Palestine - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 308 documents sur le thème : Palestine


Les dernières arrivées à Plume(s) sur le thème Palestine


308 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 |...

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 16 24 896 p. La question de Palestine - Tome 4
Le rameau d’olivier et le fusil du combattant (1967-1982)
T
Laurens Henry histoire Palestine 2011 05/10/11 9782213662718 Fayard International -Moyen Orient 35,50 € 35.50 sur commande ?
AA AA

5 juin 1967 — 4 juin 1982 est une étape décisive de la question de Palestine, le moment où le conflit israélo-arabe connaît son apogée pour ensuite tendre à se transformer en conflit israélo-palestinien. L’occupation par Israël de la totalité de la Palestine mandataire remet en avant la dimension première du conflit, l’opposition des deux peuples. La révolution palestinienne contrecarre les projets des États arabes au risque d’une confrontation armée. La guerre de 1973 restaure l’honneur des États arabes et ouvre un processus de paix bien ambigu tandis que le Liban bascule dans une guerre civile qui attire à elle Israéliens et Palestiniens.

Ce tome IV de La question de Palestine restaure le caractère unique de chacune des séquences historiques de cette période tumultueuse, les rendant pour la première fois intelligibles. C’est la première synthèse de ce genre issue d’un enseignement de plusieurs années au Collège de France. La description des événements permet de comprendre les mécanismes politiques du Moyen-Orient contemporain et l’évolution des sociétés, ainsi que les règles qui régissent les relations internationales dans cette région du monde.

x 16 24 878 p. La question de Palestine - Tome 5
La paix impossible (1982-2001)
T
Laurens Henry histoire Palestine 2015 23/09/15 9782213686196 Fayard International -Moyen Orient 36,00 € 36.00 sur commande ?
AA AA

Juin 1982 — janvier 2001 : si cette vingtaine d’années est marquée, en Israël et dans les territoires palestiniens, par de nombreuses violences, elle voit aussi la mise en place de ce qu’on appelle depuis le processus de paix. Se confrontent ici deux logiques : la situation sur le terrain et les initiatives diplomatiques. Henry Laurens propose une chronique détaillée de la première comme des secondes, tout en exposant les évolutions politiques internes aux différentes parties impliquées - l’Autorité palestinienne et Israël, mais aussi les États-Unis, la Syrie, l’Égypte.

Il explique avec clarté les avancées, les revirements, les blocages et les principaux points d’achoppement, rendant intelligibles des notions et des événements qui paraissent parfois obscurs aux non-spécialistes. En se plaçant au plus près des acteurs, il montre toute l’importance du facteur humain dans des négociations qui concernent des peuples et des territoires. Dans cet ouvrage sans équivalent, issu d’un enseignement de plusieurs années au Collège de France, Henry Laurens poursuit sa grande synthèse historique d’un conflit qui trouve ses origines à la fin du XVIIIe siècle.

Tout en exposant les évolutions politiques internes aux différentes parties impliquées - l’Autorité palestinienne et Israël, mais aussi les États-Unis, la Syrie, l’Égypte. -, Henry Laurens retrace minutieusement les discussions bilatérales ou multilatérales, de sommet en sommet. Il explique avec une grande clarté les avancées, les revirements, les blocages et les principaux points d’achoppement (le retour des réfugiés, la question de Jérusalem, les frontières de 1967). En se plaçant au plus près des acteurs, il montre combien le facteur humain peut avoir de l’importance dans des négociations qui tournent autour de peuples et de territoires.

x 16 24 823 p. La question de Palestine - Tome 3
L’accomplissement des prophéties (1947-1967)
T
Laurens Henry histoire Palestine 2007 13/06/07 9782213633589 Fayard International -Moyen Orient 35,50 € 35.50 sur commande ?
AA AA

Ouverte dès le XIXe siècle, la question de Palestine a pris un caractère particulièrement aigu après la Seconde Guerre mondiale. En dépit des apparences et des idées reçues, ce n’est pas la Shoah qui a accéléré le dessein des Juifs de fonder un « foyer national », mais plutôt le déclin de la puissance européenne, en particulier de la Grande-Bretagne au Moyen-Orient. Durant le conflit et juste après, ce sont en effet le Liban, la Syrie, l’Irak, la Jordanie qui se trouvent débarrassés des mandats confiés en 1919 par la SDN à la France et à l’Angleterre, et quelques années plus tard, l’Égypte elle-même acquiert son indépendance. Pour les sionistes, le moment est venu. La création d’Israël est décidée à l’arraché à l’ONU. Mais les pays arabes, estimant que ce nouvel État, créé à leurs dépens, n’a été voulu par les Européens que pour se racheter de la destruction des Juifs d’Europe, ne s’inclineront jamais devant le partage de la Palestine. Incursions des uns dans le territoire des autres, sabotages, luttes pour la terre et pour l’eau douce, rancœurs et haines, jeu des grandes puissances et des puissances déclinantes empêcheront jusqu’à nos jours qu’une issue soit trouvée. Quant aux souffrances des Palestiniens, elles seront bien longues à être prises en compte.

À lire la minutieuse chronique dressée dans ce nouveau volume (1947- 1967) par Henry Laurens, on se convainc que la culture du conflit est devenue comme une seconde nature de ces contrées : indépendant depuis quelques jours, Israël doit faire face à un conflit ouvert ; en 1956, alors que le problème à résoudre pour les Européens est de répondre à Nasser après la nationalisation du canal de Suez, Israël fait partie d’une improbable coalition anglofrançaise ; en 1967, comme aucune frontière ne semble intangible et comme Américains et Soviétiques se révèlent incapables - ou peu désireux - de calmer le jeu en lieu et place des Européens, Israël s’estime contraint d’attaquer de nouveau ses voisins. À chaque guerre Israël se renforce, à chaque fois, l’humiliation vient nourrir la haine.

L’histoire n’a pas pour rôle de renvoyer les protagonistes de ce sempiternel conflit dos à dos - et pourtant une bonne part des torts sont partagés -, mais elle peut apporter une irremplaçable contribution en montrant comment on en est arrivé là. Des décideurs de bonne volonté pourraient toujours en faire leur miel...

x 15 23 759 p. Le mur de fer T Shlaim Avi et Demange Odile essai histoire, Palestine 2008 06/03/08 9782283022894 Buchet-Chastel International -Moyen Orient 29,40 € 29.40 14,70 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
La création de l’Etat d’Israël le 14 mai 1948 a été l’un des événements historiques majeurs du XXe siècle. Remontant aux origines du sionisme, Avi Shlaim retrace soixante années de face à face entre Israël et le monde arabe. Cette confrontation a été marquée par l’idée, lancée par Ze’ev Jabotinsky et partagée par presque tous les leaders israéliens, qu’il fallait dresser un "mur de fer" devant les Arabes pour éteindre en eux tout espoir d’empêcher l’État d’Israël de s’établir en Palestine. L’auteur dresse le portrait des principaux acteurs de cette histoire. Il met en évidence les multiples occasions manquées, du fait de l’imprégnation de la doctrine du "mur de fer" qui va rendre incapables les responsables israéliens de construire la paix - à l’exception notable de Rabin, lors du processus d’Oslo. Ce livre permet de comprendre l’un des conflits les plus âpres et les plus médiatisés de notre époque. Il amène le lecteur à une vision plus complexe et plus impartiale du passé, indispensable si l’on veut préserver un espoir de réconciliation future.
x 16 24 719 p. La question de Palestine - Tome 1
L’invention de la Terre sainte (1799-1922)
T
Laurens Henry histoire Palestine 1999 07/04/99 9782213603490 Fayard International -Moyen Orient 35,50 € 35.50 sur commande ?
AA AA

En 1799, l’armée de Napoléon Bonaparte entre en Palestine. C’est le débat d’une redécouverte de la Terre sainte, qui dés lors s’ouvre progressivement aux Occidentaux. Les Puissances vont aller jusqu’à se faire la guerre pour établir leur protectorat sur les Lieux saints, les archéologues font des fouilles pour démontrer la véracité du texte biblique mise à mal par la critique historique.

La petite Palestine devient ainsi un enjeu de luttes politiques et de confits scientifiques. Elle-même se transforme considérablement durant un long XIXe siècle marqué par les reformes modernisatrices de l’Empire ottoman. Société levantine, elle découvre au début du XXe siècle les premières formes de nationalisme.

De l’opposition entre science et religion naît historicisation du texte sacré qui fait du peuple juif un acteur de ]’Histoire. A partir de l880, au moment où le libéralisme européen s’épuise, la montée des différentes formes d’antisémitisme génère l’expression d’un nationalisme dont la forme la plus radicale sera le sionisme.

Ce livre rapporte comment, grâce aux " israélites " français, la première colonisation juive a été possible. Dès les années 1900, le sionisme commence à se heurter au nationalisme arabe palestinien. Durant la Grande Guerre, Français et Anglais mènent une politique hésitante et contradictoire destinée à leur assurer le soutien des mondes juif et musulman dont la force véritable est surestimée. De 1919 à 1922, les Britanniques obtiennent bien un mandat sur la Palestine, mais, au moment où la charte dudit mandat est ratifiée par la Société Des Nations (juillet 1922), la contradiction des engagements pris est patente en dépit d’une savante construction politique.

De 1799 à 1922, la vieille Terre sainte des religions devient la Terre sainte des nations. Plus le monde est censé se désenchanter, plus la sacralité de cette région se renforce pour devenir la cause de nouvelles violences.

x 16 24 703 p. La question de Palestine - Tome 2
Une mission sacrée de civilisation (1922-1947)
T
Laurens Henry histoire Palestine 2002 27/03/02 9782213612515 Fayard International -Moyen Orient 34,00 € 34.00 sur commande ?
AA AA

Il n’existe aucun équivalent dans aucune langue de l’entreprise exceptionnelle que représente la trilogie de Henry Laurens sur les origines du conflit israélo-arabe, dont voici le deuxième volume.

C’est précisément durant le mandat britannique (1922-1947) que s’est noué l’antagonisme qui ensanglante le Proche-Orient : premières véritables implantations juives, achats de terres, dissolution de l’Empire ottoman, rôle prépondérant du pétrole dans l’économie de la région... Jérusalem est plus que jamais un symbole. En 1917, la déclaration Balfour promet la création d’un « foyer national juif ». La guerre mondiale réduit très fortement l’immigration juive. Même après les abominations de la Shoah, la création d’un État d’Israël mettra du temps à se réaliser. Ni les Arabes ni les Juifs ne peuvent se montrer satisfaits des vingt-cinq années du mandat.

Agrégé d’histoire, arabisant, professeur à l’INALCO (Langues-O) et depuis 2001 directeur du Centre d’études sur le Proche-Orient à Beyrouth, Henry Laurens est spécialiste du Moyen-Orient.

x 15 23 664 p. Israël. Palestine. Etats Unis : Le triangle fatidique T Chomsky Noam essai Palestine 2006 29/05/06 9782923165196 Écosociété International -Moyen Orient 33,50 € 33.50 épuisé
AA AA

Le Triangle fatidique est peut-être l’ouvrage le plus ambitieux jamais écrit sur le rôle déterminant des États-Unis dans le conflit entre le sionisme et les Palestiniens. C’est un exposé tenace de la corruption, de l’avidité et de la malhonnêteté intellectuelle des humains. C’est également un grand livre et un livre important qui doit être lu par tous ceux qui se soucient de la chose publique. Extrait de la préface d’Edward W. Saïd

Enfin publiée en français, voici l’œuvre majeure de Noam Chomsky à propos de l’implication des États-Unis dans le conflit Israël-Palestine. En appuyant sa réflexion sur un travail de recherche colossal, toujours aussi rigoureux et complet, Chomsky démolit le récit officiel. Il s’attaque à toute une série de mythes : la démocratie israélienne, la bienveillance de l’occupation, l’absence de racisme contre les Arabes en Israël, le terrorisme palestinien, la paix pour la Galilée, etc., et les met en pièces avec un barrage de contre-exemples. Écrit à la manière ironique et impitoyable de Chomsky, voici le livre le mieux documenté pour expliquer cette crise qui semble insoluble.

Noam Chomsky est né à Philadelphie en 1928. Linguiste, analyste des médias et professeur au Massachussett’s Institute of Technology, il a écrit un très grand nombre d’articles et de livres, dont les titres suivants aux Éditions Écosociété : L’an 501, Le Pouvoir mis à nu, Propagande, médias et démocratie, Le Nouvel humanisme militaire, Les Dessous de la politique de l’Oncle Sam et Quel rôle pour l’État ? Ses écrits en ont fait l’une des plus grandes figures de la vie intellectuelle de notre époque.

x 13 20 585 p. Boire la mer à Gaza T Hass Amira enquête Palestine 2001 27/10/01 9782913372160 La Fabrique International -Moyen Orient 23,40 € 23.40 actuellement indisponible
AA AA
Le livre dont il est question ici, Boire la mer à Gaza, est un recueil d’articles écrits et publiés dans le journal Haaretz, entre 1993 et 1996 (publication du livre en Israël). Le titre est tiré d’une expression arabe, signifiant familièrement “va au diable !”. Dans la région, chez les Palestiniens comme chez les Israéliens, on convient généralement, comme l’écrit Sylvain Cypel dans Le Monde du 22 décembre, que “Gaza, c’est l’enfer”. Ancien port à l’histoire millénaire, c’est aujourd’hui une ville située dans une zone enclave, la “bande de Gaza” où vivent, outre les citadins, des réfugiés et des colons. Les accords d’Oslo devaient entre autres choses régler la question du “transfert d’autorité” de l’armée israélienne à l’Autorité palestinienne.
Amira Hass apporte ici des témoignages, des entretiens, des choses vues et des mises en regard d’analyses provenant de différentes instances et portant sur plusieurs périodes. À travers des entretiens réalisés avec d’anciens militants devenus aujourd’hui des responsables en vue, elle revient par exemple sur la première Intifada et sur la manière dont ils ont pris la tête du mouvement et imposé des faits accomplis à la direction de l’OLP, que l’exil avait fini par couper du terrain.Ce sont ces jeunes dirigeants locaux, plus militants qu’hommes d’appareil, que Yasser Arafat, faute de pouvoir les contrôler, avait appelés ses “généraux”. Ailleurs, elle documente les petits faits quotidiens qui témoignaient de l’arrogance et du mépris des soldats d’occupation, lesquels à leur tour ne font que renvoyer à la mauvaise foi stupéfiante des autorités politiques et militaire israéliennes. Elle note aussi les transformations parfois minuscules qui eurent lieu au cours des étapes du transfert d’autorité qui fit suite aux accords d’Oslo et qui indiquent la rapidité avec laquelle on s’acclimate au sentiment de la liberté. Elle marque enfin le grippage originel lié aux points laissés en suspens à Oslo et la pusillanimité d’accords qui laissaient à la mauvaise volonté des Israéliens toutes opportunités de se manifester efficacement (blocage des points de passage, interdiction aux ouvriers travaillant en Israël de passer la frontière, fermeture de l’aéroport, non respect de l’obligation d’établir un corridor avec la Cisjordanie). Pour autant, elle n’épargne pas l’incompétence, pour dire le moins, des dirigeants de l’Autorité palestinienne. Le résultat est que la situation des Gaziotes, en fin de compte, n’a cessé de s’aggraver depuis 1994.
x 15,5 23,5 520 p. Arafat l’irréductible T Kapeliouk Amnon et Mandela Nelson biographie Palestine 2004 30/09/04 9782213609928 Fayard International -Moyen Orient 26,00 € 26.00 sur commande ?
AA AA

L’homme sera longtemps resté un mystère.

Où est-il né ? Sait-on qu’il a passé une partie de son enfance à deux pas du mur des Lamentations et sa jeunesse en Egypte ? Par quoi furent motivés les premiers engagements de celui qui fonda en 1959, avec une poignée d’amis, un mouvement de fedayins, le Fath, et qui devint président de l’OLP en 1969 ? Une vie d’errance et de combat. Une vie passée à échapper aux attentats, à brouiller les pistes.

Et à semer ses biographes. C’est pourquoi Amnon Kapeliouk n’aurait pu écrire cette première biographie complète de Yasser Arafat, depuis sa naissance en 1929 jusqu’aux événements les plus récents, s’il n’avait entretenu avec l’Irréductible des rapports de confiance depuis plus de vingt ans. À Beyrouth, en Tunisie, en Palestine et ailleurs, il l’a rencontré près de cent cinquante fois, et tout récemment à Ramallah, où le vieux combattant vit assiégé, un revolver au ceinturon.

Bien entendu, ce livre s’appuie également sur les conversations que l’auteur a eues depuis, tout ce temps avec des centaines de personnes, des Palestiniens bien sûr (qui, à l’occasion, sont devenus des opposants), mais aussi des Israéliens (notamment plusieurs officiers des renseignements militaires). Et sur une masse considérable de documents. Comme celui du général de Gaulle, que le résistant palestinien admire tant, le nom d’Arafat est indissolublement lié à la cause nationale de son peuple, et c’est pourquoi cette biographie est fondamentalement politique.

Du coup, en refermant ce livre, chacun aura compris les raisons pour lesquelles aucune solution équitable du conflit du Proche-Orient ne saurait aboutir sans le concours de celui qui incarne, pour le meilleur et pour le pire, la tragédie et l’espoir des siens.

x 15,5 24 506 p. Terre Promise, trop promise
Genèse du conflit israélo-palestinien, 1882-1948
T
Weinstock Nathan essai histoire, Palestine, Israël 2011 08/09/11 9782738126849 Odile Jacob histoire International -Moyen Orient 33,50 € 33.50 sur commande ?
AA AA

Le conflit entre Israéliens et Palestiniens n’a toujours pas trouvé d’issue.

Quelles en sont les causes profondes ? Pour nous aider à comprendre les passions du présent, ce livre explore les cheminements et les déchirements de l’histoire. Loin des clichés réducteurs, Nathan Weinstock retrace la dynamique conflictuelle qui a façonné, puis opposé deux nationalismes issus d’une même terre. S’appuyant sur des sources rarement exploitées, dont les travaux de chercheurs palestiniens, il renouvelle la lecture de cette histoire sur de nombreux points : le parallélisme entre le sionisme et le mouvement Back to Africa ; les conditions de ventes de terres aux Juifs à la fin du XIXe siècle ; l’engagement du Mufti de Jérusalem et de Ben Gourion aux côtés de l’oppresseur ottoman en 1914 ; les luttes ouvrières menées de front par les ouvriers juifs et palestiniens après la Seconde Guerre mondiale, etc.

Une somme qui devrait s’imposer comme l’un des ouvrages de référence sur la question.

x 15 23 500 p. Il était un pays - une vie en Palestine T Nusseibeh Sari autobiographie Palestine 2008 05/03/08 9782709629492 JC Lattès International -Moyen Orient 26,40 € 26.40 présent à Plume(s)
AA AA

« Une querelle égoïste entre deux tribus ethno-centrées ».

Voilà comment Sari Nusseibeh qualifie l’histoire tragique des relations israélo-palestiniennes. Et il a toute l’autorité pour l’affirmer.Descendant de l’une des plus illustres familles palestiniennes qui depuis le Moyen Age est dépositaire des clés du Saint-Sépulcre, fils d’un ancien gouverneur de Jérusalem, diplômé d’Oxford et d’Harvard et aujourd’hui professeur de philosophie et président de l’université arabe de Jérusalem, Al Quds, Sari Nusseibeh retrace avec humanisme, objectivité, profondeur et souvent avec une certaine ironie cette histoire maudite marquée de haine ressassée.

A la fin de ses études, Sari Nusseibeh est retourné à Jérusalem, résolu à poursuivre l’action de son père en faveur de la coexistence pacifique avec Israël. Les guerres de 1967 et 1973 ont porté un coup fatal au rêve d’une Palestine unifiée. Les combats, les scissions, le terrorisme le contraignent à s’engager politiquement, ce qui lui permet de décrire de l’intérieur le quotidien des dirigeants palestiniens. Au cœur de la violence, quand il administrera la partie arabe de Jérusalem où à l’occasion des négociations de 2001, 2002, où, représentant principal de l’OLP, il préconisera la cohabitation des deux états, il défendra toujours le principe de liberté et d’égalité pour tous et gardera un espoir, aussi ténu soit-il, en l’avenir de son pays.

Avec ampleur, intégrité, courage, objectivité historique et vivacité, l’autobiographie de Sari Nusseibeh raconte avec la puissance d’un roman classique l’histoire d’un peuple, l’histoire d’un homme qui n’a de cesse de rapprocher les hommes.Un témoignage exceptionnel qui fait l’objet d’éloges unanimes.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Marie Boudewyn

x 15 24 490 p. Les seigneurs de la terre
Histoire de la colonisation israélienne des Territoires occupés
T
Zertal Idith et Eldar Akiva histoire Palestine 2013 12/09/13 9782021080025 Seuil Essais Seuil International -Moyen Orient 25,00 € 25.00 présent à Plume(s)
AA AA

Quatre décennies ont passé depuis la guerre de 1967 et depuis, au mépris du droit international qui interdit aux États occupants de transférer une partie de leur population dans le territoire occupé, des citoyens juifs d’Israël n’ont cessé de s’installer au-delà de ses frontières. Ce livre est la première tentative d’appréhender dans sa globalité le phénomène des colonies juives en Palestine. Il rassemble des données éparses, souvent cachées, rarement mises en perspective.

Tous les gouvernements successifs d’Israël, quelle que soit leur couleur politique, des figures aussi diverses que Moshe Dayan, Shimon Peres, Ehoud Barak ont encouragé l’établissement de nouvelles colonies. Ce soutien a pris aussi bien la forme de décisions politiques et budgétaires que celle d’un laxisme caractérisé envers le non-respect de la loi. La montée en puissance du mouvement de colonisation, avec l’apparition brutale dans la sphère publique, après juin 1967, de mouvements aux modes d’action uniques, comme le Gush Emunim fait face à l’effondrement progressif des institutions étatiques.

Incapable de transformer la victoire militaire de 1967 en paix, Israël s’est ainsi empêtré dans le bourbier humain, moral, social, financier et politique de la colonisation.

x 13 20 481 p. Dictionnaire amoureux de la Palestine T Sanbar Elias essai Palestine 2010 15/04/10 9782259209434 Plon Littérature 25,00 € 25.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
La Palestine n’est pas une terre vierge, encore moins une terra incognita. Son histoire est une longue série de conquêtes et de reconquêtes, abouties parfois, rêvées le plus souvent. Ce dictionnaire amoureux est l’ouvrage d’une diaspora.
x 470 p. Palestine et Palestiniens
guide de voyage — 3e édition
T
guide Palestine 2016 31/01/16 ATG International -Moyen Orient 36,00 € 36.00 sur commande ?
AA AA

Guide touristique, cet ouvrage est aussi un outil de documentation, de sensibilisation et de réflexion, qui permettra au lecteur de découvrir le patrimoine historique, archéologique, religieux, architectural et culturel palestinien, comme les réalités de l’occupation israélienne. Il présente des lieux et des sites enracinés dans la mémoire et la culture palestiniennes, témoins d’une histoire et d’une identité forgées au contact des civilisations du Proche-Orient, de la Méditerranée et de la Péninsule arabe, mais aussi les tragédies contemporaines et la lutte du peuple palestinien pour recouvrer ses droits.

Des documents variés, des biographies de personnalités culturelles et politiques, des poèmes, des chants populaires, des suggestions de lectures donnent à ce guide un contenu didactique. Il contient également une foule d’adresses utiles destinées à faciliter les contacts avec des associations, des institutions ou des acteurs de la société civile, ainsi que des rubriques d’informations pratiques (transports, hôtels, cafés, restaurants, musées, centres culturels, etc.).

x 12,5 19 462 p. Les emmurés
La société israélienne dans l’impasse
T
Cypel Sylvain essai Palestine 2006 30/09/06 9782707149763 la Découverte International -Moyen Orient 13,70 € 13.70 actuellement indisponible
AA AA
Depuis le début des années 2000, et en dépit du « retrait » de Gaza, la société palestinienne est exsangue. Mais la société israélienne est, elle aussi, épuisée et désorientée. Le terrorisme largement défait, rien n’est réglé des problèmes de fond de la relation israélo-palestinienne. C’est une plongée dans la société israélienne que propose cet ouvrage. À travers l’étude d’institutions telles que l’armée et le système scolaire, l’analyse des discours politiques israéliens et les controverses intellectuelles, notamment sur la construction de l’identité nationale, Sylvain Cypel met au jour les représentations mentales de cette société complexe et contradictoire. « Brutalisation » sociale, « pied-noirisation » des mentalités : l’auteur décrit une société israélienne en crise, engagée dans une impasse dont le « mur de protection » – que construit Israël en Cisjordanie – est la manifestation la plus visible. Il apparaît alors que les « emmurés » ne sont pas seulement ceux qu’on croit. Ce livre, qui combine analyses, entretiens et témoignages personnels, étude du passé et lecture du présent, offre un portrait lucide et saisissant des Israéliens, dont on ne peut pas parler sans évoquer leur « autre » : les Palestiniens. Il montre comment deux sociétés imbriquées en viennent à s’ignorer alors même que leurs destins sont inextricablement liés.
x 15 23,5 458 p. Histoire de Gaza T Filiu Jean-Pierre doc histoire, Palestine 2012 25/04/12 9782213662183 Fayard Doc. témoignage International -Moyen Orient 24,00 € 24.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Trop longtemps l’histoire de la Palestine s’est écrite autour de Jérusalem et dans la mémoire de l’exil, comme si Gaza n’en était qu’un théâtre marginal.

Or cette bande de 360 km2 doit être replacée au centre : non seulement elle a vu grandir nombre d’acteurs déterminants, mais elle concentre une densité inégalée de réfugiés, à partir de 1948-1949. Cette enclave que l’Égypte refusa alors d’annexer devint un pôle d’affirmation collective, puis la matrice des fedayines. C’est là que l’OLP et les factions armées se développèrent, après 1967, sur les ruines du nassérisme. C’est là que leur défaite, consommée en 1972, creusa la dépendance du territoire envers Israël et favorisa l’essor du mouvement islamiste. C’est là qu’éclata le grand soulèvement de 1987 en faveur de l’État palestinien. Et c’est là aussi que ce rêve fut fracassé par la rupture entre le Fatah et le Hamas en 2007.

Ce bout de territoire, qui fut durant des siècles le carrefour des empires, zone de contact entre le Levant et l’Égypte, ne doit pas aujourd’hui être réduit à une « prison à ciel ouvert ». Loin d’être un non-lieu, fruit des hasards de la guerre, il s’agit bien d’un foyer majeur du nationalisme palestinien.Ce livre est la première recherche historique consacrée à Gaza : il en retrace la longue histoire, depuis la haute Antiquité égyptienne jusqu’à la fin de l’Empire ottoman, avant de s’attacher avec une précision inédite aux événements du siècle écoulé.

x 14 21 432 p. Les matins de Jénine T Abulhawa Susan roman Palestine 2008 06/03/08 9782283022849 Buchet-Chastel Littérature 23,35 € 23.35 épuisé
AA AA
Les Matins de Jénine est né du conflit politique le plus inextricable du siècle. En 1948, l’année de la naissance d’Israël, la famille d’Hassan et de Dalia, Palestiniens soudés à la terre de leurs ancêtres dans le village d’Ein Hod, vit au rythme des récoltes d’olives. Mais leur destin bascule le jour où Ismaïl, leur petit second, est enlevé par Moshe et Jolanta, un couple d’Israéliens en mal d’enfants. Rebaptisé David, Ismaïl est élevé dans l’ignorance de ses véritables origines et dans la haine des Arabes. Le restant de sa famille, dépossédé et chassé de ses terres, est dirigé vers les tentes fragiles et vulnérables des camps réfugiés. Quand et comment Ismaïl pourra-t-il retrouver les siens, son frère Youssef, nourri par la haine issue de l’injustice et de la misère, puis tenté par la folie du terrorisme ? Et sa sœur Amal, qui, établie aux États-Unis et vivant le " rêve américain ", reste toujours hantée par l’amour de parents trop tôt disparus et le regret d’avoir fui sa Palestine ?. Tiré de la longue page d’histoire des relations israélo-arabes, ce bouleversant roman sur trois générations d’une famille palestinienne éclaire d’une lumière re intimiste mais impitoyable deux peuples prisonniers d’une spirale infernale en attente d’aubes qui chantent.
x 15,5 24 431 p. Quel État ? Pour quelle Palestine ? T Larceneux André essai Palestine 2011 31/05/11 9782296545298 L’Harmattan International -Moyen Orient 40,00 € 40.00 présent à Plume(s)
AA AA

Après plus de soixante années d’occupation et de colonisation israéliennes, l’Etat palestinien a souvent été annoncé, mais jamais réalisé. S’il y a bien présence d’un territoire, celui-ci est réduit et émietté ; s’il y a un pouvoir politique, il est contesté et depuis 2007 divisé. Dans ce contexte, comment fonder cet Etat, sur quelles réalités socioéconomiques, sur quelles bases constitutionnelles et autour de quel ordre juridique et politique le construire ?

Préface de Ilan Halevy

x 20 27 424 p. Gaza 1956
en marge de l’histoire
T
Sacco Joe BD Palestine 2010 14/01/10 9782754802529 Futuropolis International -Moyen Orient 32,00 € 32.00 présent à Plume(s)
AA AA

À l’occasion d’un reportage dans la bande de Gaza en 2001, Joe Sacco se remémore une note de bas de page lu dans un rapport des Nations Unis durant la crise de Suez en 1956. Cette note parlait d’un massacre de près de 275 villageois par l’armée israélienne. Difficile à croire, aussi le dessinateur reporter se rend une fois encore en Palestine, en 2003 cette fois-ci, pour recueillir les témoignages des survivants. Petit à petit, il remonte le fil de l’histoire pour nous délivrer un compte-rendu cruel et documenté. Comme à son habitude, Joe Sacco se met en scène, nous permettant de mieux connaître les témoins et aussi de nous monter la dureté de la vie quotidienne en Palestine depuis plus de 50 ans.

6 ans de travail, plus de 400 pages, pour mettre au jour un massacre perpétré par l’armée israélienne sur la population de Gaza, en 1956, et que l’Histoire a tout fait pour oublier.

Hautement considéré par ses pairs auteurs, les médias et ses lecteurs du monde entier, Sacco poursuit son engagement sincère, courageux, âpre, rigoureux et nécessaire.

Son oeuvre est une charge explosive qui a fait voler en éclats les limites de la bande dessinée.

x 11 18 423 p. Les matins de Jénine T Abulhawa Susan roman Palestine 2009 05/02/09 9782266190046 Pocket Pocket Littérature -poches 7,60 € 7.60 épuisé
AA AA
Comme son père, et comme le père de son père, Hassan vit de la culture des olives dans le petit village palestinien d’Ein Hod. Mais en 1948, lors du conflit qui suit la création de l’Etat d’Israël, Ein Hod est détruit et ses habitants conduits vers un camp de réfugiés. Pour Hassan, cet exil s’accompagne de la douleur de voir l’ancestral cycle familial brisé à jamais. Son jeune fils Ismaïl a été enlevé par des Israéliens qui lui cacheront ses origines. L’aîné, Youssef, grandira dans la haine des juifs, prêt à toutes les extrémités. Quant à Amal, sa fille, elle tentera sa chance aux Etats-Unis, inconsolable cependant d’avoir fui les siens. La guerre les a séparés. Elle seule pourra les réunir...

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |