guerre d Algérie - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 67 documents sur le thème : guerre d Algérie



67 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 23 182 p. 1962 la France m’a oublié T Palmade Robert témoignage histoire, international, Algérie, guerre d Algérie 2006 01/09/06 9782913678293 Bachari Politique et société -histoire 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA
Abandonné, par sa mère, dès sa naissance, Robert Palmade, fut oublié par la France lors de l’indépendance de l’Algérie. Né en 1955, en plein milieu de la guerre, Robert est immédiatement placé en pouponnière, comme tous les orphelins français. Il est ensuite ballotté d’une famille d’accueille à l’autre. Commence une vie sans affection, sans stabilité, sans repères, mais une vie contrôlée par les services sociaux, tout de même. Un jour de 1962, la France quitte l’Algérie et oublie ses orphelins, dont Robert Palmade.
(...)
Son histoire, maintes fois relatée dans la presse, raconte la douleur d’une enfance solitaire et apatride, elle dit le besoin vital d’acceptation
x 20 27 32 p. Midi pile, l’Algérie T Ferrandez Jacques et Vittori Jean-Pierre jeunesse guerre d Algérie 2001 31/10/01 9782912084545 Rue du Monde Jeunesse -regards sur le monde 14,50 € 14.50 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
Refusant les thèses colonialistes ou les justifications de la torture, mais en n’excluant aucune des souffrances, cette fiction aborde la période de la guerre d’Algérie en suivant un fil documentaire.
x 14 19 2 mn Pacification en Algérie 1954-1962 T Gazut André doc désobéissance civique, guerre d Algérie 2002 30/11/01 3760114950055 Doc Net films Divers -DVD 19,90 € 19.90 sur commande ?
AA AA

La Pacification en Algérie est un film essentiel. Engagé - la colère est intacte - et didactique à la fois, tant il est nécessaire d’expliquer, de mettre au jour l’attitude de la France de ces années-là, Gazut interroge la mémoire quarante ans après les faits.

Ce documentaire est exceptionnel à plus d’un titre. D’abord, et ce n’est pas fréquent, son auteur parle à la première personne d’une guerre qui a traumatisé toute sa jeunesse.

Il s’implique dans le récit, s’y « engage », au sens politique du terme, prend parti sans détour. Et, s’il fait oeuvre d’historien en évoquant ce qu’on a appelé la « sale guerre », c’est justement pour en dénoncer les horreurs, ce cortège noir de tortures, d’exécutions sommaires, de disparitions, décidées à Alger ou dans les djebels, et couvertes à Paris.

Partie 1 (60 mn) : Le sale boulot
En mai 1945, Paris fête la fin de la guerre. Au même moment, en Algérie, l’armée française massacre plus de 10 000 personnes en représailles du soulèvement de Sétif. Les Algériens, qui ont combattu l’Allemagne aux côtés des Français, réclament l’indépendance. Mais la France s’accroche à ses colonies. “L’Algérie, c’est la France”, dit même un certain François Mitterrand. Et quand, en 1954, commence véritablement la guérilla du FLN, les gouvernements de la IVe République laissent carte blanche à l’armée pour rétablir l’ordre. C’est la “pacification” de l’Algérie, officiellement une opération de police, en fait une guerre qui va s’intensifier en 1958 avec le vote des pleins pouvoirs à l’armée...

Partie 2 (60 mn) : La politique du mensonge
On est en 1956, la “pacification” suit son cours dans l’indifférence générale. À part les familles où l’un des fils est appelé à combattre, peu de gens se sentent concernés par “les événements” d’Algérie. Pourtant, c’est bientôt “la bataille d’Alger”. Les paras ont tous les pouvoirs pour réprimer le “terrorisme” et ne s’en privent pas : arrestations massives, torture, exécutions sommaires. Quiconque dénonce les pratiques de l’armée est aussitôt accusé de subversion communiste et sanctionné. À la télévision, le président du Conseil ment aux Français. Alors que l’armée sabote systématiquement les tentatives de négociation avec le FLN, les tendances factieuses s’exacerbent en son sein. En mai 1958, elles imposent le retour aux affaires du général de Gaulle, puis fomentent le “putsch des généraux”, en 1961, contre cette nouvelle République qui négocie l’indépendance de l’Algérie.

x 14 21,5 302 p. François Mitterrand et la guerre d’Algérie T Stora Benjamin et Malye François essai guerre d Algérie 2010 13/10/10 9782702140802 Calmann-Lévy Politique et société -histoire 22,40 € 22.40 sur commande ?
AA AA
Une enquête passionnante sur le dernier tabou du mitterrandisme

ler novembre 1954, l’Algérie s’embrase.

En tant que ministre de l’Intérieur, François Mitterrand se retrouve au coeur de la tourmente. Pas question pour lui, ni d’ailleurs pour la majeure partie de la classe politique, d’envisager l’indépendance de ces départements français. Il tente en revanche d’imposer des réformes sociales. Devenu ministre de la Justice du gouvernement socialiste de Guy Mollet, il reste un homme d’ordre, fidèle à la politique répressive qui s’installe.

La guillotine en devient une des armes. Quand François Mitterrand quitte la place Vendôme à la fin du mois de mai 1957, quarante-cinq condamnés à mort ont été guillotinés en seize mois. Comment celui qui, vingt-cinq ans plus tard, abolira la peine de mort peut-il accepter l’exécution des militants algériens ? Comment expliquer le silence autour de cet épisode noir de la carrière du futur président de la République ? Ce livre montre que François Mitterrand n’a pas été au rendez-vous de la décolonisation algérienne.

Nourri de documents et de témoignages inédits, il est le fruit d’un long et méticuleux travail mené par un journaliste et un historien. Evoquant cette période plusieurs décennies plus tard, le président fera cet aveu : " J’ai commis au moins une faute dans ma vie, celle-là ".

x 10,5 18 126 p. Les harkis T Besnaci-Lancou Fatima et Moumen Abderahmen essai Algérie, guerre d Algérie 2008 28/08/08 9782846702089 Cavalier bleu »» Idées reçues Politique et société -histoire 10,95 € 10.95 épuisé
AA AA

Sommaire
- LES HARKIS PENDANT LA GUERRE D’ALGERIE

  • Les harkis sont un peuple
  • Les harkis sont des traîtres, des collabos et des mercenaires
  • La France n’avait rien prévu pour les harkis en 1962
  • Les harkis qui sont restés en Algérie ont tous été massacrés
  • Les massacres ne sont que des règlements de compte, sans responsabilité des Etats
  • La France a abandonné les harkis en Algérie
  • LES HARKIS EN France
  • Les harkis ont tous vécu dans des camps
  • Les harkis sont des rapatriés comme les autres
  • Les hameaux de forestage ne sont pas des camps
  • Les descendants de harkis ont une génération sacrifiée

- LES HARKIS AUJOURD’HUI

  • Les harkis forment une communauté en France
  • Les harkis votent tous pour la droite
  • Les harkis, c’est du passé !
  • L’Etat français a aujourd’hui reconnu la tragédie des harkis
  • Les harkis ne peuvent pas retourner en Algérie
  • La question harkie est réglée en Algérie
x 13 21 192 p. Des Français contre la terreur d’État (Algérie 1954-1962) T Barkat Sidi Mohammed et Collectif histoire guerre, Algérie, guerre d Algérie 2008 12/09/08 9782914519045 No Pasaran Politique et société -histoire 12,00 € 12.00 présent à Plume(s)
AA AA
Octobre 1961 ou la solitude des Algériens* par Jean-Luc Einaudi ; Les historiens et la violence politique - L’immigration algérienne et le 17 octobre 1961* par Claude Liauzu Le réseau Jeanson . Engagement, violence, politique* par Francis Jeanson ; Le sens d’une solidarité* par Hélène Cuénat ; Le sens du ce sens du combat des réseaux de soutien au FLN* par Robert Davezies L’engagement des libertaires. L’insurrection algérienne et les communistes libertaires par Georges Fontenis ; Un combat politique par Paul Philippe ; La "Voie communiste" et la révolution algérienne par Denis Berger ; Un engagement juste ou juste un engagement ? par Gérard Lorne Des résistances multiples. L’édition dans la résistance à la guerre d’Algérie par Nils Anderson ; L’engagement des artistes par Laurent Chollet ; Etre avocat pendant la guerre d’Algérie* par Jean-Jacques de Félice ; Lettres d’Yves Jamati (rappelé en Algérie de juin à novembre 1956).
x 13,5 19 55 mn Comme un seul homme T Chouquet François doc non violence, guerre d Algérie 2007 30/11/06 Réfractaires Non-Violents à la Guerre d’Algérie »» Divers -DVD 15,00 € 15.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ils avaient 20 ans quand ils ont décidé de s’engager contre la guerre d’Algérie par les voies de la non-violence. Plus de 40 ans après ils se retrouvent et font le point de cet engagement qui résonne, malgré le temps passé, avec l’actualité nationale et internationale de ce début de XXI° siècle.


Film produit avec le soutien de NON-VIOLENCE XXI

x 13,5 21,5 172 p. Résistances non-violentes T Pyronnet Joseph doc non violence, guerre d Algérie 2006 30/11/05 9782296005976 L’Harmattan Politique et société -non-violence et désobéissance 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA
Trente volontaires ont mené une campagne contre les camps d’internements administratifs des "suspects" algériens puis, avec l’Action civique non-violente, développé une solidarité active aux réfractaires à la guerre d’Algérie volontaires pour un service civil. Leur action s’est inspirée de Gandhi, de la lutte des Noirs américains avec Martin Luther King et de l’action des professeurs norvégiens contre le nazisme. Encadré par les textes de Lanza del Vasto et de ces réfractaires, ce livre de Joseph Pyronnet décrit particulièrement une action qui parle encore 40 ans après.
x 11 17 112 p. La guerre des mémoires
la France face à son passé colonial
T
Stora Benjamin et Leclère Thierry essai guerre d Algérie 2008 30/04/08 9782752604767 l’Aube Aube poche International -colonies, esclavage, libération 6,50 € 6.50 épuisé
AA AA

Harkis, pieds-noirs, descendants d’esclaves ou petits-enfants de colonisés, la guerre des mémoires enfle. Chaque communauté, réelle ou autoproclamée, réclame une stèle, un mémorial, une loi.

Communautarisme ! Atteinte à la République ! Maladie de la repentance ! Tandis que les uns crient au sacrilège, des associations noires et des enfants de l’immigration post-coloniale revendiquent simplement leur place dans le récit national.

Dans un dialogue avec le journaliste Thierry Leclère, l’historien Benjamin Stora, spécialiste de la guerre d’Algérie et de la question coloniale, décode cette formidable foire d’empoigne, riche de passions, de douleurs enfouies et d’arrière- pensées politiques.

Comment se vivre comme descendant d’esclaves ou comme fils et fille de colonisés ? Ce choc des mémoires est-il une rumination vaine du passé ou, au contraire, une relecture « thérapeutique » de l’histoire ? Qu’est-ce qu’être Français, aujourd’hui ?

Un débat du présent, qui concerne chacun d’entre nous car il interroge le nouveau visage de la France.

« La France est malade de son passé colonial. Pour l’avoir trop longtemps repoussé aux marges de son histoire, marginalisé à l’université et dans les manuels scolaires, il est revenu comme un boomerang dans le débat public. […] Benjamin Stora sait « d’où il parle ». Juif d’Algérie, né à Constantine au mitan du XXe siècle, il a gardé, en héritage de cette saga familiale heurtée, une indéracinable foi en la République. Doublée d’une grande sensibilité aux minorités et d’une allergie aux dénis de justice. Il nous aide à dépasser les simplismes sur la question coloniale, tout en restant arrimé à des valeurs fortes, comme l’égalité de tous les citoyens. » Thierry Leclère.

x 12,5 17,5 334 p. Sa Majesté des Mouches T Golding William jeunesse, littérature, roman société, guerre d Algérie 2008 31/07/08 9782701148724 Belin Classico Collège Jeunesse -littérature 6,50 € 6.50 sur commande ?
AA AA

“Et si j’écrivais l’histoire de jeunes garçons sur une île ? Je les laisserais se comporter exactement comme ils voudraient.” William Golding a relevé ce défi, et voici nos collégiens anglais “sans grandes personnes” sur une île déserte du Pacifique. C’est l’aventure, c’est la liberté – serait-ce – le paradis ?


Dossier pédagogique de Nicolas Saulais

Groupements de textes :
1. Robinsons et robinsonnades
2. En quête de famille

Classes : 5° - 4° - 3°

x 22 28 48 p. Quand ils avaient mon âge, Alger 1954-1962 T Lasserre Hélène et Bonotaux Gilles histoire Algérie, guerre d Algérie 2002 31/08/02 9782746702448 Autrement Jeunesse -regards sur le monde 13,95 € 13.95 épuisé
AA AA
Après l’école, Youssef, Khellil, David et Jean-François aimaient bien se retrouver à la pointe Pescade, la plage d’Alger. Jouer aux pirates, aux osselets avec les petits os de l’agneau du couscous, embêter les filles, ou déguster des beignets de sardines… On ne s’ennuyait jamais ! Mais un climat de méfiance et de tension allait bientôt remplacer l’insouciance… Un fossé se creusait entre Arabes et Français, et à l’école chacun répétait sans comprendre ce qu’il avait entendu à la maison. De nouveaux noms comme De Gaulle, l’OAS et le FLN apparaissaient…
x 24 32,5 48 p. Tahya El-Djazaïr Tome 1
Du sang sur les mains
T
Galandon Laurent et Dan A. BD guerre d Algérie 2009 03/06/09 9782350786681 Bamboo BD -historique 14,50 € 14.50 présent à Plume(s)
AA AA
Quand la BD soulève le dernier tabou de l’Histoire de France, la Guerre d’Algérie.

Alger, 1954.

Arrivé de métropole, Paul vient d’être nommé instituteur dans un quartier populaire. Il y retrouve Pierre, un camarade de résistance toujours engagé dans l’armée française. Doucement, l’instituteur lie une relation amoureuse avec une jeune femme algérienne. Paul va connaître les "événements", tiraillé entre les souffrances du peuple algérien et sa fidélité envers un ami que la violence a rendu tortionnaire.

x 12,4 18,8 187 p. Les massacres de Guelma
Algérie, Mai 1945 : une enquête inédite sur la furie des milices coloniales
T
Reggui Marcel doc colonialisme, Algérie, guerre d Algérie 2008 07/05/08 9782707154743 la Découverte Politique et société -histoire 9,00 € 9.00 actuellement indisponible
AA AA

Rédigé en 1946, le document présenté dans ce livre est exceptionnel.

Son auteur, Marcel Reggui (1905-1996), un citoyen français d’origine musulmane et converti au catholicisme, y retrace - avec des précisions inédites - les massacres de centaines d’Algériens perpétrés en mai 1945 dans la petite ville algérienne de Guelma, par des milices de colons français. Ils coûtèrent notamment la vie à la soeur et à deux des frères de Marcel Reggui. C’est ce qui le conduisit à réaliser " à chaud " une enquête approfondie sur ce drame.

Passionnément attaché à la France, professeur de lettres, ami de la revue Esprit, Marcel Reggui écrivit ce récit pour que l’histoire de ces folles journées de Guelma ne soit pas effacée en France. Mais il ne rendit jamais public son témoignage, déposé chez son ami l’écrivain Jean Amrouche. Redécouvert en 2003 par son fils, Pierre Amrouche, ce texte bouleversant enfin ressuscité, accompagné ici de plusieurs documents d’archives en relation avec lui, constitue une pièce essentielle pour mieux connaître l’une des pages les plus sombres et les plus ambiguës de l’histoire coloniale française.

x 14 22 138 p. La machine à rêves T Labonne Michel roman rêve, guerre d Algérie, mémoire 2008 31/10/08 9782296067868 L’Harmattan Littérature 13,50 € 13.50 présent à Plume(s)
AA AA

Le professeur Ferrand a disparu. Dans son appartement, sa pièce unique et dérisoire, il ne reste que la machine fantastique où il a copié sa mémoire et ses rêves. Son jeune voisin entre par hasard ; lui rêve son amour et sa vie...

"La machine à rêves" est un roman multiple. Autour de la mémoire et du rêve il aborde différents thèmes : la maladie d’Alzheimer, la guerre d’Algérie, la violence du quotidien et le deuil en amour...

C’est à la fois un conte philosophique, un roman policier, un roman d’amour... A la fois dramatique et humoristique.

Le premier roman de Michel Labonne "Le bébé, le chat et la calopsitte" a obtenu le premier accessit au concours international francophone des Arts et Lettres de France en 2006.

x 11 18 92 p. La question
Suivi de La torture au coeur de la République
T
Alleg Henri essai, témoignage guerre d Algérie, torture 2008 06/11/08 9782707320629 Minuit « Double » Politique et société -histoire 6,60 € 6.60 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

La première édition de La Question, d’Henri Alleg fut achevée d’imprimer le 12 février 1958.

Des journaux qui avaient signalé l’importance du texte furent saisis. Quatre semaines plus tard, le jeudi 27 mars 1958 dans l’après-midi, les hommes du commissaire divisionnaire Mathieu, agissant sur commission rogatoire du commandant Giraud, juge d’instruction auprès du tribunal des forces armées de Paris, saisirent une partie de la septième réédition de La Question. Le récit d’Alleg a été perçu aussitôt comme emblématique par sa brièveté même, son style nu, sa sécheresse de procès-verbal qui dénonçait nommément les tortionnaires sous des initiales qui ne trompaient personne.

Sa tension interne de cri maîtrisé a rendu celui-ci d’autant plus insupportable : l’horreur était dite sur le ton des classiques. La Question fut un météorite dont l’impact fit tressaillir des consciences bien au-delà des " chers professeurs ", des intellectuels et des militants. A l’instar de J’accuse, ce livre minuscule a cheminé longtemps.

x 23 31,5 60 p. Octobre noir T Daeninckx Didier et Mako BD répression, guerre d Algérie 2011 08/09/11 9782918462118 Ad Libris BD -historique 13,70 € 13.70 épuisé
AA AA
Une bande dessinée qui, à travers l’histoire d’un jeune homme d’origine algérienne, et de son groupe de rock, nous plonge au cœur du Paris du début des années 60 et des événements du 17 octobre 1961 : la répression sanglante, en plein Paris, par la police française, de la manifestation pacifique du FLN, soldée par des centaines de morts et de disparus...
Événement encore aujourd’hui peu assumé.

Paris 1961.

Vincent est un jeune chanteur dans un groupe de rock, Les Gold Star, côté scène. Dans le privé Vincent s’appelle Mohand, il est Algérien dans la France des « Événements d’Algérie ». Le soir du 17 octobre, son groupe participe à un tremplin rock donnant accès au gagnant à la scène réputée de l’Olympia. Mohand, partagé entre son envie de participer au concert et sa volonté de soutenir son peuple en manifestant à l’appel du FLN, il rejoint finalement son groupe au Golf Drouot.

En sortant du concert il découvre un Paris en guerre. De retour chez lui, il apprend que sa sœur Khelloudja a disparu. Commence alors une quête qui révèlera la violence de la répression de la manifestation.

Le 17 octobre 1961, à l’appel du FLN une manifestation pacifique est organisée pour protester contre le couvre-feu discriminatoire instauré par le Préfet de police Maurice Papon. Les forces de l’ordre dispersent très violemment cette manifestation : Selon les historiens, on compte aux alentours de 100 à 200 morts et disparus et 2300 blessés.

x 14,5 19 128 p. Les fantômes d’octobre T Kalouaz Ahmed roman guerre d Algérie 2011 18/10/11 9782350007823 Oskar Histoire et Société Jeunesse -littérature 9,95 € 9.95 sur commande ?
AA AA
Ce roman nous plonge dans les événements du 17 octobre 1961. Lors d’une manifestation non-violente organisée à l’appel de la Fédération de France du FLN pour protester contre un couvre-feu discriminatoire et réclamer l’indépendance de l’Algérie, des dizaines de centaines d’Algériens ont été assassinés à Paris par des fonctionnaires de police aux ordres de leurs supérieurs sous l’autorité du préfet de Police de l’époque, Maurice Papon. Au travers de l’histoire d’une famille algérienne, nous découvrons la vérité sur cette terrible journée …
x 18 25,5 136 p. Dans l’ombre de Charonne T Frappier Désirée et Frappier Alain roman graphique répression, guerre d Algérie 2012 19/01/12 9791090566002 Mauconduit BD -historique 18,50 € 18.50 présent à Plume(s)
AA AA
Maryse, une jeune lycéenne de 17 ans, décide de participer avec ses copains de lycée à une manifestation contre le fascisme et pour la paix en Algérie. Nous sommes à Paris, en 1962.

Après 8 ans de guerre, l’indépendance de l’Algérie devient inéluctable. L’OAS, regroupant dans ses rangs les fervents défenseurs du dernier bastion d’un empire colonial agonisant, multiplie les attentats à la bombe sur la capitale. Le 8 février, après 14 attentats, dont un blessant grièvement une petite fille de quatre ans, des manifestants se regroupent dans Paris aux cris de " OAS assassins ", " Paix en Algérie ". La manifestation organisée par les syndicats est interdite par le préfet Maurice Papon. La répression est terrible. La police charge avec une violence extrême. Prise de panique, Maryse se retrouve projetée dans les marches du métro Charonne, ensevelie sous un magma humain, tandis que des policiers enragés frappent et jettent des grilles de fonte sur cet amoncellement de corps réduits à l’impuissance. Bilan de la manifestation : 9 morts, dont un jeune apprenti, et 250 blessés.

50 ans plus tard, Maryse Douek-Tripier, devenue sociologue, profondément marquée par ce drame dont elle est sortie miraculeusement indemne, livre son témoignage à Désirée Frappier. C’est une véritable histoire dans l’Histoire à laquelle nous invite l’auteur, restituant ce témoignage intime dans son contexte historique et tragique, tout en nous immergeant dans l’ambiance des années soixante : flippers, pick-ups, surboums, Nouvelle Vague, irruption de la société de consommation.

Préface de Benjamin Stora

x 12,5 19 172 p. Les crimes de l’armée française
Algérie 1954-1962
T
Vidal-Naquet Pierre doc Algérie, guerre d Algérie 2007 02/04/07 9782707151476 la Découverte La Découverte/Poche Politique et société -histoire 10,50 € 10.50 actuellement indisponible
AA AA

« Ce petit livre est destiné à rappeler les crimes de l’armée française.
Je dis bien de l’armée française, non de quelques officiers. Même si la majorité de l’armée a occupé le terrain plus qu’elle n’a torturé ou massacré [...], elle n’a jamais désavoué ceux qui égorgeaient, coupaient les têtes, mutilaient les femmes, les hommes et les enfants d’"en face". »

Cet ouvrage est un document contre l’oubli. À l’heure où la question de la torture pratiquée par les militaires français pendant la guerre d’Algérie revient sur le devant de la scène politique, la réédition de cet ouvrage, publié pour la première fois en 1975, offre une nouvelle occasion de regarder la vérité en face et de reprendre un travail jusqu’à présent inachevé : celui de la mémoire.

Document exceptionnel, Les crimes de l’armée française rassemble en effet des textes émanant des autorités militaires, politiques et administratives françaises et des témoignages d’officiers et de soldats. Ils apportent la preuve de ces crimes dont l’armée française s’est rendue coupable en Algérie, mais aussi en Indochine, et dont les responsables ont tous été amnistiés sans avoir même jamais été sérieusement inquiétés.

x 12,5 19 376 p. La gangrène et l’oubli
La mémoire de la guerre d’Algérie
T
Stora Benjamin essai Algérie, guerre d Algérie 2005 01/03/05 9782707146267 la Découverte La Découverte/Poche Politique et société -histoire 14,00 € 14 sur commande ?
AA AA

De 1954 à 1962, quelque deux millions de Français ont fait la guerre aux Algériens.

Plusieurs décennies après, cette " guerre sans nom " n’est toujours pas reconnue dans toutes ses dimensions par l’histoire nationale. Et le refoulement de sa mémoire continue à ronger comme une gangrène les fondements mêmes de la société française. De l’autre côté de la Méditerranée, un refoulement symétrique mine la société algérienne : la négation par l’histoire officielle de pans entiers de la guerre de libération n’est pas pour rien dans la guerre civile qui déchire le pays depuis 1992.

Pour comprendre les causes de cette double occultation, Benjamin Stora tente dans cet essai d’éclairer les mécanismes de fabrication de l’oubli, en France comme en Algérie. Il démontre comment ceux-ci se sont mis en place dès la guerre elle-même : du côté français, c’est la négation de l’existence de la guerre, le refus obstiné de reconnaître la réalité de la torture et des exécutions sommaires ; du côté algérien, c’est la violence de la guerre civile secrète qui opposa le FLN et le MNA, ou le massacre en masse des harkis à l’été 1962, perpétré par les ralliés de la vingt-cinquième heure.

L’auteur montre également comment les mensonges de la période 1954-1962 seront à leur tour, dans les décennies suivantes, enfouis dans les mémoires par les amnisties ou les non-dits d’une histoire éclatée, telle qu’elle ressort des livres ou des films consacrés à la guerre.

« Benjamin Stora entreprend avec succès d’expliquer les raisons de ce non-dit collectif, son livre inaugure un autre regard sur une page d’histoire surchargée et mal lisible. »
Laurent Theis, Le Nouvel Observateur.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |