techniques - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques revues présentes à Plume(s) :
  rayons :  BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

ca 17 documents sur le thème : techniques



17 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 24,5 28 176 p. Maîtres de l’eau
d’Archimède à la machine de Marly
T
doc eau, techniques 2006 30/11/05 9782854952711 Art Lys »» Divers 32,00 € 32.00 épuisé
AA AA

Pour la première fois, un livre et une exposition présentent une extraordinaire épopée, celle de ces « maîtres de l’eau » que Louis XIV réunit autour de lui afin de défier les lois de la gravité et de faire de l’eau des jardins de Marly le miroir de sa puissance.

Ainsi que le souligne Michèle Luccioni en préface, « Dans cet ouvrage, le lecteur pourra découvrir deux millénaires d’histoire des machines hydrauliques, depuis l’Antiquité jusqu’aux pompes à vapeur du XIXe siècle, en passant par les ingénieurs du Moyen Âge et Léonard de Vinci.

Deux machines, œuvres d’équipes liégeoises, sont ici mises à l’honneur : la machine de Modave qui transforma, la première, l’hydraulique minière en hydraulique somptuaire, ainsi que la gigantesque machine de Marly, qui remontait l’eau de la Seine 150 mètres plus haut, pour approvisionner les jardins de Marly et Versailles.

Parallèlement à cette épopée technique, se dessine une fresque d’une grande richesse sociale. L’enthousiasme, parfois le népotisme des « hommes de la machine » ; leurs avantages et privilèges mais aussi leurs conditions de travail, leurs doléances, leurs morts accidentelles… Toutes ces vies tournées vers un seul objectif : étancher la soif d’esthétique de Louis XIV pour la conception de ses jardins de Marly. C’est ainsi qu’ils ont créé puis fait vivre la Huitième Merveille du monde. »

Pour retracer cette aventure sous toutes ses facettes, à la fois techniques, sociales et culturelles, des spécialistes venus d’horizons différents croisent leurs regards sur l’histoire de l’apprivoisement de l’eau par l’homme.

x 24,5 20 63 p. Moissons d’hier à aujourd’hui T doc agriculture, techniques 2008 30/11/07 9782952682671 CPIE des Causses Méridionaux A travers champs Par chez nous -patrimoine 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Dans le cadre du Festival du Roc Castel 2008, le CPIE des Causses Méridionaux a organisé une journée d’animations sur le thème des "Moissons d’hier à aujourd’hui". Lors de la conception d’une exposition et de la préparation d’une démonstration de battage à l’ancienne, nous avons récolté de nombreux documents, témoignages et informations, racontant cet évènement annuel dans la vie des agriculteurs : les Moissons.

Cet ouvrage reflète les évolutions des techniques au fil du temps sur le territoire des Causses Méridionaux, présentant tour à tour les causses et la culture des céréales, la vie de la graine plantée à la graine récoltée, ainsi que l’évolution des machines autour de témoignages caussenards rendant compte des traditions perdues et des grandes évolutions du XX° siècle.

x 19 23 125 p. L’imagerie des inventions T imagier techniques 2002 21/03/02 9782215066750 Fleurus Les imageries Jeunesse -imagiers 11,95 € 11.95 présent à Plume(s)
AA AA

A travers de nombreuses images et des explications simples, cette imagerie fait découvrir aux enfants les petites et grandes inventions qui ont bouleversé la vie des hommes.

Que ce soit dans le domaine des transports, de la communication, de la médecine ou dans sa vie quotidienne, l’enfant peut ainsi constater les progrès au fil du temps et l’évolution des techniques.

x 14 22 494 p. Le technoscentisme
le totalitarisme contemporain
T
Atteia Marc essai sciences, techniques 2009 19/01/09 9782913492639 Yves Michel Société civile Politique et société 10,00 € 10.00 présent à Plume(s)
AA AA

Aux idéologies athées qui ont tenté au XXe siècle de soumettre le monde à leur empire, s’est substituée sans transition une idéologie beaucoup plus subtile qui, aujourd’hui, surplombe le monde et l’assujettit à un nouvel ordre : le technoscientisme. Celui-ci est né de l’incroyable développement scientifique et technique qui a ébloui les terriens. Cette idéologie s’est affirmée, imposant son projet de maîtrise et de domination de la nature via la mathématisation du réel. Et c’est dans l’entité planétaire qu’est la Ville que la religion technoscientiste est vénérée avec le plus de ferveur.

Unies par un réseau de relations multiples de plus en plus serré, les grandes cités de notre planète sont soumises à la férule du technocapitalisme, hybridation du capitalisme et de la technoscience, dernier avatar du capitalisme. Assises de la société technoscientiste, la bio-ingénierie et l’industrie nucléaire imposent une loi d’airain à tous les êtres humains et créent pour tous des nuisances de plus en plus graves qui menacent la vie des générations à venir.

Les idéaux humanistes de paix, de justice sociale et de liberté régressent partout. L’auteur examine ici, avec son regard de philosophe et de mathématicien, le nouvel " ordre " mondial. Il montre comment la Ville est devenu un monde de plus en plus totalitaire, tendu dans la démesure vers la création d’un homme- dieu. Il appelle à refuser le fatalisme et à résister sans faiblesse à l’idéologie dominante.

x 16 24 299 p. Quel futur pour les métaux ?
Raréfaction des métaux : un nouveau défi pour la société
T
Bihouix Philippe et Guillebon (de) Benoit essai, prospective techniques 2010 25/11/10 9782759805495 EDP Sciences Materiaux Et Procédés Politique et société 40,00 € 40.00 sur commande ?
AA AA

Les métaux, ressources minérales naturelles non renouvelables, sont à la base de notre civilisation industrielle.

Moins médiatique que te changement climatique ou les enjeux énergétiques, leur raréfaction sera pourtant un des défis majeurs du 21e siècle : notre modèle de développement, qui repose sur la croissance économique et un accroissement continu du prélèvement des ressources, se heurte à la finitude de la planète. C’est ce thème qu’a choisi de traiter un groupe d’ingénieurs de l’association des centraliens sous la direction de Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon.

A l’issue d’une analyse approfondie et documentée, prenant en compte les enjeux techniques, économiques, sociaux et environnementaux de la raréfaction des métaux, les auteurs mettent à mal les mythes de l’abondance, de la croissance verte et d’une technologie forcément salvatrice. Ils posent aussi les limites d’une économie circulaire fondée sur le recyclage généralisé. Écrit dans un langage accessible à tous, composé d’un texte principal complété d’une trentaine d’études couvrant des secteurs d’activité, métaux et thèmes transversaux, cet ouvrage est conçu pour répondre aux questions de tous ceux qui veulent comprendre le futur des métaux.

x 15 20 407 p. Biomimétisme
Quand la nature inspire des innovations durables
T
Benyus Janine essai techniques 2011 05/05/11 9782917770238 Rue de l’échiquier Initial(e)s DD Politique et société 23,00 € 23.00 présent à Plume(s)
AA AA

Le biomimétisme est une approche scientifique révolutionnaire qui consiste à imiter les plus belles inventions de la nature - l’efficacité énergétique de la photosynthèse, la solidité du corail, la résistance des fils de soie de l’araignée, les propriétés adhésives des filaments de la moule - pour les adapter au service de l’homme.

Dans Biomimétisme (Quand la nature inspire des innovations durables) - le livre qui a rendu cette théorie populaire à travers le monde -, Janine M. Benyus nous fait découvrir des applications efficaces et respectueuses de l’environnement, développées par des chercheurs pionniers dans les domaines de l’agriculture, des matériaux, de l’informatique, de l’industrie, etc. Elle nous révèle surtout la merveilleuse richesse de la nature, et nous incite à mieux l’observer pour...
l’imiter.

x 16 24,5 80 p. Les inventions à petits pas T Corgibet Véronique et Kling Laurent doc, jeunesse techniques 2012 08/09/12 9782330009489 Actes Sud A Petits Pas Jeunesse -sciences 12,70 € 12.70 manquant sans date
AA AA

Cet ouvrage recense les grandes inventions qui ont marqué l’histoire et la vie des hommes : l’écriture, l’agriculture, les premières machines à vapeur, l’électricité, la première navette spatiale... mais aussi les petites découvertes qui ont transformé progressivement leur quotidien. Sait-on que c’est par hasard, pour rendre le tricycle de son fils plus confortable, que John Dunlop inventa le premier pneu à la fin du XIXe siècle ? Ou bien encore que la première machine à calculer fut imaginée en 1642 par le jeune Blaise Pascal ? Le rythme des découvertes est devenu étourdissant ; les instruments scientifiques sont chaque fois plus sophistiqués et les progrès de la médecine ont amélioré de manière significative la durée et la qualité de la vie des hommes.

L’arrivée des téléphones, de l’ordinateur et d’Internet a bouleversé radicalement nos modes de vie et nos habitudes de communication. Que nous réservent les inventions de demain ? Aujourd’hui, la notion de "progrès" tant vantée doit être questionnée. Les enjeux pour les chercheurs au XXIe siècle seront aussi d’apprendre à préserver les réserves de la planète et les conditions de vie de l’ensemble de ses habitants.

x 15 24,1 337 p. Le système technicien T Ellul Jacques essai techniques, technicisme 2012 31/12/11 9782749123714 Cherche midi Documents Politique et société 18,00 € 18.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Cet essai, publié en 1977 dans la collection « Liberté de l’Esprit  » de Raymond Aron et introuvable en librairie depuis longtemps, est la clef de voûte de sa trilogie (La TechniqueLe Système technicienLe Bluff technologique). Il est considéré comme son livre le plus abouti.

La Technique, pour Ellul, est le facteur déterminant de la société. Plus que la politique et l’économie. Elle n’est ni bonne ni mauvaise, mais ambivalente. Elle s’auto-accroît en suivant sa propre logique. Elle piétine la démocratie. Elle épuise les ressources naturelles. Elle uniformise les civilisations. Elle a des effets imprévisibles. Elle rend l’avenir impensable. Grâce à l’informatique, la Technique a changé de nature : elle forme, à l’intérieur de la société, un système « technicien ». L’informatique, en unifiant tous les sous-systèmes (téléphonique, aérien, de production et distribution d’énergie, etc.), lui a permis de devenir un tout organisé, lequel vit à l’intérieur de la société, la modèle, l’utilise, la transforme. Mais ce système, qui s’auto-engendre, est aveugle. Il ne sait pas où il va. Et il ne corrige pas ses propres erreurs.
Un livre indispensable pour qui ne veut pas penser en rond.

Jacques Ellul (1912-1994) : un penseur iconoclaste libertaire. Protestant. Anti-communiste mais spécialiste de Marx. Le seul, en France, à avoir mené durant 50 ans une critique en profondeur du « progrès » technique. L’équivalent français de Heidegger, mais plus clair, plus percutant. Prophétique. Visionnaire. Il a prévu toutes les crises que nous vivons aujourd’hui. Nombre d’altermondialistes se revendiquent de sa réflexion philosophique.

x 11 18 748 p. Le bluff technologique T Ellul Jacques essai techniques, science, technicisme 2012 11/01/12 9782818502273 Fayard Pluriel Politique et société 13,00 € 13.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Jacques Ellul (1912-1994) a consacré l’essentiel de sa réflexion à l’impact des techniques sur les sociétés contemporaines. Il a notamment publié La technique ou l’enjeu du siècle, Le système technicien. Beaucoup plus connu aux États-Unis qu’en France, ses livres sortent aujourd’hui du purgatoire, où ils rencontrent la conscience écologique d’un nouveau public. Jean-Luc Porquet, le préfacier, est l’auteur de Jacques Ellul, l’homme qui avait (presque) tout prévu (Le Cherche-midi). Dans cet ouvrage, synthèse de la réflexion consacrée par Jacques Ellul à la technique, l’auteur s’attache à démystifier le discours sur les changements technologiques qui fleurissent dans notre société.

Écrit antérieurement à l’explosion informatique et communicationnelle des années 80, il en anticipe l’arrivée, les utopies et les déconvenues. Plaidant pour une technique au service de l’homme contre une société qui asservit l’individu à une multiplicité de gadgets, il démonte avec minutie et conviction les arguments qui font de la technologie une fatalité.

Manifeste pour une technique au service de l’homme, ce livre est un grand classique de la critique de la technique.

x 15,5 24 315 p. Quoi de neuf ?
Du rôle des techniques dans l’histoire globale
T
Edgerton David essai techniques 2013 21/02/13 9782021063677 Seuil L’Univers historique Politique et société 22,00 € 22.00 sur commande ?
AA AA
Voici un essai capital sur les rapports entre technique et société. Cette histoire globale de la technologie moderne prend le contre-pied du récit habituel centré sur les inventions de quelques individus géniaux pour mettre au premier plan l’analyse des usages collectifs. David Edgerton est ainsi amené à réévaluer profondément le rôle des technologies dans la société. Bien au-delà de la liste usuelle des innovations modernes couramment tenues pour avoir transformé notre existence - la pilule, l’informatique, la bombe atomique, l’aviation -, il faut prendre en compte une grande variété de technologies moins visibles mais non moins importantes, venant de diverses parties du monde.
Parmi ces exemples méconnus : les pousse-pousse japonais, les tracteurs soviétiques, les usines baleinières nazies, le pétrole synthétique espagnol, etc. C’est que nombre de techniques anciennes recèlent des potentiels de rénovation considérables, comme l’a montré le TGV pour le transport ferroviaire. Entrelaçant histoire politique, histoire économique et histoire culturelle, ce livre met en cause l’idée selon laquelle nous vivrions une ère de transformations techniques toujours plus rapides et suggère que les technologies les plus importantes pour le XXIe siècle ne sont guère reconnues pour telles.
En sapant la technophilie naïve et infondée (par exemple l’idée d’un prétendu "âge de l’information"), et sans pour autant donner prise à une technophobie tout aussi naïve, David Edgerton appelle et inaugure une façon radicalement neuve de penser la technique dans l’histoire.
x 15,5 24 420 p. Techno-critiques
Du refus des machines à la contestation des technosciences
T
Jarrige François essai techniques 2014 27/02/14 9782707178237 la Découverte Politique et société 28,00 € 28.00 présent à Plume(s)
AA AA
Histoire des résistances au "progrès" technique
Depuis une trentaine d’années, les grands projets technologiques suscitent des critiques croissantes et de nombreux conflits. Cet essai d’histoire globale, pe premier ouvrage de référence sur la question, entend retracer l’évolution et les spécificités des contestations de la technologie, du XVIIIe siècle à nos jours, en articulant une histoire des pensées critiques et une histoire sociale des contestataires, nourrie de très nombreuses anecdotes édifiantes et peu connues.
x 13,5 20 149 p. La fin du monde par la science T Huzar Eugène essai citoyenneté, techniques, science 2008 06/10/08 9782915453461 Ere Chercheurs d’ère Politique et société 15,30 € 15.30 épuisé
AA AA

Publié en 1855, La fin du monde par la science présente la toute première philosophie catastrophiste du progrès technologique. Dans un style flamboyant, Eugène Huzar dénonce les risques globaux produits par la technoscience de son temps. L’oubli dans lequel est tombé cet ouvrage extraordinaire est d’autant plus surprenant qu’il connut à son époque un grand succès : Dickens, Flaubert ou Jules Verne l’ont lu et s’en sont inspirés.

Découvrir l’œuvre de Huzar aujourd’hui nous force à penser dans la longue durée de la genèse de la crise environnementale contemporaine.

x 14 19 330 p. L’âge des low-tech
Vers une civilisation techniquement soutenable
T
Bihouix Philippe essai techniques 2014 03/04/14 9782021160727 Seuil Anthropocène Politique et société 19,50 € 19.50 présent à Plume(s)
AA AA

Face aux signaux alarmants de la crise globale ; croissance en berne, tensions sur l’énergie et les matières premières, effondrement de la biodiversité, dégradation et destruction des sols, changement climatique et pollution généralisée, on cherche à nous rassurer. Les technologies "vertes" seraient sur le point de sauver la planète et la croissance grâce à une quatrième révolution industrielle, celle des énergies renouvelables, des réseaux intelligents, de l’économie circulaire, des nano-bio-technologies et des imprimantes 3D.

Plus consommatrices de ressources rares, plus difficiles à recycler, trop complexes, ces nouvelles technologies tant vantées nous conduisent pourtant dans l’impasse. Ce livre démonte un à un les mirages des innovations high tech, et propose de prendre le contre-pied de la course en avant technologique en se tournant vers les low tech, les "basses technologies". Il ne s’agit pas de revenir à la bougie, mais de conserver un niveau de confort et de civilisation agréables tout en évitant les chocs des pénuries à venir.

Si l’auteur met à bas nos dernières illusions, c’est pour mieux explorer les voies possibles vers un système économique et industriel soutenable dans une planète finie.

x 13,5 19 464 p. Pour une théorie critique de la technique T Feenberg Andrew essai techniques 2014 20/03/14 9782895961666 Lux Politique et société 22,00 € 22.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

C’est désormais un fait incontestable, le désastre écologique nous guette. D’aucuns attribuent ces convulsions planétaires à notre insatiable appétit de progrès technique et affirment qu’il n’y aurait d’autre choix, pour nous sauver de nous-mêmes, que de faire marche arrière. Pour d’autres, il faut faire marche avant et décupler l’efficacité des machines. Inlassablement, dans les discours, progrès technique et écologie s’opposent.

Notre salut se trouve-t-il vraiment dans un renoncement à l’un ou à l’autre ? Ni contempteur ni adorateur de la technique, le philosophe Andrew Feenberg s’attelle depuis vingt ans à dégager une troisième voie. S’appuyant sur de nombreux exemples et discutant les thèses de quelques grandes figures de la philosophie contemporaine (Heidegger, Marcuse, Nishida, Habermas et Latour), il précise les contours d’une véritable théorie critique de la technique, qui en révèle les possibles usages démocratiques.

Clair et stimulant, Pour une théorie critique de la technique s’adresse non seulement aux philosophes ; mais à tout citoyen désireux de mieux comprendre nos évolutions sociotechniques.

x 15 23 475 p. Technique et civilisation T Mumford Lewis essai techniques 2016 18/02/16 9782863646724 Parenthèses »» Eupalinos Politique et société 19,00 € 19.00 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

Publié aux Etats-Unis en 1934, Technique et civilisation est le livre par lequel la France découvre, en 1950, Lewis Mumford. Alors accueillie par un réel succès, cette pièce maîtresse de l’oeuvre d’un écrivain engagé et visionnaire, affranchi des raideurs universitaires, saisit encore par sa clairvoyance et sa modernité. Désignant l’invention de l’horloge et le partage des heures en minutes comme le point de départ de l’ère de la machine, Lewis Mumford déroule les trois phases — éotechnique, paléotechnique et néotechnique — d’une immense fresque historique où la machine apparaît tour à tour comme un outil vertueux, porteur de civilisation, et comme l’agent sans conscience de l’aliénation et de la destruction des hommes.

Lucide, sans complaisance envers le complexe militaro-industriel et les financiers, il tire déjà la sonnette d’alarme : le "progrès" de l’industrie a conduit à un chaos fait de gaspillage, de pollution, de mal-être, et l’époque appelle à remettre le système productif sur les rails d’un développement favorable à l’humanité. Le Mumford des années trente, qui croit à une "rédemption" in extremis des sociétés humaines, s’affirme ici comme un écologiste convaincu, partisan avant l’heure de ce qu’on nommerait aujourd’hui la "décroissance".

Cette nouvelle traduction restitue la pensée frappante et lumineuse d’un homme qui, il y a bientôt un siècle, décrivait l’avenir mortifère auquel devaient s’attendre nos sociétés si elles ne faisaient pas, d’urgence, du bien-être des humains et de la préservation de l’environnement leurs seules finalités.

x 11 17,5 408 p. Biomimétisme T Benyus Janine essai techniques 2017 18/05/17 9782374250694 Rue de l’échiquier L’écopoche Politique et société 11,50 € 11.50 sur commande ?
AA AA

Le biomimétisme est une approche scientifique révolutionnaire qui consiste à imiter les plus belles inventions de la nature — l’efficacité énergétique de la photosynthèse, la solidité du corail, la résistance des fils de soie de l’araignée, les propriétés adhésives des filaments de la moule — pour les adapter au service de l’homme.

Janine M. Benyus nous fait découvrir des applications efficaces et respectueuses de l’environnement, développées par des chercheurs pionniers dans les domaines de l’agriculture, des matériaux, de l’informatique, de l’industrie, etc. Elle nous révèle ainsi la merveilleuse richesse de la nature, et nous incite à mieux l’observer pour l’imiter.

Construit comme un voyage initiatique, riche de très nombreux témoignages, son livre est devenu une référence incontournable.

x 12,5 19 283 p. Une histoire politique de la roue T Meltz Raphaël histoire techniques février 2020 18/02/20 9782311102963 La Librairie Vuibert Divers 23,90 € 23.90 présent à Plume(s)
AA AA

Quoi de plus simple - et de plus génial - qu’une roue ? Il aura toutefois fallu des centaines de milliers d’années après l’invention des premiers outils pour que l’homme ait l’idée de concevoir cet objet qui allait changer sa vie... Et pourtant les Egyptiens négligèrent la roue pour construire les grandes pyramides. Plus étonnant encore, aucune civilisation du continent américain ne l’a jamais utilisée avant le débarquement des Européens - alors qu’on a retrouvé de nombreux jouets à roulettes en Amérique centrale, preuve que la roue n’y était pas inconnue.

Et si la maîtrise de la roue, bien plus qu’une question technique, était une question politique ? Grâce à la roue s’est construit un modèle de développement dans lequel l’homme peut abolir les distances et le temps. Avec l’ajout du moteur, la fuite en avant ne s’est plus arrêtée, au risque d’emporter l’homme vers sa propre destruction. C’est cette histoire que raconte Raphaël Meltz en nous montrant que, sans la roue, un autre monde aurait été possible.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |