syndicalisme - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 43 documents sur le thème : syndicalisme



43 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 13,5 22 311 p. Histoire de la nouvelle gauche paysanne
des contestations des années 1960 à la Confédération paysanne
T
Martin Jean-Philippe histoire syndicalisme 2005 31/10/05 9782707146311 la Découverte Cahiers libres Politique et société -agriculture 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

À compter de l’affaire du McDonald’s de Millau et de la manifestation de Seattle en 1999, la Confédération paysanne et José Bové sont devenus des acteurs centraux du mouvement altermondialiste français.

L’originalité de la Confédération, constituée en 1987 par regroupement de mouvements ayant jusqu’alors suivi des stratégies et des chemins différents, réside dans sa volonté de lier (non sans débats ni tensions) défense professionnelle et débats de société, contestation et propositions, sur fond d’opposition au libéralisme. Par ailleurs, avec sa promotion d’une " agriculture paysanne ", transparaissent la critique du modèle de développement et la question du projet de société. Pour retracer l’émergence des courants qui lui ont donné naissance, l’auteur revient ici sur un demi-siècle de syndicalisme agricole, ainsi que sur les luttes sociales et les expériences politiques qui ont marqué la France depuis les années 1960. Une place particulière est faite aux militants qui ont participé, dans leur diversité, aux combats de cette nouvelle gauche paysanne, ainsi qu’à l’évolution de leurs positions et de leurs modes d’action.

Il en ressort que ce courant a su en maintes occasions incarner la modernité et imposer des débats de société. Cette histoire restait à écrire. Il existait bien des ouvrages ou documents militants, des travaux de journalistes et quelques articles universitaires, mais aucun livre sur l’histoire globale de cette sensibilité à l’échelle nationale. Cette absence a parfois été source de confusion, certains épisodes pouvant être glorifiés tandis que d’autres restaient occultés.

Résultat de plusieurs années de recherches menées en toute indépendance, avec esprit critique et sans parti pris, ce livre propose donc une première synthèse.

x 13,5 15,5 93 p. Fernand Cuche : un agriculteur engagé Cuche Fernand témoignage paysans, syndicalisme 2002 10/05/02 9782940244249 Demoures Politique et société -agriculture 12,00 € 12.00 6,00 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
x 23 28,5 56 p. Les vendanges rouges 1907 T Pinheiro Nicolaï BD régional, syndicalisme, vigne et vin 2008 30/04/08 9782911722479 Etudes et communication Par chez nous -luttes 12,00 € 12.00 épuisé
AA AA
C’était le printemps, l’air embaumait et un vent léger s’insinuait entre les feuillages des arbres de l’immense place couverte d’azur où s’étaient rassemblés des milliers d’hommes et de femmes ce jour-là de 1907. Marcelin, Lou Cigal, et ses compagnons pouvaient être fiers. Mais comment avaient-ils pu réaliser leur rêve, quelle force les animait et pouvaient-ils en cet instant changer le destin de tous ces gueux.
x 24 22 119 p. 1936 - luttes sociales dans le Midi T Marin Progreso et Marcos Violette régional, syndicalisme 2006 01/09/06 9782862664804 Loubatières Par chez nous -luttes 23,90 € 23.90 épuisé
AA AA
La crise des années trente
Elections législatives de 1936
Le congrès de réunification de la CGT
Les accords de Matignon
Les grèves
La venue de Blum à Toulouse
Une ouverture culturelle
Soutien à l’Espagne
x 13,5 19 Pizza lutte Cusack Ivora doc syndicalisme 2002 30/11/01 360° et même plus Divers -DVD 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA
x 11 18 163 p. Lina Crétet
Il ne faut jamais se laisser faire
T
Fontaines Gérard et Pucciarelli Mimmo biographie syndicalisme 2002 30/11/01
103
Révoltes Politique et société 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Ce livre raconte la vie de Lina Crétet, ouvrière et syndicaliste à la Rhodiacéta. Il est le fruit d’entretiens pendant lesquels Lina a beaucoup ri.. et pleuré aussi. Elle nous a parlé avec toute la simplicité et toute la sympathie que l’on peut trouver dans la culture ouvrière populaire, disait-on autrefois. Elle évoque ici la solidarité, l’engagement et la quête d’un bonheur étendu à ses proches, à ses amis, à ses camarades, aux plus démunis.

Une vie inscrite dans un syndicalisme d’action quotidienne, revendicatif et respectueux d’un « ordre social » visant l’amélioration constante pour tous. Une vie tissée par les amitiés qui n’a pas boudé non plus les plaisirs des sorties de ski, du camping et des voyages. Autant de joies simples qui constituaient ce paradis sur terre que Lina a toujours cherché...

x 10,5 15 112 p. Le sabotage T Pouget Emile essai syndicalisme 2004 31/08/04 9782842058562 Mille et une nuits La Petite Collection Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 2,60 € 2.60 manquant sans date
AA AA

Pour les ouvriers dont le travail est exploité, « saboter », c’est enrayer la machine de production. Syndicaliste militant et cofondateur de la Confédération générale du travail, Émile Pouget (1860-1931), publie vers 1911-1912 un véritable manuel de résistance. Subversif, méthodique, il expose avec humour la théorie et la pratique du sabotage, du « vas-y mollo » à la grève du zèle, en passant par toutes les manières de ruiner l’image d’un patron... Car saboter n’implique pas forcément détruire. Étymologiquement, c’est « travailler comme à coup de sabot », faire du mauvais travail.

Si, comme on nous le dit, le travail est une marchandise, alors pour avoir du travail de qualité, il faut que les patrons y mettent le prix : « À mauvaise paye, mauvais travail ! »

x 17 23 183 p. Les mauvaises gens
une histoire de militants
T
Davodeau Etienne BD société, syndicalisme 2005 24/08/05 9782847894493 Delcourt Encrages BD -roman graphique 14,95 € 14.95 remplacé >>(2018)
AA AA
Étienne Davodeau vient d’une région catholique et ouvrière, les Mauges. Ses propres parents sont un parfait exemple de gens, dont l’éducation s’est forgée entre l’église et l’usine, mûs très vite par la volonté d’agir. Leur parcours et leurs aspirations sont ceux d’une France à la recherche de justice et de progrès social, de l’après-guerre à l’élection de Mitterrand ?
x 15 21 550 p. Histoire du Premier Mai T Dommanget Maurice histoire syndicalisme 2006 28/02/06 9782915378238 Le Mot et le reste Attitudes Politique et société -histoire 26,00 € 26.00 actuellement indisponible
AA AA

L’Histoire du Premier Mai de Maurice Dommanget est le seul ouvrage majeur réalisé, en langue française, par un témoin contemporain sur cette vaste manifestation. Il y développe une réflexion sur les luttes socio-politiques qui ont amené cette date à être la journée internationale des travailleurs à partir de 1889, puis la fête du travail, jour chômé. Un important travail de recherche lui a permis de nous donner à lire les heures sombres et glorieuses de ces manifestations, commémorations du 1er Mai sanglant de 1886 à Chicago. Au travers de cette réédition, c’est tout un pan de l’histoire sociale du XX° siècle qui se déroule sous nos yeux, jusqu’aux années soixante-dix.

Le 1er Mai, en dépit de ses points faibles, de sa tendance à des manifestations stériles, conventionnelles, infécondes, d’une part, à des manifestations bruyantes, spectaculaires, sectaires d’autre part, comme à ces déformations qui, en le sclérosant, l’éloignent de son principe originel, reste une des plus nobles aventures qui aient traversé notre époque.

On peut ne pas croire à l’éternité des choses, et il faut convenir que les bouleversements formidables en perspective balaieront bien des institutions et des expériences. Il est néanmoins difficile d’admettre que dans une société où le travail, toujours indispensable, sera devenu souverain, la journée qui lui est consacrée disparaîtra. Elle prendra des formes nouvelles, voilà tout, et la sève qu’elle porte s’accordera avec les exigences d’un corps social en continuelle transformation.

Le passé enseigne l’avenir. Le 1er Mai, qui, pendant plus de soixante ans, a su résister à toutes les bourrasques et a su élargir considérablement le champ de son activité, saura se dépasser en se renouvelant.

[...] C’est qu’il y a dans chacunes des éclipses de cette épopée vécue par l’âme ouvrière un secret qui, pour être profondément enfoui, n’en est toujours pas moins toujours vivant et se révèle avec éclat après les années de cauchemar. On croit mort le 1er Mai et il n’est que replié sur lui-même. Et, de même, au plus fort de ses meurtrissures et de ses déformations, le peuple lui garde sa vertu. Aucune tendance centrifuge ne peut remettre en question ce qui est acquis. Il laisse des assises si fortement ancrées dans la conscience populaire, il porte en lui un si haut souvenir et un espoir si tenace qu’il conserve, malgré tout, sa raison d’être. On doit donc reconnaître et affirmer fortement qu’il y a quelque chose d’irréductible et de permanent dans le 1er Mai et, en ce sens, on peut dire que c’est un grand jour promis à l’avenir. (Maurice Dommanget)

L’amalgame libéral/liberté est un des principaux lieux communs qui fait des libertés fondamentales un élément consubstantiel de l’économie de marché. Un simple regard en arrière suffirait pour voir qu’elles n’ont pas été généreusement octroyées par les classes dominantes mais conquises de haute lutte durant deux siècles, si « les travestissements de l’histoire » ne les avaient pas fait passer aux oubliettes. « Parmi ceux qui défilent paisiblement le 1er Mai, combien savent qu’ils commémorent la grève sanglante de 1886 aux usines McCormick à Chicago ? » Nul doute qu’ils ne soient guère nombreux. Mais pour que les premiers intéressés — ces travailleurs, syndiqués ou non, qui défilent le 1er Mai — puissent l’apprendre, encore aurait-il fallu que cette histoire-là soit accessible aux lecteurs. Une grande histoire du 1er Mai avait bien été écrite par Maurice Dommanget, mais ce livre n’était depuis longtemps plus disponible.

x 12 21 272 p. Déposséder les possédants
La grève générale aux « temps héroïques » du syndicalisme révolutionnaire (1895-1906)
T
Chueca Miguel histoire syndicalisme 2008 31/08/08 9782748900941 Agone Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 18,30 € 18.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Textes de Édouard Berth, Henri Girard, Jean Jaurès, Hubert Lagardelle, Paul Louis, Fernand Pelloutier, Émile Pouget, Georges Sorel et Henri Van Kol

La grève générale exprime, d’une manière infiniment claire, que le temps des révolutions de politiciens est fini. Elle ne sait rien des droits de l’homme, de la justice absolue, des constitutions politiques, des parlements ; elle nie le gouvernement de la bourgeoisie capitaliste. Les partisans de la grève générale entendent faire disparaître tout ce qui avait préoccupé les anciens libéraux : l’éloquence des tribuns, le maniement de l’opinion publique, les combinaisons de partis politiques. Ce serait le monde renversé, mais le socialisme n’a-t-il pas affirmé qu’il entendait créer une société toute nouvelle ?

On ne sait plus grand-chose de ce que furent les origines du syndicalisme français, et notamment du débat qui vit s’affronter les porte-parole du tout jeune mouvement syndical et ceux du socialisme politique, alors faible et divisé. Comme on a oublié la différence radicale entre le socialisme par en haut et le socialisme par en bas, fondé sur la grève générale.

Ce recueil permettra de mieux connaître la nature et les mobiles d’un mouvement qui tenta de donner à la classe ouvrière le sentiment de la formidable puissance dont elle dispose. Ce même sentiment qui, dès 1879, avait inspiré à un ouvrier cette pensée : « Les patrons s’inclineront devant nous car nous sommes les producteurs, et quand les bras ne se mettent pas au travail, le capital tombe. »

x 14 21,5 316 p. Via Campesina T Desmarais Annette Aurélie doc paysans, syndicalisme 2009 14/02/09 9782923165431 Écosociété Politique et société -agriculture 20,00 € 20.00 présent à Plume(s)
AA AA
La récente crise alimentaire a mis en évidence les effets dévastateurs d’une politique de libre-échange appliquée à l’agriculture. Dans ce livre, l’auteur démontre de façon éloquente les échecs et les dangers d’une agriculture industrielle globalisée et comment, devant cette impasse, le mouvement La Vía Campesina est un véritable espoir, un modèle d’agriculture viable.
x 14 21 396 p. Emile Pouget - La plume rouge et noire du Père Peinard T Ulla Quiben Xose biographie histoire, syndicalisme, anarchisme 2006 01/03/06 9782914980265 Libertaires Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 15,30 € 15.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Emile Pouget, est né en 1860 à Pont de Salars (Aveyron).

Marqué à jamais par le procès des communards de Narbonne qui se tient à Rodez, il affûte sa plume incisive et révoltée dès ses années lycéennes. Monté à Paris, il est condamné à 8 ans de prison pour avoir protégé Louise Michel à la manifestation des sans travail. Sa plume rouge et noire donne vie au virulent " Père Peinard ", journal pamphlétaire. Condamnations, prison puis exil. Le gniaff journaleux n’en finit pas de s’adresser aux bons bougres et bonnes bougresses qui peinent dans la mistoufle, conspuant les bouffe-galettes de l’Aquarium aussi bien que les pisse-froids de socialos.

Le préfet de l’Aveyron écrit au ministre de l’Intérieur en mars 1894 : " Cet individu est considéré dans le pays comme dangereux ". Effectivement, avec les anarchistes d’avant la grande guerre, il ouvre la voie au syndicalisme révolutionnaire en fondant. la CGT.

x 14,5 21 143 p. 1906 - le congrès syndicaliste d’Amiens T Pouget Emile témoignage syndicalisme 2006 30/11/05 9782915731095 CNT-RP Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 15,00 € 15.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Quelques semaines après la fin du congrès d’Amiens, Émile Pouget, alors secrétaire-adjoint de la CGT, publie un compte rendu des séances qui viennent d’aboutir au vote de la motion élaborée par les représentants du courant syndicaliste révolutionnaire, résolution qui passera à l’histoire sous le nom de « Charte » d’Amiens. Ce long et passionné compte rendu n’avait jamais été édité depuis sa parution (fin 1906-début 1907) dans la revue Le

Mouvement socialiste, porte-parole intellectuel du syndicalisme révolutionnaire. Accompagné d’une longue introduction et d’un appareil fourni de notes, il a paru à l’occasion du centenaire de la « Charte » d’Amiens.

x 13 22 267 p. Tripalium T Robin Lilian roman syndicalisme, travail 2008 07/10/08 9782916399089 Editeurs Libres »» Littérature 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

Lorsqu’il accepte le poste de responsable sécurité environnement chez Plastic Avenir, Arno est loin de s’imaginer qu’il vient de pactiser avec le diable.

Mais quand dans l’usine les accidents succèdent aux dépressions, quand les ouvriers n’ont comme horizon que machines vétustes et petits chefs sans scrupules, le jeune cadre inexpérimenté doit prendre position : assumer son rôle ou fermer les yeux ?.

x 11 17 138 p. L’action directe suivi de Le Sabotage T Pouget Emile essai syndicalisme 2009 20/04/09 9782918156017 le Flibustier Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 11,00 € 11.00 épuisé
AA AA

Publié vers 1904, L’Action directe d’Émile Pouget est un appel à l’union et à la lutte des travailleurs contre l’exploitation capitaliste. Rejetant tout transfert de pouvoir à une quelconque autorité, à un quelconque parti, l’auteur les invite à s’organiser eux-mêmes pour résister et renverser la minorité possédante qui les « emploie ». Car c’est sûr le terrain même de l’exploitation — dans les usines, dans les ateliers, dans les bureaux — que doit se conduire la révolution sociale. Ce n’est que par un combat direct et quotidien, un combat de détails d’abord mais visant à la transformation radicale du système de production par l’abolition du salariat, que les travailleurs pourront enfin se réapproprier leur travail et n’être plus les instruments de l’enrichissement personnel de quelques-uns.

Le Sabotage, paru vers 1910, constitue en quelque sorte le prolongement par l’exemple de l’appel lancé dans L’Action directe. Car il est une des formes (avec, entre autres, le boycott et la grève) que celle-ci peut prendre. Émile Pouget nous en retrace l’histoire et, à travers de nombreux exemples pris en Europe et aux États-Unis, nous indique les diverses manières de l’appliquer selon les situations. Reprenant l’idée capitaliste selon laquelle le travail n’est qu’une marchandise, cette méthode de résistance se fonde sur un principe simple : « À mauvaise paye, mauvais travail ! » Elle consiste alors à agir sur la production, en ralentissant son rythme ou en influant sur sa qualité, pour toucher le patronat là où c’est le plus douloureux pour lui : ses bénéfices.

x 16 24 547 p. Joe Hill
Les IWW et la création d\’une contre-culture ouvrière révolutionnaire
T
Rosemont Franklin histoire société américaine, syndicalisme 2008 01/11/08 9782915731200 CNT-RP Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 20,00 € 20.00 épuisé
AA AA

Immigré, hobo, songwriter, simple militant de base fusillé par l’Etat de l’Utah en 1915, Joe Hill symbolise le syndicalisme révolutionnaire des Industrial Workers of the World.

Fondé en 1905, sous les auspices de grandes personnalités du radicalisme ouvrier aux Etats-Unis (Mother Jones, Lucy Parsons ou Eugene Debs, entre autres), l’IWW écrivit les plus belles pages du syndicalisme étasunien : grève bread and roses des ouvrières du textile de Lawrence, première grève sur le tas à Schenectady, luttes rassemblant Noirs, Latinos et Blancs dans le sud ségrégationniste et ailleurs, campagnes pour la liberté d’expression dans le nord-ouest... Et, toujours, en chanson et avec humour, malgré les lynchages, les déportations et la prison.

Joe Hill devint un des auteurs les plus connus de ce « syndicat chantant », alimentant le recueil IWW, le Little Red Song Book, de ses parodies de cantiques de l’Armée du Salut ou de vieux tubes insignifiants transformés en brûlots révolutionnaires. Victime d’un coup monté judiciaire, condamné à mort puis exécuté malgré une mobilisation sans précédent, Joe Hill est toujours repris sur les piquets de grève. Comme le chantera un autre suédois d’origine : « On peut fusiller un chanteur / Personne ne peut tuer des chansons. »

x 14 20,5 136 p. Cour Nord T Choplin Antoine roman syndicalisme 2010 13/01/10 9782812600913 Rouergue »» la Brune Littérature 13,70 € 13.70 présent à Plume(s)
AA AA

Cela se passe au début des années 80. Cela pourrait se passer aujourd’hui.

Dans une petite ville du Nord, le personnel d’une usine menacée de fermeture est en grève. Le jour, Léo participe mollement à la lutte, aux côtés de son père, leader syndical. La nuit, il répète dans un quartet de jazz.

Autour d’un double portrait d’un père et de son fils, de ses variations et de ses dissonances, Antoine Choplin compose une mélodie sensible. Au moyen d’une écriture dépouillée, il frappe juste et bien.

Plus qu’un roman social sur la fin d’un certain monde ouvrier, Cour Nord est un roman plein d’émotion retenue pour le désarroi et les mystères de ses personnages.

x 12 18 99 p. Grève générale ! T London Jack pamphlet syndicalisme 2008 01/04/08 9782952829229 Libertalia A boulets rouges Littérature -poches 8,20 € 8.20 remplacé >>(2013)
AA AA

Dans ces deux nouvelles publiées en 1909, l’auteur du Talon de fer et de L’Appel de la forêt, alors au sommet de sa gloire, exprime en un style direct et incisif son dégoût des possédants et son adhésion au socialisme.

Toute ressemblance avec le présent ne saurait être fortuite.

x 12 18 320 p. Le talon de fer T London Jack roman syndicalisme 2003 18/01/03 9782859408763 Phébus Libretto Littérature 9,70 € 9.70 épuisé, réédité avec l'ean 9782369145103
AA AA

Trotski considérait Le Talon de fer (1908) comme le seul roman politique réussi de la littérature.

Un roman d’anticipation politique, pour être précis : qui prévoit une guerre mondiale mettant aux prises l’Allemagne et les États-Unis, une révolution d’octobre 1917 (mais à Chicago)... et l’avènement d’une dictature d’un genre nouveau (disons fasciste, pour simplifier) appelée à durer quelque trois siècles... Une lecture, on l’aura compris, qui n’est pas de tout repos. Avec cet ouvrage, la collection " Libretto " poursuit la publication - pour la première fois dans des traductions entièrement revues et complétées, parfois dans des traductions nouvelles - de l’essentiel de l’œuvre de Jack London : où l’on découvre enfin le vrai visage d’un écrivain qui reste, mieux que jamais, à la source de notre modernité.

x 16 23 78 p. Millau 1911
Avec les gantiers en grève
T
Association pour la promotion de l’histoire sociale Millavoise histoire syndicalisme 2011 01/05/11 CGT Millau Par chez nous -luttes 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |