violences conjugales - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 10 documents sur le thème : violences conjugales



10 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 14,5 20 224 p. Les violences ordinaires des hommes envers les femmes T Brenot Philippe essai violence, violences conjugales 2008 29/02/08 9782738120755 Odile Jacob Politique et société -femmes 20,90 € 20.90 présent à Plume(s)
AA AA
Les relations de couple modernes nous imposent d’inventer de nouvelles manières d’être ensemble. Impossible de le faire sans admettre l’existence de cette violence ordinaire et sans y remédier de façon à éviter de réveiller la guerre des sexes.
x 13,5 18 33 p. La joue bleue T Leroy Hélène et Serprix Sylvie jeunesse violence, violences conjugales 2009 24/03/09 9782916238371 Talents hauts Livres et égaux Jeunesse -littérature 7,00 € 7.00 3,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Un jour, Homo sacrin sacrin arrive de bonne heure et de mauvaise humeur.

Je joue sur le seuil de notre abri, tandis que Femme polit une pierre grise. Homo sacrin sacrin se plante devant Femme et lui dit, avec un rire pas drôle, qu’elle est une pelure, une fiente de buse. Elle lâche sa pierre et m’attire contre sa joue bleue. Alors Homo sacrin sacrin lui crache dans les cheveux. Ce jour-là, pour la première fois, Femme ne cache pas sa figure derrière ses bras. Elle ne crie pas, ne pleure pas.

Elle se met debout en tremblant de partout et elle dit juste : - NON !

x 21 29,7 36 p. Violences conjugales
Non violence actualité n°310
T
non violence, violences conjugales Non-violence actualité Divers -revues 6,00 € 6.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Rapport d’Amnesty International sur la lutte contre les violences faites aux femmes. Auteurs et violences conjugales : sanction et prise en charge. La loi - les femmes, le plus souvent victimes. Sanctionner les auteurs, changer leurs comportements.
x 22 32 40 p. Les artichauts T Jean Didier, ZAD et Géraud Momo jeunesse dispute, violences conjugales 2012 01/09/12 9791091081047 Utopique Bisous de famille Jeunesse -albums 15,50 € 15.50 épuisé, réédité avec l'ean 9791091081313
AA AA

Chaque soir, au moment du repas, la petite Jeanne est inquiète. Elle attend sans faire de bruit. Et ce qu’elle redoute finit toujours par arriver : la dispute, la colère, les cris.

Jeanne a peur. Elle s’enfuit parfois, chez Mamie ou dans la plaine, sur son vélo bleu. Mais ce soir, il pleut et il fait nuit.... _ Alors elle ferme les yeux, elle appuie très fort ses mains sur ses oreilles et elle s’évade, loin, très loin d’ici, là où sa vie est belle, là où sa vie sera belle...

« Les artichauts » aborde un sujet difficile, rarement évoqué dans la littérature destinée aux plus jeunes : la violence conjugale et ses conséquences pour les enfants. C’est en effet à travers le regard d’une petite fille, sa parole et ses émotions, que nous est racontée cette histoire : un récit à hauteur d’enfant, d’une belle authenticité, où la justesse des mots se conjugue avec la force des images. Momo Géraud livre ici un texte ciselé et sensible, éclairé par le trait pertinent et les couleurs expressives de Didier Jean et Zad.

Alternant gravité et légèreté, cet album nous offre un beau message d’espoir : il rappelle avec pudeur et sans mièvrerie, aux petits comme aux grands, qu’après l’ombre vient la lumière et que demain peut être meilleur qu’aujourd’hui...


à partir de 7 ans

x 12,5 19 63 p. Touche pas à ma mère
Livres
T
Mestron Hervé roman violences conjugales 2012 14/09/12 9782362660412 Talents hauts Ego Jeunesse -littérature 7,00 € 7.00 en cours de réimpression
AA AA

« Chris, ma mère, et Sébastien, son amoureux, emménagent dans une nouvelle maison, à la sortie de Nîmes. Oui, parce que maintenant ça y est, elle a quelqu’un. Maman me l’a dit, c’est une nouvelle vie qui commence. Ça ne va plus être exactement comme avant, vu qu’on va habiter tous les trois, ensemble, sous un seul et même toit. Style famille Ikea. Ça me fait un peu bizarre ».

Un jour, Cécile voit un bleu sur la tempe de sa mère qui prétexte qu’elle s’est cognée dans une étagère.

Et Cécile raconte l’escalade : ses soupçons qui alternent avec les marques de tendresses de Sébastien, la tristesse de sa mère, la perte de son emploi et son isolement progressif…

x 15 19 44 p. Mô-Namour T Ponti Claude jeunesse violences conjugales 2014 23/04/14 9782211216708 Ecole des loisirs Lutin Poche Jeunesse -livres souples 5,00 € 5.00 sur commande ?
AA AA

Parfois, quelqu’un change votre nom et vous devenez Mô-Namour. Parfois, ce même quelqu’un dit qu’il veut jouer et vivre avec vous, mais il ne fait que vous obliger à lui faire des gâteaux, vous prendre pour une balle, et vous envoyer partout à coups de coups. Parfois, quelqu’un d’autre, une étoile tombée de votre douleur, par exemple, vient vous dire la vérité : Hiltedi Kiltème Mézilteveu Dumal. Alors il faut partir, chercher ailleurs la paix.

C’est ce qui est arrivé à Isée. Elle était devenue orpheline, elle était devenue une victime, mais ça ne pouvait pas durer.

x 14 21 160 p. La seule chose à briser, c’est le silence T Hathroubi-Safsaf Nadia violence, violences conjugales 2015 05/03/15 9782359301212 Les Points sur les i Mise Au Point Politique et société -femmes 14,90 € 14.90 présent à Plume(s)
AA AA

654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violences physiques en 2009 soit plus de 20 000 qu’en 2008. C’est ce qui avait conduit le Gouvernement de l’époque à proclamer la lutte contre les violences faites aux femmes « grande cause nationale » en 2010.

La loi du 9 juillet 2010 institue donc le 25 novembre comme « journée nationale de sensibilisation aux violences faites aux femmes ». Malgré ses initiatives, la parole peine à se libérer. Les femmes mal informées, mal accompagnées ne portent que rarement plainte (seules 16% d’entre elles). En 2013, 129 femmes étaient tuées par leurs conjoints ou ex-compagnons et 33 enfants sont morts. Des chiffres qui font froid dans le dos.

Derrière ces chiffres se cachent des histoires tragiques.

Une quinzaine d’auteurs ont donc relevé le défi d’ « humaniser » ces victimes en imaginant une fiction autour de ce thème difficile des violences faites aux femmes : Harcèlement moral, sexuel, viol, insultes, coups.

Fatima Ait Bounoua, Iman Bassalah, Chloé Juhel, Manon L’hostis, Marion McGuinness, Nadia Henni-Moulaï, Karima Peyronie, Rachid Santaki, Marlène Schiappa, Nadia Sweeny, Mabrouk Rachedi, Erwan Ruty, Djeffa Tisserand, Raphal Yem.

Les droits d’auteur seront reversés à l’association du "Côté des femmes".

x 17 24 80 p. Septième étage T Grennvall Asa roman graphique végétarisme, violences conjugales, identité 2018 15/03/18 9791090743748 L’Agrume Litterature Graphique BD -roman graphique 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Une histoire de violence conjugale, racontée avec beaucoup de justesse et de simplicité. Sorte de journal intime en bande dessinée, le récit nous fait ressentir de l’intérieur le mécanisme de déconstruction de soi et d’asservissement au sein du couple.

Une histoire forte et tragique, portée par un graphisme très expressif  ; une autobiographie bouleversante et radicale, par l’une des illustratrices de bande dessinée les plus célèbres en Suède.

Livre soutenu par Amnesty International

Quand elle arrive dans sa nouvelle école d’art, la jeune Åsa sent qu’elle va enfin prendre confiance en elle. Au cours d’une soirée, le beau Nils vient la séduire et elle en tombe aussitôt amoureuse. Nils devient son chevalier protecteur ; avec lui, Åsa n’a plus peur de se projeter dans l’avenir. Parfois, il a pourtant des réactions étranges : il se fâche si Åsa ferme les yeux quand il l’embrasse, et s’emporte dès qu’elle cesse de prêter attention à lui.

Peu à peu, l’idylle se transforme insidieusement en cauchemar, sans qu’Åsa ne comprenne vraiment ce qui se passe. Elle aime tellement Nils qu’elle ferait tout pour qu’il soit heureux avec elle… Elle essaie donc de changer pour devenir celle qu’il voudrait qu’elle soit, mais les choses ne font qu’empirer. Nils l’insulte et l’humilie. Et plus Åsa se soumet, plus Nils devient violent, jusqu’à l’agresser physiquement. Un jour, il va trop loin et Åsa trouve enfin le courage de le quitter. Commence alors une nouvelle épreuve pour se reconstruire…

x 13 18 221 p. Cartographie de nos bleus T Vincent Aude roman violences conjugales 2018 24/10/18 9782956621904 Ruisseau intrépide Politique et société -femmes 9,00 € 9.00 présent à Plume(s)
AA AA

"Violences conjugales." Une expression sèche et étran­gère, une case dans laquelle personne n’a envie de se reconnaître, ni Marion, ni Alice, pas plus que Fatiha ou Morrigan. Quatre femmes aussi différentes que cu­rieuses et énergiques.
Pourtant Marion doit bien admettre qu’elle est assez paumée. Pourtant Alice se sent parfois au bord de la folie. Pourtant Fatiha est en butte aux services sociaux. Pourtant Morrigan se trouve prise de vertiges dans un commissariat. C’est en se rencontrant et en se tenant la main qu’elles pourront mettre des mots sur l’indici­ble, et se réapproprier leur vie.

Aude Vincent a écrit une Cartographie de nos bleus parce qu’il y a trop peu de mots contre les violences conjugales, parce que les statistiques sont effarantes, et que les chiffres ne disent pas les vies malmenées, le deuil des disparues, la force des survivantes. Parce que dans l’élan du mouvement #metoo, il faut continuer de parler de toutes les violences masculines faites aux femmes, pour mieux s’en défaire.
Pour refléter la diversité des femmes qui peuvent être touchées, ce roman met en scène six héroïnes d’ori­gines et de milieux différents, cinq de fiction (mais ins­pirées de multiples parcours bien réels) et une historique : Pat Lowther, poètesse canadienne. Plu­sieurs des héroïnes fréquentent le même groupe de pa­role, car il ne semblait pas possible de parler des violences conjugales sans parler de la solidarité fémi­niste qui permet de les combattre et d’en sortir.

x 14 21 384 p. Silence, on cogne
enquête sur les violences conjugales subies par des femmes de gendarmes et de policiers
T
Bernard Alizé et Boutboul Sophie enquête violences conjugales novembre 2019 20/11/19 9782246818816 Grasset & Fasquelle Documents Français Politique et société 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA

Alizé Bernard a été victime de violences conjugales. Si elle savait les difficultés qu’ont les femmes à parler et à se faire entendre, elle n’imaginait pas combien le statut de son conjoint rendrait son combat pour s’en sortir plus difficile encore. Car ce dernier était gendarme. Or comment faire quand celui qui vous bat se sert de son statut, représentant de l’ordre, de sa place dans l’institution policière, de sa connaissance des procédures et des liens supposés de solidarité avec ses collègues, pour vous intimider, vous dissuader de vous défendre et faire valoir vos droits ? A Sophie Boutboul, journaliste travaillant sur les violences faites aux femmes, elle a accepté de raconter son histoire ; les mois de silence, isolée en caserne, persuadée que nul n’accepterait de la croire, la peur démultipliée devant un homme incarnant la loi et disposant d’une arme de service, puis les années de luttes, seule, pour faire valoir ses droits malgré les obstacles qu’elle dénonce  ; les tentatives de dissuasion de certains gendarmes, les procédures non respectées, l’absence de sanction hiérarchique, l’indulgence de certains juges. L’impression de se battre contre un système.

Au récit de son combat étape par étape, répond, en alternance, l’enquête qu’a menée Sophie Boutboul. Car le cas d’Alizé n’est pas isolé. Chaque année, des femmes meurent sous les coups et les balles de leur conjoint policier ou gendarme. Pendant un an et demi, elle a sillonné le pays pour recueillir le témoignage de femmes ayant connu le même chemin de croix  : les tentatives de dissuasion, les menaces, les procédures caduques, la protection, voire l’impunité, dont certains ont joui du fait de leur statut. Pour en comprendre les raisons, elle a rencontré des avocats, juges, magistrats, les membres d’associations aidant des femmes dans le même cas, les familles des victimes, mais aussi des policiers et des gendarmes reconnaissant les conséquences de leur métier sur leur vie personnelle et l’absence de mesures pour les prévenir, et les hauts placés de l’IGPN et de l’IGGN, les instances d’inspection de la police et de la gendarmerie. Elle expose les failles d’un système qui ne pense pas la place des femmes auprès d’hommes exposés à la violence et les risques que cela implique. C’est un texte engagé qu’Alizé Bernard et Sophie Boutboul signent là. Pour permettre aux femmes victimes de telles violences de savoir qu’elles ne sont pas seules. Ouvrir le débat et proposer des pistes de réflexion, des solutions, pour protéger les victimes de ces violences particulières.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |