Sandrine Martin - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est ouverte du mardi après-midi au samedi soir, de 10h à 12h et de 14h30 à 19h30 ; fermé dimanche, lundi et mardi matin.
Accueil du site > Les auteurs > Sandrine Martin

Sandrine Martin

(1979 — ) Illustratrice et dessinatrice de bande dessinée française.

Voir en ligne : http://ultrasandrine.tumblr.com/


6 articles
(4 présents) tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
IAD
disponibilité
?
x 12 16,5 46 p. Mon p’tit vieux T Hoestlandt Jo et Martin Sandrine jeunesse, roman banlieues 2006 28/02/06 9782351310236 Baron perché Jeunesse -littérature 7,90 € 7.90 5,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
" Bon anniversaire, mon petit vieux ! - Merci, j’ai répondu, tout surpris. Et puis j’ai rigolé. Parce que lui, le vioque, vous avez vu comment il m’avait appelé ? " Mon petit vieux ! " Le monde à l’envers ! " A travers le récit drôle et coloré, mais pas toujours tendre, d’un enfant des cités, les bribes de la vie quotidienne d’un immeuble, et le portrait d’un vieil homme solitaire.
x 12,5 17,5 46 p. Voleuse ! T Prévot Franck et Martin Sandrine jeunesse, roman 2006 28/02/06 9782351310243 Baron perché Jeunesse -littérature 7,90 € 7.90 5,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Récit d’une enfant accusée de vol, qui saisit le prétexte d’une enquête en milieu scolaire pour dépasser le registre du polar et aborder de manière frontale, le problème du préjugé social et des injustices qu’il produit.
x 12 16,5 48 p. Le fil invisible T Martin Sandrine et Billet Julia jeunesse, roman amitié 2007 31/05/07 9782351310526 Baron perché Jeunesse -littérature 7,90 € 7.90 5,50 € épuisé, mais encore disponible à Plume(s)
AA AA
Sarah et Fred se connaissent depuis l’enfance, ils vivent sur le même pallier au 28e étage d’une tour de la cité, partagent la passion du cirque, sont côte à côte dans la même classe, complices en tout, inséparables. Un jour, ils apprennent que leur tour va être détruite et que les familles vont être relogées… donc séparées. Si les parents fêtent la nouvelle, pour les enfants, il s’agit d’une catastrophe. Bientôt, ils entament une grève de la faim afin qu’ils puissent continuer de grandir ensemble et gagnent cette bataille : les deux familles emménagent côte à côte. Quand la tour de leur enfance est détruite, les deux enfants se jurent de ne jamais l’oublier… Si bien que 10 ans plus tard, une jeune trapéziste s’élance sur un fil tendu à plus de cent cinquante mètres de hauteur et marche jusqu’au sommet d’un pylône installé là où il y a dix ans maintenant, la tour Avis fut démolie. Un jeune jongleur l’accueille sur la plate-forme : Sarah et Fred ont tenu leur pacte, ils sont su garder intact le rêve de leur enfance.
x 17 24 111 p. Petites niaiseuses T Martin Sandrine BD 2015 23/09/15 9782916254449 Misma »» MISMA EDITIONS BD -roman graphique 16,00 € 16.00 présent à Plume(s)
AA AA

Nous ne sommes qu’un grain de poussière dans l’univers.
Nous croyons tous ça.
Mais en fin de compte l’univers est fabriqué de toutes pièces.
Au départ c’est le pays des bisounours, du Père Noël, des douces grenadines, des salopettes en jeans, des raviolis en boîte...
Et l’enfance innocente laisse place à l’adolescence : Fun Radio, Beverly Hills, franges coquées, appareils dentaires et boums ratées.
On abandonne finalement sa peau d’adolescent, on s’émancipe et on rejoint le monde adulte et ses amours déçus.
Si tous ces moments de notre vie donnent un sens à notre existence alors nous sommes bien des grains de poussière et nous partageons tous un petit bout du même univers.

Dans Petites niaiseuses, Sandrine Martin décrit le passage de l’enfance à l’âge adulte. Toutes les étapes sont racontées sous forme d’anecdotes introspectives qui mélangent le quotidien et la rêverie.
Avec une tendre dérision, elle raconte les traumatismes de l’enfance : les séances photos avec le Père Noël, la perte de son animal de compagnie, mais aussi la prise de conscience de la mort. Elle se moque des années-collège, de la fille coincée qu’elle était et des boums auxquelles elle n’était pas invitée... Elle raconte ses voyages comme jeune fille au pair en Angleterre et son installation en colocation à Berlin...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |