ogm - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 53 documents sur le thème : ogm



53 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 9 18 168 p. La guerre au vivant
OGM et mystifications scientifiques
T
Berlan Jean-Pierre recueil ogm, sciences 2001 15/02/01 9782910846541 Agone Contre-feux Politique et société -écologie 11,20 € 11.20 présent à Plume(s)
AA AA

La biologie moderne et ses biotechnologies relèvent plus de la spéculation financière caractéristique de notre époque que d’une science qui a perdu jusqu’au souvenir qu’elle avait pu se ranger sous la bannière de la vérité, du désintéressement et de l’émancipation. Constat critique et propositions, les contributions qui suivent s’efforcent de répondre aux préoccupations du mouvement de résistance aux mystifications techno-scientifiques de la biologie marchande.

Table des matières

Avant-propos [Jean-Pierre Berlan]
La génétique agricole : 150 ans de mystification. Des origines aux chimères génétiques [Jean-Pierre Berlan]
Santé publique, environnement et aliments transgéniques [Michael Hansen]
Commission et commissionnite [Jean-Pierre Berlan]
Risques et failles de l’expertise des ogm [Gilles-Éric Seralini]
Agrochimie, semences, ogm et pillage des ressources génétiques [Suzanne Pons]
« Les chercheurs [publics] n’auront plus à raser les murs lorsqu’ils feront du business. » Ce qu’il faut savoir de Génoplante » [Jean-Pierre Berlan]
La directive européenne 98/44 et la santé. « Brevetabilité des inventions biotechnologiques » ou « privilège sur les découvertes biologiques » [Paul Lannoye et Jean-Pierre Berlan]
Restaurer des espaces de liberté [Jean-Pierre Berlan]
Faire la paix avec le vivant [Jean-Pierre Berlan]
Quelques termes de la novlangue biotechnologique [Jean-Pierre Berlan]

x 13 20 220 p. Graines suspectes T Brac de la Perrière Robert Ali essai ogm 2002 30/11/01 9782708236332 L’Atelier Enjeux Planète Politique et société -écologie 15,25 € 15.25 présent à Plume(s)
AA AA

Quels sont pour les communautés paysannes des pays du Sud, les intérêts du développement de variétés végétales génétiquement modifiées ? Pour les auteurs, la réponse est évidente : il n’y en a pas. La commercialisation des OGM remet même en cause les principes fondamentaux du développement durable de ces communautés.

La culture des OGM n’a pas été conçue pour les contextes agraires des pays du Sud, elle leur est inadaptée. La taille réduite des parcelles, leur proximité, leur diversité, le manque d’accès à l’information des paysans sont autant de facteurs aggravant les risques sanitaires et environnementaux. Présenté comme une “Révolution verte bis“, ce modèle de développement appliqué depuis quarante ans a pourtant montré ses limites pour le développement durable des pays du Sud et leur souveraineté alimentaire.

x 14 20 186 p. Le gène du perce-neige T Bullot Jacques roman ogm 2007 08/03/07 9782916620121 Bout de la rue Littérature -polars 15,00 € 15.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Pays de Brenne : son calme, sa nature, son Centre de Recherches, son cadavre…

Charles Germont, généticien spécialisé dans la recherche sur les OGM, veut alerter l’opinion publique : les résultats des tests toxicologiques qu’il a obtenus sont inquiétants. Ses supérieurs américains, nient leur véracité et lancent un processus d’intimidation.

Contacté par le chercheur, Sullivan, grand reporter, se lance dans la bagarre en clamant :
Si on court le moindre risque en bouffant ces trucs-là, il faut sonner le tocsin.
Les cloches sonnent à toute volée et la course poursuite commence. Une milice privée est dépêchée avec pour cible : éliminer le chercheur.

Menaces en tous genres, interventions musclées, attentat en plein Paris, personne n’est épargné dans ce roman noir aux actions haletantes.

Plus jamais les informations sur les expériences transgéniques ne vous laisseront insensibles !

Préface de José Bové

Voir également la post-face du roman à l’adresse suivante : post-face

x 14,5 21 54 p. Raconte-moi autrement les OGM T doc ogm 2005 30/11/04 Confédération paysanne Politique et société -agriculture 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

En 2005, paraissait dans la collection "Explique-moi" un ouvrage à destination du public scolaire du secondaire vantant les mérites des cultures d’OGM.

Dans cet ouvrage, on pouvait trouver des brillantes analyses comme "il n’a jamais été prouvé que les OGM présentent un danger pour la santé humaine, ils sont donc inoffensifs" ou encore des mensonges flagrants "la tolérance des plantes comme le maïs, le soja ou le colza aux herbicides [...] permet une réduction [sic !!] de l’utilisation des herbicides".

En réponse à ceux qui veulent faire de l’Ecole publique le support de la propagande des groupes multinationaux, la Confédération paysanne, avec l’appui scientifique, technique et rédactionnel d’Infogm, a voulu, par l’ouvrage Raconte-moi ... autrement faire pièce aux ommissions, ambiguïtés et mensonges contenus dans ce livre. Cette brochure apporte un appronfondissement sur les problèmes posés par les OGM afin que chacun puisse s’approprier ces questions cruciales pour l’avenir des paysans, de la planète et de la société.


brochure

x 13,5 22 252 p. Du poisson dans les fraises T Apoteker Arnaud essai ogm 1999 31/03/99 9782707130310 la Découverte Cahiers libres Politique et société -écologie 18,29 € 18.29 9,10 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Après la maladie de la vache folle, l’utilisation dans les élevages des hormones de croissance et des antibiotiques, les plantes génétiquement manipulées inquiètent légitimement les consommateurs. Car le génie génétique est une révolution qui gagne silencieusement nos assiettes. Il fait moins peur que le développement du nucléaire et il est peu probable qu’il déclenche une catastrophe aussi brutale que Tchernobyl. Mais les biologistes moléculaires qui créent de nouveaux organismes vivants - comme des fraises comportant des gènes de poisson pour résister au gel - et les firmes agrochimiques et agro-alimentaires qui les lâchent dans la nature, risquent de créer une pollution d’un type nouveau : une pollution génétique, dont la caractéristique principale est la totale irréversibilité. Dans ce livre passionnant, nourri d’enquêtes sur le terrain et d’une excellente connaissance du dossier, l’auteur brosse un tableau complet des développements les plus récents en matière d’aliments transgéniques, et de leurs risques pour la santé. Il montre en quoi l’utilisation des organismes génétiquement modifiés (OGM) risque de bouleverser de plus en plus notre alimentation et notre environnement dans les années qui viennent. Et il explique enfin comment une mobilisation citoyenne peut permettre de résister à la pression des intérêts économiques, en imposant des réglementations indispensables, avant qu’il ne soit trop tard.
x 15,5 24 372 p. Le monde selon Monsanto T Robin Marie-Monique doc ogm, société, pesticides 2008 29/02/08 9782707149183 la Découverte Cahiers libres Politique et société -écologie 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle avec la production de PCB (pyralène), d’herbicides dévastateurs (comme l’agent orange pendant la guerre du Viêt-nam) ou d’hormones de croissance bovine et laitière (interdites en Europe). Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé les procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie », convertie aux vertus du développement durable. Grâce à la commercialisation de semences transgéniques, elle prétend vouloir faire reculer les limites des écosystèmes pour le bien de l’humanité. Qu’en est-il exactement ? Quels sont les objectifs de cette entreprise, qui, après avoir longtemps négligé les impacts écologiques et humains de ses activités, s’intéresse tout à coup au problème de la faim dans le monde au point de se donner des allures d’organisation humanitaire ?

Fruit d’une enquête exceptionnelle de trois ans qui a conduit Marie-Monique Robin sur trois continents (Amérique du Nord et du Sud, Europe et Asie), ce livre retrace l’histoire fort mal connue de la compagnie de Saint-Louis (Missouri). S’appuyant sur des documents inédits, des témoignages de victimes, de scientifiques ou d’hommes politiques, le livre reconstitue la genèse d’un empire industriel, qui, à grand renfort de rapports mensongers, de collusion avec l’administration nord-américaine, de pressions et tentatives de corruption, est devenu le premier semencier du monde. Et il révèle notamment le rôle joué par Monsanto dans le formidable tour de passe-passe qui a permis l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine.


existe maintenant en poche : Le monde selon Monsanto

x 10 16 62 p. Océans et climat quel avenir ? Guilyardi Eric ogm 2008 28/04/08 9782746503649 Le Pommier Petites pommes du savoir Jeunesse -sciences 4,99 € 4.99 présent à Plume(s)
AA AA
x 13,5 20 236 p. OGM
Le vrai et le faux
T
Houdebine Louis-Marie essai ogm 2003 18/03/03 9782746501225 Le Pommier Politique et société -écologie 20,00 € 20.00 15,00 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Les plantes génétiquement modifiées sont-elles dangereuses pour la santé de celui qui les ingère ? Risquent-elles de contaminer l’environnement ? Mais de quoi s’agit-il en fait ? Et quelle différence y a-t-il entre les modifications apportées depuis des siècles pour améliorer les espèces et celles dont nous parlons aujourd’hui ? Les progrès des biotechnologies se sont considérablement accélérés depuis une dizaine d’années.

Or pour comprendre les dangers et les enjeux qui sont en cause ici, comme les améliorations médicales ou alimentaires que l’on peut en attendre, il est nécessaire d’acquérir un minimum de connaissances. En répondant directement aux questions que tout le monde se pose, ce livre tente de nous donner les éléments qui nous permettront de juger lucidement et d’éviter que l’énorme confusion actuelle, largement entretenue par les médias, ne transforme, comme le craint Louis-Marie Houdebine, une formidable chance pour l’humanité en calamité.

x 10 16 61 p. Peut-on encore manger sans peur ? T Feillet Pierre ogm, santé 2003 18/03/03 9782746501201 Le Pommier Petites pommes du savoir Jeunesse -sciences 4,99 € 4.99 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Collection : Petites pommes du savoir n° : 28
x 12 22 318 p. Société civile contre OGM T Collectif essai ogm 2004 03/05/04 9782913492257 Yves Michel Politique et société -écologie 19,27 € 19.27 présent à Plume(s)
AA AA

Que sont les OGM ? Quels sont leurs multiples et indéniables impacts sur l’ensemble des espèces et sur les hommes ? Quelles alternatives ? Quels indispensables engagements aujourd’hui pour un avenir viable ? Cet essai appréhende la problématique des OGM sous ses dimensions scientifiques, agronomiques, écologiques, juridiques, économiques, éthiques.

Chaque thème fait l’objet d’une approche analytique approfondie avec références scientifiques, état des lieux du débat, enjeux et propositions. Le devenir humain exige une réflexion profonde et des choix démocratiques sur les technosciences dont les OGM font partie. Il s’agit dès maintenant d’enclencher un vrai débat public avec le gouvernement français afin que les citoyens expriment leurs avis et leurs propositions, AVANT toute décision politique.

La grande diversité des spécialistes et des associations qui ont élaboré cet ouvrage en fait un événement majeur à la mesure des enjeux. Un combat pour que le vivant ne devienne pas l’exclusive production des intérêts économiques privés.

x 14 19 OGM ? T doc ogm 2005 31/10/05 Films de la castagne »» Divers -DVD 10,00 € 10.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

En novembre 2005, l’Alternative en Midi-Pyrénées a organisé avec la Confédération paysanne et ATTAC Toulouse une conférence de Christian Vélot, chercheur et maître de conférence, sur la question des OGM.

Ce DVD pédagogique reprend cette intervention de Christian Velot "les OGM , c’est quoi ?" avec des interviews de :

  • José Bové sur le thème "Les OGM, instruments des multinationales pour l’éradication du monde paysan"
  • Geneviève Azam sur la question de "La privatisation du vivant"
  • Aminata Traoré et des paysans de la Via Campesina nous font part de "Ce que l’on en pense dans le monde"
  • Jean-Baptiste Libouban raconte les grands moments de mobilisation anti-OGM et du "Mouvement des faucheurs volontaires"
  • François Simon sur les aspects juridiques des "OGM et la loi".

Vendu au profit des Faucheurs volontaires

x 14,5 21 Raconte-moi autrement les OGM
édition 2010
T
doc ogm 2010 30/11/09 Confédération paysanne Politique et société -écologie 3,00 € 3.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA
NOUVELLE EDITION 2010, entièrement revue et amendée

En 2005, paraissait dans la collection "Explique-moi" un ouvrage à destination du public scolaire du secondaire vantant les mérites des cultures d’OGM. Dans cet ouvrage, on pouvait trouver des brillantes analyses comme "il n’a jamais été prouvé que les OGM présentent un danger pour la santé humaine, ils sont donc inoffensifs" ou encore des mensonges flagrants "la tolérance des plantes comme le maïs, le soja ou le colza aux herbicides [...] permet une réduction de l’utilisation des herbicides".

La Confédération paysanne a alors demandé à Inf’OGM de rédiger une réponse, point par point, aux assertions non fondées, aux omissions et aux ambigüités de ce petit livre.

Cette brochure apporte un approfondissement sur les problèmes posés par les OGM afin que chacun puisse s’approprier ces questions cruciales.

Cinq ans après, le débat sur les OGM en France et dans le monde a évolué et de nouvelles données scientifiques, économiques et juridiques méritaient d’être présentées. Inf’OGM a de nouveau été mobilisé par la Conf’ pour réaliser cette mise à jour. Cette édition s’accompagne de nouveaux dessins de Samson.

x 12,5 19 80 p. OGM, un choix de société T Vélot Christian essai ogm 2011 10/02/11 9782815902045 l’Aube L’urgence de comprendre Politique et société -écologie 10,10 € 10.10 manquant sans date, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

L’introduction des organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’agroalimentaire, depuis le début des années 1990, a provoqué l’un des plus importants débats « politoco-économico-scientifique » de ces dernières années.

En quoi les OGM agroalimentaires sont-ils différents de ceux utilisés depuis plus de 30 ans dans les laboratoires au service de la recherche fondamentale et médicale ? Pourquoi soulèvent-ils des questions nouvelles — d’ordre socio-économiques et agricoles bien sûr, mais également d’ordre environnementales et sanitaires — et engendrent-ils des risques nouveaux ? Comment sont-ils évalués ? Répondent-ils à une utilité ou une urgence sociale qui justifie que l’on prenne des risques pour l’environnement, les cultures en place et les consommateurs ? Sont-ils une étape incontournable de la marche du progrès ou le résultat d’une dérive technoscientifique au service d’intérêts mercantiles ?

Dans cet ouvrage, Christian Vélot apporte des éléments de réponse à toutes ces questions avec une analyse critique, tant du point de vue du scientifique lui-même utilisateur de la technologie OGM dans le cadre de ses recherches — et donc de l’intérieur de l’expérimentation et de l’expertise — que du point de vue du citoyen soucieux de mettre la science au service du bien commun.

x 14,5 21 64 p. Loi française sur les OGM : "équilibrée" ou partiale ? T doc ogm 2008 01/07/08 Inf’OGM Politique et société -écologie 4,00 € 4.00 présent à Plume(s)
AA AA

Après quatre mois de débat très médiatique, le Parlement français a adopté les 20 et 22 mai 2008 la loi qui encadrera la culture des plantes génétiquement modifiées (PGM) pour les années à venir.

La loi répondait à deux enjeux : transposition de la directive communautaire 2001/18 et première retranscription législative des conclusions du Grenelle de l’environnement. Instaurant le droit à produire et à consommer « avec ou sans OGM », le texte opère trois changements principaux : il crée une nouvel organe d’évaluation des OGM, nommé Haut conseil, il impose l’adoption de règles de co-existence mais n’en précise que peu la nature et met en place un régime spécial de responsabilité en cas de contamination de récolte par des PGM. 

Jean-Louis Borloo a qualifié cette loi d’ “équilibrée”. Qu’en est-il ? La protection des filières de qualité est-elle garantie ? La réalité du dommage issu d’une contamination est-elle prise en compte ? La loi améliore-t-elle l’information et la participation du public ? Quels changements sur l’évaluation des OGM ?

Cette brochure rend compte d’une part des modifications opérées par la loi, au travers d’un récapitulatif précis de ses mesures majeures, et d’entretiens avec des spécialistes de l’évaluation des PGM et de l’agriculture de qualité. D’autre part, elle s’intéresse aux conséquences du texte et rappelle que le feuilleton réglementaire des OGM n’est pas terminé.

x 13,5 19 81 mn Les semences modernes en question T Peyronnard Marc essai agriculture, ogm 2008 16/07/08 Rés’OGM Info Divers -DVD 7,00 € 7.00 présent à Plume(s)
AA AA

Jusqu’à l’arrivée des OGM, l’amélioration des plantes par les techniques modernes de culture et de sélection n’a jamais été contestée autrement qu’à la marge. Avec les OGM, puis plus récemment les plantes mutées, cette contestation rentre aujourd’hui dans le débat public : les performances annoncées et trop souvent non vérifiées ne compensent plus la perte de confiance dans l’agriculture « productiviste » moderne et, suite aux nombreuses crises « sanitaires », de nombreux citoyens revendiquent le droit d’interroger la recherche. Ils s’interrogent sur les avantages et inconvénients de ces méthodes pour les paysans et la Société aux plans agronomique, socio-économique, nutritionnel, sanitaire, de la souveraineté alimentaire, de l’érosion de la biodiversité…

Un film tiré du Séminaire : Quelles plantes pour des agricultures paysannes : séminaire les méthodes de sélections Jeudi 6 et Vendredi 7 décembre 2007 à l’ENITA de Lempdes Clermont-Ferrand organisé par le Réseau Semences Paysannes

x 15 21 54 p. Ogm, non merci ! oui à la biodiversité T Fichers Marc et Parizel Dominique essai agriculture, ogm, biodiversité 2008 24/07/08 9782930386232 Nature et Progrès »» Politique et société -écologie 4,90 € 4.90 présent à Plume(s)
AA AA
Mais qu’est-ce qui nous tracasse tant avec ces fameux OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) ? Le fait que ces bricolages nés de l’imagination des hommes vont se disséminer dans l’environnement ?
x 15 21 216 p. Fauché par erreur T Givelet Louis roman ogm 2008 15/04/08 9782916923055
OGM
GabriAndre »» Littérature 17,20 € 17.20 8,60 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Si vous avez encore des amis qui s’interrogent à propos des OGM et de ce qu’il faut en penser, voilà le roman de l’été !

Les discours de masse qu’ils soient politiques, militants ou médiatiques n’entrainent l’adhésion du grand nombre que pour des courtes durées, souvent liées à des modes.

Le roman est une rencontre qui en appelle au moins autant au coeur à l’émotion et à l’intuition qu’à l’intelligence rationelle.

La question des OGM est trop importante pour que l’on fasse l’économie d’une véritable réflexion personnelle et d’une conversion des coeurs.

Celui qui se forge librement sa propre conviction sera demain plus à même de la défendre dans l’adversité.

x 11 18 320 p. La guerre secrète des OGM T Kempf Hervé essai ogm 2007 31/03/07 9782757804186 Points Points Sciences Politique et société -écologie 9,10 € 9.10 présent à Plume(s)
AA AA

OGM : les trois initiales d’"organisme génétiquement modifié" signalent désormais qu’une technologie nouvelle n’est pas nécessairement accueillie à bras ouverts par une population avide de progrès. Car, comme le montre bien Hervé Kempf dans cette enquête exemplaire, ce sont d’abord les firmes agroalimentaires américaines qui profitent de ce progrès, avant les utilisateurs et les consommateurs du blé, du maïs ou du soja transgéniques.

Face à une question qui ne s’était encore jamais posée, et aux réactions exacerbées des « anti-OGM », la balance judiciaire s’affole, oscillant entre apaisement et sanctions pour l’exemple. La loi, elle, reste muette devant l’incroyable empoignade que se livrent les lobbies de l’industrie et de la politique.

Un scénario haletant dont le dernier chapitre viendra peut-être de l’Est : les OGM ont été boutés hors d’Europe ; envahiront-ils la Chine ?

Journaliste scientifique et écrivain, couvre pour le journal Le Monde les questions de biotechnologie et d’écologie.

x 15,5 24 304 p. OGM semences de destruction
l’arme de la faim
T
Engdahl William essai ogm 2008 31/08/08 9782865532049 Jean-Cyrille Godefroy »» Politique et société -écologie 22,00 € 22.00 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA

Ce livre montre comment une petite élite américaine tente de contrôler les bases même de la survie de l’humanité : le pain quotidien.« Contrôlez l’alimentation, et vous contrôlerez les peuples » déclarait Kissinger au milieu des années soixante-dix. C’est ce qui est en train d’être fait.

Au-delà des controverses scientifiques sur leurs bienfaits ou leurs dangers, William Engdahl retrace la saga du projet malthusien qui guide la diffusion et la prolifération des OGM, à coups de pressions politiques, de fraudes, de mensonges. Le groupe à l’œuvre derrière le projet OGM est à une ou deux décennies de la domination totale des capacités nourricières de la planète.

« Semences de destruction » mène le lecteur aucœur du pouvoir américain, dans les laboratoires secrets où sont expérimentées les manipulations génétiques, derrière le portes soigneusement interdites des grandes multinationales comme Monsanto, aussi puissantes que celles qui exploitent le pétrole. Il montre que la volonté de pouvoir sur l’alimentation des peuples, conçue à la fin des années trente, est la dernière carte del’empire américain en danger de perdre son leadership. Si ce livre se lit comme un roman noir, c’est qu’il en est un.

Préface de José Bové.

La Confédération paysanne, qui lutte pour une agriculture respectueuse de l’environnement, s’engage derrière ce livre.


La préface

Dans Pétrole, une guerre d’un siècle, Engdahl dénonçait déjà la main mise des acteurs américains sur cette énergie fossile qu’est le pétrole. Avec OGM : Semences de destruction, l’arme de la faim, ne risque-t-il pas d’être accusé de conspirationnisme ?

Pourtant, ceux-là mêmes qui crient au complot avec la détermination de caste qui les unit, s’emploient à développer une multitude d’applications qui n’ont pour objectif que le rendement financier à court terme. Ce sont les mêmes qui, développant à marche accélérée et pour leur seul profit les innovations issues de recherches fondamentales, répandent, au détriment des peuples et pour mieux les exploiter, des produits dont les conséquences se révèlent désastreuses.

Aux OGM végétaux succèderont bientôt les OGM animaux, voire d’autres encore, déjà prêts dans les tiroirs de la recherche. À l’exemple des plantes mutagènes sélectionnées à l’aide de marqueurs assistés, ou des pesticides et engrais chimiques de synthèse remplacés par des produits soi disant phytosanitaires, au prétexte de mieux protéger les plantes. Et que dire des biocarburants qui n’ont de bio que le préfixe ? Ces agrocarburants dévorent les surfaces agricoles à vocation alimentaire sans régler les problèmes énergétiques auxquels nous sommes confrontés.

Est-ce entretenir la théorie du complot que de dénoncer l’abus, à notre porte, de l’usage des nanotechnologies au détriment, tout simplement, de la science et de ses bienfaits ?

Elle pourrait être encore longue la liste des produits brevetés de cette puissante techno-science !

Non, avec William Engdahl, il ne s’agit pas de théorie du complot, ni de paranoïa anti-américaine, mais de l’éclairage méthodique et argumenté de choix politiques parfois anciens, fondés sur une conception du monde qui nie le vivre ensemble tout en prévoyant les affrontements qui peuvent en résulter. Face aux conséquences humaines et sociales désastreuses de ces choix, nos sociétés civiles ont besoin de comprendre les logiques de ces projets qui les dépouillent de leur patrimoine.

Nous ignorons trop souvent le rôle récurrent de certaines fondations privées américaines richissimes, ces fameux lobbies qui, intervenant au milieu des affrontements politiques et économiques, pilotent ou favorisent à leur gré des groupes de pression sociopolitiques et économiques.

Dans cet ouvrage, William Engdahl nous fournit une brillante perspective historique de ces logiques qui tendent à dominer nos existences. Au fil de la lecture, ceux qui, en France et en Europe, se sont opposés depuis les années 1995 à la mainmise de ces lobbies sur le vivant et l’alimentation par le biais des plantes pesticides brevetées (les OGM), se sentiront confortés dans leur démarche : des premières dénonciations aux actions de désobéissance civique, les choix de leur forme d’action s’en trouvent légitimés.

Pour la Confédération paysanne, co-éditrice de cet ouvrage, le parcours est cohérent, qui mène de Saint-Georges d’Espéranche, première action contre un essai de plantation de colza en juin 1997, à la clause de sauvegarde de février 2008 interdisant le maïs OGM Mon810.

Dès 1995-96, la Confédération s’empare de la question des OGM, où la place que tient le brevet au sein de cette nouvelle technologie végétale l’intrigue considérablement.

Depuis, combien de combats menés ! Pour preuve, pas moins de cent cinquante articles ou éditoriaux sont publiés sur le sujet par sa revue Campagnes solidaires.

Sans l’action de Nérac (Lot-et-Garonne), en janvier 1998, le maïs serait OGM partout en France et l’on n’en parlerait plus. Aujourd’hui, si l’on ne cultive pas de colza OGM en France, c’est que de Saint-Georges d’Espéranche (Isère) à Gaudiès (Ariège), les luttes menées ont imposé un moratoire de fait sur cette plante dont la culture délicate, mal menée, peut entraîner des dégâts économiques et environnementaux encore plus importants que celle du maïs.

Sans l’intervention au Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) de Montpellier en 1999, le riz serait passé des serres de la recherche publique aux rizières de Camargue. Au cours de cet épisode, la voix des professionnels de la recherche avait montré que la technologie OGM ne faisait pas l’unanimité en son sein.

Au jour le jour, l’approfondissement de l’expertise paysanne militante sur les questions sanitaires, environnementales et économiques a permis d’entretenir et d’enrichir la vigilance du début.

Jusqu’en 2003, la Confédération paysanne a organisé la montée en puissance de la résistance aux essais et aux quelques tentatives de cultures illégales. Cette période a permis d’imposer ces questions dans le débat public. Les rapports, les conférences citoyennes se sont succédé sans évolution notable de la position du gouvernement malgré les recommandations de « prudence » émises par son Comité des quatre sages. C’est alors que, pour préserver le syndicat de plus en plus exposé, la société civile solidaire créa le Mouvement des Faucheurs volontaires ; puis, à partir de l’été 2004, face à la carence des gouvernants, c’est au nom de l’état de nécessité que furent menées les actions de désobéissance civile de fauchage sur les parcelles OGM.

Les procès qui s’ensuivirent amplifièrent le débat par le biais de tribunes dont le véritable objectif était de revendiquer la responsabilité individuelle et collective de ces actions. Plusieurs relaxes furent obtenues (Orléans, Versailles, Chartres). Ces tribunes et ces actions communes bâtirent progressivement la revendication collective de moratoire sur les OGM. La campagne pour « Le droit et la liberté de produire et consommer sans OGM » ne cessera d’imposer le débat dans l’espace public oppositionnel français et européen.

Imposé en 2008, le moratoire sur la culture du maïs Mon810 est le résultat d’un long combat. Initié en 2006 à l’occasion d’un débat législatif, il se prolonge par un premier jeûne pendant la campagne présidentielle de 2007 ; puis par l’organisation en octobre de la même année d’une marche depuis Chartres jusqu’à Paris et d’une seconde grève de la faim en janvier 2008.

La souveraineté alimentaire des nations étant désormais menacée, il s’agit de défendre, avec les ONG environnementales et la société civile, le droit des peuples à disposer d’une alimentation de qualité en quantité suffisante. Il est devenu urgent de faire progresser les différents éléments qui fondent l’autonomie alimentaire, à commencer par les semences qui en sont le premier maillon.

Face à cette résistance citoyenne, les serviteurs de l’hyper puissance œuvrent à la poursuite de leur projet de domination par le moyen du libre échange mondialisé des matières premières agricoles et du dépôt de brevet sur le vivant. Ainsi, quatre grandes sociétés semencières multinationales biotechnologiques détiennent des brevets portant sur 532 gènes par lesquels elles prétendraient adapter les plantes cultivées aux effets du réchauffement climatique.

Sans relâcher leur effort, les négociateurs américains imposent à l’OMC le principe de l’équivalence en substance, dogme sans fondement scientifique qui, en permettant l’importation de produits destinés à l’alimentation humaine ou animale comportant des traces d’OGM, remet en cause l’actuelle tolérance zéro européenne.

Ces mêmes négociateurs travaillent à imposer l’évaluation des OGM par des agences scientifiques dans le but de neutraliser un arbitrage politique qui risquerait de répondre aux aspirations des paysans et des peuples.

Usant de leur puissance pour s’imposer en agriculture comme dans les services, l’Europe et les Etats-Unis, dépassant le pseudo multilatéralisme si malmené par l’OMC, obligent les pays plus faibles à signer les Accords de Libre Echange bilatéraux(ALE).

Face à ce contexte menaçant, les résistances solidaires et coordonnées, doivent, encore et toujours, se multiplier.

Merci à William Engdahl. Par son apport, il nous aide à mieux comprendre les enjeux géopolitiques de notre temps. Il nous engage à relever la tête, à refuser la servitude volontaire.

Il n’y a de combats perdus que ceux que nous ne menons pas.

José Bové
juillet 2008

x 29,7 21 12 p. Jeu de lois des faucheurs T ogm, faucheurs volontaires Ogm31 »» Divers -jeux et jouets 8,10 € 8.10 présent à Plume(s)
AA AA

Ce "Jeu de lois des faucheurs" est une adaptation du très populaire jeu de l’oie. C’est un divertissement mais c’est aussi un support de l’action militante.

Pour cette raison, il est accompagné d’un 4 pages intitulé : Faucheurs et Faucheuses volontaires, Droits des paysan-ne-s, Souveraineté alimentaire

Ce 4 pages est là pour rappeler que le combat des Faucheurs Volontaires s’inscrit dans la bataille planétaire des citoyen-ne-s et de leurs organisations contre les multinationales de l’agro-business et les institutions politiques, économiques et scientifiques qui en sont les complices.

Les illustrations de ce "Jeu de lois" et du 4 pages sont de Sylvie Geissmann.
La mise en page et la fabrication ont été réalisées par l’Imprimerie 34.
La coordination a été assurée par le collectif anti-OGM31

Le plateau du jeu de lois est disponible sous forme cartonnée au format A2 repliable en 4 feuilles A4. Les pions sont des grains de maïs de couleur, symboles de la biodiversité, non hybrides et non OGM. Plateau, 4 pages et grains de maïs (placés dans un sachet) sont insérés dans une enveloppe à l’effigie des faucheurs. L’ensemble est proposé à 8,10 euros* mais le prix peut être facilement adapté.

Le plateau du Jeu de Lois

Les règles du jeu

Recette pour une association de bienfaiteurs * :
Via internet, se procurer au Mexique un épi de maïs naturel multicolore.
Avant les semailles, s’assurer qu’il n’a pas été contaminé.
L’égrener avac précaution pour damer le pion aux semenciers.
Puis que chaque désobéissant choisisse sa couleur et sème la biodiversité.

Les deux dés sont jetés.
Que celui qui n’a jamais fauché commence !

Règle de "Casse-toi boudu con" :
Si je viens où tu es, tu retournes où j’étais

Case 60 : Le grain est dans le pré, t’es tranquille pour germer, c’est gagné !
Mais pour y arriver, tu y tombes pile-poil, sinon tu comptes à rebousse-poil

Les cases "mutantes"

L’oie du Capitole (Cases 9, 18, 27, 39, 45 et 51)  : L’oie du Capitole te prend sous son aile : tu doubles les points que tu viens de faire.

Le Pont (Case 6) : Les bleus bloquent le pont qui mène au champ. Tu retournes au parking (case départ).

Biodiversité (Case 11) : T’as trouvé des semences paysannes, tu rejoins les semeurs volontaires sur la case 22 "semons la biodiversité".

Hôtel de Police (Case 19) : T’es en garde à vue 24 h avant de retourner dans les champs (tu passes un tour).

L’hélico (case 31) : Faucheur ou faucheuse, t’es repéré-e par l’hélico. Tu te planques pendant 2 tours.

Procès (Case 34) : Le proc’ t’a massacré-e, mais le juge t’a relaxé-e : tu avances de 3 cases.

Le Labyrinthe (Case 42) : T’es paumé-e dans les maïs, tu retrouves tes ami-e-s case 37.

La Prison (Case 52) : Récidiviste responsable, t’es à l’ombre. Tu vois défiler les copains pendant 3 tours.

La Loi (Case 58) : La mauvaise loi est passée, il te faut tout recommencer (case départ)

Les pions Les pions du "jeu de lois des faucheurs" sont des grains de maïs de couleur, symboles de la biodiversité. Ils sont issus de maïs de pays non hybrides et non génétiquement modifiés.
Ce sont des GRAINES PAYSANNES REPRODUCTIBLES
Bien collectif, Libre de tout Droit de Propriété Intellectuelle
plus d’infos sur : "Semons la biodiversité"


* allusion au maïs OGM MON810

* En 2007 une procédure pour associations de malfaiteurs fait suite à une plainte des semenciers et conduit quelques Faucheurs Volontaires en garde à Vue....
en réponse, plusieurs centaines d’entre eux demandent au juge par écrit à être poursuivis comme "intervenants bienfaiteurs"...
l’affaire en est restée là pour l’instant


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |