Histoire de ’Arûs, la Belle des belles, des ruses qu’elle ourdit et des merveilles de la mer et des îles - Librairie Plume(s)
masquer rechercher un article par :   ?  

présent :  dans texte :  titre seul :  exacte :
éditeur: tous
Contacts|Qui sommes-nous|Liens|Agenda|soldes
recherche avancée

dans le même rayon Littérature-poches, Plume(s) présente aussi :
Trois femmes puissantes   Thérèse Raquin   Chronique d'une mort annoncée   Le navire de l'homme triste et autres contes marins   Une mer d'encre   Ellana la Prophétie   Suicides exemplaires   Pourquoi la mer  
  rayons: BD | Divers | International | Jeunesse | Littérature-poches | Par chez nous | Politique et société | Pratique

6,60 €  
Histoire de ’Arûs, la Belle des belles, des ruses qu’elle ourdit et des merveilles de la mer et des îles

 
Editeur : Actes Sud
collection : Babel
rayon : Littérature    -poches
support : Livre
ean : 9782742799572
parution : octobre 2011
dimensions : 117 pages ; 11 × 17,5 cm
imprimé en France
prix : 6,60 €
disponibilité : sur commande ?
arrivé à Plume(s) : 22 novembre 2012
commander

Parce que le roi a perdu une fille de quinze ans chère à son cœur, un aveugle entreprend, pour le consoler, de lui rappeler à quel point les femmes sont séductrices et perfides. Il lui raconte l’histoire de ’Arûs al-’Arâis, la plus gracieuse jeune femme que le monde ait portée, dont le destin est de causer le malheur autour d’elle par sa fourberie, sa ruse et sa vilenie. Nul homme ne peut l’approcher sans être frappé d’un désir dévorant, qu’elle l’invite volontiers à satisfaire, mais la plupart périssent ensuite, victimes de la soif de pouvoir et de liberté de la Belle...

En 1933, H. Ritter découvrait à Istanbul un manuscrit de contes intitulé Livre des histoires étonnantes et des anecdotes surprenantes ne faisant pas partie des recensions des Mille et Une Nuits, à l’exception de quatre textes. Les deux recueils semblent bel et bien issus du même atelier de fabrication : même public visé, même registre de langue, même matériau composite mêlant cultures indienne, arabe et persane.

Le manuscrit annonce quarante-deux contes, dont seulement dix-huit sont conservés, mais même ainsi tronqué il est exceptionnel par sa valeur documentaire, littéraire et linguistique, et par son ancienneté (XIIIe-XIVe siècles). Inédit en français, ce long conte est saisissant d’audace, de sensualité et de cruauté.




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Nous écrire | Espace privé | SPIP | squelette |