L’empreinte eau - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

sur le thème : écologie, Plume(s) présente aussi :
Fournier, précurseur de l'écologie   Le retour à la terre T 4   La liberté dans un monde fragile   Fournier, face à l'avenir   Qui a tué l'écologie ?   Philosophie de l'écologie politique   Nature & Nostalgie   Les racines historiques de notre crise écologique  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature | Par chez nous | Politique et société-écologie | Pratique

19,00 €  
L’empreinte eau

Les faces cachées d’une ressource vitale

Auteur Daniel Zimmer
Editeur : ECLM – Charles Léopold Mayer »»
collection : Essai
rayon : Politique et société    -écologie
support : Livre
type : essai
thèmes : écologie | eau
ean : 9782843771767
parution : novembre 2013
dimensions : 211 pages ; 14 × 22 cm
imprimé en France par un imprimeur labellisé Imprim’vert
prix : 19,00 €
disponibilité : présent à Plume(s)
arrivé à Plume(s) : 9 mai 2014
réserver

Le caractère limité de l’eau douce disponible est aujourd’hui une réalité incontestable et engage à revoir de toute urgence la manière d’estimer notre consommation d’eau. Apparu dans les dix dernières années, le concept d’empreinte eau s’inspire de la notion d’empreinte écologique et tente d’estimer l’intégralité des quantités d’eau nécessaires à la production de ce que nous consommons. Il ambitionne aussi de contrôler les pollutions induites sur l’eau et les milieux aquatiques.

Cette nouvelle perception " intégrée " de l’eau propose de distinguer trois grands types d’eau : l’eau bleue des nappes et des rivières, l’eau verte contenue dans les sols et l’eau grise, l’eau usée qui est retraitée. Pour bien maîtriser notre empreinte eau individuelle, il faut donc tenir compte de notre consommation d’eau bleue ou verte locale (l’eau des réseaux ou de pluie) mais aussi de toute l’eau contenue virtuellement dans les produits que nous achetons et qui a été réellement consommée ailleurs, appelée eau virtuelle.

Sous cet angle inédit, plusieurs questions se posent désormais. Combien d’eau consommons-nous exactement et quelle eau contribue à notre mode de vie ? Où se situent les gaspillages les plus importants d’eau ? Comment les réduire ? Le commerce de produits alimentaires peut-il être une solution à la crise mondiale de l’eau ? Comment l’eau est elle aujourd’hui ou sera-t-elle demain un ingrédient à la fois des crises de notre monde et de leurs solutions ? Grâce à une présentation des concepts et de leurs implications concrètes, ce livre ouvre des perspectives et propose de nouvelles solutions pour tenter de résoudre la crise de l’eau.


l’auteur :
Daniel Zimmer : +


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |