Catherine Coquio - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Plume(s) est une toute jeune petite librairie, qui a ouvert le 1er avril 2008 - non, ce n’était pas un poisson.

Nous voulons proposer des documents qu’on ne trouve habituellement pas à Millau, et proposer aussi un espace de convivialité.

Vous y trouverez des livres, des dvd, des revues sur les thèmes de l’écologie, de l’alter-mondialisme, de la non-violence,... mais aussi des livres maternité et jeunesse, jardinage, cuisine, construction écologique, ou d’autres qui nous ont plu,
ainsi que thé, café, chocolat et jus de fruits bio-équitables,
et aussi un accès internet,
le tout dans la bonne humeur ...

Régulièrement nous organisons des projections vidéo.

Accueil du site > Les auteurs > Catherine Coquio

Catherine Coquio


1 article
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 13,5 21,4 224 p. Rwanda : Le réel et les récits T Coquio Catherine essai international 2004 01/01/04 9782701139883 Belin International -Afrique 21,90 € 21.90 présent à Plume(s)
AA AA

« Itsembatsemba », « Itsembabwoko », « Itsembabutsi ». Tels sont les noms par lesquels les Rwandais ont désigné ou désignent le génocide des Tutsi du Rwanda. En avril 1994, au vu et su de la « communauté intenationale », plus d’un million d’hommes furent exterminés en quelques mois, sur ordre du grouvenement rwandais, par l’armée rwandaise et les milices Interahamwe, qui mirent à contibution la population civile.

Un siècle plus tôt, les Européens pénétraient le Rwanda.

« [...] il manque un mot en kinyarwanda pour désigner les méfaits des tueurs d’un génocide, un mot dont le sens surpasse la méchanceté, la férocité et cette catégorie de sentiments existants. » (Claudine Kayitesi)

Il manque un mot, mais il y a des récits. Des récits avant. Et des récits après. Les récits d’avant sont des fables et des mythes. Pleins de Bible et de Science, ils ont peuplé la mémoire des Blancs, puis empoisonné celle des Noirs. Les récits d’après montrent comment certains visiteurs blancs, et certains visiteurs noirs, mais d’abord les Rwandais eux-mêmes, comprennent et racontent ce qui s’est passé.

Catherine Coquio est Profeseur de Littérature comparée. Elle a cofondé en 1997 l’Association Internationale de Recherche sur les Crimes contre l’Humanité et les Génocides (Aircrige) qu’elle préside actuellement.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |