islamisme - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Occasions | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 15 documents sur le thème : islamisme



15 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 15 22 330 p. Terreur dans l’hexagone
Genèse du djihad français
T
Kepel Gilles essai islamisme 2015 14/12/15 9782070105625 Gallimard »» Hors Serie Connaissance Politique et société 21,00 € 21.00 présent à Plume(s)
AA AA

Pendant les dix ans qui séparent les émeutes de l’automne 2005 des attentats contre Charlie Hebdo en janvier 2015, la France a vu se creuser de nouvelles lignes de faille. La jeunesse née dans l’Hexagone et issue de l’immigration postcoloniale en constitue le principal enjeu symbolique. Cette génération, de nationalité française, qui grandit dans les cités trouve un mode privilégié d’expression de ses valeurs avec Internet.

Celles-ci mêlent recherche d’un modèle d’" islam intégral " inspiré du salafisme et consultation d’une islamosphère qui promeut la rupture avec le modèle " mécréant " de l’Occident. L’outil numérique et le référentiel extrahexagonal auquel il donne accès débouchent sur l’édification d’une frontière de plus en plus stricte entre les sphères du halal (licite) et du haram (illicite), qui favorise les ambitions des réseaux associatifs, actifs dans le tissu social comme dans le cybermonde.

L’extension de ces réseaux est encore démultipliée par les mutations du monde digital, qui connaît, durant la décennie 2005-2015, la révolution dite 2.

x 13,5 20 157 p. Comment sortir de l’emprise « djihaddiste » ? T Bouzar Dounia islamisme 2015 13/05/15 9782708243255 L’Atelier Politique et société 15,00 € 15.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le mouvement « djihadiste » a changé de visage et attire de plus en plus de jeunes Français. Ce ne sont plus seulement des adolescents des milieux défavorisés et sans repères familiaux, mais aussi des fils et des filles d’enseignants athées ou d’artisans bouddhistes exilés du Cambodge, des enfants de la campagne, des banlieues, du XVIe arrondissement... Daesh et Al-Nosra, les deux principaux groupes terroristes, ont affiné leurs techniques d’embrigadement pour réussir à convaincre ces jeunes qu’ils vont accomplir leur mission en rejoignant leurs rangs.

Une fois cette emprise idéologique établie, est-il possible d’en sortir ? Quand le jeune embrigadé a tiré un trait sur sa famille pour se tourner vers une communauté de substitution, quand il a remplacé la raison par le mimétisme et la répétition, quand c’est le groupe qui pense à sa place, quand il ne ressent plus rien pour personne, quand il veut tuer et mourir, comment le remobiliser en tant qu’individu ? Comment faire pour qu’il redevienne un être humain qui pense et qui aime ? Il est urgent de répondre à ces questions pour pouvoir enrayer le processus d’embrigadement.

C’est le pari de cet ouvrage. Dounia Bouzar veut partager la méthode de « désembrigadement » conçue et expérimentée par le Centre de prévention des dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) en s’appuyant sur l’accompagnement de quatre cents familles dont les enfants ont été entraînés dans cette spirale morbide. Pour construire une chaîne humaine qui soit plus forte que la chaîne terroriste de la mort et convaincre chacun d’entre nous qu’il est possible d’en finir avec l’emprise « djihadiste ».


Prix de l’essai L’express 2015

x 14,5 22,5 199 p. La République ou la burqa
Les services publics face à l’islam manipulé
T
Bouzar Dounia et Bouzar Lylia essai islamisme 2010 06/01/10 9782226195999 Albin Michel Politique et société -laïcité 15,20 € 15.20 manquant sans date
AA AA
Quelles que soient les décisions qui suivront le rapport de la commission parlementaire sur le " voile intégral ", il est probable qu’elles passeront à côté de la question essentielle. Car le phénomène marginal de la " burqa " n’est que la partie émergée d’un iceberg. Cette question est celle d’un certain islam manipulé qui tente par les moyens les plus divers de déborder les services publics dans tous les domaines de la vie quotidienne. Des piscines municipales avec horaires réservés aux musulmanes jusqu’aux refus de consultations par un médecin homme dans les hôpitaux publics, en passant par les crachats dans les cours d’école pendant le ramadan, les responsables tentent souvent de répondre à mille pressions sans savoir quelle méthode appliquer ni à quelles règles se référer. Comme elles l’avaient fait pour le monde du travail (Allah a-t-il sa place dans l’entreprise ?), Dounia et Lylia Bouzar, anthropologues du fait religieux, livrent ici le fruit de leur enquête de terrain. Elles pointent les multiples diabolisations et laxismes qui, au lieu de renforcer les principes républicains, permettent et parfois entretiennent la surenchère de ces " dysfonctionnements religieux ". Ce livre propose des critères qui devraient permettre un vivre-ensemble, dans le respect de la non-discrimination et des valeurs de la laïcité.
x 13 18,5 148 p. Un furieux désir de sacrifice
le surmusulman
T
Benslama Fethi essai islamisme 2016 13/05/16 9782021319095 Seuil Politique et société 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA

Fethi Benslama propose dans ce livre de penser les diverses formes de radicalisation au nom de l’islam, à partir de l’émergence et de la diffusion au XXe siècle d’un impératif inconscient aux effets redoutables, celui de devenir surmusulman. Du fondamentalisme supposé pacifique au djihadisme, cet impératif lie la fidélité et la dignité du musulman à des conduites où il faut être encore et encore plus musulman, au prix d’un harcèlement moral vis-à-vis de soi-même, et d’une cruauté à l’égard d’autrui.

Si l’une des significations majeures du vocable " musulman " est d’être l’" humble ", il s’agit au contraire ici de manifester sa puissance et son invincibilité en tant que musulman. Cela se traduit par des démonstrations visibles : stigmate sur le front, prière dans la rue, marquages corporels et vestimentaire, qui vont avec l’accroissement des prescriptions témoignant de la proximité avec Allah, évoqué à tout bout de champ.

Les " surmusulmans " deviennent les bouches ouvertes de Dieu dans le monde, crachant leur haine de ceux qui n’ont pas la même croyance de fer que la leur. L’expression " Allahou Akbar " qui, normalement, devrait témoigner pour celui qui la prononce de sa petitesse apaisante, devient pour les djihadistes la manifestation furieuse de tout pouvoir faire, y compris en égorgeant. " Surmusulman " désigne donc le renversement de l’humilité en arrogance, en une supériorité qui peut aller jusqu’à mépriser la vie et faire l’apologie de la mort.

x 14,5 22,5 254 p. Silence coupable T Pina Céline essai islamisme 2016 14/04/16 9782366581966 Kero Politique et société 22,70 € 22.70 présent à Plume(s)
AA AA

Cent quarante-huit personnes sont tombées sous les balles du terrorisme islamiste en 2015, des milliers de jeunes sont radicalisés sur notre sol. A quelques kilomètres de Paris, certaines femmes ne vivent plus vraiment en France, ensevelies sous un linceul noir, assignées à résidence communautaire. La laïcité est combattue à l’école, à l’hôpital, dans les services publics comme dans les entreprises privées.

En abandonnant les Français de confession musulmane, on les laisse tomber sous la coupe de l’obscurantisme. Les islamistes ne sont grands que parce que nos politiques sont à genoux. Cet abandon défait la promesse de paix, d’égalité et de prospérité que nous espérions léguer à nos enfants. Soyons notre propre espoir. Nous avons dans notre histoire, nos principes et nos idéaux de quoi redonner sens à notre monde et renvoyer les islamistes à leur obscurité, revendiquons-les et utilisons-les.

Et alors nous serons grands parce que nous serons debout !

x 10 17 124 p. Contre l’Etat islamique, contre la guerre T Perez Mathieu pamphlet guerre, islamisme 2016 25/08/16 9791096195022 Niet International 7,00 € 7.00 sur commande ?
AA AA

Alors comme ça, Daech nous aurait « déclaré la guerre » le 13 novembre ? Face à l’idéologie inlassablement rabâchée qui ne veut voir au Moyen-Orient que « conflits confessionnels » et « chocs des civilisations », ce court essai dresse une analyse de ce qu’est l’État Islamique, non à partir de la religion mais à partir des bases matérielles : comme un quasi-État en cours d’intégration dans cette partie du monde en pleine poussée contre-révolutionnaire.

La guerre actuelle n’est que la dernière en date d’une longue série d’interventions occidentales. Et loin d’être un combat de la Civilisation contre la Barbarie, elle s’inscrit dans une logique post-coloniale et impérialiste.

x 15 21 68 p. Islamismes, islamogauchisme, islamophobie seconde partie
n° 21 bis - Islam, extrême-droite, totalitarisme. De la guerre à la domination
T
essai islamisme 2016 31/07/16
21 bis
Lieux communs »» Politique et société 3,00 € 3.00 présent à Plume(s)
AA AA

Nous sommes plongés dans une longue confrontation avec l’islamisme, qui met fin à plusieurs décennies de paix civile en Europe. Comme pour les crises écologique, énergétique ou économique qui iront en s’aggravant, les oligarchies ont échoué, ou ont favorisé, cette extrême-droite religieuse qui domine maintenant tout le monde musulman. Elle s’étend aujourd’hui partout, s’immisçant peu à peu dans le quotidien, dans la rue, dans les médias, au travail. Ce combat va être de plus en plus celui des populations laissées à elles-mêmes, aux prises avec un totalitarisme populaire qui ne pourra être mis en échec, si jamais il l’est, que par la mise en mouvement des peuples animés par les idéaux de liberté et d’égalité.

Partisans de la démocratie directe, nous ne pouvons qu’être en première ligne de cette lutte apocalyptique, où il convient, avant tout, de voir clair. C’est l’objectif de cette brochure en deux parties.

Une première partie dresse une sorte d’état des lieux qui veut rompre avec les discours rassurants servis par les milieux médiatico-politiques et leurs zélateurs gauchisants. Oui, l’islam est à l’offensive, il s’étend et s’impose. Sa forme martiale et spectaculaire ne sert qu’à masquer son avancée silencieuse, diffuse et quotidienne, que l’on rechigne à regarder en face, tant elle annonce un assombrissement et une brutalisation sans retour de tous les aspects de la vie collective.

Cette seconde partie est une tentative de cerner la nature de ce que nous avons à combattre. L’islamisme est une idéologie religieuse pluriséculaire, un impérialisme colonisateur qui s’inspire des grands courants totalitaires du XXe siècle. C’est à ce titre qu’il fascine et pétrifie, pousse au déni ou suscite la sympathie et la collaboration de tous les compagnons de route de la mise à mort du versant émancipateur de l’Occident.
Alors que c’est cet héritage, pour nous précieux, qu’il s’agirait de reprendre.

x 15 23 408 p. La face cachée de la révolution tunisienne
Islamisme et Occident, une alliance à haut risque
T
Haddad Mezri doc Tunisie, révolutions arabes, islamisme 2012 01/01/12 9782359790474 Apopsix »» International -Afrique 22,11 € 22.11 épuisé
AA AA

De la lecture de ce livre, se dégage une odeur nauséabonde de la " révolution du jasmin ". Et si cette révolution n’aurait été qu’une vaste escroquerie politico-médiatique, et le " printemps arabe ", qu’un remake du Grand Moyen-Orient cher aux néoconservateurs américains ? Avec une analyse argumentée, l’auteur réfute la spontanéité de cette révolution dont l’effet domino sur l’Egypte, la Libye, le Yémen et la Syrie a été si rapide qu’il suscite nombreuses interrogations.

La révolte sociale a été déguisée. L’auteur accuse l’Administration américaine d’en être la principale instigatrice. La machination contre la Tunisie au nom de la démocratie, relève d’un plan stratégique américain qui a été établi dès l’arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche et qui devait servir un plan géopolitique beaucoup plus vaste. Grâce à cette brèche ouverte par une révolution à laquelle ils n’auraient pas pris part, les mouvements islamistes sont revenus en force alors que leur influence était en décrue.

Non sans audace intellectuelle et courage politique, Mezri Haddad est le premier auteur à rompre le mur du silence en révélant la face cachée de la " révolution 2.0 ". Plus troublant et plus grave encore, il dresse la liste des différentes ONG-écran, toutes tributaires de la CIA, qui ont formaté et manipulé un certain nombre d’inter- nautes tunisiens. L’auteur tire la sonnette d’alarme sur un monde arabe plus que jamais fragilisé et exposé aux appétits boulimiques des " néo-colonialistes ", avec leur cheval de Troie : l’Etat du Qatar, qui voit dans ce change- ment géopolitique, l’opportunité d’imposer son idéologie wahhabite, et non ce printemps démocratique que les peuples arabes attendent depuis des décades.

Livre pré- curseur et visionnaire ? Seule l’histoire pourra en juger.

x 14 20,5 304 p. Le fascisme islamique T Abdel-Samad Hamed essai fascisme, islamisme 2017 01/03/17 9782246812418 Grasset & Fasquelle Politique et société 20,00 € 20.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Avec ce livre, l’intellectuel allemand d’origine égyptienne Hamed Abdel-Samad apporte une contribution majeure au débat qui fait actuellement rage en Occident autour de la question des sources de l’islamisme. Il avance la thèse d’un ancrage de l’idéologie fascisante dans les origines mêmes de l’islam et réfute l’idée d’une radicalisation tardive. En décrivant avec précision le développement de l’islamisme dans son contexte historique, il met en évidence la proximité idéologique et programmatique des Frères musulmans avec les mouvements fascistes des années 1920 et 1930, mais il analyse surtout les principes originels de l’islam politique et l’histoire de son établissement sur la péninsule arabique.

La fin de la tolérance religieuse, la règle de l’obéissance inconditionnelle, l’affirmation de la suprématie morale des musulmans et la volonté de domination jalonnent ce chemin emprunté par l’islam. Abdel-Samad retrace son évolution en nous éclairant à la fois sur la naissance de l’antisémitisme musulman, la notion de djihad et la justification du terrorisme jusqu’à l’apparition de l’islamisme sous sa forme "moderne".

Il démontre que les éléments totalitaires qui s’expriment ainsi relèvent de la structure idéologique du fascisme, et surtout que ces motifs sont présents dès l’origine. Pour Hamed Abdel-Samad, l’islam radical qui nous menace aujourd’hui n’est par conséquent rien d’autre qu’un fascisme islamique.

x 13 18,5 175 p. Le djihad et la mort T Roy Olivier islamisme 2016 13/10/16 9782021327045 Seuil Politique et société 16,00 € 16.00 sur commande ?
AA AA

Les tueries effroyables de janvier et plus encore de novembre 2015, maintenant celle de Bruxelles, ont déclenché une intense "guerre des interprétations". Pour Olivier Roy, c’est avant tout leur dissidence sociale, folle et violente, que des jeunes de la deuxième génération d’immigrés, rejoints par des convertis, expriment en rejoignant une cause sanglante, sanguinaire, qui risque de se transformer très vite en cauchemar.

Selon une formule de novembre 2015, devenue aussitôt célèbre, il faut plutôt parler d’"islamisation de la radicalité", une radicalité appuyée sur une connaissance quasiment nulle de l’islam et du Coran, même s’ils n’ont que ces mots à la bouche. Le phénomène ne touche qu’une frange des jeunes d’origine musulmane ou convertis : quelques milliers sur des millions. C’est une génération en rupture avec les parents, elle fréquente peu la mosquée (et n’est donc pas touchée par les prêches d’imams radicaux), elle ne connaît pas grand-chose au Coran.

Beaucoup ont mené une vie de jeunes désoeuvrés, avant de se convertir à l’islam le plus radical, souvent pendant un passage en prison. Leur rupture avec la société occidentale devient un nihilisme - auquel le "califat" de Daech, sa violence et ses promesses de paradis, offre une issue "noble", celle de héros et de martyrs. Le livre décrit cette planète, restreinte mais habitée par un ressentiment extrême, établie dans une toute puissance mortifère, prétendant représenter le "vrai islam", l’islam conquérant des origines galvaudé par leurs parents, surtout en Occident mais aussi dans les pays d’islam.

C’est une volonté de revanche qui affirme sa toute puissance par des armes de terreur et des méthodes militaires. Une idéologie sommaire du "martyre" des héros de l’islam morts à la guerre et promis au paradis fait le reste.

x 14 20,5 233 p. Un silence religieux
La gauche face au djihadisme
T
Birnbaum Jean essai islamisme 2016 07/01/16 9782021298390 Seuil Politique et société 17,00 € 17.00 sur commande ?
AA AA

Alors que la religion redevient partout une force politique, la gauche semble désarmée pour affronter ce retour de flamme. C’est qu’à ses yeux, le plus souvent, la religion ne représente qu’un simple symptôme social, une illusion qui appartient au passé. Incapable de prendre la croyance au sérieux, comment la gauche comprendrait-elle l’explosion du fondamentalisme ? Comment pourrait-elle admettre que le djihadisme soit aujourd’hui la seule cause pour laquelle des milliers de jeunes Européens sont prêts à aller mourir loin de chez eux ? Et comment accepterait-elle que ces jeunes sont loin d’être tous des déshérités ? Là où il y a de la religion, la gauche ne voit pas trace de politique.

Dès qu’il est question de politique, elle évacue la religion. Bref, elle n’envisage plus la possibilité de cette puissance qui domina si longtemps l’Occident et que le philosophe Michel Foucault nommait la « politique spirituelle ». Voilà pourquoi, quand des tueurs invoquent Allah pour semer la terreur en plein Paris, le président socialiste de la France martèle que ces attentats n’ont « rien à voir » avec l’islam.

Eclairant quelques épisodes-clefs de cet aveuglement (de la guerre d’Algérie à l’offensive de Daech en passant par la révolution islamique d’Iran), ce livre analyse, de façon vivante et remarquablement documentée, le sens d’un silence qu’il est urgent de briser.

x 12,5 19,5 152 p. Seule dans Raqqa T Kodmani Hala témoignage islamisme 2017 09/03/17 9782849904787 des Équateurs International -Moyen Orient 15,00 € 15.00 sur commande ?
AA AA

« Elle s’appelait Ruqia Hassan Mohammed. La photo placée sur sa page Facebook montre une jeune femme élégamment maquillée. Elle porte un foulard noir sur un serre-tête doré, bracelets et bagues aux deux mains, tunique longue cintrée à la taille. Le visage plein, pommettes hautes, sourire timide. Elle était syrienne et habitait Rakka, la "capitale" de l’Etat islamique. Sur Facebook, elle racontait sa vie de rakkaouie sous la botte des djihadistes. Ils n’ont pas apprécié. Début janvier (2016), ils ont annoncé qu’elle avait été "exécutée". Ruqia avait 30 ans. »
Alain Frachon (extrait d’un papier paru dans Le Monde le 4 février 2016).

Ils n’ont pas apprécié. Début janvier (2016), ils ont annoncé qu’elle avait été "exécutée". Ruqia avait 30 ans.
Alain Frachon (extrait d’un papier paru dans Le Monde le 4 février 2016) 

Ce livre est une enquête inédite et foudroyante sur une femme musulmane, croyante et résistante, dans une ville devenue la capitale du diable. Pourquoi s’est-on intéressé à Ruqia ? Parce que ses posts, mis bout à bout, racontent une partie de la tragédie syrienne.

Ruqia a lutté contre deux machines de mort : le régime de Bachar Al-Assad et l’Etat islamique. Née à Rakka en 1985 dans une famille aisée et conservatrice de la communauté kurde de la ville, Ruqia étudie la philosophie à l’université d’Alep. Ces 5 dernières années, sous le pseudonyme "Nissan Ibrahim", la jeune femme a livré sur Facebook une sorte de journal de bord : la vie au temps de l’EI et des bombardements aériens, la peur et les rêves de liberté.

C’est une histoire exemplaire. Un journal digne de celui d’Anne Franck exhumé et raconté par Hala Kodmani. Ruqia était une personnalité remarquable, engagée via Internet comme journaliste citoyenne, débordante d’humour et pleine d’espoir pour son pays et son peuple. A travers ce journal aux accents doux-amers, c’est l’histoire d’une femme mêlée à celle de la Syrie contemporaine qui nous est contée.

x 13,5 22 280 p. L’État islamique de Mossoul
Trois ans dans le califat de Mossoul
T
Sallon Hélène doc islamisme 2018 01/02/18 9782707198716 la Découverte Cahiers Libres International -Moyen Orient 19,00 € 19.00 actuellement indisponible
AA AA
Hélène Sallon a couvert l’intégralité de la bataille de Mossoul pour Le Monde, suivant la progression des forces irakiennes pendant plusieurs mois au sein de la capitale de l’Etat islamique. Les témoignages qu’elle a recueillis auprès de la population font voir toute la réalité du projet étatique que le califat, entre terreur et fantasmes, voudrait imposer au monde.

Litanie d’attaques terroristes en Europe, défaites militaires à répétition en Syrie et en Irak, parcours de djihadistes décortiqués sans fin par la police et les journaux : l’Organisation de l’Etat islamique ne quitte jamais longtemps les feux de la rampe, sans qu’on connaisse pourtant la nature du califat que Daech prétendait imposer au monde entier.

La libération de Mossoul permet enfin de lever le voile sur la réalité du règne de l’Etat islamique et de son projet étatique, unique par son ampleur et ses objectifs. Jusqu’alors, les journalistes et observateurs étrangers, placés dans l’incapacité de se rendre sur le terrain, n’avaient pu collecter que des informations parcellaires au travers des paroles d’habitants en fuite, de quelques documents produits par le groupe djihadiste, et de très rares reportages clandestins.

Au travers des témoignages inédits, recueillis ces derniers mois par Hélène Sallon auprès des habitants de la capitale à la fois économique et symbolique du califat, se dessine une réalité aussi terrible que complexe. Avec son université de 30 000 étudiants, sa banque centrale, ses hôpitaux, ses nombreux commerces et industries, ses sites antiques et ses centres religieux, ses bases militaires, Mossoul est un incroyable laboratoire d’observation de la réalité de l’administration qu’a tenté d’imposer l’Etat islamique à tous les secteurs de la société.

Dans ce récit qui se tient autant à distance des ouvrages spectaculaires (témoignages de djihadistes ou de leurs victimes) que des analyses froides et désincarnées des chercheurs, Hélène Sallon donne corps et matière à la réalité d’un califat moderne, devenu l’objet de toutes les inquiétudes et de tous les fantasmes.

x 11 18 444 p. La guerre est une ruse T Paulin Frédéric polar, roman Algérie, islamisme mars 2020 12/03/20 9782072853555 Gallimard »» Folio Policier Littérature -polars 8,50 € 8.50 sur commande ?
AA AA

Algérie, 1992. L’armée renverse le gouvernement après la victoire du parti islamiste aux législatives. L’état d’urgence est déclaré, les militants pourchassés prennent les armes. Le pays sombre dans la violence. Tedj Benlazar, agent de la DGSE, suit de près les agissements du puissant renseignement militaire algérien. Alors qu’il assiste à un interrogatoire musclé, Tedj décèle des liens troubles entre ce service secret et les terroristes.

Qui sont les vrais responsables des massacres quotidiens ? Tandis que Benlazar cherche à réunir des preuves, la dernière phase de leur plan va commencer : exporter le chaos par-delà la Méditerranée. Parviendra-t-il à convaincre sa hiérarchie avant que l’horreur ne s’invite à Paris ?

x 15 23 163 p. Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école T Obin Jean-Pierre pamphlet école, islamisme 2 septembre 2020 02/09/20 9791037003799 Hermann Politique et société 18,00 € 18.00 sur commande ?
AA AA

J’écris ce livre parce que j’ai peur. J’ai peur pour mes petits-enfants et pour le temps qui sera le leur. Et qui a déjà commencé. J’écris ce livre pour briser le silence. Celui qui règne sur la montée de l’islamisme, sur ses ravages parmi les jeunes et sur les dégâts qu’elle provoque dans notre école publique. Jusqu’à présent le silence a été la religion de l’école et le célèbre " Surtout pas de vagues ! " le credo de ses administrateurs, pour l’islamisme comme pour d’autres sujets tragiques : la pédophilie hier ou le cyber-harcèlement de nos jours.

J’écris ce livre parce que je suis attaché à la laïcité, parce que je sais que ce principe républicain nous protège et protège nos libertés, celle de croire ou de ne pas croire, celle de changer de convictions, celle de critiquer les religions comme l’absence de religion, celle de confier nos enfants à l’école publique sans crainte qu’ils y soient endoctrinés, celle pour les croyants de pratiquer leur culte sous la protection d’un Etat neutre et fort.

J’écris ce livre parce que le temps presse et qu’il y a maintenant urgence. Urgence à ouvrir les yeux, à voir le monde tel qu’il est et à tenter de comprendre ce qui s’y passe. Et, surtout, urgence à agir.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |