’homme endetté
Essai sur la condition néolibérale
T
Lazzarato Maurizio essai économie, dette 2011 25/08/11 9782354800963 Amsterdam Politique et société 10,00 € 10.00 sur commande ?
AA AA

La dette, tant privée que publique, semble aujourd’hui une préoccupation majeure des "responsables" économiques et politiques.

Dans La Fabrique de l’homme endetté, Maurizio Lazzarato montre cependant que, loin d’être une menace pour l’économie capitaliste, elle se situe au coeur même du projet néolibéral. A travers la lecture d’un texte méconnu de Marx, mais aussi à travers la relecture d’écrits de Nietzsche, Deleuze, Guattari ou encore Foucault, l’auteur démontre que la dette est avant tout une construction politique, et que la relation créancier/débiteur est le rapport social fondamental de nos sociétés.

La dette ne saurait se réduire à un dispositif économique ; c’est également une technique sécuritaire de gouvernement et de contrôle des subjectivités individuelles et collectives, visant à réduire l’incertitude du temps et des comportements des gouvernés. Nous devenons toujours davantage les débiteurs de l’Etat, des assurances privées et, plus généralement, des entreprises, et nous sommes incités et contraints, pour honorer nos engagements, à devenir les "entrepreneurs" de nos vies, de notre "capital humain" ; c’est ainsi tout notre horizon matériel, mental et affectif qui se trouve reconfiguré et bouleversé.

Comment sortir de cette situation impossible ? Comment échapper à la condition néolibérale de l’homme endetté ? Si l’on suit Maurizio Lazzarato dans ses analyses, force est de reconnaître qu’il n’y pas d’issue simplement technique, économique ou financière. Il nous faut remettre radicalement en question le rapport social fondamental qui structure le capitalisme : le système de la dette.

x 10,5 17,5 126 p. Néolibéralisme et crise de la dette T Zerbato Michel et Teper Bernard essai libéralisme, dette 2012 02/03/12 9791090966024 Osez la République sociale Politique et société -économie 8,62 € 8.62 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Longtemps, les économistes de marché serinèrent aux peuples les vertus de la mondialisation, heureuse, et de l’intégration européenne, protectrice.

Ils se trouvèrent fort dépourvus quand la crise fut venue, et en guise d’explication, ils entonnèrent l’antienne de la cupidité des uns (banquiers et managers) ou de l’impéritie des autres (gouvernants et autorités de régulation) et purent continuer de pérorer dans les médias. Après les événements récents liés aux questions grecque et italienne, cette position n’est plus tenable. Émerge alors l’idée que le problème et donc la solution sont politiques, ce qui n’est pas faux, mais n’engage à rien si on ne va pas au delà.

Ce petit livre d’économie politique prend le risque d’une analyse qui relie les phénomènes politiques aux lois de l’économie. Non pas les lois de l’économie de marché, pure fiction qui légitime le néo-libéralisme, mais les lois du système capitaliste, telles que formulées par Marx en son temps, puis Keynes. Ces lois donnent sens à la crise actuelle : loin d’être irrationnel, le comportement des agents privés ou des autorités publiques, est la cause immédiate de la crise, mais il est avant tout la réponse aux contraintes de fonctionnement du système économique et social, contraintes résultant de mécanismes qu’il convient de mettre au jour.

Après qu’à la fin des années soixante, l’espoir républicain du CNR se fut échoué sur l’écueil de la baisse du taux de profit, l’inflation, manifestation initiale de la crise du fordisme, dégénéra en stagflation et fit le lit du néo-libéralisme. La financiarisation globalisante peut alors restaurer les profits rentiers, mais, ne produisant pas de richesse réelle, elle mena à la crise financière. Et lorsque la socialisation des dettes privées éleva le mur de la dette publique, le capitalisme financiarisé s’avéra, comme prévisible, incapable de le franchir.

Une sortie de crise véritable implique de démondialiser, ce qui sonne l’heure de la république sociale et de la repolitisation de la monnaie. Car seul un retour au projet républicain de Jaurès va dans le sens de l’Histoire.

x 14 20,5 180 p. AAA
Audit, annulation, autre politique
T
Toussaint Eric et Millet Damien essai économie, dette 2012 23/02/12 9782021078329 Seuil Essais Politique et société 15,10 € 15.10 présent à Plume(s)
AA AA

La prétendue "crise de la dette publique" est une crise de la finance privée délibérément mise à la charge des finances publiques par des gouvernements soumis aux marchés financiers.

Cette crise est instrumentalisée par les politiques pour accréditer l’idée que les Européens n’ont plus les moyens de se payer des services publics et des protections sociales trop coûteuses. Ainsi se trouvent justifiées les plans de rigueurs imposés dans toute l’Europe et l’appel aux marchés et aux assurances privées pour occuper le terrain abandonné par les pouvoirs publics. Mais cette stratégie mène l’Europe à une impasse financière car la rigueur assèche les ressources publiques en maintenant la sous-activité des entreprises et le sous-emploi des travailleurs.

Il est pourtant d’autres solutions pratiques, réalistes, plus justes socialement et plus efficaces économiquement. Un audit public de la dette permettrait d’identifier la part de la dette qui est légitime et soutenable, et la part qui est illégitime et ne doit pas être laissée à la charge des peuples. Forts de leur expertise et des expériences accumulées dans le règlement de la crise d’endettement des pays en développement, les deux principaux animateurs du Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde (CADTM) explicitent les moyens juridiques et techniques mobilisables immédiatement pour se débarrasser d’une dette excessive et pour sortir de la crise par la prospérité, au lieu de nous enfoncer plus avant dans l’impasse de l’austérité.

x 12,5 19 150 p. Leur dette, notre démocratie T Attac essai dette 2012 07/11/12 9791020900135 Les Liens qui Libèrent attac Politique et société -économie 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA
Quand la démocratie devient-elle prisonnière de la dette ?
Comment en est-on arrivé là ?
Peut-on parler de dette illégitime ?
Comment la finance est-elle devenue l’étalon de nos dettes sociales ou écologiques ?
Comment la banque Goldman Sachs est-elle entrée dans les gouvernements ?
Qu’est-ce qu’une nouvelle citoyenneté ?
x 12 22 101 p. Le poison des intérêts
sortons d’une imposture ruineuse !
T
Kennedy Margrit essai économie, dette 2013 01/03/13 9782364290280 Yves Michel Economie Politique et société 9,90 € 9.90 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Laisserons-nous notre avenir dans les mains de quelques traders qui tirent les ficelles du "marché" ? Resterons-nous bouche bée devant la fuite en avant exponentielle, la spéculation, l’inflation, qui ne profitent qu’à quelques-uns ? Non, et pour cela il importe de comprendre l’un des vices sous-jacents principaux : les intérêts. Ensuite, nous pouvons agir en osant sortir de nos conditionnements ("on ne peut pas changer le système actuel"), et Margrit Kennedy nous introduit à d’autres modèles possibles, à commencer par des banques qui seraient transparentes, des investissements éthiques et écologiques (réellement !), et l’utilisation de monnaies alternatives.

C’est un livre visionnaire qui annonce une nouvelle période concernant la monnaie ! Un livre pour ceux qui ne veulent pas se résigner, comme les "Indignés" qui ont occupé Wall Street, qui veulent un réel changement, sans l’attendre des politiciens. Des éléments accessibles au grand public, utiles pour passer à l’action. Une nouvelle vision de la monnaie : le guide pratique des occupants de Wall Street !

x 15,5 23,5 621 p. Dette : 5 000 ans d’histoire T Graeber David essai histoire, dette 2013 25/09/13 9791020900593 Les Liens qui Libèrent Politique et société -économie 29,90 € 29.90 sur commande ?
AA AA

Voici un livre capital, best-seller au États-Unis et en Grande-Bretagne, en cours de traduction dans plus de dix pays, commis par l’un des intellectuels les plus influents selon le New York Times, initiateur d’Occupy Wall Street à New York. Un livre qui remet en perspective l’histoire de la dette depuis 5 000 ans et développe une approche totalement nouvelle. Il démontre magistralement que le système de crédit précède la naissance de la monnaie et que la dette a donc toujours structuré nos systèmes économiques et nos rapports sociaux.

Il montre également que le vocabulaire des écrits juridiques et religieux de l’Antiquité (des mots comme "culpabilité", "pardon" et "rédemption") est issu en grande partie de ces affrontements antiques sur la dette, et qu’il fonde jusqu’à nos conceptions les plus fondamentales du bien et du mal. Sans en avoir conscience nous livrons toujours ces combats.

Un essai passionnant et essentiel qui nous permet de mieux comprendre l’histoire de notre passé, celui de la crise des crédits en cous ainsi que l’avenir de notre économie.

x 12 17 76 p. La bombe de la dette étudiante T Delapierre François dette 2013 01/02/13 9782364880481 Bruno Leprince politique à gauche Politique et société -économie 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA
Après la crise des subprimes de 2008, une nouvelle bulle financière se prépare à exploser : celle de la dette étudiante. Elle est le fruit pourri de la marchandisation, rampante ou assumée, de l’université. Alors que le temps des études devrait être celui d’une émancipation intellectuelle et sociale, il devient le sas d’entrée dans une prison pour dette. Au Québec, en Grande-Bretagne, au Portugal, en Tunisie... étudiants et jeunes précarisés se sont mobilisés contre la dégradation des diplômes et la déqualification des diplômés. C’est un bras de fer planétaire aux enjeux immenses pour toute la société. Déjà, l’université française est minée par cette nouvelle contradiction du capitalisme.
x 11 17 134 p. Vive la banqueroute !
Comment la France a réglé ses dettes, de Philippe le Bel au général de Gaulle
T
Ruffin François et Morel Thomas étude histoire, France, dette 2013 17/05/13 9782369210009 Fakir Politique et société -économie 6,00 € 6.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
La dette est à payer. L’austérité, nécessaire. Les réformes, impératives. Cette petite musique, nous la connaissons par coeur. Il suffit de regarder dans notre propre histoire, pourtant, pour découvrir que des alternatives existent. Que les dirigeants de la France ont, au fil des siècles, recouru à d’autres choix que la rigueur : l’impôt, la dévaluation, l’inflation, et surtout la banqueroute. En dix brefs récits, ce livre raconte comment nos grands hommes (Sully, Colbert, Talleyrond, Poincaré, etc), qui ont bâti l’Etat, qui ont leur statue sur les places de nos villes, ont régulièrement choisi, tout simplement, de ne pas payer rentiers et banquiers.
Comment ces rois, ces ministres, furent plus radicaux dans leurs actes que ne le sont aujourd’hui Attac ou Jean-Luc Mélenchon dans leurs discours. Contre le fatalisme, l’histoire est une arme ! Suivi de "l’irréalisme, c’est eux", entretien avec l’économiste Frédéric Lordon.
x 12 16,5 64 p. La Dette T Ziegler Jean et Sankara Thomas essai dette 2014 06/03/14 9782356391353 Elytis Quoi de neuf ? Politique et société 6,50 € 6.50 remplacé >>(2017)
AA AA

De Thomas Sankara on retient l’image d’un jeune chef d’état qui va jouer de la guitare avec ses troupes, parler à la foule du marché, roule en Renault 5 comme voiture présidentielle et voyage en avions de ligne, estimant qu’un pays pauvre ne peut vivre au-dessus de ses moyens. Il est devenu l’une de ces figures révolutionnaires messianiques que l’histoire nous envoie de temps à autre. Ce discours sur la dette est emblématique : il fut assassiné moins d’un mois après.

Jean Ziegler, sociologue de notoriété internationale, chargé de mission auprès des Nations-Unies rencontra à plusieurs reprises Thomas Sankara et devint son ami. Nous parlant de cet homme d’État atypique, il nous présente aussi la situation de tutelle à laquelle les organismes financiers soumettent les pays endettés.

x 13 20 170 p. Le don, la dette et l’identité
Homo donator vs Homo oeconomicus
T
Godbout Jacques-T essai dette, identité, don 2013 13/06/13 9782356872487 Le Bord de l’eau La Bibliothèque Du Mauss Politique et société 15,00 € 15.00 actuellement indisponible
AA AA

Dans L’Esprit du don, Jacques T Godbout montrait que le don occupe encore une place de première importance dans nos sociétés, à côté du Marché et de l’État. Dans cet ouvrage, qui le parachève et le systématise, il généralise son propos : le don est ce mode de circulation des biens et services propre aux réseaux et où n’intervient pas la séparation entre un public et des professionnels. Dans la famille ou dans la société, le monde des réseaux fonctionne au don et à la dette, et non pas à l’équivalence (comme dans le Marché) ou à l’égalité (comme dans l’État).

Quand les réseaux fonctionnent bien, cette dette est positive : elle n’engendre pas angoisse et aliénation, mais confiance et désir de loyauté. Le don apparaît ainsi indissociable du sens : c’est l’intention qui compte et c’est le sens qui fait le don. Enfin, c’est à travers la relation de dette (positive ou négative), de don et de contre-don, que se forment ou se déforment les identités des acteurs sociaux.

Nourri par de nombreuses recherches empiriques qui le rendent extrêmement parlant, ce livre, paru en 2000 aux éditions La Découverte, était devenu introuvable depuis longtemps. Il propose un véritable paradigme alternatif à celui de la science économique et de la sociologie utilitaristes. Au lieu de postuler que nous serions tous des homo oeoeconomicus, qui ne songent qu’à prendre et à garder, il risque l’hypothèse inverse : ne serions-nous pas plutôt du genre homo donator, davantage motivés en fait à donner qu’à recevoir ? Le don, la dette et l’identité prend ainsi à contre-pied un grand nombre d’idées reçues dans les sciences sociales.

x 12 22 157 p. La dette publique, une affaire rentable
A qui profite le système ? (3ème ed)
T
Holbecq André-Jacques essai dette 2015 19/01/15 9782364290594 Yves Michel Politique et société -économie 13,50 € 13.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

" II faut réduire la dette ! ". On crie à la faillite ! Tel un père qui demande instamment à ses enfants d’aller ranger leur chambre, notre gouvernement nous dit : " Assez de cette gabegie ! Il est temps de devenir sérieux, remettez vos prétentions sociales au tiroir, l’heure est au travail et aux économies ". Ce qu’on ne nous dit pas, c’est qu’il y a une quarantaine d’années, l’Etat français n’était pas endetté, à l’instar de la plupart des autres nations, d’ailleurs.

En moins de quarante ans nous avons accumulé une dette colossale qui avoisine les 1200 milliards d’euros ! Pourquoi ? S’est-il produit quelque chose qui a fait que l’on ait soudain besoin de recourir à l’emprunt, alors qu’auparavant on se suffisait à nous-mêmes ? Et si tel est le cas, qui en bénéficie vraiment ? Qui émet la monnaie ? André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder nous disent les vraies raisons de la dette et dénoncent les mécanismes destructeurs scrupuleusement occultés.

Vulgarisateurs de la "chose économique", leur but est de permettre aux citoyens de "savoir ", afin qu’ils ne se laissent pas impressionner par les épouvantails que l’on agite sous leur nez. Afin de comprendre surtout que nous avons tout pour relever l’immense défi humain et écologique de notre temps et que la dette et l’argent ne sont que " vrais-faux " problèmes.

x 12 22 136 p. Argent, dettes et banques
Comment sortir de la crise ?
T
Holbecq André-Jacques essai dette, banques 2012 02/04/12 9782364290150 Yves Michel Politique et société -économie 8,00 € 8.00 présent à Plume(s)
AA AA

Voici un ouvrage d’explication et de vulgarisation stupéfiant. Au milieu du XVIIe siècle, les orfèvres découvrent qu’ils peuvent prêter plus que les valeurs dont ils ont la garde. Ils deviennent des banquiers et sont à l’origine de la monnaie moderne. Aujourd’hui, celle-ci est créée par les banques commerciales et non pas par l’Etat ou la Banque Centrale, comme certains le pensent encore. Certes, cette création monétaire, qui n’est guère plus qu’une simple ligne d’écriture, a permis le développement de notre économie.

Mais avec un important corollaire dont les effets négatifs sont souvent occultés : les intérêts, payés aussi bien par le secteur privé que par le secteur public. Et ces intérêts sont une des causes principales des problèmes actuels de nos sociétés, car ils facilitent le transfert du peu de richesse des pauvres et des classes moyennes vers ceux qui sont déjà les plus riches. Parce qu’il faut garder espoir, l’auteur propose des pistes de solutions à la question " comment se sortir de cette crise et des suivantes ? ".

Une nouvelle réglementation du secteur financier et bancaire ne serait qu’un emplâtre tout à fait insuffisant. Vu l’état catastrophique du système monétaire et financier dans lequel nous essayons de vivre en ce moment, il faut aller plus loin.

x 12 20 204 p. Dette et extractivisme
La résistible ascension d’un duo destructeur
T
Sersiron Nicolas essai dette, extractivisme 2014 11/10/14 9782919160167 Utopia (Les éditions) Politique et société 8,00 € 8.00 sur commande ?
AA AA

Depuis la disparition des colonies, c’est par l’imposition aux pays en développement d’une autre violence, la dette illégitime, que la continuité de ce pillage a été assurée. Cette dette a amplifié le phénomène extractiviste au profit des " 1% " en l’étendant aux ressources financières du Sud puis aujourd’hui du Nord. Elle impose le remboursement par les populations de dettes dont ils ne sont pas responsables.

Dette et extractivisme sont donc intimement liés et sont à l’origine des dérèglements, injustices et violences sociales et environnementales actuelles. Des alternatives pour créer une société post-extractiviste ne détruisant ni le climat ni les peuples existent et sont proposées dans ce livre. L’audit, l’annulation des dettes, la décroissance des inégalités sont quelques uns des combats citoyens essentiels.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |