Prisonniers de guerre indigènes - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : histoire, Plume(s) présente aussi :
Le déni d'histoire   Les grands personnages de l'histoire   Les nations obscures   Petites histoires de notre (grande) Histoire - Tome 1, Le Moyen Age   Mort au tsar t.1   Les racines historiques de notre crise écologique   Fortune de france   L'Épervier qui danse  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-histoire | Pratique

23,00 €  
Prisonniers de guerre indigènes

Auteur Armelle Mabon
Editeur : la Découverte
rayon : Politique et société    -histoire
support : Livre
type : essai
thème : histoire
ean : 9782348043437
parution : mai 2019
dimensions : 320 pages ; 15,5 × 24 cm
prix : 23,00 €
disponibilité : sur commande ?
commander
Cette nouvelle édition, actualisée suite aux récentes découvertes sur le massacre de Thiaroye, donne la mesure de l’injustice, du déni d’égalité et du mépris dont s’est rendu coupable l’État, durant l’Occupation, mais aussi par la suite, vis-à-vis de ses propres soldats.

Après la débâcle de juin 1940, les combattants de l’armée française, faits prisonniers, connaissent deux destinations : les métropolitains partent pour l’Allemagne, les prisonniers coloniaux et nord-africains prennent le chemin des fronstalags répartis dans la France occupée. En avril 1941, près de 70 000 hommes sont internés dans vingt-deux fronstalags. Ces prisonniers nouent des contacts singuliers tant avec l’occupant qu’avec la population locale. Lorsqu’en janvier 1943 le gouvernement de Vichy accepte de remplacer les sentinelles allemandes par des cadres français, ils se sentent trahis. À la Libération, leur retour en terre natale, parfois très tardif, s’accompagne de nombreux heurts, dont l’épisode particulièrement grave et meurtrier survenu à Thiaroye, près de Dakar, en décembre 1944.

En 2014, après des années de recherches et de fouilles d’archives, Armelle Mabon a pu mettre au jour un mensonge d’État. Un massacre prémédité, maquillé en rébellion armée et répression sanglante pour camoufler la spoliation des soldes et le nombre de victimes jetées dans des fosses communes. Trente-quatre hommes ont par ailleurs été condamnés pour un crime qu’ils n’avaient pas commis.


l’auteur :
Armelle Mabon : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |