Dany-Robert Dufour - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Dany-Robert Dufour

Dany-Robert Dufour

Philosophe et professeur de philosophie de l’éducation à l’université Paris-VIII. Ses travaux portent principalement sur les processus symboliques et se situent à la jonction de la philosophie du langage, de la philosophie politique et de la psychanalyse. Il est l’auteur de nombreux ouvrages parus chez Denoël, notamment Le Divin Marché : la révolution culturelle libérale (2007), L’individu qui vient... après le libéralisme (2011) et Il était une fois le dernier homme (2012), Le Délire occidental et ses effets actuels dans la vie quotidienne : Travail, loisir, amour (2014).

5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14 22,5 340 p. Le divin marché
La révolution culturelle libérale
T
Dufour Dany-Robert essai libéralisme 2007 04/10/07 9782207259146 Denoël »» Politique et société 22,30 € 22.30 épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
« Les vices privés font la fortune publique » : cette formule aujourd’hui banale scandalisa l’Europe des Lumières lorsqu’elle fut énoncée pour la première fois en 1704 par Bernard de Mandeville. Pourtant, ce médecin, précurseur trop méconnu du libéralisme, ne faisait qu’énoncer la morale perverse qui, au-delà de l’Occident, régit aujourd’hui la planète. Ette est au cœur d’une nouvelle religion qui semble désormais régner sans partage, celle du marché : si les faiblesses individuelles contribuent aux richesses collectives, ne doit-on pas privilégier les intérêts égoïstes de chacun ? En philosophe, Dany-Robert Dufour poursuit dans cet ouvrage ses interrogations sur les évolutions radicales de notre société. En présentant, en autant de chapitres, les « dix commandements » inquiétants qui résultent de la morale néolibérale aujourd’hui dominante, il analyse les ébranlements qu’elle provoque dans tous les domaines : le rapport de chacun à soi et à l’autre, à l’école, au politique, à l’économie et à l’entreprise, au savoir, à la langue, à la Loi, à l’art, à l’inconscient, etc. Et il démontre ainsi qu’une véritable révolution culturelle est en cours. Qui nous mènera jusqu’où ?
x 13,9 22,6 224 p. Il était une fois le dernier homme T Dufour Dany-Robert essai 2012 20/09/12 9782207113806 Denoël »» Médiations Politique et société -philosophie 18,50 € 18.50 présent à Plume(s)
AA AA

Evoquant au passage l’axolotl, ce poisson mexicain qui nous ressemble, comme le jaguar de la brousse brésilienne ou le loup des contes enfantins, discutant avec Platon, Albert Einstein ou... Michael Jackson, se prenant à l’occasion pour Sherlock Holmes, le narrateur écrit dix lettres à sa " belle amie". Qui correspondent à autant de moments clés du " voyage" à travers le temps accompli par cette étrange espèce animale qu’on appelle les hommes.
Contrairement à l’idée reçue, notre espèce se caractérise non pas par sa supériorité sur le reste de la création mais par sa forme inachevée, sa faiblesse "naturelle" constitutive.

Un "manque de nature ", donc, que seule peut compenser la culture, autrement dit les discours et récits comme les sciences et techniques qui permettent à l’être humain d’agir sur le monde pour mieux l’habiter. A moins qu’en voulant construire une " surhumanité " réservée à quelques-uns l’on ne mette en jeu la survie même de l’espèce...

Peut-être n’est-il pas trop tard pour non seulement s’indigner mais aussi résister, nous dit Dany-Robert Dufour en conclusion de ce beau texte lisible par tout le monde.
A travers lequel il poursuit en philosophe son travail de critique radicale mais constructive du monde contemporain.

x 14,5 22 312 p. Le délire occidental
et ses effets actuels dans la vie quotidienne : travail, loisir, amour
T
Dufour Dany-Robert essai 2014 15/10/14 9791020901477 Les Liens qui Libèrent Les Liens Qui Libèrent Politique et société 22,00 € 22.00 présent à Plume(s)
AA AA
Dany-Robert Dufour s’en donne les moyens. Il part de ce que Descartes proposait dans Le discours de la méthode, fondement de la raison moderne : que les hommes "se rendent comme maîtres et possesseurs de la nature". Un tournant dans l’aventure humaine qui a entraîné le développement progressif du machinisme et du productivisme, jusqu’à l’inflation technologique actuelle affirmée comme valeur suprême.
Si ce délire occidental fait aujourd’hui problème, c’est qu’il a gagné le monde (la mondialisation néolibérale qui exploite tout, hommes et environnement, à outrance) et qu’il est appelé, comme tout délire, à se fracasser contre le réel. D’une part, parce que la toute-puissance et l’illimitation des prétentions humaines qu’il contient ne peuvent que rencontrer l’obstacle : notre terre réagit déjà vigoureusement aux différents saccages en cours.
D’autre part, parce que ce délire altère considérablement les trois sphères fondamentales de la vie humaine que sont le travail, le loisir et l’amour en les vidant de tout sens - ce que l’auteur examine avec soin. Mais tout n’est pas perdu : c’est à une nouvelle raison délivrée de ce délire que Dany-Robert Dufour en appelle pour une refondation de la civilisation occidentale, dont il esquisse les possibles contours.
x 12 19 133 p. Pléonexie
[Dict : « Vouloir posséder toujours plus »]
T
Dufour Dany-Robert essai 2015 11/06/15 9782356874122 Le Bord de l’eau La Bibliotheque Du Mauss Politique et société 12,00 € 12.00 actuellement indisponible
AA AA

On connaît la grande prohibition fondatrice du lien social, celle de l’inceste. On connaît moins la seconde prohibition, nécessaire à la vie en société : celle de la pléonexie. Comment limiter le désir de posséder toujours plus ? Dans notre monde, caractérisé par l’hyperconcentration de la richesse, cette question est devenue cruciale. Dany-Robert Dufour, après une présentation de la question, a choisi quatre textes permettant d’y réfléchir à nouveaux frais.

Deux textes de Platon (l’un tiré de La République, l’autre du Gorgias) et un texte de Bernard de Mandeville (La fable des Abeilles, 1705), adaptés et réécrits pour les rendre aussi audibles, c’est-à-dire actuels, que possible. Dans le quatrième texte, Socrate et son contradicteur se retrouvent aujourd’hui pour faire le point. Le lecteur trouvera également en annexe un étonnant texte sur la pléonexie, traduit pour la première fois en français, écrit en 1705 par le grand philosophe roumain, Dimitri Cantemir.

Les quatre premiers textes ont été lus par de grands comédiens dans le cadre de la première édition de "Philosophie à vif" qui s’est tenue en juin 2014 au Théâtre de la Tempête, en présence d’un public nombreux.

x 11 17,5 416 p. Le Divin Marché
La révolution culturelle libérale
T
Dufour Dany-Robert essai libéralisme 2012 15/03/12 9782070446346 Gallimard »» Folio Essais Politique et société 10,30 € 10.30 prochainement à Plume(s) ?
AA AA

" Les vices privés font la fortune publique" : cette formule aujourd’hui banale scandalisa l’Europe des Lumières lorsqu’elle fut énoncée pour la première fois en 1704 par Bernard de Mandeville. Pourtant, ce médecin, précurseur trop méconnu du libéralisme, ne faisait qu’énoncer la morale perverse qui, au-delà de l’Occident, régit aujourd’hui la planète. Elle est au coeur d’une nouvelle religion qui semble désormais régner sans partage, celle du marché : si les faiblesses individuelles contribuent aux richesses collectives, ne doit-on pas privilégier les intérêts égoïstes de chacun ? En philosophe, Dany-Robert Dufour poursuit dans cet ouvrage ses interrogations sur les évolutions radicales de notre société.

En présentant, en autant de chapitres, les " dix commandements " inquiétants qui résultent de la morale néolibérale aujourd’hui dominante, il analyse les ébranlements qu’elle provoque dans tous les domaines : le rapport de chacun à soi et à l’autre, à l’école, au politique, à l’économie et à l’entreprise, au savoir, à la langue, à la Loi, à l’art, à l’inconscient, etc. Et il démontre ainsi qu’une véritable révolution culturelle est en cours.

Qui nous mènera jusqu’où ?


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |