international - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 90 documents sur le thème : international



90 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme
0 | 20 | 40 | 60 | 80

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 11 18 224 p. Mike contre attaque ! T Moore Michael essai international, société américaine 2003 01/10/03 9782264037220 10/18 Fait et cause Politique et société 7,50 € 7.50 épuisé
AA AA
Le Bandit-en-chef Georges W. Bush, dit « Georges II » et son gang, Dick Cheney, Donald Rumsfeld & co, gouvernent l’Amérique. Ultraconservateurs et richissimes, ils ont fait main basse sur le pays, et partent maintenant en guerre contre l’« Axe du Mal ». Provocateur, corrosif, inquiétant, narcissique, subversif, Mike l’Agitateur-en-chef refuse de leur abandonner le pays et supplie le secrétaire général de l’ONU de déployer ses casques bleus et de rétablir la démocratie ! Le temps est venu de lancer la contre-attaque en dénonçant les maux cachés de l’Amérique : l’illettrisme et l’alcoolisme (le président connaît bien les deux problèmes), le racisme (Mike propose aux Noirs un kit de survie !), la libre circulation des armes, la peine de mort, la pauvreté massive, mais aussi l’arrogance et l’irresponsabilité de la politique étrangère de son pays. Pas de doute, Mike est de retour ! Et son humour ravageur du réalisateur de Bowling for Colombine détonne dans le consensus patriotique qui domine aux États-Unis depuis les attentats du 11 septembre et la guerre en Irak.
x 11 18 334 p. Tous aux abris T Moore Michael essai international 2004 01/10/04 9782264039958 10/18 Fait et cause Politique et société 8,10 € 8.10 épuisé
AA AA

George W., le Bandit-en-Chef accompagné de sa clique de millionnaires, prépare sa réélection au poste de Commandant en Chef de la Mère Patrie ! Il n’en fallait pas plus à Mike pour repartir au front et TOUT faire pour que le cauchemar s’arrête. Dans ce nouveau livre, aussi drôle et provocateur que les précédents, Mike est l’Arme de Dérision Massive : il s’attaque aux mensonges et à la propagande dont son pays est victime depuis le 11 septembre, notamment sur les armes de Saddam. Il révèle les petits secrets du roi George du pétrole irakien et ses petites combines avec ses copains saoudiens. Et Mike se fâche vraiment quand il voit que sa patrie est devenue les États-Unis de la Peur, où les libertés publiques sont menacées alors que les grands patrons-truands des multinationales US échappent à la prison !

« Le bonhomme est toujours aussi drôle. Dans son dernier bouquin, il s’emploie, avec la joyeuse hargne qu’on lui connaît, à dégommer le bilan calamiteux de George W. et de son gang. » Charlie Hebdo

x 14 20 272 p. La face cachée de Reporters sans frontières T Vivas Maxime essai international, société 2007 16/11/07 9782930402697 Aden Grande Bibliothèque Politique et société -médias 20,30 € 20.30 présent à Plume(s)
AA AA

De la CIA aux faucons du Pentagone

Voici, détaillés dans ces les fréquentations douteuses, les financements honteux, les hargnes sélectives, les indulgences infondées, les tentatives de dissimulations, les manipulations des chiffres, les mensonges réitérés de Reporters sans frontières, le tout au service d’une cause sans rapport avec les objectifs affichés. Observons son ardeur au travail contre les pays pauvres que l’Occident veut soumettre et son silence face aux concentrations économiques dans les médias des pays riches. Notons sa mansuétude envers les « bavures » de l’US Army, ses « oublis » dans la comptabilisation de journalistes qui en sont victimes.

Ce livre dévoile les paravents de la CIA qui alimentent RSF en dollars : le Center for a Free Cuba et la National Endowment for Democracy (NED) via l’United States Agency for International Development (USAID).

Et il n’y a pas qu’eux : l’Open Society Institute du milliardaire et magnat international de la presse George Soros, ami personnel de Bush, qui s’agite partout où peut être mis en place un gouvernement pro-états-unien, fait partie aussi des généreux financiers de RSF.

Alors, RSF ??? Association humanitaire ou bras médiatique européen de la CIA et des faucons du Pentagone ?

x 14 21 244 p. Sekem une Communaute Durable Dans le Désert Egyptien T Abouleish Ibrahim doc international 2007 18/11/07 9782915804157 Aethera Politique et société -alternatives 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Notes de l’éditeur :

En 2003, Abouleish et la communauté de -SEKEM ont reçu le prix Nobel alternatif. L’année suivante, Abouleish a été désigné par la Fondation Schwab comme l’un des dix « entrepreneurs sociaux exceptionnels » parce que SEKEM « propose un modèle original pour une société saine au 21e siècle ».

Quand Ibrahim Abouleish rentra en Égypte en 1977 après des études de chimie et un brillant début de carrière de pharmacologue en Autriche, il avait 40 ans. Il décida d’acheter 70 ha de désert à 60 km du Caire pour y pratiquer la culture biodynamique. Son rêve, mûri depuis des années, était de fonder un nouveau type de communauté qui soignât autant la terre que les hommes.

Aujourd’hui, en 2007, Sekem est devenu leader sur le marché des produits biologiques : six entreprises (maraîchage, culture du coton, agro-alimentaire, industrie textile et produits pharmaceutiques) emploient plus de 2000 salariés. Après prélèvement des pensions de vieillesse, les bénéfices sont principalement consacrés au développement social : soins médicaux, formation professionnelle, jardins d’enfants, écoles. Récemment, une Académie des arts et des sciences s’est ajoutée aux premières créations.

Ce livre est l’histoire de SEKEM (translitération d’un hiéroglyphe signifiant « vitalité ») – le projet, les réalisations, les résistances, les succès et les espoirs – racontée par son créateur.

Sommaire Première partie : Enfance – Adolescence – Départ d’Égypte – Années d’études en Europe – Fonder une famille – Études – Découverte de la « Philosophie de la liberté » de R. Steiner – Rencontre avec le président Sadate – Vie professionnelle – Départ : Adieu à l’Europe – Retour au pays.
Deuxième partie  : Le commencement – Le désert – L’eau – Des arbres qui donnent de l’ombre – Les hommes du désert – Les débuts économiques – -Résistance.
Troisième partie : SEKEM – Fondations économiques – Un lien associatif entre l’Égypte et l’Europe – Le coton : du poison dans l’or blanc – Des entreprises pharmaceutiques au milieu du désert – Le centre médical – Le jardin d’enfants et l’école – Le centre de formation professionnelle – L’université – L’impulsion artistique – L’étude de l’islam – Nouvelles formes de collaboration – Le tissu social de Sekem.

x 12 20 207 p. Hitler à Chicago T Albahari David roman international 2008 31/12/07 9782922868685 Les Allusifs Littérature 18,30 € 18.30 épuisé
AA AA

Connu comme romancier par ses oeuvres éditées pour l’essentiel par les éditions Gallimard, David Albahari est également l’un des meilleurs nouvellistes contemporains de langue serbe. Hitler à Chicago est le premier recueil de ses nouvelles à paraître en français.

Les nouvelles qui le constituent ont en commun le fait que leur action se situe au Canada, pays d’adoption de l’auteur. Les principaux fils thématiques qui tissent cette prose grave à laquelle un inimitable humour donne une apparence de légèreté sont l’immigration, le déracinement, les échos douloureux d’une guerre fratricide, les problèmes d’identité, la solitude, le choc des cultures, les rencontres improbables, comme celle d’un pope serbe et d’un Indien, qui discutent métaphysique.

À PROPOS
En porte-à-faux avec le monde qui les entoure, les personnages des nouvelles du grand écrivain serbe, installé au Canada,, sont en décalage planétaire permanent.
David Alabahari écrit comme on marche sur des ’ufs, car il sait qu’on ne peut être sûr de rien. Que le printemps arrive à temps, que les mots disent ce qu’ils signifient, que sa femme n’Mest pas le facteur ou vice versa.
Astrid Eliard | Le Figaro littéraire

EXTRAIT
Je m’appelle Adam et je ne sais pourquoi je suis ici. Ici : dans cette ville située de manière indécise entre les Rocheuses et la grande prairie, n’appartenant complètement ni aux sommets enneigés ni à la plaine herbeuse, toujours sur le tranchant de la division, sur le fil de la différence. D’une certaine façon, tout a commencé comme une blague, du moins est-ce ainsi que je le vois maintenant, comme un tour que je me serais joué à moi-même, bien que tout, au moment où cela a commencé, fût empreint d’une sérieuse détermination. Quand nous nous sommes suffisamment éloignés des moments cruciaux, nous montrons tous une extraordinaire capacité de modifier le passé et de falsifier l’histoire. Je me souviens comme cela me désespérait il y a quelques années, quand les machineries de propagande se sont mises à tourner à plein régime, fabriquant diverses chroniques de l’honneur et du déshonneur. J’ai alors compris que je faisais pareil, même si dans mon cas il s’agissait de choses plus innocentes, j’ai compris que le présent dépourvu d’un point de vue objectif étant donné qu’un tel point n’existe pas en fait ne peut donner un passé objectif, et encore que le passé est composé d’autant de petites facettes polies, peut-être un peu ternies comme les vieux miroirs, que le visage multiple du présent.

x 24 18 144 p. Argentine rebelle
Un laboratoire de contre-pouvoirs
T
Raimbeau Cécile reportage international 2006 02/03/06 9782862274744 Alternatives International -Amériques 20,30 € 20.30 épuisé
AA AA

En Argentine, depuis le soulèvement populaire de décembre 2001, chômeurs et citoyens solidaires ont inventé de nouvelles formes de production et d’échange, de nouveaux rapports à la politique et à la démocratie pour pallier aux manques et incuries de l’Etat. Avec des reportages fouillés de Cécile Raimbeau et photographiées par Daniel Hérard, ces rebellions, qui apportent des réponses locales à des problèmes globaux, sont pleines d’espoir et peuvent être une source de réflexion, voire d’inspiration, pour nos sociétés occidentales face aux crises qui les menacent.


avec cahier photos en bichromie

x 30,4 16 200 p. Le Venezuela de Chávez T Lemoine Maurice doc international, Venezuela 2006 16/11/06 9782862275055 Alternatives International -Amériques 20,00 € 20.00 épuisé
AA AA

Président de la république bolivarienne du Venezuela, Hugo Chávez se veut l’héritier de son compatriote Simon Bolivar, le « libérateur » de l’Amérique du Sud, au début du XIXe siècle. Président le plus controversé d’Amérique latine, il intrigue, fascine, passionne ou provoque la répulsion. Son but : en finir avec la misère et la pauvreté et faire entendre la voix du peuple des déshérités, dans ce pays riche, cinquième producteur mondial de pétrole. Sa « révolution bolivarienne » – aux incontestables acquis – lui vaut une immense popularité au sein des mouvements sociaux latino-américains (et chez les altermondialistes !).

L’intérêt pour le personnage et son expérience originale ne se démentent pas et ont encore augmenté après sa triomphale réélection présidentielle, en décembre 2006.

Maurice Lemoine, l’auteur de cet ouvrage, est le rédacteur en chef du Monde diplomatique


Texte et photos de Maurice Lemoine en bichromie, broché avec rabats

x 13 20 260 p. Le commerce de la faim T Madeley John essai international, faim 2002 17/09/02 9782708236325 L’Atelier Politique et société 15,25 € 15.25 présent à Plume(s)
AA AA

La nourriture n’est pas une marchandise comme les autres.

Il en va de la sécurité alimentaire de milliards d’êtres humains, que les tractations libre-échangistes internationales contribuent à dégrader de manière de plus en plus flagrante. Le commerce de la faim démontre comment des instances internationales, telles que l’Organisation mondiale du commerce (OMC), ont subordonné un besoin essentiel de l’humanité - se nourrir - aux froides règles du libre-échange.

Afin de se procurer des devises, les pays pauvres ont été sommés de favoriser des cultures d’exportation contrôlées par les firmes transnationales. Cette orientation est en train de générer un exode massif et laisse sur la touche 800 millions d’êtres humains qui souffrent de malnutrition et de famine. Abondamment documenté, cet ouvrage plaide pour une réduction de la toute puissance de l’OMC sur les politiques agricoles et alimentaires.

Il met en avant d’autres solutions déjà expérimentées pour réduire de moitié le nombre d’affamés d’ici 2015 comme s’y était engagée, en 1996, la communauté internationale.

x 14,5 22 173 p. La faim dans le monde pour débutants T George Susan essai, jeunesse international, philosophie, faim 2006 30/11/05 9782752602916 l’Aube Monde en cours Jeunesse -philo 16,40 € 16.40 épuisé
AA AA

Des mots simples, des dessins plein d’esprit : Susan George nous raconte une histoire, celle de la production alimentaire, des origines — il y a 10 000 ans — jusqu’aux gigantesques supermarchés actuels. De manière implacable, l’infatigable militante constate que les famines continuent à se produire en Afrique et ailleurs, et que les maladies liées à la malnutrition se développent encore.

Deux décennies après la première parution de cet ouvrage dérangeant, la faim dans le monde demeure atrocement présente et toujours aussi mal comprise. En finir avec la faim n’est ni une question de climat, ni de surpopulation ou d’ignorance technologique, mais relève bien de la politique et du pouvoir, comme de l’éthique de chacun. Pour les entreprises de l’agribusiness, la nourriture dont chacun a besoin quotidiennement n’est qu’une marchandise comme une autre ; quant aux États, leurs intérêts priment. Or, pour manger, il faut avoir accès à la nourriture ! Soit en cultivant — donc avoir accès à la terre, soit en l’achetant — donc avoir de l’argent. Aujourd’hui, ils sont des millions à manquer des deux.

La présentation originale de ce livre n’a pas pris une ride, et démontre — avec un humour subtil teinté d’ironie — que ce fléau des temps modernes n’est en aucun cas une fatalité. Un livre à mettre (aussi) entre les mains des enfants.

x 17 25 79 p. Atlas des minorités dans le monde T Breton Roland doc international, géographie 2008 31/01/08 9782746710917 Autrement Atlas Monde Divers 15,00 € 15.00 7,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
L’une des grandes richesses de l’humanité est sa diversité. Le découpage de la planète en multiples pays, habités par des peuples différents, traduit cette réalité vivante. Mais en partie seulement, car il est exceptionnel que la population entière d’un État soit homogène. Cet atlas nous permet d’approcher la diversité humaine État par État en distinguant, dans chaque nation, les minorités qui diffèrent numériquement ou socialement de la majorité dominante. L’atlas décrypte tous les caractères personnalisant les groupes humains et déterminant des communautés à l’intérieur d’un cadre politique commun : localisation dans un milieu particulier favorisant certains modes de vie, origine géographique extérieure, traits physiques spécifiques, appartenances linguistiques ou religieuses ou coutumes sociales propres. Ces caractères peuvent se séparer comme se conjuguer et délimiter autant de groupes, de communautés à l’intérieur d’une même société. Ils soulignent ainsi ce qui fonde l’identité de chacun, de l’individu à la nation… Malheureusement ce phénomène profond et si général n’est pas forcément reconnu par tous les États ou observateurs comme une réalité à prendre en compte. Au cours de l’histoire et jusqu’à aujourd’hui, certaines idéologies nationales se sont attachées à nier les minorités, voire à les déporter ou les anéantir. Évidemment, tous les peuples, toutes les ethnies ne peuvent pas avoir leur propre État sur une planète où l’intégration supra-nationale, régionale et continentale, des deux cents États actuels est à l’ordre du jour. En revanche, l’étude des minorités vise bien à voir comment des structures infra-nationales à différents niveaux pourraient aider à sauvegarder, valoriser et promouvoir tous les groupes humains, quelle que soit leur taille.
x 15 23 182 p. 1962 la France m’a oublié T Palmade Robert témoignage histoire, international, Algérie, guerre d Algérie 2006 01/09/06 9782913678293 Bachari Politique et société -histoire 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA
Abandonné, par sa mère, dès sa naissance, Robert Palmade, fut oublié par la France lors de l’indépendance de l’Algérie. Né en 1955, en plein milieu de la guerre, Robert est immédiatement placé en pouponnière, comme tous les orphelins français. Il est ensuite ballotté d’une famille d’accueille à l’autre. Commence une vie sans affection, sans stabilité, sans repères, mais une vie contrôlée par les services sociaux, tout de même. Un jour de 1962, la France quitte l’Algérie et oublie ses orphelins, dont Robert Palmade.
(...)
Son histoire, maintes fois relatée dans la presse, raconte la douleur d’une enfance solitaire et apatride, elle dit le besoin vital d’acceptation
x 18 18 240 p. Chroniques de Chine T Ghandi Leïla témoignage international 2007 01/09/07 9782913678361 Bachari International -Asie 18,00 € 18.00 épuisé
AA AA

Avec un humour déconcertant, souvent mordant, Leïla Ghandi nous entraîne, à travers Chroniques de Chine, dans un univers qui fait appel à tous nos sens. Ses textes, taillés dans le vif, décrivent des scénettes quotidiennes ordinaires pour tout Chinois, et incongrues pour tout regard neuf. Au fil des on se retrouve pris dans des ruelles d’anecdotes qui nous disent la Chine, ses coutumes, ses modes de vie entre tradition et modernité, ses peuples et leurs complexités, le tout dans une simplicité surprenante.

Ces moments instantanés, livrés tels quels, sont illustrés de photos perçantes de l’auteur, qui oscillent entre intimité et distance. Le résultat offre un regard détonnant sur un monde submergé de senteurs, de bruits et de voix.

x 17 24 400 p. L’afrique des idées reçues T Courade Georges essai international 2006 01/01/06 9782701143217 Belin International -Afrique 29,20 € 29.20 épuisé, réédité avec l'ean 9782701197067
AA AA

« L’Afrique reçoit plus d’argent qu’elle n’en rembourse. Ce sont les Africains les plus pauvres qui migrent vers l’Europe. Le tribalisme explique tous les conflits. L’Afrique n’est pas prête pour la démocratie. La solidarité africaine relève de la générosité. Les Africains sont tous polygames. L’agriculture africaine est archaïque et figée. Les cultures de rente concurrencent les cultures vivrières. Les Africaines font trop d’enfants et sont soumises. L’économie informelle est la voie pour un développement à l’africaine. » Qui n’a pas entendu ou lu ce florilège d’ idées reçues sur l’Afrique subsaharienne ?

Si elles cherchent à expliquer le « naufrage » du sous-continent, elles traduisent aussi souvent peurs, arrogance ou mépris et désespérance. Tout ceci débouche sur des visions de l’Afrique criminelle ou victime, exploitée ou suicidaire selon le type de responsabilités que l’on veut établir devant le tribunal de l’histoire.

En utilisant les savoirs acquis et en identifiant la part de vérité et d’erreur que les idées reçues peuvent receler, cet ouvrage, sans complaisance, mais avec lucidité, donne à voir une Afrique complexe et plurielle qui ne peut se réduire à des représentations schématiques.

Les auteurs : cet ouvrage a été rédigé par trente auteurs. Il a été dirigé par Georges Courade, directeur de recherches à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et professeur associé à l’université de Paris 1 (Panthéon-Sorbonne).
Travaillant sur l’Afrique depuis 1969, il s’est intéressé au développement rural et à la vulnérabilité alimentaire, à l’urbanisation secondaire et aux effets de l’ajustement structurel, plus particulièrement au Cameroun, au Nigeria et au Burkina Faso. Il a dirigé la revue Politique Africaine de 1996 à 2000 et publié récemment Le désarroi camerounais (Karthala, 2000) et co-dirigé un numéro spécial d’Afrique contemporaine (2006) sur l’avenir des agricultures familiales africaines.

x 13,5 21,4 224 p. Rwanda : Le réel et les récits T Coquio Catherine essai international 2004 01/01/04 9782701139883 Belin International -Afrique 21,90 € 21.90 présent à Plume(s)
AA AA

« Itsembatsemba », « Itsembabwoko », « Itsembabutsi ». Tels sont les noms par lesquels les Rwandais ont désigné ou désignent le génocide des Tutsi du Rwanda. En avril 1994, au vu et su de la « communauté intenationale », plus d’un million d’hommes furent exterminés en quelques mois, sur ordre du grouvenement rwandais, par l’armée rwandaise et les milices Interahamwe, qui mirent à contibution la population civile.

Un siècle plus tôt, les Européens pénétraient le Rwanda.

« [...] il manque un mot en kinyarwanda pour désigner les méfaits des tueurs d’un génocide, un mot dont le sens surpasse la méchanceté, la férocité et cette catégorie de sentiments existants. » (Claudine Kayitesi)

Il manque un mot, mais il y a des récits. Des récits avant. Et des récits après. Les récits d’avant sont des fables et des mythes. Pleins de Bible et de Science, ils ont peuplé la mémoire des Blancs, puis empoisonné celle des Noirs. Les récits d’après montrent comment certains visiteurs blancs, et certains visiteurs noirs, mais d’abord les Rwandais eux-mêmes, comprennent et racontent ce qui s’est passé.

Catherine Coquio est Profeseur de Littérature comparée. Elle a cofondé en 1997 l’Association Internationale de Recherche sur les Crimes contre l’Humanité et les Génocides (Aircrige) qu’elle préside actuellement.

x 16 24 192 p. Mourir partir revenir le jeu des hirondelles T Abirached Zeina BD international, Liban 2007 22/10/07 9782916589039 Cambourakis BD -roman graphique 20,00 € 20.00 sur commande ?
AA AA

Le projet de Zeina Abirached

« En avril dernier, sur le site de l’INA, qui venait de mettre ses archives en ligne, je suis tombée sur un reportage sur Beyrouth en 1984. Les journalistes interviewaient les habitants d’une rue située sur la ligne de démarcation. Bloquée à cause des bombardements dans l’entrée de son appartement – l’entrée était souvent la pièce la plus sûre car la moins exposée –, une femme au regard angoissé dit une phrase qui m’a donné la chair de poule. Cette femme, c’était ma grand-mère. J’étais à Paris et tout d’un coup, sur l’écran de mon ordinateur, ma grand-mère faisait irruption et m’offrait un bout de notre mémoire. Ça m’a bouleversée, je me suis dit que c’était peut-être le moment d’écrire enfin le récit qui me travaillait depuis un moment déjà.
“Je pense, qu’on est quand même, peut-être, plus ou moins, en sécurité ici”
C’est la phrase qu’a dit ma grand-mère en 1984.
C’est une phrase qui s’interroge sur la notion d’espace et de territorialité.
C’est une phrase qui résume la raison pour laquelle beaucoup d’habitants sont restés « chez eux » malgré le danger.
C’est aussi la première phrase mon futur album.

Nous sommes à Beyrouth, dans les années 80, au 38 de la rue Youssef Semaani, et plus précisément, dans l’entrée de l’appartement du premier étage.
Comme c’est la pièce la plus sûre de la maison – et donc de l’immeuble, puisque l’appartement est au premier étage – tous les voisins sont là aussi.
Dans cette entrée il y a l’histoire de chacun des personnages, l’histoire qu’ils ont en commun, celle du microcosme qu’ils forment et l’histoire de la moitié de ville que Beyrouth était devenue.
Dans cette entrée, il y a aussi une tenture.
Dans cet intérieur exigu où elle est présente d’abord en toile de fond, elle matérialise petit à petit la guerre qui fait rage à l’extérieur.
Cette tenture est le fil conducteur de l’histoire que je raconte. »

x 16 20 127 p. Légendes canaques T Michel Louise récit culture, international 2006 15/09/06 9782915842128 Cartouche International -Océanie 15,30 € 15.30 épuisé
AA AA

Décembre 1871, Louise Michel est condamnée à la déportation pour sa participation à la Commune de Paris et prend le chemin de la Nouvelle-Calédonie.

Elle continuera sur place son action en faveur des exploités et des opprimés : les Canaques, peuple qu’elle va connaître, comprendre et avec lequel elle fraternisera. Collectant leurs légendes, leurs chants de guerre, se renseignant sur les coutumes, leurs trente-six dialectes, crayon en main, Louise Michel rédigera ce fantastique récit.

x 13 20 128 p. Voyage au pays des Mapuches T Devalpo Alain témoignage Chili, international, voyage 2007 30/01/07 9782915842197 Cartouche Divers -voyages 10,20 € 10.20 épuisé
AA AA
Il est dit des Mapuches qu’ils sont le seul peuple des Amériques à n’avoir jamais plié devant les conquistadors. Seuls les patriotes chiliens en viendront à bout au dix-neuvième siècle, puis les relègueront dans des réserves. Ils reprennent aujourd’hui la lutte. Les témoignages recueillis dans Voyage au pays des Mapuches, auprès d’une prisonnière politique, au cours d’une cérémonie rituelle ou dans un quartier populaire de Santiago, semblent prendre leur source à la devise du peuple Mapuche : "Dix fois nous vaincrons !"
x 13 20 60 p. Terre arable T Dechache Djalila poésie international 2008 29/02/08 9782849240755 Cygne Littérature -poésie 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Djalila Dechache donne ici une existence profonde aux instants, aux émotions, aux êtres (sans jamais pour autant faire acte de souvenir ou de sensiblerie). La phrase est juste, parfois lapidaire, elle s’étire en un vocabulaire riche et voluptueux.

Ce recueil, alors que d’autres emmèneraient un peu de terre natale dans un petit sac ou bien quelques semences à replanter pour transporter avec eux un peu de leur terre de là-bas... au-delà des mers, est surtout un témoin d’heures sombres et difficiles.

Dans Terre arable, textes pour être lus à haute voix, dits pour soi-même, pour autrui, une parole s’affirme pour la seconde fois sur le papier, des mots qui s’enlacent comme d’élégants calligrammes arabes...

x 14 20 80 p. La guerre des ombres
Les racines de l’insurrection zapatiste au Chiapas
T
Guillermopietro Alma histoire international, Mexique 1998 26/08/98 9782910019235 Dagorno »» International -Amériques 7,00 € 7.00 épuisé
AA AA

La guerre des ombres. Les racines de l’insurrection zapatiste au Chiapas - Cliquez pour voir la couv en grand Complément indispensable aux deux tomes de ¡Ya basta !, ce texte, paru à l’origine dans le New York Review of Books, analyse les origines de l’insurrection indigène du Chiapas qui a ébranlé le Mexique tout entier et secoué les consciences mondiales.

Le 1er janvier 1994, quelques centaines dIndiens mayas masqués et mal armés se réclament d’une mystérieuse « Armée zapatiste de libération nationale » (EZLN) tentent de s’emparer par la force de plusieurs villes de l’État du Chiapas, l’un des plus arriérés et des plus délaissés au Mexique. Militairement battue, cette « armée d’ombres », avec à sa tête l’énigmatique sous-commandant Marcos obtient pourtant un triomphe politique en obligeant le gouvernement central à négocier.

x 10,5 18 230 p. Laogai, le goulag chinois T Wu Harry témoignage international, répression, Chine 1999 14/01/99 9782910019440 Dagorno »» International -Asie 7,00 € 7.00 épuisé
AA AA

Ayant passé dix neuf ans dans divers camps de travail de la Chine communiste, le dissident Harry Wu a mené une enquête approfondie sur le Laogaï, le goulag chinois. Ce phénomène concentrationnaire, par son ampleur, n’a aucun équivalent dans l’Histoire, puisque plusieurs dizaines de millions de personnes y sont littéralement réduites en esclavage.

L’ampleur du système concentrationnaire mis en place en Chine par le régime communiste, le Laogaï, a été longtemps sinon ignorée, du moins sous-estimée en Occident. L’ouvrage de Harry Wu n’est pas seulement celui d’un témoin privilégié pour avoir passé dix-neuf ans dans différents camps chinois, mais surtout la première véritable enquête sur ce qui est devenu l’un des moteurs essentiels du développement de la Chine actuelle : l’exploitation systématique et cynique du travail forcé comme ressource économique fondamentale. Ce phénomène concentrationnaire, par son ampleur, n’a aucun équivalent dans l’Histoire, puisque plusieurs dizaines de millions de personnes y sont littéralement réduites en esclavage.


mm
Réf.DAG026


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |