Fortunes de mer - Lignes maritimes à grande vitesse - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : écologie, Plume(s) présente aussi :
Prise de terre   L'univers fascinant du Dominatus   Etranges créatures   Et il foula la terre avec légèreté   C'est vert et ça marche !   Notre empreinte cachée   Pour une terre commune   Comment réussir sa transition vers l'écologie ?  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-écologie | Pratique

12,00 €  
Fortunes de mer - Lignes maritimes à grande vitesse

les illusions bleues d’un "capitalisme vert"

 
Editeur : Acratie »»
rayon : Politique et société    -écologie
support : Livre
type : essai
thèmes : écologie | capitalisme | océans
ean : 9782909899350
parution : août 2010
dimensions : 135 pages ; 14 × 21,5 cm
imprimé en France
prix : 12,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 10 février 2011
réserver

" Plus de quatre-vingt-dix pour cent du trafic mondial de marchandises s’effectue sur les mers..." A l’heure où ils caressent l’espoir d’une croissance adossée aux "marchés verts", les capitalistes entendent faire de l’espace maritime leur nouvel alibi écologique.

En Europe, l’engorgement des voies rapides ralentit les flux de marchandises et engloutit une part de la plus-value. A eux seuls les prochains couloirs à grande vitesse ne suffiront pas à combler ce manque à gagner. A fortiori quand les populations des régions concernées comme les salariés impliqués dans ces projets en ont déjà saisi l’imposture. De multiples actions de résistance se font jour au fil de ces tracés, que ces derniers soient hypothétiques ou avérés.

C’est donc vers la mer, redevenue un territoire à conquérir, que se tournent aujourd’hui les instances de l’Union européenne. La commission de Bruxelles présente les autoroutes de la mer et autres bateaux à grande vitesse comme les prochains outils d’un " transport écologique au service du développement durable ". Mais, par-delà les annonces, que dissimulent en réalité ces projets auxquels souscrivent avec enthousiasme nombre d’écologistes officiels ? C’est ce que les auteurs de ce texte ont tenté de comprendre, en parlant du doigt quelques-unes des fausses alternatives et des vraies illusions particulières à la période qui s’ouvre devant nous.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |