Eloge du conflit - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : philosophie, Plume(s) présente aussi :
L'oubli de la raison   Tout est permis mais rien n'est possible   Ce que nous dit la nature   Egaux sans ego   Philo-fables poche   Et si je suis désespéré, que voulez-vous que j'y fasse ?   Nous n'avons qu'une seule terre   Du bon usage de la torture  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-philosophie | Pratique

16,30 €  
Eloge du conflit

Auteurs Miguel Benasayag
Angélique del Rey
Editeur : la Découverte
rayon : Politique et société    -philosophie
support : Livre
type : essai
thème : philosophie
ean : 9782707152961
parution : septembre 2007
dimensions : 228 pages ; 13,5 × 22 cm
imprimé en France
prix : 16,30 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 10 mars 2009
commander

Dans les sociétés occidentales hyperformatées, l’idée même du conflit n’a plus de place. Les conceptions de la vie commune tendent vers l’intolérance à toute opposition. Le minoritaire doit se soumettre à la majorité et, de plus en plus, contestataires et dissidents semblent relever de l’« anormal ». Dans cet essai iconoclaste et bienvenu, Miguel Benasayag et Angélique del Rey explorent les racines et les effets délétères de cette idéologie. En refoulant les conflits, nos contemporains se laissent envahir par l’idéal de la transparence : toute opacité dans leurs relations devrait être éradiquée, car elle impliquerait l’altérité et, donc, l’ennemi potentiel. Une illusion dangereuse, à laquelle peuvent aus-si succomber certains contestataires qui critiquent le système avec ses propres catégories : au lieu de s’affirmer comme des « autres », sujets d’une multiplicité subversive, ils s’en tiennent à revendiquer des droits, confortant l’idée que les « valeurs » de l’idéologie dominante sont nécessairement désirables par tous. Analysant les différentes dimensions du conflit – entre nations, dans la société ou au sein même de l’individu –, les auteurs mettent à jour les ressorts profonds de la dérive conservatrice des sociétés postmodernes. Ils démontent aussi bien les illusions de la « tolérance zéro » que celles de la « paix universelle » : nier les conflits nés de la multiplicité, ceux dont la reconnaissance fait société, c’est mettre en danger la vie. Le refoulement du conflit ne peut conduire qu’à la violence généralisée, et l’enjeu auquel nous sommes tous confrontés est bien celui de l’assomption du conflit, « père de toutes choses » selon Héraclite.

existe en poche

Notre avis :
Réédité en poche en 2012 : Eloge du conflit

les auteurs :
Miguel Benasayag : +
Angélique del Rey : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |