Marc Garanger - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
Accueil du site > Les auteurs > Marc Garanger

Marc Garanger

En 1960, alors qu’il effectue son service militaire en Algérie, Marc Garanger photographie les femmes algériennes qui crient leur douleur, leur haine et l’absurdité du conflit. Ces photographies lui valent le Prix Niepce, le " Goncourt " des photographes. Il choisit alors de franchir le rideau de fer. D’abord la Tchécoslovaquie puis, dès 1967, l’URSS où il ne cesse de retourner. Année après année il parcourt, toujours plus à l’Est, presque toutes les républiques, puis la Russie, jusqu’en Yakoutie en Sibérie orientale, à la rencontre des hommes et de leurs cultures. De ces voyages initiatiques, il publie Regards vers l’Est (1992), Carnets sibériens (1993) et Taïga, terres de chamans (1997).
Parallèlement, il sillonne le monde, inlassablement, et ses photos paraissent dans la presse internationale. Couronné par de nombreux prix, dont le Prix de la Société de Géographie (1997), Marc Garanger est également auteur-réalisateur de films documentaires et participe régulièrement à des expositions, tant en Europe qu’aux Etats-Unis.

2 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 24 30 124 p. Femmes algériennes 1960
Livres
T
Garanger Marc photos Algérie, femmes 2002 29/05/02 9782843944765 Atlantica »» Divers 23,00 € 23.00 épuisé
AA AA
En 1960, je faisais mon service militaire en Algérie. L’armée française avait décidé que les autochtones devaient avoir une carte d’identité française pour mieux contrôler leurs déplacements dans les " villages de regroupement ". J’ai ainsi photographié près de deux mille personnes, en grande majorité des femmes, à la cadence de deux cents par jour. J’ai reçu leur regard à bout portant, premier témoin de leur protestation muette, violente. Je veux leur rendre témoignage.
x 24,1 22,1 75 p. Femmes des Hauts-Plateaux - Algérie 1960 T Garanger Marc et Sebbar Leïla Algérie 1990 01/01/90 9782906164093 Boite A Documents Divers 14,40 € 14.40 épuisé
AA AA
Algérie 1960. C’est la guerre. Un jeune soldat français, un homme, un étranger, a voulu garder la mémoire des années de violence dans le regard et les gestes des femmes des Hauts-Plateaux. Un jeune soldat français a photographié, comme un ethnologue, à la fois proche et distant, les femmes dans la maison, les mères, les filles et les aïeules, les femmes qui donnent la vie, qui inventent depuis toujours les mêmes gestes de l’amour quotidien, du désir, de la tendresse contre la guerre et la mort.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |