travail - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 157 documents sur le thème : travail


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème travail


157 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 9 15 71 p. Le droit à la paresse T Lafargue Paul essai travail 2007 01/10/07 9782353460182 Altiplano Flash-back Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 5,10 € 5.10 présent à Plume(s)
AA AA

4e de couverture : Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis des siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture. Au lieu de réagir contre cette aberration mentale, les prêtres, les économistes, les moralistes, ont sacro-sanctifié le travail. Hommes aveugles et bornés, ils ont voulu être plus sages que leur Dieu ; hommes faibles et méprisables, ils ont voulu réhabiliter ce que leur Dieu avait maudit. Moi, qui ne professe d’être chrétien, économe et moral, j’en appelle de leur jugement à celui de leur Dieu ; des prédications de leur morale religieuse, économique, libre penseuse, aux épouvantables conséquences du travail dans la société capitaliste.

L’ouvrage : Le Droit à la paresse a été publié pour la première fois sous forme de feuilleton en 1881.

x 13 20 140 p. Salariés si vous saviez T Filoche Gérard essai travail 2008 31/01/08 9782707152732 la Découverte Sur le vif Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 10,20 € 10.20 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

« Le droit du licenciement doit être assoupli », « les 35 heures n’ont pas profité aux salariés », « les charges sociales sont trop lourdes », « les fonctionnaires sont des privilégiés », « à terme, on ne pourra plus financer les retraites », etc. Telles sont quelques-unes des idées reçues qui dominent le débat public sur le travail en France. En dix réponses critiques, chiffres à l’appui, Gérard Filoche bat ici en brèche ces préjugés distillés par la vulgate néolibérale pour tenter de liquider un siècle de conquêtes sociales et justifier une vaste offensive contre les droits de la majorité écrasante – plus de 90 % – de la population active : les salariés.

Le salariat représente une puissance sociale dont il n’a pas conscience, face à une organisation patronale qui s’efforce par tous les moyens de le diviser pour faire régner l’ordre du marché. Pourtant – les exemples récents des grèves de 1995 et de la mobilisation contre le contrat première embauche en 2006 l’ont bien montré –, c’est en s’unifiant autour de la défense du Code du travail, des salaires, des horaires et des statuts que l’on pourra agir sur les conditions de l’emploi et la redistribution des richesses.

x 15,5 22 264 p. Toyota, l’usine du désespoir T Kamata Satoshi doc travail 2008 20/03/08 9782354570057 Demopolis Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 21,00 € 21.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le "système de production Toyota" est désormais connu dans le monde entier. Il a fait des émules et ses méthodes de management sont présentées comme un des éléments de la réussite incontestable du groupe automobile japonais. Pourtant, ce succès industriel ne se fait pas sans "casse" humaine. Kamata Satochi, journaliste d’investigation japonais, s’est fait embaucher pendant plusieurs mois sur une chaîne de Toyota. Toyota, l’usine du désespoir est le journal qu’il a tenu pendant cette période. Stress, maladies professionnelles, suicides : cela se passait en 1976. Cela se passe toujours aujourd’hui. Kamata Satochi nous montre l’envers du décor du miracle Toyota.

Premier producteur mondial d’automobiles, Toyota est également le plus rentable. Quel est le secret de cette réussite exceptionnelle, souvent présentée comme un modèle ? Pour le comprendre, il faut se rendre avec l’auteur au coeur du système Toyota, dans les usines de Nagoya au Japon. Au fil de ce document, véritable journal autobiographique, Kamata Satochi relate son expérience quotidienne d’ouvrier intérimaire sur les chaînes de montage. Dans ces usines, les plus performantes du monde, c’est le règne de la fatigue et du stress provoqués par l’augmentation constante des cadences de production et les horaires variables dûs à la flexibilité de la production. Le travail en équipe, présenté comme un progrès, fonctionne en fait comme un redoutable mécanisme de pression exercé par les ouvriers entre eux. Les changements de poste fréquents, décrits comme un élargissement des compétences, alimentent le stress et les risques d’accidents. L’augmentation continue de la productivité, le fameux "système de production Toyota", peut engendrer maladies professionnelles, accidents et, dans des cas extrêmes, suicides. La titularisation éventuelle des intérimaires sert de levier pour réduire leurs protestations dans un système qui laisse peu de place aux syndicats.

A l’usine Toyota de Valenciennes, dans le Nord de la France, comme au Japon et partout dans le monde, les méthodes de management de type Toyota dopent les profits des entreprises. Sans souci du prix payé par les travailleurs.

Satoshi Kamata est un célèbre journaliste japonais. Né en 1938, il s’installe à Tokyo à l’âge de 18 ans. D’abord ouvrier tourneur dans un atelier, il travaille ensuite dans une imprimerie. Après avoir participé à la création d’une section syndicale, il est licencié. Il entreprend alors des études de littérature japonaise à l’université Waseda. Il écrit un grand nombre d’articles et de livres à partir d’enquêtes sur le monde du travail. C’est ainsi qu’en 1972, il décide de se faire engager pour six mois chez Toyota à Nagoya. Il décrit son expérience, sous la forme d’un journal, dans Toyota, l’usine du désespoir qui devient un best-seller. Réédité plus de 15 fois depuis sa publication en 1973, ce livre n’a rien perdu de sa force.

Satoshi Kamata est également l’auteur de Japon : l’envers du miracle, traduit à La Découverte (1982) et Les Japonais ne sont pas ceux que vous croyez, chez Ellebore (1993).

x 16 24 84 p. Le temps choisi
un nouvel art de vivre pour partager le travail autrement
T
Plassard François essai développement durable, travail, art de vivre 2007 09/01/07 9782843770043 ECLM – Charles Léopold Mayer »» Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 8,20 € 8.20 4,10 € présent à Plume(s)
AA AA
Un ouvrage qui pose différemment la question de la réduction du temps de travail en s’appuyant sur une expérience de partage du travail fondé sur une utilisation originale des allocations de chômage. Et sur la conviction que notre activité devrait être orientée vers un bien de plus en plus rare : le lien social. Pour que le temps permette de devenir auteur de sa vie.
x 32 26 44 p. Schmélele et l’Eugénie des larmes T Ponti Claude jeunesse travail, initiation, tristesse 2002 08/11/02 9782211069199 Ecole des loisirs Album Jeunesse -albums 21,90 € 21.90 sur commande ?
AA AA

C’est un livre où l’on apprend que les murs, les toits et les fenêtres d’une maison peuvent s’en aller, par coquetterie ou par désespoir. Que les portes peuvent s’en aller, elles aussi, mais pour des raisons plus subtiles, surtout si elles sont nos amies. C’est également un livre où l’on apprend comment les parents peuvent rétrécir et comment les maisons se construisent. On y découvre qu’il y a toutes sortes de larmes. Qu’elles peuvent être lourdes, énormes, mouillées, légères, bleues, profondes... Et qu’il peut être utile de pleurer tout aussi bien que de s’arrêter. On peut sécher en pleine mer, traverser un tunnel d’animaux tristes, décoller de la joue d’une statue géante et rester serein, parce que avec l’Eugénie des larmes, il y a toujours l’Eugénie du rire.


7 à 9 ans
Première édition France : 2002

Existe également en Lutin poche : Schmélele et l’Eugénie des larmes

x 19 15 44 p. Schmélele et l’Eugénie des larmes T Ponti Claude jeunesse travail, initiation, tristesse 2005 03/06/05 9782211079242 Ecole des loisirs Lutin Poche Jeunesse -livres souples 5,00 € 5.00 sur commande ?
AA AA

C’est un livre où l’on apprend que les murs, les toits et les fenêtres d’une maison peuvent s’en aller, par coquetterie ou par désespoir. Que les portes peuvent s’en aller, elles aussi, mais pour des raisons plus subtiles, surtout si elles sont nos amies. C’est également un livre où l’on apprend comment les parents peuvent rétrécir et comment les maisons se construisent. On y découvre qu’il y a toutes sortes de larmes. Qu’elles peuvent être lourdes, énormes, mouillées, légères, bleues, profondes... Et qu’il peut être utile de pleurer tout aussi bien que de s’arrêter. On peut sécher en pleine mer, traverser un tunnel d’animaux tristes, décoller de la joue d’une statue géante et rester serein, parce que avec l’Eugénie des larmes, il y a toujours l’Eugénie du rire.


7 à 9 ans
Première édition France : 2002

Existe également en version Album : Schmélele et l’Eugénie des larmes

x 13,5 20,5 91 p. Gagner sa vie T Swiatly Fabienne roman société, travail 2006 23/08/06 9782912042828 Fosse aux ours Littérature 13,20 € 13.2 manquant sans date
AA AA
" J’ai dit littérature, ils ont répondu gestion-commerce. Pas assez douée pour la voie littéraire, il aurait fallu redoubler mais les parents ne veulent pas le redoublement puisque ce n’est pas obligé. Préparer un bac pour une fille d’ouvrier, c’est déjà bien et puis gestion-commerce, ça fait sérieux. On dirait presque un métier. "
x 10,5 15 106 p. Les nouveaux hérétiques T Otxandi Mari essai travail 2007 30/06/07 9782913842458 Gatuzain Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 6,00 € 6.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
A l’heure de la réhabilitation de la valeur travail et de la glorification de ceux qui se lèvent tôt, il est mal vu de s’interroger sur les tenants et aboutissants de cette offensive généralisée. A quand la requalification en crime ? Pourtant, quelques irréductibles résistent, brandissant les armes de l’imagination, de la solidarité, de l’autonomie… L’idéologie du travail n’est pas nouvelle : on la retrouve dans la plupart des grands courants de pensée qui ont traversé l’Histoire. Mais la revendication du droit à la paresse a elle aussi ses adeptes, à commencer par l’un des théoriciens du mouvement socialiste : Paul Lafargue.
x 13,5 22 392 p. Harcèlement au travail ou nouveau management T Ariès Paul essai société, travail 2002 25/10/02 9782914475365 Golias Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 22,00 € 22.00 épuisé
AA AA
Avec des pratiques toujours plus uniformisantes et déshumanisantes communes à de multiples grandes entreprises, le nouveau management s’apparente à du harcèlement. L’auteur dresse ici un constat d’échec des nouveaux modes de management. Ce livre né de débats et voué à nourrir des actions, est destiné aux salariés et aux militants qui ne comprennent plus leur entreprise.
x 18 25,5 144 p. Putain d’usine T Levaray Jean-Pierre et Efix BD travail 2007 20/09/07 9782849490914 Petit à petit Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 13,10 € 13.10 épuisé
AA AA

Une usine où rôde la mort et où les instants sont tissés d’ennui, d’angoisse et de fatigue... Une usine où les jeux vidéo remplacent peu à peu la belote pour tuer le temps... Une usine où l’on attend le grand licenciement, sous la menace de la grande explosion... Une usine de produits chimiques, similaire à celle d’AZF - dont la désintégration ensanglanta et dévasta Toulouse en 2001 - et appartenant à la même sinistre multinationale...

C’est sans fioritures que Jean-Pierre Levaray raconte avec force le quotidien d’une classe ouvrière qui, loin d’être allée au paradis, se morfond dans un purgatoire oublié. Englués dans la grisaille, confrontés au mépris et à la morgue des décideurs et gestionnaires, les prisonniers du boulot oscillent entre les tentations de la révolte et les affres de la résignation... ... l’ensemble sous le trait sans concession d’Efix qui est entré dans ce texte comme on entre en résistance : le poing levé !

x 20 27 36 p. Tous en grève ! tous en rève ! T Pef et Serres Alain jeunesse mai 68, politique, travail 2008 14/04/08 9782355040290 Rue du Monde Histoire d’Histoire Jeunesse 14,50 € 14.50 épuisé
AA AA

Printemps 1968. Dans cette famille de cheminots de province, c’est l’effervescence !

Le père est en grève depuis plusieurs jours déjà. Mais ce n’est pas facile de tenir… Du haut de ses 11 ans, Martin veut tout savoir, tout comprendre. Sa mère soutient la grève, mais, bien vite, l’argent manque et elle est tentée de tout lâcher…

De son côté, la fille aînée participe au blocus de sa fac.

Elle trouve ses parents apathiques et part pour Paris, où étudiants et CRS s’affrontent comme deux mondes inconciliables…

Avec des dessins de Pef, en partie réalisés à la manière des affiches sérigraphiées de 68, et des documents photographiques d’époque.

x 10,5 16,5 130 p. Supprimer les licenciements T Garrouste Laurent essai société, travail 2006 01/03/06 9782849500828 Syllepse Arguments et mouvements Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 8,11 € 8.11 présent à Plume(s)
AA AA

Les luttes de résistance aux licenciements ne débouchent le plus souvent que sur une négociation défensive des réductions d’effectifs. L’idée même de mettre un terme au fléau des licenciements se heurte toujours à l’opinion dominante selon laquelle la flexibilité des effectifs serait le résultat de lois économiques incontestables.

Avec la mondialisation, les capitaux circulent librement et mettent en concurrence les salariés à travers le monde afin d’obtenir les niveaux de rentabilité très élevés qu’exige la finance. Dans ces conditions d’hyper-concurrence, les restructurations deviennent un processus permanent : redécoupages des firmes et délocalisations se multiplient, exerçant un chantage constant sur les salariés et entraînant à chaque fois leur cortège de licenciements.

Sous prétexte de faciliter les créations d’emplois, les politiques libérales ne font qu’accompagner ce mouvement. La « modération » salariale et les baisses de cotisations employeurs ne servent qu’à augmenter des profits qui ne se réinvestissent pas ; les « réformes » du marché du travail visent à faciliter de nouvelles formes de gestion, en précarisant les emplois et en vidant progressivement le droit du travail de tout contenu. Ce livre propose un changement de perspective en se demandant pourquoi et comment mettre fin aux licenciements. Pourquoi ? Parce qu’il n’est plus possible de se plier à cette logique infernale où l’emploi passe après la rémunération des actionnaires. Comment ? En réfléchissant sur deux principes essentiels : d’abord, le principe de continuité du rapport salarial. Il ne faut plus que les employeurs puissent rompre unilatéralement le contrat de travail en abandonnant les travailleurs à leur sort. Le statut de salarié doit devenir permanent, avec les garanties de droits et de revenu qui l’accompagnent. Dans le même temps, le principe « responsable-payeur » doit assurer un financement mutualisé, couvert par les entreprises, des conséquences sociales de la gestion concurrentielle de la main-d’œuvre. Gestion dont celles-ci sont globalement responsables en économie de marché alors qu’elles en reportent de plus en plus la charge sur la collectivité.

Ces deux principes, combinés avec d’autres orientations de politique économique et sociale, esquissent un projet alternatif global qui permet de donner une nouvelle perspective aux luttes contre les licenciements.

x 11 19 91 p. Qu’y a-t-il derrière « Valeur Travail » et « identité nationale » ? T Godard Philippe essai politique, société, travail 2007 11/10/07 9782748506235 Syros Au crible ! Politique et société 4,90 € 4.90 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Décortiquer le programme politique de Nicolas Sarkozy.

Comprendre et critiquer l’action du gouvernement. Débattre avec ses proches. Selon Nicolas Sarkozy, "la France est devenue le pays qui travaille le moins en Europe". Pourtant, les statistiques officielles de l’OCDE montrent que les Français sont parmi ceux qui travaillent le plus en Europe et que leur productivité est l’une des meilleures du monde. Ce premier volume, sur la valeur travail et l’identité nationale, passe la politique de Nicolas Sarkozy au crible de la critique étayée et sans concession.

En refusant la polémique facile, les titres de la collection "Au crible !" sont des outils politiques à part entière.

x 19 23 144 p. Couteaux de nos terroirs T Pacella Gérard beaux livres régional, travail, traditions 2008 16/06/08 9782844948588 De Borée Par chez nous -patrimoine 18,25 € 18.25 épuisé
AA AA
Au temps où l’homme travaillait beaucoup de ses mains, le couteau de poche était le compagnon indispensable à l’ouvrier ou l’agriculteur. Ce livre explore l’histoire de cet outil et dévoile la richesse des variétés nées dans les terroirs français. Il fait aussi le point sur les meilleurs artisans du moment et sur les nouvelles créations qui prennent le relais de la tradition.
x 11 19 160 p. Contre le travail T Godard Philippe essai société, travail 2005 30/06/05 9782915129090 Homnisphères Expression directe Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA

La remise en cause du travail est une remise en cause du « sens de la vie ». Et je postule que si l’homme ne peut se passer de travailler, il ne peut se passer non plus de critiquer le travail car loin d’être supérieur aux autres activités humaines, le travail en est au contraire la lie puisqu’il empêche, par la place qu’il occupe dans la vie et dans les rapports sociaux, la création et l’invention d’autres rapports.

Si priver l’homme de son travail revient à le priver de son cerveau et de ses mains, à en faire un zombie puisqu’il ne sait guère faire autre chose que travailler ou recomposer ses forces pour attaquer un nouveau cycle de travail, il nous faudrait alors constater que notre évolution a réduit l’homme à un être dont le cerveau et les mains ne servent plus qu’une seule fin : le travail. Et abandonner toute critique, “ nous imaginer heureux ”, comme le disait Camus...

x 14 18,7 Société du précariat( La)
suivie de La question sociale
Lacoste Thomas entretien travail La Bande passante »» Divers -DVD 12,00 € 12.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
x 11 18,5 89 p. Manifeste des chômeurs heureux
Rapport d’inactivité n°1 Berlin 1996
T
essai travail 2006 01/07/06 9782916542003 Le Chien Rouge Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 8,20 € 8.20 épuisé
AA AA

Le chômage ? Pas un problème, peut-être une solution.

Comme une traînée de poudre, cette vérité qu’on n’énonçait jusque-là qu’en privé circule maintenant à travers le monde. Personne n’a envie de travailler, mais tout le monde a besoin de fric. Grâce à l’automatisation, le travail disparaît. Ce serait une excellente nouvelle si la richesse était sociale. Mais la question est posée par le capital : comment résorber les travailleurs inutiles ? La logique économique aurait déjà rétabli l’esclavage si elle n’avait aussi besoin de consommateurs.

Les chômeurs heureux blasphèment contre un tel chagrin. Un de ces jours, avant qu’il rien finisse avec nous, nous en finirons avec le travail.

x 13 19,9 224 p. Le travail, non merci ! T Dorival Camille essai travail 2011 10/02/11 9782915879858 Petits Matins Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 16,00 € 16.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Travailler plus pour gagner (peut-être) plus, travailler le dimanche, travailler plus longtemps … La « valeur travail » voit ses actions grimper plus que jamais ! Un drôle de paradoxe dans une société qui compte quatre millions de chômeurs et où la souffrance s’invite souvent au contrat.

A rebours de ce discours, ils sont de plus en plus nombreux à refuser de mettre le travail au centre de leur vie.

Ils assument de ne pas travailler, ou le moins possible. Cela ne les empêche pas d’être actifs : ils s’investissent dans des associations, ont une activité créatrice. Corollaire évident : ils consomment moins, ou différemment. Ni flemmards ni profiteurs, ils ont souvent un regard politique sur ce mode de vie. Certains prônent même la décroissance : une frugalité volontaire, un refus de la consommation à outrance, afin de préserver les ressources de la planète.

Le livre propose de nombreux portraits de ces objecteurs de travail, et interroge : à quoi sert le travail pour chacun d’entre nous ? Peut-on vivre sans travailler ? Le temps libre est-il condamnable ? Le « revenu d’existence » est-il une utopie réaliste ? Economistes et sociologues (Dominique Méda, Denis Clerc, Alain Lipietz …) apportent leur pierre au débat.

x 13 18 69 p. Commment ils ont volé l’AerTéTé ? T Leterrier Jean-Michel pamphlet travail 2006 31/08/06 9782915640335 Les Points sur les i Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

L"Aertété" a été volée et le commissaire Martin Bryau est chargé de la retrouver.

Tout ceci étant un prétexte pour l’auteur, qui nous conduit, dans son périple, à la recherche de cette fameuse "Aertété". Il nous emmène dans un monde qu’il connait bien, celui de la littérature, du cinéma, du théâtre, de la musique et des arts plastiques. Ses investigations le mèneront donc de Paris à Marseille, d’Avigon à Béziers, d’Uzeste Musical à Aix en Provence...

Mais aussi dans un certain restaurant, lieu culte où les souvenirs se croisent entre la sortie de livres et la compicité des hôtes de l’estaminet, hélas revendu depuis, notre propriétaire s’étant épris de la femme d’un restaurateur chinois assez jaloux...

Qui a volé l’Aertété ? Et bien, RDV avec ce tout nouveau livre oh combien agréable, sans complaisance et rempli d’anecdotes plus cocasses, les unes que les autres...

Curieusement le Medef et le PMU... (UMP en verlant) ne sont pas loin de l’énigme... Mais comment cela est-il possible ?

Et bien lisez ce livre séance tenante, parole de commissaire Bryau... !


Format Nombre de pages 76

x 14,5 22,5 288 p. La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail ne le serait-il pas ?
Faut-il brûler le Code du Travail ?
T
Filoche Gérard essai travail 2008 30/04/08 9782350130668 Gawsewitch (Jean-Claude) Coup de gueule Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 19,20 € 19.20 épuisé
AA AA

"La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ?" [2] proclame Laurence Parisot, présidente du Medef.

Nicolas Sarkozy est ovationné par le Medef lorsqu’il défend une "rupture" avec le "modèle social français". Ensemble ils veulent mettre à bas le droit du travail et généraliser la précarité. Madame Parisot veut même changer l’article 34 de la Constitution française pour enlever aux élus du peuple le pouvoir de légiférer souverainement sur le droit du travail et la protection sociale. Elle défend un système corporatiste où domineraient employeurs et actionnaires, au détriment des salariés.

Ce livre analyse la déconstruction de 150 ans d’histoire républicaine et sociale. Avec l’instauration du CNE, qui permet de licencier sans motif, le rétablissement de l’apprentissage pour les jeunes à 14 ans, MM. de Villepin et Larcher avaient mis en chantier la réécriture des 3 851 articles du Code du travail, à droits très allégés. Leurs buts ? Mettre à mal le CDI, le droit du licenciement, la durée légale du travail, le droit de grève, les droits syndicaux, l’inspection du travail...

Mais la formidable mobilisation des jeunes et des salariés contre le CPE, appuyée par une écrasante majorité de l’opinion, les a contraints à reporter leur projet après la présidentielle. Si la droite gagnait avec Nicolas Sarkozy en 2007, communautarisme et corporatisme seraient les deux mamelles de "la France d’après".

À tous les citoyens de découvrir l’ampleur de cette menace. À la gauche de défendre une véritable alternative.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |