Chroniques ordinaires du colonialisme français - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée fortes remises

sur le thème : colonialisme, Plume(s) présente aussi :
Petite histoire des colonies françaises t5   “La gauche” , les Noirs et les Arabes   Petite histoire des colonies françaises t2   Petite histoire des colonies françaises t4 ; la Françafrique   200 ans d'inavouable   Histoire de l'esclavage dans les colonies francaises   Marianne et les colonies   Votre paix sera la mort de ma nation  
  rayons: BD | Divers | International-colonies, esclavage, libération | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société | Pratique

15,00 €  
Chroniques ordinaires du colonialisme français

Auteur J. Péra
Editeur : Acratie »»
rayon : International    -colonies, esclavage, libération
support : Livre
type : histoire
thème : colonialisme
biblios : 4ACG Nant 2018, L ordre et la morale, Capitaine Thomas Sankara le 7 avril, Conférence gesticulée Françafrique Survie 29 juin 2018
ean : 9782909899213
parution : 2002
dimensions : 128 pages ; 14 × 21,5 cm
prix : 15,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 13 septembre 2008
réserver

Voici donc quelques chroniques parues dans la Révolution prolétarienne de 1926 à 1928 qui dénoncent avec précision les modes d’expropriation et d’exploitation avec travail forcé et corvées de l’administration et des riches colons dans quelques colonies, notamment à Madagascar. Péra était le pseudonyme de Louis Bercher, qui était médecin des Messageries maritimes. Ses articles lui valurent d’ailleurs son licenciement.

"Aux colonies comme ailleurs, le véritable rêve des capitalistes est l’existence d’un prolétariat, c’est-à-dire d’une classe d’hommes dont le seul rôle et la seule possibilité soient la création de plus-value pour le compte d’autrui. Et pour créer un prolétariat, sous les tropiques, comme dans les zones tempérées ou glaciaires, il n’y a qu’un moyen : l’expropriation."

L’histoire du colonialisme n’est que l’histoire des différents moyens utilisés pour réaliser ces expropriations, en fonction du rapport de forces avec les colonisés. Les exemples décrits dans ce livre, en Océanie, en Algérie ou à Madagascar, montrent comment les capitalistes jouent tour à tour du paternalisme et de la violence la plus extrême, allant jusqu’au massacre et à la déportation, pour parvenir à établir de véritables formes modernes de l’esclavage.


l’auteur :
J. Péra : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |