Patrick Herman - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

Quelques sites qui méritent le voyage ...

  • Petites perspectives illustrées : Bibliothèque collective de critique sociale, 1 rue Pasteur 12100 Millau ; ouvert le vendredi de 10h30 à 13h.
  • la boutique en ligne d’EnVies EnJeux
  • 36 rue des Lilas : chambres et tables d’hôtes à Millau, chez Eveline et Jean-Michel.
  • La libraithèque ’le droit à la paresse’, librairie et bibliothèque associative et militante, une adresse indispensable dans le Lot.
  • Le pas de côté une librairie - bistrot à Béziers a dû fermer, hélas ...
  • Naturellement Simples Produits naturels à base de plantes
  • Le Lieu-Dit à Saint Affrique, librairie-café-resto-..., lieu de rencontres incontournable, n’a pas (encore) de site internet : 5 rue de l’industrie / 05 65 99 38 42 ; voir aussi sur le site de Plume(s) : Le Lieu-Dit.
  • L’essentiel librairie — épicerie bio — tartinerie à Marciac (Gers)
  • Construire un monde solidaire
  • Radio-Larzac celle que vous entendez fréquemment à Plume(s) - à moins que ce ne soit :
  • Radio Saint-Affrique
  • Association E.V.E. : écomobilité et voyage écologique.
  • Plume(s) est affiliée au site Place des Libraires ,
  • et aussi au site lalibrairie.com (réseau de 2500 — début 2017 — points libraires sur le territoire français), sur lequel vous pouvez commander un livre et le régler en ligne, puis le récupérer à Plume(s).
  • EnVies EnJeux est la continuité d’Alter’Educ, dans son approche comme dans sa volonté de fonctionner collectivement. Cette équipe, constituée de bénévoles passionné-e-s, dispose depuis septembre 2012 de deux antennes : une à Millau et l’autre à Aubagne.
  • Enercoop, notre fournisseur d’électricité réellement écolo.
Accueil du site > Les auteurs > Patrick Herman

Patrick Herman

Enfant du baby-boom, je suis né en 1948 dans une famille d’enseignants. J’aurais dû m’inscrire dans cette tradition mais, une fois fêtés mes 20 ans au Quartier latin, après avoir exercé comme prof quelques années, je file vers le sud de la France reprendre des terres en friche : je deviens paysan. J’aurais dû me consacrer entièrement à ce travail, mais il fallait réparer une bâtisse entière : je deviens maçon, électricien et couvreur. J’aurais dû terminer rapidement cette maison, mais je prends le train pour Milan, je tombe sur la publication des archives de Seveso et je deviens journaliste. C’était au début des années 1990. Depuis, j’ai collaboré à plusieurs titres et commis quelques livres, notamment sur les saisonniers agricoles. Je travaille en indépendant, je choisis mes sujets et je prends mon temps.

5 articles
tout ouvrir dans de nouveaux onglets par rayon par theme

larg.
?
haut.
?
pages
?
titre +
?
sous-titre
auteur
type
thème
parution +
?
ean
?
éditeur
?
collection
?
rayon
prix
?
disponibilité
?
x 14,5 20 173 p. Numéro d’écrou 20671 U T Bové José et Herman Patrick témoignage société 2003 27/08/03 9782841722471 L’Atalante Comme un accordéon Par chez nous -José Bové 12,50 € 12.50 présent à Plume(s)
AA AA
On ne met pas un syndicaliste en prison tous les jours. Règlement de comptes judiciaire pour trente ans d’engagement syndical, l’incarcération de José Bové à Villeneuve-lès-Maguelonne à l’été 2002 témoigne aussi de la nouvelle idéologie sécuritaire et consumériste de nos " décideurs ". C’est pourtant par leurs actions radicales mais non violentes que José Bové et ses " collègues " paysans ou citadins ont permis que des débats fondamentaux voient enfin le jour en France : AMI, OMC, PAC, hormones, OGM... Les milliers de lettres reçues dans sa cellule par le détenu Joseph Bové, les centaines de manifestations en France et dans le monde attestent qu’il s’agit là d’un combat partagé, solidaire, inscrit dans une généalogie qui relie les luttes du " passé " à celles d’aujourd’hui. Et non d’une baudruche médiatique. Ce livre mosaïque dessine des portraits parmi tous ceux qui se sont sentis concernés au point de prendre la plume et de dire leur mot dans des lettres ou des dessins. Préfacé et annoté par le détenu Joseph Bové, le livre est accompagné d’un CD de création sonore traitant à la Prévert ce curieux exercice carcéral de démocratie
x 21 21 88 p. La roue T Herman Patrick reportage travail 2007 15/02/07 9782914699259 Khiasma »» Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 18,00 € 18.00 présent à Plume(s)
AA AA

Indispensables mais invisibles quand ce n’est pas indésirables, ce sont les hommes et les femmes qui triment dans les coulisses de notre société dite "développée". Ils, elles sont abonnés aux travaux qu’un rapport de l’Organisation du Travail (OIT) dénommait "the three D" : dirty, degradant, dangerous (sales, dégradants, dangereux). On pourrait ajouter sans hésiter : durs. À partir des années 80, l’explosion de la sous-traitance dans le cadre de ce que le jargon économique a appelé la "restructuration productive" a facilité la surexploitation de ces voyageurs et voyageuses du lointain. Dans ce grand mouvement, l’agriculture n’a pas été en reste. Tandis que l’Europe agricole se bâtissait autour des secteurs dominants que sont les céréales, la viande, le lait et le sucre, la production de fruits et légumes n’a connu qu’une seule règle : la concurrence sauvage.


couleur
Format
Finition dos carré cousu

x 13 20 408 p. Les nouveaux Esclaves du capitalisme T Herman Patrick essai agriculture, société, travail 2008 15/10/08 9782846261623 Au Diable Vauvert Politique et société -entreprises, travail, syndicalisme 23,00 € 23.00 présent à Plume(s)
AA AA

Fruit d’une enquête de deux ans en France, en Espagne et au Maroc, ce livre retrace le développement, depuis les années 1990, de la production maraîchère et fruitière intensive en Europe et la brutale dégradation des conditions de vie et de travail des ouvriers agricoles, pour l’essentiel saisonniers.

Ainsi, la Marocaine Naïma Farrie, issue d’une civilisation paysanne en voie de disparition, témoigne de la violence produite par un système où les paysans ont laissé la place à des entrepreneurs, voire à des « agri-managers ». Officiellement employée comme saisonnière, Naïma a en réalité travaillé comme bonne à tout faire durant vingt ans et 7 jours sur 7, avant d’être licenciée sans un sou suite à un accident de travail.

Et pour une main-d’oeuvre privée de toute protection, cette violence commence sur les lieux de travail : faire des journées de dix ou douze heures dans les serres par 45 ou 50 degrés, tenir de folles cadences de ramassage, vivre sans protection au contact de produits toxiques, etc. Elle se poursuit sur les lieux d’habitation, dans des conditions d’hébergement indignes, voire inhumaines. Elle se traduit dans l’espace public, où ces ouvriers agricoles immigrés, parfois sans droits, sont tout juste tolérés, lorsqu’ils ne subissent pas le racisme comme mode de gestion de l’ordre social.

Agriculture intensive, exploitation des saisonniers et des sans papiers, misère et dictature au Sud, consommation au Nord, immigration : des problèmes en apparence éloignés se révèlent ici structurellement liés.

x 28,5 22,5 80 p. Dystopia T Herman Patrick et Brunet Alexa photos paysans 2015 19/02/15 9782367440712 Bec en l’air »» Politique et société -paysannerie 28,00 € 28.00 présent à Plume(s)
AA AA

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il faut nourrir une population épuisée et faire entrer le progrès dans un monde paysan jugé archaïque. Progrès technique et progrès social semblent alors marcher de pair dans l’effervescence d’une « modernisation » menée au pas de charge.

Un demi-siècle plus tard, le constat est amer : depuis les années 1970, 60% des agriculteurs ont disparu, l’éro-sion des sols s’aggrave, la variété des races animales se réduit, les pesticides se retrouvent dans nos assiettes et les algues vertes sur les côtes, le modèle agro-alimentaire est en faillite tandis que la faim gagne dans le monde. Derrière cette « modernisation » se dissimulait une industrialisation encouragée par l’État, l’utopie des années 1960 est devenue dystopie.

Composé de trente photographies d’Alexa Brunet, accompagnées de textes de Patrick Herman, Dystopia propose une approche anticipative originale de ce qui a bouleversé le milieu agricole français. Par le jeu de mises en scène photographiques, Les auteurs cherchent à montrer ce qui nous attend si rien ne change. Avec un humour distancé, ils dénoncent avec force les dérives et les logiques d’un système.

x 13,5 21,5 52 p. Du vent !
Nouvelles du monde qui vient et images de demain
T
Herman Patrick, Nicolino Fabrice, Letort Solveig, Borraz Valéry, Roqueirol Christian et Blanc Morgane livre-carte postale décroissance, écologie, paysans, alternatives, solidarité 2014 31/10/14 9791093872001 Editions du Larzac Par chez nous -littérature 13,00 € 13.00 présent à Plume(s)
AA AA

Chronique d’un lieu ouvert sur le monde, récit de lutte, invitation au rêve, histoires d’ailleurs... Chaque texte fait entendre la voix singulière de son auteur, répondant è tous les autres. Chacun a sa manière vibre de l’écho du même désir, et de la même indignation.

De ce souffle est né ce livre.

Sur le plateau karstique du Larzac, les brebis se désaltèrent à la lavogne. Les mégalithes jouxtent les cultures de pleine terre. Les drailles, bordées de murets de pierres sèches, mènent a d’imposantes caussenardes, enracinées depuis bien longtemps.

Quelle intrigue se trame là, en ce haut lieu de luttes ?

Fabrice Nicolino, Patrick Herman, Christian Roqueirol, Solveig Letort, Valéry Borraz et Morgane Blanc s’associent ici à un plaidoyer pour le monde qui vient.

A faire passer, comme on se passe le mot, et comme insuffle parfois le vent...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |